background preloader

1914-1918 La Première Guerre Mondiale en Couleur 01- La Catastrophe

1914-1918 La Première Guerre Mondiale en Couleur 01- La Catastrophe
Related:  1ère guerre mondiale

Video 1914-1918, la Champagne notice archives video ina.fr fonds première guerre mondiale Film structuré en cinq parties, présentant un bilan en images, dressé par le général Joffre à l'intention du général Pershing et du peuple américain, sur les actions entreprises par la France "pour défendre la liberté". (suite…)[…] De grands centres de rééducation agricole se sont ouverts dans toute la France pour rétablir la santé des mutilés, grâce au travail de la terre, la vie au grand air, une alimentation saine. (suite…)[…] L’ECPAD est présent comme chaque année au Sunny Side of the Doc à La Rochelle du 24 au 28 juin 2013. L’ECPAD est partenaire de l’exposition 1917 présentée au Centre Pompidou-Metz du 26 mai au 24 septembre 2012. Les collections consacrées à la Première Guerre mondiale dans les fonds privés de l’ECPAD comprennent aujourd’hui 16 000 photographies (suite…)[…] Un régiment d'infanterie traverse « Gerbéviller la martyre » (Meurthe-et-Moselle), (suite…)[…] Pendant le premier conflit mondial, une grande partie de la production viticole française est destinée aux armées.

28 juin 1919 : le traité de Versailles entre paix et revanche | France info Les 27 délégations dans la galerie des glaces du château de Versailles. © DR Il n'aura fallu que 45 minutes pour signer la paix qui met fin à quatre années d'hécatombe sans précédent. 27 délégations représentant 32 puissances se sont réunies dans la galerie des glaces du château de Versailles. Le traité crée la Société des nations et définit les sanctions contre l'Allemagne, forcée à accepter ce qu'elle considère comme un "diktat". Ils sont quatre. Quatre messieurs bien habillés, réunis dans une bibliothèque. Les négociations durent depuis six mois et les quatre alliés ont eu bien du mal à s'accorder sur une version finale. Mais sa colère et sa frustration n'est rien à côté de celle de l'Allemagne. Elle doit aussi signer un texte sur lequel elle n'a pas eu un mot à dire. Partout en Allemagne, le traité n'est déjà plus appelé que par son surnom : le "Diktat" de Versailles. - La signature du traité de Versailles instaurant les conditions de paix le 28 juin 1919 - J.

1-La puissance militaire de la France.1/5 Film structuré en cinq parties, présentant un bilan en images, dressé par le général Joffre à l’intention du général Pershing et du peuple américain, sur les actions entreprises par la France « pour défendre la liberté ». Le prologue met en présence les deux généraux et évoque quelques figures françaises : Raymond Poincaré, président de la République, A. Dubost, président du Sénat, Paul Deschanel, président de la Chambre des Députés, Alexandre Ribot, ministre des Affaires Etrangères, René Viviani président du Conseil, Aristide Briand ancien président du Conseil, Paul Painlevé, ministre de la Guerre, le général Pétain, le général Sarrail, Henri Bergson, le docteur Emile Roux. « La France entière mobilisée ». « Aviation et aérostation françaises ». « La bataille ». « Après la bataille ». Le dialogue entre les généraux Pershing et Joffre s’achève sur un appel à l’aide américaine tout en insistant sur la puissance de la France. Informations sur la vidéo

École alsacienne - Les Dessins de la Grande guerre Scènes de guerre Jean Bruller (Vercors) relate ici précisément l’état d’esprit dans lequel ces dessins ont été produits dans la préface au tome II de l’Histoire de l’École alsacienne de Georges Hacquard : « Tout cela se passait du temps de la Première Guerre mondiale, entre ma douzième et ma treizième année. Il régnait bien entendu alors, à l’École alsacienne, un vif patriotisme en accord avec son nom. Dans nos dessins d’enfants, sous la houlette de l’excellent et charmant Maurice Testard, nous rivalisions de brocards sanglants contre le kai¬ser et ses soldats à casques à pointe. Mais c’était entièrement de notre cru ; car je n’ai pas souvenir que nos professeurs, s’il exaltaient en nous l’amour de la patrie, nous aient jamais enseigné la haine ni la vengeance, je ne les ai jamais entendus se laisser entraîner, contre l’ennemi, aux excès de langage ni aux basses injures. » Un obus vient de toucher un cuirassé allemand. Auteur : Olivier Duchemin, élève de 1912 à 1919. Auteur : ?

2-La puissance militaire de la France.2/5 Film structuré en cinq parties, présentant un bilan en images, dressé par le général Joffre à l’intention du général Pershing et du peuple américain, sur les actions entreprises par la France « pour défendre la liberté ». Le prologue met en présence les deux généraux et évoque quelques figures françaises : Raymond Poincaré, président de la République, A. Dubost, président du Sénat, Paul Deschanel, président de la Chambre des Députés, Alexandre Ribot, ministre des Affaires Etrangères, René Viviani président du Conseil, Aristide Briand ancien président du Conseil, Paul Painlevé, ministre de la Guerre, le général Pétain, le général Sarrail, Henri Bergson, le docteur Emile Roux. « La France entière mobilisée ». « Aviation et aérostation françaises ». « La bataille ». « Après la bataille ». Le dialogue entre les généraux Pershing et Joffre s’achève sur un appel à l’aide américaine tout en insistant sur la puissance de la France. Informations sur la vidéo

Journal de tranchées Un journal de tranchées est un type de publication conçue et éditée par les soldats et les officiers sur le front pendant la Première Guerre mondiale dès l’automne 1914 quand le front se stabilise et que la guerre de positions commence. La diversité de ces journaux est grande : journaux de blessés et de prisonniers, journaux d’unités sur le front d’Orient ou d’Italie, journaux de marins, d’aviateurs, d’artilleurs, de soldats du génie, journaux de fantassins. Ils sont le propre des armées alliées (France, Royaume-Uni, Belgique et Italie) : du côté des armées des Empires centraux, il se développe plutôt une « presse du front » à l’initiative des états-majors allemands et autrichiens. Chaque armée allemande bénéficie ainsi d’une publication de qualité, souvent illustrée et rédigée par des officiers affectés à cette tâche. Contexte[modifier | modifier le code] Dès la création de ces journaux de combattants, la question de leur dénomination est débattue. Le Ver luisant janvier 1916.

3-La puissance militaire de la France.3/5 Film structuré en cinq parties, présentant un bilan en images, dressé par le général Joffre à l’intention du général Pershing et du peuple américain, sur les actions entreprises par la France « pour défendre la liberté ». Le prologue met en présence les deux généraux et évoque quelques figures françaises : Raymond Poincaré, président de la République, A. Dubost, président du Sénat, Paul Deschanel, président de la Chambre des Députés, Alexandre Ribot, ministre des Affaires Etrangères, René Viviani président du Conseil, Aristide Briand ancien président du Conseil, Paul Painlevé, ministre de la Guerre, le général Pétain, le général Sarrail, Henri Bergson, le docteur Emile Roux. « La France entière mobilisée ». « Aviation et aérostation françaises ». « La bataille ». « Après la bataille ». Le dialogue entre les généraux Pershing et Joffre s’achève sur un appel à l’aide américaine tout en insistant sur la puissance de la France. Informations sur la vidéo

La Première Guerre mondiale en 10 chiffres PAIX ET NOUVEL ORDRE MONDIAL (6/6)- Belligérants, gueules cassées, obus, traités de paix… Les chiffres clés de la Grande Guerre. 16 traités de paix en 5 ans pour 4 années de guerre! Entre le traité de paix de Brest-Litovsk de mars 1918, signé par la République bolchévique et les empires centraux, jusqu'au traité de Lausanne en juillet 1923 qui règle le sort de l'Empire ottoman, 14 autres traités ont été signés dont le plus célèbre pour les Français: le traité de Versailles en juin 1919. La moitié des jeunes Français nés en 1894 et donc âgés de 20 ans en 1914 ont disparu à l'issue du conflit. Le traité de Versailles signé le 28 juin 1919 comporte 440 articles imprimés pour la première fois en deux langues, le français et l'anglais, ce qui en fait l'un des plus longs traités multilatéraux de l'histoire (2). On compte dans l'armée italienne 750 fusillés pour l'exemple, entre 600 et 650 dans l'armée française, 330 dans l'armée britannique, 48 dans l'armée allemande. 3 millions 9,5 millions

4-La puissance militaire de la France.4/5 Film structuré en cinq parties, présentant un bilan en images, dressé par le général Joffre à l’intention du général Pershing et du peuple américain, sur les actions entreprises par la France « pour défendre la liberté ». Le prologue met en présence les deux généraux et évoque quelques figures françaises : Raymond Poincaré, président de la République, A. Dubost, président du Sénat, Paul Deschanel, président de la Chambre des Députés, Alexandre Ribot, ministre des Affaires Etrangères, René Viviani président du Conseil, Aristide Briand ancien président du Conseil, Paul Painlevé, ministre de la Guerre, le général Pétain, le général Sarrail, Henri Bergson, le docteur Emile Roux. « La France entière mobilisée ». « Aviation et aérostation françaises ». « La bataille ». « Après la bataille ». Le dialogue entre les généraux Pershing et Joffre s’achève sur un appel à l’aide américaine tout en insistant sur la puissance de la France. Informations sur la vidéo

L’appel aux travailleurs étrangers, coloniaux et chinois pendant la Grande Guerre | Musée national de l'histoire de l'immigration Guerre 1914-1918. Groupe de travailleurs chinois, octobre 1916 © Piston / Excelsior – L'Equipe / Roger-Viollet Chiffres et répartition Dans le premier cas, il s’agissait d’Algériens (près de 80 000), de Marocains (35 000), de Tunisiens (18 500), mais aussi d’Indochinois (49 000), de Chinois (37 000), auxquels s’ajoutent des groupes moins nombreux, comme les Malgaches (5 500). Ouvriers Tonkinois encadrés par des soldats français le 26 mai 1917 © Bibliothèque de documentation internationale contemporaine-MHC Ces chiffres sont probablement sous-estimés : en effet, une bonne partie des contingents sénégalais et indochinois fut considérée comme impropres au combat et classé "bataillons d’étapes", constituant ainsi une sorte d’armée de manœuvres, d’infirmiers et de brancardiers. Ces chiffres ne tiennent compte ni des travailleurs qui se déplacent librement et/ou qui ne sont pas déclarés, ni des dizaines de milliers de réfugiés belges (nombre estimé à 325 000 au moment de l’armistice).

5-La puissance militaire de la France.5/5 Film structuré en cinq parties, présentant un bilan en images, dressé par le général Joffre à l’intention du général Pershing et du peuple américain, sur les actions entreprises par la France « pour défendre la liberté ». Le prologue met en présence les deux généraux et évoque quelques figures françaises : Raymond Poincaré, président de la République, A. Dubost, président du Sénat, Paul Deschanel, président de la Chambre des Députés, Alexandre Ribot, ministre des Affaires Etrangères, René Viviani président du Conseil, Aristide Briand ancien président du Conseil, Paul Painlevé, ministre de la Guerre, le général Pétain, le général Sarrail, Henri Bergson, le docteur Emile Roux. « La France entière mobilisée ». « Aviation et aérostation françaises ». « La bataille ». « Après la bataille ». Le dialogue entre les généraux Pershing et Joffre s’achève sur un appel à l’aide américaine tout en insistant sur la puissance de la France. Informations sur la vidéo

Related: