background preloader

Les filles sont-elles vraiment nulles en math ? - XP Horizon #9

Les filles sont-elles vraiment nulles en math ? - XP Horizon #9

http://www.youtube.com/watch?v=ALAuI5JLsYs

Related:  Seconde SESAccompagner l'apprentissageConcepts théoriques, généralités sur le genre et l'égalité

Atelier 6 : Développer la réflexivité avec l’aide à la tâche 13 février 2011 Henri Boudreault Instruments didactiques, Langage, Le savoir-faire, Les pratiques, représentation Les personnes viennent en formation professionnelle pour apprendre comment faire un travail. Être ou ne pas être misandre Pour commencer cet article j’aimerais que nous nous mettions d’accord sur quelques points de vocabulaire. Premièrement, lorsque l’on parle de sexisme, on parle d’un système, d’un fonctionnement, d’une construction sociétales, pas d’actes individuels. Il n’existe donc pas de « sexisme anti-hommes » ou de « sexisme inversé ». En effet, la société dans laquelle nous évoluons est tenue par les hommes et privilégie les hommes. Deuxièmement, lorsque l’on dit d’un homme qu’il est misogynie, on ne sous-entend pas qu’il déteste chaque femme individuellement pas vrai ? Il a certainement une mère, une sœur, une compagne, une fille, des amies, des collègues ou autres fréquentations féminines qu’il apprécie.

Le prix du paquet de cigarettes augmente d'un euro ce jeudi C'est une nouvelle hausse qui va faire grincer des dents les consommateurs de tabac. Le prix du paquet de cigarettes va en effet augmenter d'un euro en moyenne pour les cigarettes classiques et de deux euros pour le tabac à rouler, comme l'a confirmé un arrêté publié au Journal officiel, paru le mois dernier. «À cette date, les prix des paquets de 20 cigarettes s'échelonneront entre 7,50 € et 9,10 €, le prix moyen du paquet étant d'environ 7,90 €», peut-on lire sur le site service-public.fr. Pour rappel, il s'agit de la deuxième augmentation mise en œuvre par l'exécutif depuis son arrivée au pouvoir. En novembre, le prix du paquet de cigarettes avait augmenté en moyenne de 30 centimes d'euros.

Stimuler la réflexivité des étudiants: ce qui aide La plupart des programmes universitaires cherchent à former soit des « praticiens réflexifs » pour une profession relativement circonscrite (enseignant, architecte, infirmière, manager, etc.), soit des étudiants réflexifs dans un domaine de spécialité (histoire, langues, mathématiques, théâtre, etc.) La réflexivité est une qualité prisée. De fortes injonctions poussent à la stimuler tous azimuts, pour affûter le jugement professionnel et l’autodéveloppement tout au long de la vie. Mais comment le formateur sait-il qu’il a réussi à faire réfléchir, en dehors de la perception intuitive que l’étudiant a l’œil « allumé » ? Car lorsqu’on réfléchit, on ne le proclame pas, on ne l’écrit pas : on est occupé à le faire. En réalité, de nombreux formateurs de l’enseignement supérieur développent des moyens variés, ingénieux et adaptés pour aiguiser le regard de leurs étudiants, leur faire voir ce qu’ils ne voyaient pas, leur faire faire ce qu’ils n’étaient pas capables de faire auparavant.

Pourquoi le genre dérange Une décision que les pages idées de _Libération_ résument ainsi en titre: « Valérie Pécresse coupe les bourses au genre ». C’est en effet le nième épisode de cette absurde « chasse aux sorcières », déclenchée dans l’orbite de la Manif pour tous, contre un domaine de recherche extrêmement fécond, transdisciplinaire, né dans la foulée des mises en cause formulées par les mouvements féministes, et qu’on ne peut réduire à ce que ses adversaires désignent comme la « théorie du genre », qui n’est qu’un fantasme, une manipulation idéologique. En gros, cette prétendue « théorie » soutiendrait un « déni manifeste du sexe biologique » et « engendrerait un chaos identitaire et existentiel » avec la fin de la différence des sexes, la transformation des filles en garçons », voire « l’apprentissage de la masturbation à l’école… » D’une certaine manière c’est tout le contraire.

Chapitre 5 - Comment s'organise la vie politique ? Il s’agit d’un des concepts les plus importants de la science politique, et pourtant l’un des plus difficiles à définir. Le mot pouvoir se décline à l’infini et renvoie aux situations les plus diverses : le pouvoir des parents sur les enfants, le pouvoir du professeur sur les étudiants, etc. […] Nous emprunterons la définition du pouvoir au sociologue allemand Max Weber : « Le pouvoir est toute chance de faire triompher, au sein d’une relation sociale, sa propre volonté, même contre des résistances ; peu importe sur quoi repose cette chance » (Économie et société, 1922). […]

50 conseils pour développer l'envie d'apprendre L’intention initiale de cette série de conseils est le partage le plus large d’idées, de valeurs et de pratiques pédagogiques auprès d’une communauté de formateurs. Ce dispositif fait partie d’une nouvelle génération d’approches qui visent à aider les éducateurs, formateurs, apprenants, concepteurs de cursus à utiliser des ressources libres et à les intégrer à leurs propres fins. Ce type de dispositif n’obéit pas à une logique « d’objectifs » ou de « validation », ou encore à un « modèle économique ». Il se concentre sur la mise en intelligibilité de contenus.

En finir avec l'opposition égalité/équité - Une heure de peine... Vous êtes peut-être déjà tombé sur l'image ci-dessus : sur Facebook, sur Twitter, sur Tumblr, dans un mail qu'un ami vous aura envoyé, sur un blog, un site ou que sais-je encore. Et vous vous êtes peut-être dit "ah ben ouais, pas con, tiens". C'est la force des memes : un message simple, un brin d'humour, l'apparence de l'évidence, et donc un pouvoir de conviction très important par rapport aux efforts déployés. Regards sur le terrorisme : que nous disent les économistes, les sociologues et les politistes ? Suite aux terribles attentats qui ont touché Paris le 13 novembre 2015, un travail d'analyse et de réflexion sur ces évènements s'avère essentiel, en particulier pour apporter à nos élèves des réponses à leurs interrogations et des clés pour comprendre. L'éclairage qu'apportent certains économistes, sociologues et politistes sur les attentats terroristes peut aider à appréhender ce phénomène complexe dans différentes dimensions et ainsi mieux en comprendre les multiples ressorts et effets. Nous vous présentons ici un certain nombre de travaux et de ressources scientifiques représentatifs des regards que peuvent porter les économistes, les sociologues et les politistes sur le terrorisme et la radicalisation djihadiste. Bien entendu, ces analyses n'épuisent pas le sujet, et nous n'aborderons pas ici les travaux des historiens, des géographes, des juristes, des psychologues, ou encore des philosophes (bien que certains auteurs se situent souvent à la frontière de plusieurs disciplines).

Related: