background preloader

Récolter ses propres graines

Récolter ses propres graines
Ne juge pas chaque jour à la récolte que tu fais mais aux graines que tu sèmes. [Robert Louis Stevenson] Si la plupart des graines sont actuellement disponibles sur le marché, dans l'hypothèse d'un brusque retour à la terre, l'ensemble des stocks pourraient être rapidement absorbés par les particuliers... Il n'y en aura pas pour tout le monde aussi, par solidarité et pour aider vos voisins, n'hésitez pas à collecter chaque année plus de graines que nécessaire au delà de la satisfaction de vos besoins propres... Un pas de plus vers l'indépendance... Cela nécessite un peu plus de travail et d'attention et quelques habitudes nouvelles, car il faut aussi prévoir pas mal de place en plus en raison de certaines plates-bandes ou parties de plates-bandes qui restent occupées pratiquement toute l'année et même, pour les bisannuelles, une année et demie... Quelques règles générales Légumes courants Aubergines : comme la tomate. Médicinales et condimentaires Aneth : graines en été. Related:  JardinageJardinage

Des jardinets sur les toits - Toulouse Cultiver des fruits et légumes en ville, c'est le défi que s'est lancé le collectif «Des jardins sur les toits». Impulsée par Philippe Antona qui est allé jusqu'au Canada pour en savoir plus sur cette nouvelle tendance, il s'agit d'une manière originale de récupérer des espaces urbains tels les toits plats d'immeubles, les balcons ou encore les cours goudronnées. Pour réussir à y faire pousser un jardin alimentaire, l'association propose des réunions et des ateliers où l'on apprend à faire soi-même des bacs à cet effet. L'écologie est au cœur de la démarche. Association de plantes Un article de Encyclo-ecolo.com. Les cultures associées ou l'association de culture L’alternance et l’association des cultures consistent à faire des cultures associées à leur mutuel bénéfice. Cette technique de cultures associées est aussi appelée "compagnonnage de plantes". Dans l'agriculture moderne, les associations d’espèces de plantes ont quasiment disparu. De nos jours, avec le retour de l'agriculture biologique, avec la montée des préoccupations liées à la pollution, à la qualité sanitaire des aliments et plus généralement à l’environnement, les associations de plantes sont à nouveau à l'honneur. Avec l'association des cultures, ce que cherche le jardinier ou l'exploitant agricole, c'est à "minimiser les intrants" (engrais, produits phtytosanitaires pesticides ou herbicides, azote, eau) et une plus grande efficacité des systèmes de production dans une logique de développement durable ou de jardinage écologique. Pourquoi associer les cultures ? L'association des plantes compagnes Pin :

quelqu'un a-t-il essayé le compost "bokashi" : Au compostage Effectivement comme tu le dis capucine, cette methode est un compostage anaérobie. Voilà ce que j'ai trouvé sur internet: COMPOSTAGE ANAEROBIE Les micro-organismes EM constituent l'élément de base pour le compostage anaérobie (sans oxygène) dont les avantages par rapport au compostage traditionnel, donc aérobie, sont la facilité du procédé, absence quasi totale d'odeurs désagréables, possibilité de démarrer le compost à l'intérieur indépendamment de la saison, nécessite peu d'espace, aucun besoin de l'aérer périodiquement. En Asie et dans un nombre croissant de pays, de plus en plus de gens pratiquent ce type de compostage soit en collaboration avec leur service municipal de récupérations des ordures ménagères ou pour leur propres besoins horticoles. Bien qu'il soit essentiellement employé comme produit de démarrage pour compost, on peut aussi incorporer le bokashi directement dans le sol comme amendement et engrais ou l'utiliser comme complément d'aliments pour animaux. Pots de fleurs :

Toulouse en Transition Groupe jardin sur les toits La butte « Sepp Holzer », « Hugelkultur »! La butte »Sepp Holzer » est une très ancienne technique utilisée depuis des siècles en Europe de l’Est, appelée aussi là-bas « Hugelkultur« …et elle apporte de nombreux avantages…dans tous types de terrains… As-tu vu les vidéos de Sepp Holzer, le paysage de son exploitation?…c’est rempli de buttes, ce qui ajoute d’ailleurs un magnifique relief à son terrain…mais pas que ça… Il explique très bien tout cela dans son livre « La permaculture de Sepp Holzer« , mais je vais te dévoiler ici en quelques mots sa méthode…que tout le monde peut reproduire chez soi… As-tu déjà observé comment se portait la végétation sur des anciens tas de branches et de troncs décomposés, ou sur de vieux talus? Sepp utilise ce qu’il a sur place comme matériaux. En re-créant le cycle naturel de la forêt, où les végétaux (arbres, branches, feuilles,…) tombent sur le sol, se décomposent…et nourrissent leurs successeurs, grâce à la vie du sol. Quels sont les avantages à construire une ou des buttes « Hugelkultur« ?

Sauvez les abeilles... en leur fabriquant un nid ! Quand on évoque les abeilles, on pense très vite aux colonies redoutables qu’elles constituent. Mais en réalité, la plupart des abeilles ne vivent pas en colonies…En effet, les abeilles dites « solitaires » représentent plus de 80 % de la population totale des abeilles. Mais ces excellentes pollinisatrices sont malheureusement menacées. Protégeons-les en leur fabriquant un nid douillet ! Dans le monde merveilleux des abeilles solitaires, vous n’apercevrez ni reines ni ouvrières, mais seulement des mâles et des femelles, tout simplement. Elles apprécient nos jardins où elles butinent, surtout quand on les aide. Toutefois, ces charmantes petites abeilles sont actuellement en déclin, notamment à cause de l’usage outrancier des pesticides. en groupe c’est probablement plus sympa, mais les abeilles solitaires ont un autre mode de fonctionnement Comment fabriquer un nichoir à abeilles ? Abeilles – Le saviez-vous ? Lisez également sur les abeiles et des manières de les aider :

Cities Continue to Demonize Vegetable Gardens From 2008 to 2009, home gardening increased from 36 million to 43 million households. It appears to be continuing its upward trend. As Mother Earth News puts it, “The worse the economy, the more people garden.” Although vegetable gardening is good news for people’s pocketbooks as well as their stomachs, it has created an interesting problem between some city officials and the local gardeners. The trouble occurs when gardeners turn to unconventional places to plant their produce, usually in the front yard. The garden starts out innocently enough, in most cases. It’s there that the situation gets dicey. The most famous case of this concerned Julie Bass, who faced up to 93 days in jail for not removing her front-yard vegetable garden. One gardener we spoke to related a problem he had with the city of Las Vegas. His garden was covered with Bermuda grass to conserve topsoil and water. “The citation stated “Overgrown area, in need of cutting. Also Read: Time to Plant a Garden

Irrigation solaire au goutte à goutte : une technique gratuite à la portée de tous » ecoloPop Baptisé kondenskompressor, ce système ingénieux de micro-irrigation solaire au goutte à goutte allie astucieusement recyclage, réduction du gaspillage et conservation de l’eau. Ce système d’arrosage d’une simplicité désarmante permet une utilisation optimale des ressources en eau, en particulier pour la culture dans un climat sec ou aride. Il est idéal pour les jardins communautaires, les potagers urbains mais aussi les serres de jardin. La technique du "kondenskompressor" semble avoir été mise au point vers 2008 par « Hortelano Hortament », un jardinier amateur originaire de Palma de Majorque sur les îles Baléares. Basé sur le même principe que les distillateurs solaires comme l’Eliodomestico déjà abordé précédemment, l’idée n’est pas officiellement brevetée et ne nécessite que des bouteilles en plastique PET de récupération pour fonctionner. La base d’une bouteille de 1.5l coupée en deux et remplie d’eau constitue le réservoir. Ressources et documentation :

Livernon. Un broyeur à pédales pour faire du BRF - Lot Jacky Dupéty a découvert le bois raméal fragmenté (BRF) lors de la canicule de 2003, en recherchant une technique biologique permettant des économies d'eau dans son potager. Après s'être procuré des études agronomiques québécoises et belges, mises en application sur le causse, Jacky a constaté que le BRF n'était pas un banal paillage, mais une technique permettant un enrichissement naturel du sol, évitant également des traitements phytosanitaires. Il y a cinq ans, Jacky Dupéty créait, avec quelques amis, l'association pour la valorisation et l'expérimentation du bois raméal fragmenté (BRF). Des sollicitations proviennent de l'étranger, d'Italie et d'Afrique, particulièrement du Mali, du Togo et du Burkina Faso. En partenariat avec l'école nationale d'ingénieurs de Tarbes, et une classe de BTS du lycée de Rodez, les plans 3D du broyeur sont terminés.

Plotting a revolution: Inside the mind of a budding guerrilla gardener It’s time. I’ve practiced my craft at home . I’ve experimented with tamer, safer tactical maneuvers . In other words, it’s time to guerrilla garden. Guerrilla gardening, for the uninitiated, is all about reclaiming abandoned, underused, or just plain ugly land around you and using it to raise veggies, herbs, flowers, and, depending on your tastes, perhaps the occasional garden gnome. Sounds like fun, right? Now that you mention it, I didn’t really know what types of plants would work best, either. A little prep work was clearly in order. This is the fountain from which all other guerrilla-related decisions spring. You’ll want a spot where people will notice and appreciate your handiwork (it’s not called The Secret Guerrilla Garden for a reason). After a thorough neighborhood canvassing, I found it: a sad, littered slope smashed between a construction site and a busy highway, halfway down a set of stairs connecting a bus stop to the homes above. I’ll start small. You, obviously.

paillis et plantes couvre-sol dans la culture du framboisier EAP Publications | Virtual Library | Magazine Rack | Search | What's new Ecological Solutions Roundtable par Jean Duval, agr., M.Sc. octobre 1995 Au Québec, la gestion conventionnelle de couverture du sol dans les framboiseraies consiste en un couvre-sol permanent de graminées entre les rangs et des applications d'herbicides en bandes sur le rang. Ce type de gestion ne convient pas à la production biologique qui n'admet pas l'utilisation d'herbicides. Le présent document se veut une revue de littérature sur l'utilisation de deux techniques de gestion de la couverture du sol qui intéressent la culture biologique du framboisier, soit le paillage sur le rang et la culture de plantes couvre-sol alternatives dans l'entre-rang. Le framboisier n'est pas dans la nature une plante de plein soleil. De nos jours, peu de producteurs pratiquent le paillage de leur framboiseraie, bien qu'il s'agissait, avant l'ère des herbicides, d'une pratique fort courante. Effet du paillage sur le framboisier Feuilles

Les légumes qui se ressèment spontanément Faciles et économiques, les légumes qui se ressèment spontanément cumulent les avantages des plantes perpétuelles tout en assurant des récoltes régulières au potager avec un minimum d’entretien. Ces plantes potagères restent en place d’une année à l’autre grâce à leurs graines, c’est que l’on appelle le semis spontané. Il suffit de laisser monter en graines les plus beaux spécimens de légumes et de laisser faire la Nature ! Liste de légumes et plantes potagères à semis spontané ! Ces plantes constituent le pilier de base d’un jardin potager en permaculture car elles demandent que très peu d’entretien. Si vous souhaitez profiter de semis spontanés ou récolter vos propres semences, il faut absolument éviter les légumes « hybrides F1 » ! Patrick et Marie, "petits colibris" adeptes d'une vie sobre LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir Saint-Laurent-Médoc (Gironde), envoyé spécial. Bonnet de laine enfoncé sur ses boucles blondes, chandail jusqu'aux genoux et bottines aux pieds, Noé, 2 ans, tend la main avec confiance. Le coq a chanté le jour neuf et le soleil va bientôt percer le ciel pommelé. Noé marche déjà comme un grand mais il aime être accompagné par son père, Patrick, ou sa mère, Marie (ils ne souhaitent pas que leur nom de famille soit communiqué), pour la première tâche de la journée : nourrir le petit poulailler. Dans un coin du jardin, une vieille baignoire, achetée sur Le bon coin, récupère les eaux de pluie du lotissement, drainées par des tuyaux. Le potager fait la fierté de Patrick et Marie, après Noé bien sûr, leur "plus belle graine". Marie a ajouté sa touche.

Related: