background preloader

Cabin Porn

Cabin Porn
Related:  Deconnexion

The Myth of the Disconnected Life - Jason Farman The new year is now well underway and many people have probably already broken the resolutions they made to disconnect from their digital devices more often and reconnect with the people and places immediately around them. In reflecting on the year that has passed, there were moments that became highly symbolic of the need to disconnect. For example, we began 2011 with a YouTube video that went viral on January 14: security footage of a woman falling into a fountain at a Philadelphia mall because she was walking while texting. The year ended with another plea to disconnect from our devices: the National Transportation Safety Board called for a ban on all cellphone usage while driving. A commercial that aired throughout 2011 for the Windows phone resonated with these concerns around when it is or isn't appropriate to use our phones. The call to disconnect was found in several best sellers of 2011 from Sherry Turkle's Alone Together to William Powers' Hamlet's Blackberry.

Ultima visita A New Privacy: Full Essay (Parts I, II, and III) Privacy is not dead, but it does need to change. Part I: Distributed Agency and the Myth of Autonomy Last spring at TtW2012, a panel titled “Logging off and Disconnection” considered how and why some people choose to restrict (or even terminate) their participation in digital social life—and in doing so raised the question, is it truly possible to log off? Taken together, the four talks by Jenny Davis (@Jup83), Jessica Roberts (@jessyrob), Laura Portwood-Stacer (@lportwoodstacer), and Jessica Vitak (@jvitak) suggested that, while most people express some degree of ambivalence about social media and other digital social technologies, the majority of digital social technology users find the burdens and anxieties of participating in digital social life to be vastly preferable to the burdens and anxieties that accompany not participating. We’re always connected, whether we’re connecting or not. You can opt-out, but you can’t make your friends opt-out. Are you my shadow profile?

Country Rabbit De quoi notre connexion permanente nous déconnecte-t-elle La lecture de la semaine est un article de la revue américaine The Atlantic, on la doit à Jason Farman, qui est professeur d’études américaines à l’Université de Maryland. L’article s’intitule : “Le mythe de la vie déconnectée”. “La nouvelle année est aujourd’hui bien entamée et beaucoup de gens ont déjà abandonné leur résolution de se déconnecter plus souvent de leurs outils numériques et de se reconnecter avec les personnes et les lieux qui les entourent.” Et Jason Farman d’énumérer les moments et événements qui ont symbolisé l’an dernier notre besoin de déconnexion : la vidéo d’une femme tombant dans une fontaine parce qu’elle écrit un texto en marchant, une campagne contre l’usage du téléphone portable en voiture, etc. “Powers est devenu depuis l’emblème d’un mouvement appelé le “shabbat numérique”", explique Farman. Il s’agit là, selon Jason Farman, d’arguments familiers qui sont déjà apparus, sous une forme ou une autre, dans l’histoire des médias. Xavier de la Porte

Curlew Country Qui sont les déconnectés? [France] Mais qui sont les nouveaux déconnectés ?…. Les étuis smartphones : un marché à 133 millions d’euros…. [France] Mais qui sont les nouveaux déconnectés ? Havas a-t-il voulu créer le buzz ? L’étude indique ainsi que 25% des foyers français n’ont pas accès à internet, un chiffre qui grimpe à 57% pour les foyers dont les revenus sont inférieurs à 1500 €. Ainsi, 65,2% des sondés déclarent avoir envie de se déconnecter des nouvelles technologies tandis que 59,7% le font effectivement par intermittence. Au niveau des réseaux sociaux, 62,9% des interrogés estiment qu’ils peuvent devenir une véritable drogue alors que 39,5% considèrent l’inaccessibilité à internet comme un véritable manque. Fort de ces résultats, Havas Media a identifié 4 catégories de populations déconnectées : Les Minitélites, qui représentent plus de 2M d’individus. Pour chacune de ces cibles, Havas propose différents leviers afin de les reconnecter. Les étuis smartphones : un marché à 133 millions d’euros

my ideal home... Nous ne serons plus jamais déconnectés… Jenna Wortham (@jennydeluxe) pour le New York Times a commis un de ces papiers faciles sur les vertus de la déconnexion à l'heure d'un monde toujours plus connecté. Alors qu'elle se rendait à la piscine, elle a été invitée à déposer son téléphone et a pu profiter pleinement de sa journée, sans avoir à consulter avec anxiété ses comptes Facebook et Twitter pour regarder ce que ses amis faisaient. La peur de manquer quelque chose (Fomo, pour Fear of Missing Out) que décrivait Caterina Fake, cofondatrice de Flickr, s'évaporait quelques instants. Image : cc Staying Social par Leon Fishman. Si beaucoup de gens se retrouvent dans le besoin d'être déconnecté de leurs appareils pour mieux se concentrer sur l'instant présent, nombre d'entre eux décrivent aussi la difficulté qu'ils éprouvent à résister à l'appel des médias sociaux, explique encore Jenna Wortham. "Comme on pouvait s'y attendre, cette intrusion a créé un choc en retour. Pourquoi sommes-nous obsédés par la déconnexion ?

B L O O D A N D C H A M P A G N E . C O M: The IRL Fetish The deep infiltration of digital information into our lives has created a fervor around the supposed corresponding loss of logged-off real life. Each moment is oversaturated with digital potential: Texts, status updates, photos, check-ins, tweets, and emails are just a few taps away or pushed directly to your buzzing and chirping pocket computer — anachronistically still called a “phone.” Count the folks using their devices on the train or bus or walking down the sidewalk or, worse, crossing the street oblivious to drivers who themselves are bouncing back and forth between the road and their digital distractor. Hanging out with friends and family increasingly means also hanging out with their technology. While eating, defecating, or resting in our beds, we are rubbing on our glowing rectangles, seemingly lost within the infostream. Predictably, this intrusion has created a backlash. This refrain is repeated just about any time someone is forced to detether from a digital appendage.

Related: