background preloader

Podcast France culture: Les traités de Westphalie - Histoire de la Guerre de Trente Ans (1618-1648)

Podcast France culture: Les traités de Westphalie - Histoire de la Guerre de Trente Ans (1618-1648)
Dans son discours du 27 août dernier devant les ambassadeurs et les ambassadrices rassemblé.e.s à l'Elysée pour leur conférence annuelle, Emmanuel Macron a fait référence à "l'ordre westphalien", né des traités de Westphalie signés à Münster et Osnabrück en 1648 pour mettre un terme à la Guerre de Trente Ans. S'exprimant au sujet de Donald Trump, le Président de la République a décelé dans l’évolution de l’Amérique un symptôme de « la crise de la mondialisation capitaliste contemporaine et du modèle libéral westphalien multilatéral qui l’accompagne ». Mais que recouvre exactement ce fameux modèle ? Quel régime de coexistence a-t-il dessiné pour les états-nations européens pour les siècles à venir ? Friedrich von Schiller écrit dans son Histoire de la Guerre de Trente Ans (1790) Batailles sanglantes, massacres, fosses communes, viols, scènes d’anthropophagie : que sait-on du niveau de violence réel de cette guerre ? Que signifie l’expression « tournant westphalien » ? Musiques diffusées

https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/histoire-de-la-guerre-de-trente-ans-1618-1648-34-quelle-europe-les-traites-de-westphalie-ont-ils

Related:  AXE 2 THÈME GUERRE ET PAIXAxe 2 - Le défi de la construction de la paixFaire la guerre, faire la paix: formes de conflits et modes de résolutionelizadeschamps03

Nations Unies Maintien de la paix Vous trouverez ci-dessous des liens vers toutes nos opérations passées. Le Conseil de sécurité peut autoriser la clôture de missions et l’établissement de nouvelles missions dans le même pays ou la même région. Opérations de maintien de la paix passées En savoir plus sur nos 7 opérations passées Cliquez sur un marqueur sur la carte pour sélectionner une mission Comment utiliser la carte :

Emission La Marche de l'histoire - La guerre de Trente ans 1618-1648 Paradoxalement, cette année 2018, on commémore et la fin du premier conflit mondial et le début, en 1618, d’une guerre qui finit par concerner toutes les puissances d’Europe : née d’un conflit institutionnel dans le Saint Empire romain germanique, elle a pris de suite une tournure religieuse qui empêchait sa fin. Le 24 octobre 1648, sont signés les traités de Westphalie. « Une paix bienvenue, fruit chèrement acquis de trente années d’une guerre débordante de misères » écrira le poète Schiller. Une guerre interminable, un labyrinthe de cruautés… Les Allemands, qui en furent les principales victimes, la considérèrent longtemps comme… la Grande Guerre.

Le grand entretien - Ép. 1/4 - Histoire de la Guerre de Trente Ans (1618-1648) Si la Guerre de Trente ans est bien connue et étudiée en Allemagne, aux Pays-Bas et dans les pays d’Europe centrale, elle a en revanche laissé peu de souvenirs dans les mémoires en France, à l’exception de la Lorraine, du Nord ou de la Franche-Comté. Cette guerre, qui se déclencha à Prague en 1618 et avant de se conclure avec les traités signés à Munster et Osnabrück en 1648, est pourtant fondatrice pour l’histoire de l’Europe puisque c'est sur les décombres de ces trois décennies de conflits religieux et politiques que sont nés les états européens modernes. Si ce n'étaient ses conséquences tragiques, l’élément déclencheur de la Guerre de Trente ans, survenu à Prague, en mai 1618, rappellerait presque une scène de western : la défenestration de deux agents de l’empereur.

L’ONU, un mécanisme imparfait mais indispensable L’ONU a fêté l’année dernière son 70e anniversaire. Au terme de 70 ans d’existence de l’ONU, quel bilan tirer de cette institution dont beaucoup critiquent l’inaction ou l’impuissance et que le général de Gaulle surnommait avec mépris « le machin » ? Certes, un tour d’horizon des enjeux actuels et passés peut donner l’impression que l’ONU a incontestablement échoué : elle a échoué à assurer la paix dans le monde. La guerre civile en Syrie aujourd’hui, qui dure depuis cinq ans et a causé un quart de millions de morts, mais aussi la guerre des Etats-Unis en Irak à partir de 2003, que l’ONU a dû avaliser pour ne pas perdre la face, ou encore le génocide du Rwanda en 1994-95 et le massacre de Srebrenica en ex-Yougoslavie en 1995, que l’ONU est restée incapable de prévenir et d’arrêter, l’illustrent. Pourtant, l’ONU reste un mécanisme indispensable car il s’agit de l’instance mondiale la plus démocratique.

La ratification du traité de Münster de 1648 Contexte historique Une copie pour le Musée de l’Histoire de France Cette toile est la réplique peinte en 1837 par Claude Jacquand d’une œuvre réalisée par Gerard Ter Broch en 1648. En reproduisant fidèlement la prestation de serment après la ratification de la paix entre les Espagnols et les Flamands, à l'hôtel de ville de Münster le 15 mai 1648, Jacquand (1803-1878) poursuit sa carrière de peintre d’histoire. Carte : La guerre de Trente Ans (1618-1648) Aller au contenu principal Carte : La guerre de Trente Ans (1618-1648) Image: Cachemire, la déchirure originelle - Ép. 4/4 - Des Indes à l’Inde : les avatars du nationalisme Des Indes à l'Inde, les avatars du nationalisme hindou, du nationalisme indien. Pourquoi s'intéresser à l'Inde en ce moment? Parce qu'il s'agit de la plus grande démocratie du monde avec 1,3 milliard d'habitants ; parce que les nationalistes au pouvoir, et Narendra Modi à leur tête, soufflent sur les braises et que des émeutes secouent le pays ; parce que nous nous souvenons qu'il y a 90 ans, le 12 mars 1930, la Marche du sel, conduite le Mahatma Gandhi, est une grande manifestation sans violence, une étape essentielle sur la route qui mène l'Inde à l'indépendance en 1947.

Guerre du Golfe : 30 ans après, le récit d’un conflit historique Publié le 03/08/2020 12:10 Durée de la vidéo : 2 min. Article rédigé par Podcast France culture: ONU - Les opérations de maintien de la paix : efficacité et limites. Déployées avec ou sans l’accord des parties, sous chapitre VI ou chapitre VII de la charte de l’ONU, elles ont pu être de véritables réussites (Namibie, Mozambique…), mais elles ont pu aussi conduire à l’échec, faire pourrir des situations ou geler des conflits. Surtout, on a souvent trop attendu d’elles, quand elles ne servaient pas à masquer l’impéritie ou l’impuissance des diplomates. Peu à peu, ces interventions militaires ont été classées pour leur finalité : maintien de la paix, rétablissement de la paix, consolidation de la paix, imposition de la paix. Fréquemment critiqués pour leur efficacité limitée et les effets contre-productifs de leur présence, ces Casques bleus (qui avaient reçu le prix Nobel de la paix en 1988) ont payé un lourd tribut, dans des circonstances qui pouvaient être effroyables. Bref, utiles et/ou nécessaires, elles ne peuvent grand chose sans la volonté de coopération des États et, in fine, un minimum de dialogue entre les belligérants.

Les Nations Unies après 70 ans d’existence: Les réalisations et les échecs La Période de La Guerre Froide Il était peut-être inévitable que l’Organisation des Nations Unies n’ait pas été à la hauteur des attentes élevées qui ont suivi sa création. L’organisation chargée de la sécurité mondiale, telle que le prévoyait la Charte des Nations Unies, basée sur la pérennisation de l’alliance victorieuse contre l’Allemagne nazie, était mort-née en raison de l’émergence rapide du clivage entre l’Union soviétique et ses alliés occi- dentaux. Le Conseil de sécurité, à qui était confié la tâche du maintien de la paix et de la sécurité internationales, s’est trouvé vite paralysé par l’incapacité de ses membres permanents à prendre des décisions sur toute question où leurs intérêts s’opposaient1. Le monde de l’après-guerre froide

Face au terrorisme, le droit, une boussole ? Entretien avec Mireille Delmas-Marty Mireille Delmas-Marty, juriste, professeure émérite au Collège de France, était notre invitée le 20 octobre dernier. La chercheuse publie une version actualisée de la leçon qui clôture son cours au Collège de France sur l’internationalisation du droit et intitulé « Une boussole des possibles ; Gouvernance mondiale et humanismes juridiques » (éd. Coll. de France, Mars 2020). Cet enseignement a été l’occasion d’explorer les potentialités du droit face aux enjeux contemporains et d’esquisser ainsi les contours d’un « droit en devenir » au service d’un « humanisme juridique », équilibrant les intérêts contradictoires de nos sociétés mondialisées. Mireille Delmas-Marty a par ailleurs codirigé l’ouvrage Terrorismes : histoire et droit (Edi. du CNRS, 2010).

Guerre en Syrie : un conflit international - Vidéo Spécialités La guerre en Syrie Le 15 mars 2011, dans le sillage des révolutions tunisienne et égyptienne, les Syriens se soulèvent pacifiquement contre la dictature du président Bachar el-Assad. En réponse, l’armée syrienne qu’il dirige tire sur les manifestants. Plusieurs dizaines de personnes sont tuées, les arrestations se multiplient, les militants arrêtés sont torturés. Cette réponse violente pousse un grand nombre de militaires à déserter l’armée régulière.

Dossier : La paix dans le monde - Vie-publique.fr Depuis 1945, rétablir la paix, l’imposer ou la maintenir sont les principes qui bâtissent le système mondial d’organisation des relations internationales, toutefois entre la paix et la guerre la frontière demeure fragile. Vous pouvez accéder dès maintenant aux fiches thématiques pour mieux comprendre "Comment construire la paix ?" : Au-delà de négociations inter-étatiques, de traités, de grandes conférences, la paix dépend aussi du respect des populations dans le contexte de nouvelles technologies et de l’engagement croissant des citoyens. Paix et sécurité humaine : les défis à venirLes Nations Unies et la paixQuelles sont les actions envisagées par la Charte des Nations unies...Qui sont les Casques bleus ?Qu’est-ce qu’une opération de maintien de la paix ?

1648 : Westphalie ou la création de l'Europe moderne Le 24 octobre 1648, les traités de Münster et d’Osnabrück mettent fin à la fameuse Guerre de Trente ans, conflit autant religieux que politique. Longuement préparée, cette paix dite de Westphalie inaugure une nouvelle ère, celle de l’équilibre des puissances ; elle voit aussi l’émergence des Etats Nations et du principe de souveraineté nationale. Cette paix a ses acteurs et ses génies : Hugo Grotius, Richelieu, Mazarin qui auront eux-mêmes à travers les siècles des élèves tels que Talleyrand, Metternich ou encore Castlereagh... C’est dire que la Paix de Westphalie ne peut être pensée uniquement dans son époque, mais doit au contraire nous inciter à réfléchir sur le temps long car il existe bel et bien un système westphalien qui perdure à travers les âges et dont des hommes d’Etat se sont réclamés tout au long du XXe siècle, du Général de Gaulle à Henry Kissinger.

Related: