background preloader

Ordinateur quantique - Calculateur quantique - Simulateur quantique

Ordinateur quantique - Calculateur quantique - Simulateur quantique
Un ordinateur quantique est l'équivalent des ordinateurs classiques mais qui effectuerait ses calculs en utilisant directement les lois de la physique quantique et, à la base, celle dite de superposition des états quantiques. Alors qu'un ordinateur classique manipule des bits d'information, qui sont soit des 0 soit des 1, un ordinateur quantique utilise des qubits. Ceux-ci sont des généralisations des bits classiques, qui sont en quelque sorte une superposition simultanée de ces deux états, comme peut l'être, par exemple, un état de spin pour un photon ou un électron. Dans certains cas, un ordinateur quantique peut faire des calculs beaucoup plus rapidement qu'un ordinateur classique. Il faudrait toutefois disposer pour cela d'un très grand nombre de qubits. Or, cela ne va pas de soi. L’origine des ordinateurs quantiques Ordinateurs et calculateurs quantiques ne sont pas la même chose La décohérence et les divers ordinateurs quantiques possibles Intéressé par ce que vous venez de lire ?

https://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/physique-ordinateur-quantique-4348/

Related:  OrdinateursSupport de stockagesupport de mémoire

La tragique histoire du premier ordinateur ENIAC, le premier ordinateur de l’histoire. Crédit : Armée américaine Entre les canons, mortiers et autres obus exposés au Fort Still Field Artiellery Museum, en Oklahoma, se trouve depuis peu une pièce unique qui confère à l’endroit le statut de lieu saint technologique : le Electronic Numerical Integrator and Computer. Ou, dit plus simplement, ENIAC, le premier ordinateur de l’histoire. L’appareil de 30 tonnes, construit par l’armée américaine au cours des années 1940 afin de calculer la trajectoire des tirs d’artillerie, est un véritable monstre. Ses 42 panneaux de neuf pieds de haut comptent un total de 19 000 lampes, qui lui confèrent une puissance de calcul astronomique — pour l’époque — de 5 000 opérations par secondes.

ADN synthétique : l'avenir du stockage de données ? Dans le cadre de l’ACM International Conference on Architectural Support for Programming Languages and Operating Systems, des chercheurs de l’Université de Washington sont parvenus à stocker l’équivalent du contenu de 600 smartphones dans une goutte d’ADN synthétique. Par ailleurs, Microsoft vient d’acheter 10 millions de brins de cette molécule artificielle auprès de Twist. Face à l’augmentation exponentielle du volume global de données, ce support de stockage compact et durable représente peut-être l’avenir du stockage.

Quel support pour le stockage du futur ? Il y a une dizaine d'années, l'Unesco estimait déjà la production annuelle de l'humanité à 1,5 millions de GB... Et aujourd'hui, les besoins moyens en stockage d'un foyer s'échelonnent entre 100 GB et 1 TB et ils continuent d'augmenter. Au-delà du problème de la limite de la capacité, c'est surtout "qu'aucun support actuellement commercialisé ne peut garantir une bonne conservation bien au-delà de cinq ou dix ans" affirme le groupe Pérennité des Supports Numériques au site Clubic.

Obsolescence programmée : concept économique aux nombreux impacts Le saviez-vous ? Depuis 2015, l’obsolescence programmée est considérée comme un délit. Cette pratique consiste à réduire l’espérance de vie d’un produit pour augmenter son taux de remplacement. Un concept économique utilisé à tort et à travers par certaines entreprises, qui nourrit la surconsommation et qui est surtout difficile à prouver, selon les économistes. Focus sur l’obsolescence programmée ! Qu’est-ce que l’obsolescence programmée au juste ? Recherche sur le stockage : demain, nos données conservées pour l'éternité ? Stocker toujours plus d'informations : ce défi est une des clés de l'informatique. Or, des chercheurs du Laboratoire de photonique et de nanostructures (LPN, CNRS) et de l'université de Cambridge viennent d'inventer une méthode qui ouvre des possibilités de stockage cent fois supérieures à celles actuelles. Leur secret ? Abandonner la classique approche des grains magnétiques et la remplacer par des couches de structures cristallines modifiées. Le stockage magnétique à ultra-haute densité s'obtient actuellement en utilisant une couche continue des grains ferromagnétiques dont l'état magnétique sert de support à l'information stockée. Il faut environ mille de ces minuscules aimants pour enregistrer une information.

Quel support choisir pour du stockage à long terme Il existe de multiples supports pour stocker vos données : du stockage optique avec les CD et les DVD aux cartouches magnétiques en passant par les disques durs ou le Cloud. Découvrez les différentes solutions pour stocker vos données de manière fiable et durable. Stocker sur CD et DVD Probablement les supports les plus populaires il y a encore quelques années en raison de leur coût réduit, les appareils de stockage optique ont aujourd’hui du mal à faire face à la concurrence des disques durs et des SSD. Les CD et DVD ont l’avantage d’avoir une durée de vie qui peut aller de 5 à 10 ans suivant le type du substrat que l’on retrouve dans la couche où les données sont gravées.

Ordinateur : mémoire et stockage, comment choisir ? Vous souhaitez acquérir un nouvel ordinateur ? Pour s’y retrouver parmi toutes les indications techniques et comprendre les différentes composantes du PC, voici un explicatif des différentes mémoires et espaces de stockage informatiques. La mémoire vive : rapidité et efficacité Des chercheurs ont créé un support de stockage… éternel Accueil GilbertKALLENBORN Journaliste Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter Actualités Une technologie de gravure au laser permet de stocker des informations dans du cristal de quartz pendant des milliards d’années. Microsoft : une machine qui transforme les bits informatiques en ADN L'ADN permet de stocker d'immenses quantités de données dans un très faible volume et sur des millions d'années. Mais de nombreuses étapes de la fabrication d'ADN demeurent encore manuelles, et c'est un puissant frein à son développement commercial. Des ingénieurs de Microsoft ont bricolé un « traducteur » automatique qui convertit les bits numériques en lettres ADN, avec à peine 10.000 dollars de matériel. Alors que le volume de données produit dans le monde pourrait atteindre 175 zettaoctets en 2025 selon IDC (International Data Corporation), les datacenters engloutissent une énergie de plus en plus colossale.

Intelligence artificielle : définition, conseils, comparatifs, témoignages... Visant à simuler l'intelligence humaine, l'intelligence artificielle émerge depuis le début des années 2010, portée par le deep learning, le big data et l'explosion de la puissance de calcul. Derniers articles L'intelligence artificielle, qu'est-ce que c'est ? Stockage d'information Le stockage d'information est aujourd'hui assuré par un support d'information électronique, ou électromagnétique, qui, vu de l'utilisateur, peut être physique (disque dur, clé USB, etc.) ou virtuel (Internet dénommé le « nuage » (en anglais cloud voire en franglais « le cloud »), mais qui en l'état de la technologie est enregistré sur un support physique (SSD, disque dur, CD/DVD, bande magnétique, etc.). Ainsi, le terme de « dématérialisation » employé pour désigner le passage d'un support d'information papier à un support électronique est peu approprié, puisque ce dernier est lui aussi lié à du matériel. Le choix de la méthode de stockage se fait selon plusieurs critères :

Le stockage de données du futur sera probablement sur des aimants moléculaires Pour stocker plus de données, plus rapidement, plus durablement, et avec moins d’énergie, les chercheurs se tournent vers l’aimant moléculaire ! Stocker les données à l’échelle nanométrique, un niveau de la molécule, les chercheurs y travaillent, mais ils se heurtent à la fois à la complexité et à l’instabilité du système moléculaire. Un problème récurant lorsque l’on abaisse l’échelle jusqu’à la molécule, nous l’avons déjà évoqué avec les problèmes rencontrés par l’informatique quantique. Lire « L’ordinateur quantique ne peut pas fonctionner… ».

Intelligence artificielle - IA Interview : comment est née l'intelligence artificielle ? L’intelligence artificielle vise à mimer le fonctionnement du cerveau humain, ou du moins sa logique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia), nous explique l'origine de ces recherches. L'intelligence artificielle (IA, ou AI en anglais pour Artificial Intelligence) consiste à mettre en œuvre un certain nombre de techniques visant à permettre aux machines d'imiter une forme d'intelligence réelle. L'IA se retrouve implémentée dans un nombre grandissant de domaines d'application. La notion voit le jour dans les années 1950 grâce au mathématicien Alan Turing.

Related: