background preloader

Récolter ses propres graines

Récolter ses propres graines
Ne juge pas chaque jour à la récolte que tu fais mais aux graines que tu sèmes. [Robert Louis Stevenson] Si la plupart des graines sont actuellement disponibles sur le marché, dans l'hypothèse d'un brusque retour à la terre, l'ensemble des stocks pourraient être rapidement absorbés par les particuliers... Il n'y en aura pas pour tout le monde aussi, par solidarité et pour aider vos voisins, n'hésitez pas à collecter chaque année plus de graines que nécessaire au delà de la satisfaction de vos besoins propres... Un pas de plus vers l'indépendance... (par Geispe) Cela nécessite un peu plus de travail et d'attention et quelques habitudes nouvelles, car il faut aussi prévoir pas mal de place en plus en raison de certaines plates-bandes ou parties de plates-bandes qui restent occupées pratiquement toute l'année et même, pour les bisannuelles, une année et demie... Quelques règles générales Légumes courants Aubergines : comme la tomate. Médicinales et condimentaires Aneth : graines en été.

http://www.autarcies.com/3-lalimentation-le-jardin/r%C3%A9colter-ses-graines

Related:  JardinageJardinage

Des jardinets sur les toits - Toulouse Cultiver des fruits et légumes en ville, c'est le défi que s'est lancé le collectif «Des jardins sur les toits». Impulsée par Philippe Antona qui est allé jusqu'au Canada pour en savoir plus sur cette nouvelle tendance, il s'agit d'une manière originale de récupérer des espaces urbains tels les toits plats d'immeubles, les balcons ou encore les cours goudronnées. Pour réussir à y faire pousser un jardin alimentaire, l'association propose des réunions et des ateliers où l'on apprend à faire soi-même des bacs à cet effet. quelqu'un a-t-il essayé le compost "bokashi" : Au compostage Effectivement comme tu le dis capucine, cette methode est un compostage anaérobie. Voilà ce que j'ai trouvé sur internet: COMPOSTAGE ANAEROBIE Les micro-organismes EM constituent l'élément de base pour le compostage anaérobie (sans oxygène) dont les avantages par rapport au compostage traditionnel, donc aérobie, sont la facilité du procédé, absence quasi totale d'odeurs désagréables, possibilité de démarrer le compost à l'intérieur indépendamment de la saison, nécessite peu d'espace, aucun besoin de l'aérer périodiquement. La méthode la plus répandue pour ce type de compostage (par fermentation), est d'utiliser le bokashi (mot japonais signifiant "matière organique fermentée"). Le bokashi est constitué d'une matière brune, généralement du son de riz ou de blé, qui a été fermenté par l'ajout de micro-organismes EM, de mélasse et d'eau, et séché. La teneur en eau totale doit être de 35 % pour la fermentation.

Potager : quand semer et planter région par région, selon le climat Le climat montagnard concerne les Alpes, le Massif Central et les Pyrénées. Les hivers sont rudes et l'altitude joue directement sur les températures (environ -1°C/100m). Retrouver tous les travaux à effectuer au jardin dans ces régions en : janvier, février, mars, avril, mai, juin, juillet, aout, septembre, octobre, novembre, décembre.

D'autres sites Parce que la force c'est le réseau : Réseau Semences Paysannes Association qui au niveau national fédère une soixantaine de structures qui oeuvrent localement au développement et à la reconnaissance de la biodiversité cultivée et des semences paysannes. (organisations nationales syndicales ou de développement de l'agriculture biologique ou paysanne, associations de conservation de la biodiversité, artisans et paysans semenciers, des associations de producteurs de semences bios, société civile . . . ) Les missions du RSP

les techniques du bouturage - les dossiers La bouture de feuilles:Cette technique consiste à piquer des feuilles entières dans le substrat ou des fragments de limbes nervurés. On multiplie ainsi les Bégonias, les Saintpaulias, les Streptocarpus, les kalanchoes et les Peperomias. Ces végétaux ont la faculté d'émettre des racines directement des nervures et des pétioles puis de fabriquer un bourgeon végétatif qui donnera naissance à une jeune plante. Si vous respectez tous ces petits conseils, il y a de fortes chances que vous réussissiez vos boutures.

Livernon. Un broyeur à pédales pour faire du BRF - Lot Jacky Dupéty a découvert le bois raméal fragmenté (BRF) lors de la canicule de 2003, en recherchant une technique biologique permettant des économies d'eau dans son potager. Après s'être procuré des études agronomiques québécoises et belges, mises en application sur le causse, Jacky a constaté que le BRF n'était pas un banal paillage, mais une technique permettant un enrichissement naturel du sol, évitant également des traitements phytosanitaires. Il y a cinq ans, Jacky Dupéty créait, avec quelques amis, l'association pour la valorisation et l'expérimentation du bois raméal fragmenté (BRF). Lors de son assemblée générale, cette association a élu son conseil d'administration et son bureau. Ce fut l'occasion de faire part aux 40 adhérents présents des sollicitations, auprès de l'association, d'organismes professionnels agricoles pour leurs formateurs et de demandes de jardiniers locaux.

Les semences de variétés traditionnelles ne peuvent plus être commercialisées La Cour de Justice de l’Union Européenne a confirmé le 12 juillet 2012 l'interdiction de commercialiser les semences de variétés traditionnelles et diversifiées qui ne sont pas inscrites au catalogue officiel européen. Ecolo propose une réforme de la réglementation, qualifiée d'"absurde". Des associations comme Kokopelli ou Semailles se retrouvent dans l’illégalité: elles préservent et distribuent ces semences. Pourtant, il suffirait d'inclure ces variétés anciennes au catalogue officiel pour les commercialiser en toute légalité. Seulement voilà, elles se trouvent dans le domaine public et après 20 ans, si personne ne les a réinscrit au catalogue, elles en sortent. Il faut pour cela payer assez cher, explique Catherine Andrianne de Semailles.

Vivre libre : mode d’emploi de l’autonomie Attention, il y a déjà de bons articles sur l’autonomie sur le blog, en voici un exceptionnel écrit par « Homme des bois » qui est un habitué du blog. Car c’est bien beau de vouloir se préparer (ou pas) à un éventuel effondrement du système, c’est bien beau de parler d’autonomie énergétique, mais le faire sans réellement savoir par ou commencer rend parfois les choses difficile. Voici donc de bonnes pistes sur le sujet, des liens, des explications qui, j’en reste persuadé, vous serons très utiles le moment venu! Un grand merci à « Homme des bois » pour cet article relativement complet et intéressant.

Les légumes qui se ressèment spontanément Faciles et économiques, les légumes qui se ressèment spontanément cumulent les avantages des plantes perpétuelles tout en assurant des récoltes régulières au potager avec un minimum d’entretien. Ces plantes potagères restent en place d’une année à l’autre grâce à leurs graines, c’est que l’on appelle le semis spontané. Il suffit de laisser monter en graines les plus beaux spécimens de légumes et de laisser faire la Nature ! L’épinard-fraise, une plante potagère annuelle qui se ressème toute seule ! SAUVONS LES SEMENCES!!! ATTENTION : Protéger la biodiversité est devenu hors-la-loi!Ça coûte franchement pas cher d'acheter des bonnes graines bio et d'apprendre à les stocker/congeler ... Une semence bien conservée se garde entre 5 à 10 ans. Jardin écologique : la permaculture Cette fois les écoinformateurs ont décidé de vous parler du bois dans tous ses états. Et pour ma part je vais vous parler de la permaculture, je ne sais pas si vous en avez déjà entendu parler ? La réflexion de la permaculture est la suivante : les sols les plus fertiles sont ceux des bois et des forêts. Les sols des forêts ne sont jamais à nus, les feuilles et débris de branches couvrent le sol en permanence et cela l’enrichis durablement le sol.

Patrick et Marie, "petits colibris" adeptes d'une vie sobre LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir Saint-Laurent-Médoc (Gironde), envoyé spécial. Bonnet de laine enfoncé sur ses boucles blondes, chandail jusqu'aux genoux et bottines aux pieds, Noé, 2 ans, tend la main avec confiance. Le coq a chanté le jour neuf et le soleil va bientôt percer le ciel pommelé. Le plant certifié d'ail français, pour une culture rentable et une production de qualité La culture de l’ail est une des plus simples et des plus faciles à réussir ! Une culture peu exigeante Une précaution indispensable : éviter de planter dans un sol qui a porté l’année précédente une plante de la même famille : ail, échalote, oignon, poireau. L’ail pousse dans tous les sols pourvu qu’ils soient aérés et non sableux.

Related: