background preloader

Les 10 pires scandales alimentaires depuis 1980

Entre épidémies et fraudes, ces dernières décennies ont été ponctuées de nombreux scandales alimentaires. De la vache folle à l’affaire de la viande de cheval, Bio à la Une revient sur dix affaires particulièrement marquantes. 1. La vache folle - 1986 / 1996 Le premier cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) est détecté au Royaume-Uni en 1986. Il s’agit de la maladie dite de la “vache folle”. 2. Tout commence en mai 1999 en Belgique, lorsque sont détectés d’importants taux de dioxine dans les volailles et les oeufs. 3. Apparue en Asie, la grippe aviaire se répand au Moyen-Orient, en Europe et en Afrique entre 2003 et 2006. 4. Le scandale du lait maternisé à la mélamine éclate en 2008 et éclabousse l’entreprise chinoise Sanlu. 5. En mai 2011, une épidémie de gastro-entérites touche l’Europe. 6. Plus de trois ans après la crise du lait frelaté, la Chine est éclaboussée par un nouveau scandale alimentaire. 7. 8. 9. 10. Related:  sécurité alimentaire

Une substance toxique dans les pains à sandwichs Nouveau scandale alimentaire qui vient d'éclater outre-atlantique et qui concerne une célèbre enseigne de restauration rapide : la présence d'azodicarbonamide dans les pains industriels. Plus connue sous le nom E927 dans la famille des additifs alimentaires, cette molécule est avant tout un produit chimique couramment utilisée dans la fabrication des tapis de yoga et des chaussures de sport. Elle se présente sous la forme d'une poudre de couleur jaune orangé qui possède des vertus gonflantes, conférant ainsi moelleux et élasticité au caoutchouc. Le 12 mars dernier, le site l'ADN révélait la présence d'azodicarbonamide dans les pains industriels utilisés par la chaîne de restauration rapide Subway aux États-Unis et au Canada pour la conception de ses sandwichs. En effet, elle assurerait un moelleux inégalable au pain. Rapidement relayée par les réseaux sociaux, cette découverte stupéfiante n'a pas tardé à insuffler de la colère aux consommateurs.

L’alimentation et la sécurité sanitaire Consulter le dossier sur le budget 2017 du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt La sécurité et la qualité sanitaires de la chaîne alimentaire, au bénéfice de la santé et de la sécurité des consommateurs, dans le respect du bien être animal et du développement durable, restent une priorité du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Le PLF 2017 s’inscrit dans la continuité de l’action conduite depuis 2012 et présente les particularités suivantes : un renforcement des effectifs du programme 206 pour la 3e année consécutive Cette priorité se traduit, comme en 2015 et en 2016, par l’augmentation des effectifs du programme 206 afin de renforcer la présence des agents de l’État dans les abattoirs et tout au long de la chaîne alimentaire, dans le respect des exigences européennes. une année 2016 marquée par des crises sanitaires d’envergure La mise en oeuvre des dispositions issues de la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt

E.coli : après le concombre et le soja, les graines germées égyptiennes 12h33 , le 6 juillet 2011, modifié à 11h23 , le 19 juin 2017 Enfin, le coupable est identifié. Après avoir incriminé un temps le concombre espagnol, puis des graines germées de soja, les autorités sanitaires ont localisé précisément le responsable de l'intoxication, liée à la bactérie E.coli, qui a semé la psychose en Europe. Il s'agirait donc d'un lot de graines de fenugrec importées d'Egypte en 2009 et considéré par l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) comme le lien "le plus probable" entre les intoxications allemandes et françaises. Il s'agit d'une plante aux feuilles ovales, proche du trèfle, dont les graines, riches en phosphore et en magnésium, sont utilisées dans l'alimentation comme épice. Le fenugrec peut aussi être employé comme engrais dans l'agriculture biologique. Le lot de 15 tonnes incriminé est porteur de la souche O104:H4 de la bactérie E.coli. Fermeture immédiate des frontières européennes L’Espagne demande 80 millions d’euros Source: leJDD.fr

Crises alimentaires : entre risques authentiques et peurs médiagéniques - Pole NSL Parole d’expert par Christophe Audebert, responsable R&D génomique à Gènes Diffusion (GD) et coordinateur scientifique PEGASE-biosciences (GD / Institut Pasteur de Lille). Le système alimentaire est confronté à la défiance des consommateurs tiraillés entre hantise et factualité. Les crises alimentaires, appréciées des médias, modifient notre perception d’un risque associé au besoin vital de se nourrir. L’accès à des denrées alimentaires de qualité et en quantité suffisante a façonné nos sociétés et nos écosystèmes. Au sein des pays en développement, la préoccupation qualitative, bien que présente, se heurte surtout à l’aspect quantitatif, le terme de crise alimentaire dans les pays du Sud renvoie avant tout à une situation de pénurie voire de famine. Bref retour chronologique non-exhaustif sur vingt ans de crises et scandales en Europe 1981 : les huiles espagnoles à l’aniline. 1986 : la maladie de la vache folle causée par l’utilisation de farines animales dans l’alimentation bovine. 1.

Ces scandales qui ont touché l'industrie alimentaire ces dernières décennies Ces derniers mois, la confiance des consommateurs du monde entier envers l'industrie agro-alimentaire a été particulièrement ébranlée, et pour cause : la contamination à la salmonelle du lait infantile Lactalis survient à peine quatre mois après l'éclatement de l'affaire du fipronil retrouvé dans des œufs issus de la production néerlandaise. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OKNe plus afficher × Le fipronil, une substance qui a conduit à la destruction de plus de 77 millions d’œufs et à l'euthanasie de près de 2 millions de poules. Du cheval dans les lasagnes L'affaire Spanghero éclate le 16 janvier 2013 en Irlande alors que les autorités sanitaires britanniques détectent la présence de viande chevaline dans des steaks hachés estampillés "pur boeuf". La société Findus effectue rapidement des tests et découvre la présence de viande équine dans 29 de ses produits dont les lasagnes et la moussaka. "Les graines germées tueuses" La grippe aviaire

Hygiène alimentaire : les grands principes La consommation d’un aliment mal lavé ou mal conservé peut entraîner un risque grave pour la santé. Comment l’éviter ? En respectant, dans la mesure du possible, quelques principes d’hygiène élémentaires. Crédit photo : ©Phovoir Hygiène alimentaire : les grands principes - PDF, 155 Ko Les aliments peuvent parfois présenter des risques sanitaires si les conditions de culture, d'élevage, de production ou de conservation sont mauvaises. Les réglementations européennes et nationales imposent des obligations aux exploitants du secteur alimentaire afin d’assurer la sécurité et la salubrité des denrées alimentaires à toutes les étapes de leur production, transformation et distribution. Du côté des consommateurs, il est aussi important de les informer et de les sensibiliser sur les bonnes pratiques d’hygiène, permettant de garantir l’innocuité des aliments qu’ils vont consommer. Quels sont les risques ? Que faire en cas de doute ? Conseils de prévention Bon à savoir

Nolan, 10 ans, intoxiqué par un steak haché contaminé est mort l'essentiel Alors qu’il n’avait que 23 mois, Nolan a été intoxiqué après avoir mangé un steak haché contaminé par la bactérie E. Coli. Devenu handicapé physique et mental il est décédé samedi. La maladie a fini par l’emporter. Touché par des lésions neurologiques ayant limité grandement sa motricité et ses capacités intellectuelles, Nolan ne se déplaçait qu’en fauteuil roulant. « Ce garçon est malheureusement mort plusieurs fois, c’est un vrai drame pour la famille de Nolan qui vit un véritable calvaire depuis l’accident », a commenté à nos confrères Me Florence Rault, l’avocate de la famille de Nolan. Des steaks achetés chez Lidl Un vaste scandale concernant des steaks hachés contaminés à la bactérie E.Coli avait éclaté en 2011. En juin 2017, trois ans de prison dont deux fermes ont été prononcés par le tribunal correctionnel de Douai à l’encontre de l’ex-gérant de la société SEB qui avait fourni Lidl la viande contaminée par une variété hautement toxique de la bactérie E.

a0150010 Avis no 29 du Conseil national de l’alimentationNOR : ECOC0100392V CONCERTATION ET DÉBAT PUBLIC EN MATIÈRE DE POLITIQUE ALIMENTAIRE : ENJEUX ET ASPECTS MÉTHODOLOGIQUESRapport et avis adoptés à l’unanimité lors de la séance plénière du 28 juin 2001Résumé Les modes actuels de décision dans le domaine alimentaire, dans un contexte de crises récurrentes, suscitent chez les consommateurs de la méfiance, de l’incompréhension et, de ce fait, une attente de changement. Contrairement à ce qui se passait antérieurement, les consommateurs ou une partie d’entre eux réclament, aujourd’hui, un accès à l’information et une élaboration collective des décisions dans un domaine qui engage leur santé, leur façon de vivre, et qui concerne leur vie quotidienne. 1. Une exigence de la politique alimentaire : connaître les attentes des consommateurs, tenter d’y répondre en amont Une approche historique montre la grande diversité des options possibles en matière de politique alimentaire. 1.1. 1.1.2. 1.1.3. 1.2.

Principaux repères sur la sécurité sanitaire des aliments: Les principales maladies d’origine alimentaire et leurs causes Les maladies d’origine alimentaire sont généralement infectieuses ou toxiques par nature et provoquées par des bactéries, des virus, des parasites ou des substances chimiques qui pénètrent dans l’organisme par le biais d’aliments ou d’eau contaminée. Les agents pathogènes d’origine alimentaire peuvent provoquer des diarrhées graves ou des infections débilitantes, dont la méningite. La contamination chimique peut entrainer un empoisonnement grave ou des maladies à long terme comme le cancer. Les maladies d’origine alimentaire risquent de conduire à une incapacité durable, voire la mort. Bactéries Salmonella, Campylobacter et Escherichia coli entérohémorragique figurent parmi les agents pathogènes d’origine alimentaire les plus courants qui touchent des millions de personnes chaque année et s’accompagnent de conséquences graves, voire mortelles. Virus Parasites Prions Produits chimiques La charge des maladies d'origine alimentaire

Bactérie E.coli : deux ans ferme en appel pour le fabricant de steaks contaminés Le gérant du fournisseur de Lidl mis en cause dans le scandale des steaks hachés contaminés par la bactérie E.coli en 2011 a été condamné mardi à trois ans de prison, dont deux ferme, et 50.000 euros d'amende par la cour d'appel de Douai, dans le Nord. Guy Lamorlette, 78 ans, à la tête de la société SEB-Cerf basée à Saint-Dizier, en Haute-Marne, a également été interdit d'exercer toute activité industrielle ou commerciale et condamné à verser des dommages-intérêts aux victimes. La cour a confirmé le jugement de première instance prononcé en juin 2017. Le prévenu a tenté de reporter la faute sur son ancien responsable qualité. Lors de l'audience des 4 et 5 février, Guy Lamorlette avait tenté de reporter la faute sur son ancien responsable qualité, Laurent Appéré, mort quelques jours avant le délibéré du premier procès. Vers un pourvoi en cassation. Un enfant paralysé à vie et handicapé mental. Un plan non validé par les autorités sanitaires.

Scandales sanitaires: quel impact sur les consommateurs? La semaine dernière, les industriels de la grande consommation ont eu des sueurs froides. Entre le géant américain Mars qui rappelle des millions de barres chocolatées dans 55 pays à la suite d'un "petit bout de plastique" découvert dans l'une d'entre elles, l'UFC-Que Choisir qui révèle que 185 produits cosmétiques courants contiennent des substances "préoccupantes" (allergènes, composés toxiques, perturbateurs endocriniens) et l'enquête de 60 millions de consommateurs pointant la présence de résidus "potentiellement toxiques" dans les tampons: ces derniers jours, les Français ont eu le sentiment que les produits vendus en grandes surfaces n'étaient pas aussi bons que ce que veut bien laisser penser leurs emballages et messages publicitaires. Sans parler de l'enquête publiée début février montrant que, trois ans après le scandale des lasagnes au cheval de Spanghero, la composition des plats préparés demeure toujours aussi opaque. >> Lire Agroalimentaire: vers de nouveaux scandales?

Related: