background preloader

Formation aux premiers secours - École primaire

Formation aux premiers secours - École primaire
Le dispositif "Apprendre à porter secours (APS)" Ce dispositif a pour objectif de sensibiliser les enseignants en tant que citoyens et pédagogues afin de leur permettre, après une formation préalable, d'intégrer dans leur enseignement ou un projet interdisciplinaire conformément aux programmes de leur classe, l'apprentissage des gestes de premiers secours. La progression proposée aux élèves tient compte de leur développement cognitif et psychomoteur ainsi que de leur rythme d'accès à l'autonomie. Un cadre d'application Pour l'école primaire, durant la scolarité obligatoire, la circulaire n° 2006-085 du 24 mai 2006 précise le cadre de la sensibilisation à la prévention des risques, aux missions des services de secours, formation aux premiers secours et enseignement des règles générales de sécurité. Cet enseignement est poursuivi au collège par l'obtention de l'unité d'enseignement « Prévention et secours civiques niveau 1 (PSC1) ». Des ressources

Éducation à la sécurité routière à l'école - L'éducation à la sécurité routière à l'école Les modalités de mise en oeuvre de l'éducation à la sécurité routière à l'école sont définies par la circulaire n° 2016-153 du 12 octobre 2016 Les objectifs d'une éducation à la sécurité routière à l'école L'apprentissage des règles de sécurité routière par les élèves relève de plusieurs registres de compétences pour l'élève piéton, passager ou rouleur : des compétences pour chaque usage de la rue et de la route ;des compétences transversales pour chaque situation autour des règles de sécurité et d'apprendre à porter secours. Ces compétences supposent la connaissance des règles essentielles de sécurité et du code de la route, la mobilisation de capacités cognitives (anticiper, mémoriser, traiter et restituer l'information par le langage oral ou écrit, mener en parallèle plusieurs actions), des savoir-être (être respectueux des autres usagers). L'éducation à la sécurité routière, pour prendre tout son sens, ne saurait concerner le seul espace scolaire. Étude Synthèse de l'étude QASPER

Les formations aux gestes de premiers secours- Ministère des Solidarités et de la Santé publié le09.02.11 mise à jour11.12.15 Les formations aux gestes de premiers secours sont délivrées par les organismes agréés par le ministère chargé de l’Intérieur (Direction de la sécurité civile). Elles permettent à toute personne de réaliser des actions de citoyenneté de sécurité civile (certificat de compétences de citoyen de sécurité civile – Prévention et secours civiques de niveau 1) ou encore d’être acteur de sécurité civile (certificat de compétences de secouriste – Premiers secours en équipe de niveau 1 et certificat de compétences d’équipier secouriste – Premiers secours en équipe de niveau 2). Un dispositif spécifique, pour l’apprentissage de ces gestes à l’école primaire a fait l’objet d’une convention entre les ministères chargés de l’éducation nationale et de la santé. La formation en milieu scolaire Le programme « Apprendre à porter secours » à l’école primaire La formation aux premiers secours au collège et au lycée Liens utiles : Stop ! Prévention Maison Source :

INPES-Accidents de la vie courante : Définition et contexte français Défénestration, étouffements, noyades, chutes, intoxications, brûlures ou électrocutions..., les causes et les circonstances de survenue des accidents de la vie courante (AcVC) sont très diverses. Les AcVC correspondent aux accidents survenant au domicile, sur les aires de sports ou de loisirs, à l’école, à l’exception des accidents de la circulation, du travail, des accidents causés par des éléments naturels, des suicides et des agressions. Les AcVC sont classés parmi les traumatismes non intentionnels (qui comprennent aussi les accidents du travail et de la circulation et excluent suicides et agressions), étudiés régulièrement par les enquêtes Baromètres santé de l’Inpes. Les résultats du Baromètre santé 2010 concernant ce sujet sont sortis en 2013. Les accidents de la vie courante touchent tous les milieux et toutes les tranches d’âges, mais plus particulièrement les enfants de moins de 15 ans et les personnes de plus de 65 ans.

scob9801882c HORAIRES Aménagement des temps et des activités de l'enfant : mise en place du contrat éducatif local et des rythmes périscolaires NOR : SCOB9801882C RLR : 514-3 ; 524-0 CIRCULAIRE N° 98-144 DU 9-7-1998 MEN DESCO MCC-MJS Texte adressé aux préfets de région ; aux recteurs d'académie ; aux préfets ; aux inspecteurs et inspectrices d'académie, directeurs et directrices des services départementaux de l'éducation nationale o La manière dont un enfant met à profit son temps en dehors des heures de classe est importante pour sa réussite scolaire, l'épanouissement de sa personnalité et son apprentissage de la vie sociale. I - Le projet éducatif local 1.1. II - Mise en œuvre du contrat éducatif local 2.1. III - Moyens et financement Chaque projet retenu pourra bénéficier des moyens et des financements de l'État. IV - Suivi et évaluation Pour atteindre une pleine efficacité, ce dispositif doit être suivi et évalué au plus près du terrain, aux plans local et départemental. V - Calendrier VI - Conclusion

Les accidents de la vie courante Les Ac-VC sont à l’origine de 5 millions de recours aux urgences, plusieurs centaines de milliers d’hospitalisations, et plus de 20 000 décès en France chaque année. Ils constituent ainsi un problème majeur de santé publique, pour lequel les actions de prévention sont essentielles et insuffisamment développées. La diversité et la multiplicité des circonstances et facteurs de risque de survenue des Ac-VC imposent de mettre en place des systèmes de surveillance épidémiologique variés, destinés à fonder les actions de prévention. Parmi les autres enquêtes existantes, l’Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC) constitue un outil épidémiologique irremplaçable, pour contribuer à cette surveillance.

Accidents de la vie courante : Chutes Les chutes sont la deuxième cause de décès accidentels ou de décès par traumatisme involontaire dans le monde, d’après des données OMS de 2012. Leur rapport indique que les personnes qui font le plus grand nombre de chutes mortelles sont des personnes de plus de 65 ans. Selon des données du Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc-Inserm) parues dans le BEH de l’InVS, les chutes constituent la première cause de mort par accident de la vie courante en France métropolitaine avec 5 563 décès en 2008. Elles tuent plus que les accidents de voiture. Les jeunes enfants et les personnes âgées sont particulièrement concernés. Jeunes enfants Selon l'Alliance européenne de la sécurité de l'enfant, la France se classe au 22e rang européen sur 31 pays participants en la matière, selon les résultats d’une enquête, communiqués en juin 2012. Elles pointent aussi Personnes âgées Pour en savoir plus

Code de l'éducation Section 2 : Transports scolaires. Les transports scolaires sont des services réguliers publics, au sens de l'article 29 de la loi n° 82-1153 du 30 décembre 1982 d'orientation des transports intérieurs. Le département a la responsabilité de l'organisation et du fonctionnement de ces transports. Le département est consulté par l'autorité compétente de l'Etat, dans des conditions fixées par décret, avant toute décision susceptible d'entraîner une modification substantielle des besoins en matière de transport scolaire. A l'intérieur des périmètres de transports urbains existant au 1er septembre 1984, cette responsabilité est exercée par l'autorité compétente pour l'organisation des transports urbains. En cas de création ou de modification ultérieures d'un périmètre de transports urbains incluant le transport scolaire, une convention est passée entre l'autorité compétente pour l'organisation des transports urbains et le département.

Les gestes qui sauvent Cette formation vous permet de vous initier aux gestes de premiers secours. Son objectif : empêcher l’aggravation de l’état de la victime et préserver son intégrité physique en attendant l’arrivée des secours. Reconnue par l’État, la formation GQS permet à chacun de connaitre les gestes à pratiquer lors d’accidents de la vie quotidienne ou de situations exceptionnelles comme les évènements tragiques du 13 novembre 2015 à Paris ou encore du 14 juillet 2016 à Nice. A l’issue de la formation chaque participant recevra une attestation reconnue par l’État. Quel est le programme ? Protection Alerte Hémorragie Position d’attente Massage cardiaque avec utilisation du défibrillateur Position latérale de sécurité (PLS) Combien de temps ? La formation aux gestes qui sauvent dure deux heures. Quels sont les pré-requis ? Il n’y a pas de pré-requis. Les gestes sont simples et ne nécessitent pas d’entrainement physique. La Croix-Rouge propose une initiation spécifique adaptée aux jeunes enfants.

Accompagnement éducatif - Présentation Contribuer à la réussite de tous L'objectif est de changer le rapport à l'École et à la connaissance. Le programme contribue à la réussite de tous en offrant à l'ensemble des élèves les conditions qui permettent une scolarité réussie. Proposer une offre éducative complémentaire L'accompagnement éducatif est une offre éducative complémentaire aux enseignements. Quatre domaines sont privilégiés : l'aide aux devoirs,la pratique sportive,la pratique artistique et culturelle,au collège, la pratique orale des langues vivantes. Pour en garantir l'efficacité, les heures d'accompagnement éducatif seront effectuées par petits groupes d'élèves et devront répondre à des objectifs pédagogiques et éducatifs précis. Les parents d'élèves sont informés de l'offre d'accompagnement éducatif proposée par l'établissement et de son intérêt pour leur enfant. Le recentrage de l'accompagnement éducatif sur l'éducation prioritaire L'accompagnement continu en classe de 6ème de l'éducation prioritaire Données chiffrées

Formation en ligne gratuite aux premiers secours - SED in FRANCE Formation en ligne gratuite aux premiers secours La FFSFP et l’Université de Bretagne Occidentale vous propose un Mooc SauvTage : apprendre à sauver une vie à tous les âges. Nota Bene : NOUS NE SOMMES PAS LES ORGANISATEURS DE CE MOOC, il est inutile de nous envoyer des messages, des mails ou des commentaires demandant comment faire pour participer, il suffit de cliquer tout en bas de l’article, là où il est écrit “en cliquant ici” ou de cliquer sur ce lien Continuons. Chacun d’entre nous peut être confronté à une personne en danger. Voici le plan du cours : Introduction Module 1: La protection Module 2: L’alerte Module 3: L’obstruction des voies aériennes par un corps étranger Module 4: Les hémorragies Module 5: La perte de connaissance Module 6: L’arrêt cardiaque Module 7: Les malaises Module 8: Les plaies Module 9: Les brûlures Module 10: Les traumatismes Conclusion

Bulletin officiel n° 29 du 20 juillet 2006 BREVET INFORMATIQUE ET INTERNETconnaissances et capacités exigibles pour le B2iNOR : MENE0601490A RLR : 549-2 ARRÊTÉ DU 14-6-2006 JO DU 27-6-2006 MENDGESCO A1-4 Vu code de l'éducation, not. articles L. 122-1-1, L. 311-1, L. 311-2, L. 311-3, L. 312-9 et L. 337-4 ; A. du 25-1-2002 not. annexe V ; N.S du 16-11-2000 ; avis du CSE du 18-5-2006 Fait à Paris, le 14 juin 2006 Pour le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la rechercheet par délégation, Le directeur général del'enseignement scolaireRoland DEBBASCH Annexe I B2i ÉCOLE Orientations pédagogiques Les compétences à acquérir pour la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication résultent d'une combinaison de connaissances, de capacités et d'attitudes àmobiliser dans des situations concrètes.Les connaissances, capacités et attitudes ci-après sont donc un fondement pour la mise en œuvre de ces compétences.Les contenus sont organisés en cinq domaines communs aux trois niveaux. Annexe II

Bulletin officiel n°25 du 19 juin 2008 AMÉNAGEMENT DU TEMPS SCOLAIREOrganisation du temps d’enseignement scolaire et de l’aide personnalisée dans le premier degréNOR : MENE0800496C RLR : 514-3 CIRCULAIRE N°2008-082 du 5-6-2008 MENDGESCO B3-3 Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; aux inspectrices et inspecteurs chargés des circonscriptions du premier degré ; aux directrices et directeurs d’école La présente circulaire a pour objet de présenter la nouvelle organisation de la semaine scolaire et d’apporter des précisions concernant l’aide personnalisée, suite aux modifications du décret n° 90-788 du 6 septembre 1990 relatif à l’organisation et au fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires et de l’article D. 411-2 du code de l’éducation. I - L’organisation du temps scolaire II - L’organisation et la mise en place de l’aide personnalisée III - L’information des familles haut de page

Bulletin officiel hors-série n° 3 du 19 juin 2008 - Sommaire Horaires et programmes d'enseignement de l'école primaire page 3 Lettre de Xavier Darcos sur les nouveaux programmes pour l'école primaire page 7 horaires des écoles maternelles et élémentaires (RLR : 514-4) A. du 9-6-2008. page 9 programmes d'enseignement de l'école primaire (RLR : 514-4) A. du 9-6-2008. page 10 Préambule page 11 Présentation page 12 Programme de l’école maternelle : petite section, moyenne section, grande section page 17 Cycle des apprentissages fondamentaux - Programme du CP et du CE1 page 21 Cycle des approfondissements - Programme du CE2, du CM1 et du CM2 page 29 Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à l’école maternelle page 31 Cycle des apprentissages fondamentaux - Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année page 34 Cycle des approfondissements - Progressions pour le cours élémentaire deuxième année et le cours moyen

Related: