background preloader

MP #21 : Le couple vitesse / ouverture

MP #21 : Le couple vitesse / ouverture
Suite à notre MP sur l’ouverture puis celui sur la vitesse d’obturation, il est temps de voir comment ces deux paramètres clefs fonctionnent ensemble dans votre boîtier. Parlons d’abord de la théorie. On a vu ensemble que plus l’ouverture est importante, plus la quantité de lumière qui pénètre dans le capteur est importante, et inversement. Qu’en est-il dans la pratique ? D’abord, il est évident que votre appareil peut tout gérer pour vous. priorité ouverture : vous choisissez l’ouverture vous même et laissez l’appareil régler la vitesse en fonction. ISO 1600, 180mm, 1/13 et f/5,3 (priorité ouverture pour une faible profondeur de champ) priorité vitesse : c’est vous qui réglez la vitesse et l’appareil adapte l’ouverture en fonction. ISO 1600, 300mm, 1/250 et f/5,6 (priorité vitesse pour éviter le flou) le mode manuel : les deux paramètres dépendent de vous et de la photo que vous cherchez à faire. Mais alors, dans quel cas choisir quel mode ? Pour aller plus loin : Related:  Lumière : sensibilité ouverture vitessePhotographieTutoriels

Basics : La mesure de lumière Pour compléter l’article sur les bases de la photo qui avait été précédemment été publié sur Lense, on va s’intéresser aujourd’hui à la mesure de lumière dans un appareil photo.. Bien que toutes les marques possèdent leurs spécificités, elles utilisent globalement les mêmes recettes pour déterminer la luminosité de la scène qu’on photographie. Nous allons donc essayer d’aborder les différents principes de mesures, pour que chacun puisse les comprendre et les appliquer à son matériel. Niveau : débutant – amateur Si vous avez suivi les épisodes précédents (imaginez un “previously, in Lense basics” avec la voie grave et l’accent américain) vous savez maintenant que pour prendre une image correctement exposée, on peut jouer avec plusieurs combinaisons d’ouvertures, de sensibilités et de vitesses d’obturation. Je suis plutôt du genre curieux, et je me suis demandé comment l’appareil procédait pour mesurer cette lumière. // Les Valeurs EV et la mesure “a l’œil” // La Cellule // La mesure spot

Photographier la nature (première partie) : comprendre la lumière naturelle Temps libre, journées longues et ciel clément : les vacances d‘été réunissent les ingrédients idéaux pour les amoureux de nature et de photographie. Mais pour faire de belles images, connaître les bases de l’exposition ne suffit pas ; il faut aussi comprendre la lumière. Si, en studio, il est possible de construire la lumière souhaitée, en extérieur, il faudra jouer avec ce que nous offre la nature. Pour faire de belles photos, connaître les bases de l’exposition ne suffit pas ; il faut aussi comprendre la lumière. La lumière zénithale Un soleil très brillant, à son zénith au milieu de l’été, ne donnera généralement pas de bonnes images – exception faite de certaines situations très particulières comme les vues sous-marines. La lumière directe On appelle ainsi la lumière de face ; c’est le plus classique des éclairages. La lumière du matin est presque toujours intéressante.

MP #98 : Astuces pour un arrière plan de portrait parfait Le portrait est une des disciplines phares de la photo mais elle est loin d’être la plus facile. Pouvant paraître évident à certains (il suffit de viser le visage et de déclencher non ?), un portrait réussi dépend de très nombreux facteurs auxquels on ne pense pas ou que l’on ne maîtrise pas toujours. Nous avions abordé le sujet en vous proposant il y a maintenant deux ans un article sur les règles de base du portrait ; aujourd’hui nous allons essayer dans ce Mercredi Pratique d’aller plus loin pour vous permettre de vous améliorer et d’être plus à l’aise lors de vos prochains shootings. L’article s’appuie également sur de nombreux autres MP, n’hésitez pas à les (re)lire si vous ne maîtrisez pas la technique. Et pour ce mercredi, parlons de tout sauf du sujet Si n’importe quel appareil photo vous permettra de faire de beaux portraits, certains types de produit sont mieux adaptés. Les optiques en revanche ont un des rôles les plus importants pour bien réussir ses portraits. Roman

MP #20 : la vitesse d’obturation La semaine dernière, nous vous avons parlé de l’ouverture, et cette semaine nous continuons avec un article pour vous expliquer la vitesse d’obturation. Ici, rien de très technique car l’explication reste très simple : la vitesse d’obturation (ou temps de pose) correspond à la durée durant laquelle l’obturateur reste ouvert. Cette vitesse s’exprime en secondes. Par exemple, si la vitesse d’obturation est de 1/10 (1 dixième de seconde), cela veut dire que pendant 1 dixième de seconde, l’obturateur va rester ouvert afin de capter la lumière. On peut même aller jusqu’à des temps de pose extrêmement longs sur certains appareils pour des photos de nuit ou disons plus artistiques : La pose B (bulb) : l’obturateur est ouvert tant que le photographe a le doigt sur le déclencheur. Quelques remarques essentielles : à ouverture et sensibilité constantes, Pour éviter ce flou, il existe une règle assez simple : éviter de descendre en dessous de la vitesse correspondant à 1/focale.

Quand est-ce qu'il faut régler les ISO? “Quand est-ce qu’il faut régler les ISO?” C’est la question qu’on m’a posé ce weekend. Argh! Mais c’est tout flou! Lors de ma dernière sortie photo avec les gentilles personnes de chez Phototrend , j’ai du encadrer un petit groupe. Vous vous souvenez? En numérique, c’est pareil. La personne qui m’a posé la question m’a dit qu’elle était perdue entre les trois paramètres. La vitesse était trop lente, et le diaphragme était ouvert à fond. Il faut garder à l’esprit que plus la sensibilité est élevée, plus il y a du bruit à l’image . Vous avez aimé ce billet? Ou bien contactez-moi par mail: Vous souhaitez réagir ?

La lumière et l'exposition en photographie : bien exposer ses photos pour bien capter la lumière Qu'est-ce que l'exposition ? Même dans des conditions de lumière plus banales, il est important de connaître quelques trucs qui vous permettront de restituer au mieux une scène, sans voir trop de surprises du style « ciel complètement grillé » ou encore « photo toute noire » ! Une photo sous-exposée Une photo sur-exposée Capturer la lumière : comment ça marche, au juste ? Avant toute chose, un petit point sur le fonctionnement de l'appareil photo (qu'il soit numérique ou argentique par ailleurs) : La lumière pénètre dans l'appareil via l'objectif.Le photographe appuie sur le déclencheur : on laisse cette lumière arriver jusqu'au capteur (ou la pellicule). Un constat simple (et très important) : plus on laisse de lumière entrer et arriver au capteur, plus la photo sera claire. Le temps d'exposition Le principe est donc très simple : plus on laisse de temps à la lumière pour entrer, plus la quantité de lumière est grande, plus la photo est claire. L'ouverture du diaphragme Pour aller plus loin…

L’ouverture Bienvenue sur Apprendre la Photo !Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui répond aux 5 problèmes courants des débutants : Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement !Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre la Photo ! A la suite de l’article sur l’exposition, comme promis, il y aura un article sur chaque « angle » du triangle de l’exposition. Je commencerai donc par l’ouverture : ce n’est pas le plus facile à appréhender parmi ces éléments, mais une fois que vous aurez compris cette partie, le reste vous paraîtra plus facile. Note : plus récemment, j’ai réalisé une vidéo courte pour vous expliquer l’ouverture. Comme ça va sans dire mais que ça va toujours mieux en le disant, un rapide rappel. L’ouverture se mesure en « nombre f« . plus le nombre f est grand, plus l’ouverture est petiteplus le nombre f est petit, plus l’ouverture est grande C’est contre-intuitif, mais c’est comme ça ! Le mode manuel (M) Le mode priorité à l’ouverture (Av ou A)

MP #19 : l’ouverture Comme expliqué dans l’article précédent, nous allons vous parler du couple ouverture/vitesse. Commençons aujourd’hui par l’ouverture. Pour faire simple, l’ouverture correspond au rapport entre la distance focale et le diamètre de l’ouverture du diaphragme de l’objectif. Ce n’est pas clair ? On va illustrer cela d’un exemple. Si la distance focale est de 50 mm et que le diaphragme est ouvert avec un diamètre de 25 mm, l’ouverture sera de 50/25=2 (nommé f/2). Bon c’est bien beau de savoir ça, mais de manière pratique, qu’est-ce que ça change à ma photo ? Et bien ça change deux choses : plus l’ouverture est grande (et donc le facteur f/ petit) - ce qui correspond en général à un diaphragme plus ouvert - plus votre photo sera lumineuse à vitesse égale (voir l’image ci-dessous). plus l’ouverture est grande, plus la profondeur de champ sera faible, ce qui donnera un sujet totalement détaché de son arrière plan, qui lui sera flou. Pour aller plus loin :

10 questions / réponses pour débuter - Comment savoir si ma photo est bien exposée ? Vous n'êtes pas sans savoir qu'une image se compose de pixels. Pour les générer, le capteur de votre appareil code l'information lumineuse reçue à partir de trois couleurs de base : rouge, bleu et vert. Or, chaque lumière possède son propre dosage de couleur. Une lumière du jour par exemple, contient plus de bleu qu'une lampe halogène qui paraîtra plus orangée. Notre vision nous trompe car le cerveau est capable de s'adapter très rapidement, tandis que le capteur révèle des dominantes couleurs très nettes sur les photos. C'est pourquoi il faut l'en informer. La balance des blancs est vraiment importante. plein jour, temps couvert, lampe halogène ou tungstène, lumière néon, etc… La balance des blancs automatique est utile lorsque la lumière change beaucoup (en fin de journée par exemple) mais généralement elle ne produit pas d'aussi bons résultats qu'un préréglage ou, encore mieux, un réglage manuel…. Voir aussi :Comment effectuer une balance des blancs manuelle ?

mesure de la lumière, balance des blancs - cours pour apprendre les bases de la photo La mesure de la lumière Cours sur la balance des blancs et les méthodes de mesure de la lumière : principe général et implications pour l'exposition. © Guillaume Fürst, 2010 Nikon D90 ; focale : 127 mm ; ouverture : f/8 ; vitesse : 1/500 s. ; ISO : 200 1. Explications sur les bases de la mesure de la lumière Dans cette section, nous aborderons deux notions principales : - la balance des blancs (définition/mesure du point blanc de l'image) - les modes de mesure de la lumière pour l'exposition (définition/mesure du point gris moyen de l'image) La balance des blancs La balance des blancs renvoie à un réglage que notre oeil fait automatiquement : que le blanc apparaisse comme vraiment blanc (et pas teinté de bleu ou de rouge) dans n'importe quelles conditions d'éclairage. Figure 1. L'importance d'une bonne balance des blancs est donc d'obtenir des couleurs qui soient fidèles à la réalité (en général, car rien n'empêche de détourner la balance des blancs pour avoir des couleurs inhabituelles).

Les filtres dégradés neutres gris : à quoi ça sert ? Qui dit court séjour en Bretagne, dit forcément longues poses sur le bord de mer, des paysages de mer ou seascape, et si possible avec le soleil qui se couche, tel était mon objectif cette année. J’aime ce type de photos, et surtout, j’aime les réaliser. Outre le résultat, c’est aussi se retrouver face à l’océan, au calme, en train d’admirer le panorama qui s’offre à soi. Une sortie pour un coucher de soleil ou sunset, c’est préparer son matériel, tel un rituel avant toute sortie, ce que je prends dans ma besace : mon boitier 5D II, avec un capteur propre, même si je vais devoir le refaire je pense,2 objectifs : le 17-40 f4 et le 24-70 f2.8, lentilles nettoyées,un déclencheur,un trépied, seul reproche : de ne pouvoir positionner le boitier au raz du sol, à cause de la barre inférieure,2 filtres nettoyés : un B+W 110 pour la longue pose (x1000 sur le temps d’exposition), un filtre dégradé neutre gris Cokin (P121, avec son support et sa bague), indispensable pour le coucher de soleil

BASICS : Ouverture, vitesse, sensibilité : trio infernal En attendant les Ateliers Mini Lense de Samedi, je vous propose de réviser vos classiques : Vitesse, Ouverture et Sensibilité ! Aussi complémentaires que les trois mousquetaires, maitriser ce trio infernal ouverture/vitesse/sensibilité n’est pas du tout évident lorsque l’on commence à s’intéresser de près à la Photo. Pourtant c’est une étape obligatoire pour enfin avoir le contrôle sur le rendu final de votre photo. Voici donc la remise en selle de la série des BASICS, qui aborderont les sujets de base de la technique photographique. Mécanique photographique Avant toute chose, rappelons de quoi est composé un appareil photo pour mieux comprendre en quoi les différent réglages modifient la quantité de lumière qui arrive sur la pellicule ou le capteur. Les 2 éléments principaux qui agissent sur l’exposition dans un appareil photo sont le rideau et le diaphragme. Ouverture et vitesse Ce sont les 2 réglages principaux disponibles sur votre réflexe (sur certains compacts aussi!). Sensibilité ?

Related: