background preloader

L’empire romain et la société d’opulence énergétique : un parallèle

L’empire romain et la société d’opulence énergétique : un parallèle
Le fonds de secours de la zone euro est lancé, mais c'est chaud (tandis qu'accessoirement, le fond de l'air paraît bien chaud pour un mois d'octobre, non ?) Si, comme l'espère l'Union européenne, la Chine crédite ce fonds de secours de quelques dizaines de milliards, un « changement tectonique » verra le jour, prédit sans risques le New York Times. Où passe la puissance ? Sur le front de l'énergie, l'agence Reuters rapporte que la soif de pétrole de la Chine est partie pour faire grimper encore plus haut les prix du brut, obligeant les pays développés à contracter leur propre consommation de carburants si la production pétrolière mondiale ne s'accroît guère au-delà de la tendance actuelle (ce qui est très probable). Le port de Shanghaï. Hop, analogie : allez savoir où elle nous mène. Au temps des Romains, la seule énergie disponible était celle du soleil. Mais « l'ennui avec le pillage, c'est qu'il ne peut avoir lieu qu'une seule fois », dit l'anthropologue. Related:  à trierProduction Energieà trier

Chris Hedges: Zero Point of Systemic Collapse Aleksandr Herzen, speaking a century ago to a group of anarchists about how to overthrow the czar, reminded his listeners that it was not their job to save a dying system but to replace it: “We think we are the doctors. We are the disease.” All resistance must recognize that the body politic and global capitalism are dead. These communities, if they retreat into a pure survivalist mode without linking themselves to the concentric circles of the wider community, the state and the planet, will become as morally and spiritually bankrupt as the corporate forces arrayed against us. We stand on the cusp of one of the bleakest periods in human history when the bright lights of a civilization blink out and we will descend for decades, if not centuries, into barbarity. My analysis comes close to the analysis of many anarchists. I am not a pacifist. Democracy, a system ideally designed to challenge the status quo, has been corrupted and tamed to slavishly serve the status quo.

Le B.A BA des négaWatt - Constats et enjeux En matière d’énergie, toutes les prévisions restent fondées sur l’hypothèse que la croissance économique des années passées va continuer au cours du 21e siècle. Comme si... Comme si cette croissance pouvait perdurer à jamais dans le cadre limité de notre biosphère. Comme si notre consommation d’énergie devait croitre indéfiniment, et la production correspondante indéfiniment suivre ! Pourtant, à l’évidence, ce n’est pas possible : les réserves d’énergies fossiles sont dérisoires : quelques décennies de pétrole et de gaz au rythme de consommation actuel, un peu plus pour le charbon. Mais sans énergie, pas de vie, pas de développement ! Or, aujourd'hui, sur notre planète, la surconsommation la plus débridée côtoie des pénuries criantes : un citoyen américain consomme à lui seul 8 tonnes d’équivalent-pétrole par an, alors qu’un habitant du Bangladesh doit vivre avec 40 fois moins. Et un tiers de la population mondiale reste tout simplement privée d’électricité.

Dix questions pour les cent prochaines années Ces derniers temps, le futur est comme asphyxié par les diverses situations d’urgence. L’angoisse provoquée par la crise économique européenne, les batailles politiques aux Etats-Unis, les convulsions sociales simultanées dans de nombreux pays et la possible décélération de la croissance chinoise ne sont que quelques-uns des sujets préoccupants à propos du futur immédiat, qui nous empêchent de nous projeter au-delà des prochaines semaines ou mois. C’est quelque chose de naturel, d’inévitable et de très humain. La Fondation Carnegie pour la paix internationale, le think tank pour lequel je travaille, vient de fêter ses 100 ans. Ce centenaire était l’occasion d’imaginer les différents scénarios qui modèleraient le monde sur les cent prochaines années. Le genre d’exercice que beaucoup considèrent comme banal, et ils n’ont pas tout à fait tort: il est peu probable que nos analyses s’avèrent exactes. Dans ces circonstances, pourquoi se livrer à cet exercice? Moisés Naím

Chronique d’un krash annoncé Même si cette hypothèse est envisagée depuis plusieurs mois par plusieurs économistes, il est difficile de croire à un effondrement financier. Pourtant des événements de moins grande ampleur, comme le dépôt de bilan de Lehman Brothers et plus récemment celui de Dexia n’étaient pas imaginables avant qu’ils se produisent. Et la crise de 1929 a bien eu lieu. Crédits photo : foxypar4, CC, Flickr Il est tentant de se rassurer : les marchés sont irrationnels et la situation n’est pas si dramatique (l’actuelle crise de panique peut cesser du jour au lendemain), la Grèce n’est qu’un petit pays, nos banques ont toujours été bien gérées, nos gouvernements feront tout pour empêcher une crise majeure, la construction politique européenne avance à grands pas, Merkel et Sarkozy ont enfin pris la mesure de la crise, la Slovaquie a signé la mise en place du FESF, etc. Les montants sont si importants que ce ne sont pas les recapitalisations envisagées qui régleront ces problèmes. Que faire ?

Qu'est-ce que l'équation de Kaya ? L'équation de Kaya dernière version : février 2014 site de l'auteur : www.manicore.com - contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com Emissions de gaz à effet de serre, économie, intensité énergétique, population... Il y aurait un lien entre ces diverses grandeurs, que chacun - physiciens, économistes ou politiques, ingénieurs, démographes - aime à utiliser dans son coin ? Une équation, géniale parce que si simple (et, comme on va le voir, si terrible !) Cette équation part du principe, très simple - et dont des générations de collégiens se souviennent sûrement ! Notre égalité de départ est on ne peut plus évidente. Jusque là, tout le monde devrait suivre ! Quel intérêt ? En effet, la division des émissions par l'énergie (GES/TEP) porte le nom de "contenu en CO2 de l'énergie" : c'est la quantité de CO2 qu'il faut émettre pour disposer d'une quantité d'énergie donnée. Nous pouvons alors répéter l'exercice consistant à multiplier et diviser par le même nombre. Nous avons maintenant écrit :

7 Questions That Can Change the World - Debbie Robins For me, the singular question that lies underneath everything that is happening right now -- from Occupy Wall Street to the brutal famine in Somalia -- is: WHAT KIND OF WORLD DO WE WANT TO LIVE IN? Those of you who know me well know I do not engage in the "right/wrong game." Everyone is entitled to their answer. Personally, I am giving this question more thought than ever before in my life. Here are some six additional questions I am posing to myself: What is my definition of wealth? One of my closest friends, HuffPost blogger and relationship expert Heide Banks just shared this brilliant commencement address with me, given by Paul Hawken in 2009. The unforgettable Commencement Address 2009, excerpted for this blog: Class of 2009: You are going to have to figure out what it means to be a human being on earth at a time when every living system is declining, and the rate of decline is accelerating. I'd love to hear your thoughts.

Crise : La Grande-Bretagne se prépare à évacuer ses ressortissants... de la zone euro ! Array. Array. Crise : La Grande-Bretagne se prépare à évacuer ses ressortissants... de la zone euro ! - LMOUS La France rame, l'Espagne souque, l'Italie colmate, la Grèce écope... mais cela suffira-t-il à éviter le naufrage général ? Non, selon la Grande-Bretagne, qui se prépare au pire, y compris au rapatriement d'urgence de ses citoyens pris au piège de la zone euro. L'histoire nous est contée par The Telegraph. Les jeux sont faits, rien ne va plus... Dernier petit détail, le Foreign Office a demandé à ses ambassades européennes d'élaborer des plans d'urgence pour aider les britanniques qui se trouveraient pris les doigts dans la crise. Sinon, à part ça, tout va bien... (Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

Qu'est-ce que l'effet falaise ? Documentation > Tout ce qui est radioactif > Tout ce qui est radioactif > Qu'est-ce que l'effet falaise ? Qu'est-ce que l'effet falaise ? Juin 2012 site de l'auteur : www.manicore.com - contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com L'effet falaise ? Imaginons maintenant que nous décidions que toutes ces centrales nucléaires doivent être mises à la casse quand elles atteignent un âge donné, par exemple 40 ans. Dit autrement, si les centrales sont mises à la casse à 40 ans, la puissance installée en nucléaire perd environ 25 GW entre 2018 et 2025. Soit la puissance perdue en nucléaire est remplacée par "autre chose", qui en pratique serait très peu de l'éolien et beaucoup du gaz. Si la durée de vie n'est pas de 40 ans mais de 60 (ce qui ne change pas grand chose à la sécurité, car dans une centrale nucléaire on change à peu près tout entre le début et la fin de vie, et une "vieille" centrale n'est pas plus dangereuse qu'un "vieil" immeuble), alors le parc résiduel suit la courbe ci-dessous.

Paul Gilding - Personal website of Paul Gilding “The Great Disruption” » Paul Gilding’s book The Great Disruption was released around the world over 2011 to wide acclaim. It is now being translated into various languages. The Dutch edition has been released (see here) with the German version due for release in late 2012. A bracing assessment of the planetary crisis that we can no longer avoid-and the once-in-an-epoch chance it offers to build a better world. “One of those who has been warning me of [a coming crisis] for a long time is Paul Gilding, the Australian environmental business expert. It’s time to stop just worrying about climate change, says Paul Gilding. The Great Disruption offers a stark and unflinching look at the challenge humanity faces-yet also a deeply optimistic message. The crisis represents a rare chance to replace our addiction to growth with an ethic of sustainability, and it’s already happening. Buy The Book Media & Speaking Enquiries Praise for The Great Disruption: Reviews for The Great Disruption: Full Reviews & Media

Ni crise économique ni correction boursière ▪ On peut voir les choses de plusieurs manières différentes. Quand la crise a commencé en 2007, les gens pensaient que nous étions partis pour une petite période de recul. Ils ne pouvaient envisager de changements fondamentaux. Pour autant qu’ils pouvaient en juger, l’économie se développait depuis près de 30 ans avec uniquement des périodes de ralentissement mineur. Et les cinq dernières années ont vu le plus grand boom de l’immobilier de l’histoire aux Etats-Unis. Qui pouvait douter que le modèle américain du “achetez maintenant, payez plus tard” était la meilleure forme de capitalisme jamais créée ? Les riches devenaient fabuleusement plus riches. Puis, en 2008, quand Lehman Bros. a fait faillite, il est devenu évident que quelque chose n’allait pas. “Allez, circulez, il n’y a rien à voir”, ont dit les dirigeants. Ensuite, les autorités sont arrivées avec le Plan A : elles résoudraient la crise de liquidité en injectant du — pour 5 000 milliards de dollars environ.

Énergie : le défi de l’après-pétrole, consommer moins et produire sans polluer - Les inventions qui ont fait avancer le monde et celles qui nous attendent - Histoire éco - Enquêtes La découverte du pétrole, à la fin du XIXe siècle, puis son exploitation ont donné le coup d’envoi d’une nouvelle révolution industrielle. Chauffage, éclairage, automobile, aviation : les progrès technologiques rendus possibles par cette énergie abondante et bon marché ont fait décoller la croissance. Mais, depuis une vingtaine d’années, le prix de l’or noir tend à augmenter, ses réserves diminuent et l’on prend conscience que les gaz à effet de serre dégagés par sa combustion réchauffent le climat et menacent la planète. Le défi énergétique a donc changé. Il s’agit aujourd’hui de nous désintoxiquer. 3100 avant J. Le barrage des Trois-Gorges est le lointain successeur des digues de terre déviant le cours du Nil trois millénaires avant notre ère pour aménager la capitale de l’empire égyptien, Memphis.

Pourquoi la prospective devrait intéresser les RH ? Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu’à inventer. Gaston Berger, Extrait de la Phénoménologie du temps et prospective. Le Centre d’Analyse Stratégique, institution d’expertise auprès du Premier Ministre, a fait paraître cet été, un rapport d’étude intitulé “Le travail et l’emploi dans 20 ans”. Ce rapport, pourtant extrêmement passionnant, est sorti dans l’indifférence quasi générale, notamment celle des professionnels des RH, alors qu’il constitue une formidable base de réflexions pour anticiper les évolutions de l’entreprise et le rôle des RH. Source FlickR : OpenSourceWay Quelles sont les principales conclusions de ce rapport ? Evolution des relations dans l’entreprise Les relations futures seront caractérisées par un affaiblissement de la subordination et la remise en cause de l’autorité, accompagnée d’une demande croissante d’autonomie de la part des collaborateurs. Remise en cause des 3 unités de lieu, temps, action

Alessio Rastani démasqué: vrai beau parleur et mauvais trader Son intervention lundi sur BBC News a fait le tour du monde. Mais Alessio Rastani, qui "rêve d'une récession" toutes les nuits, n’est en fait qu'un boursicoteur amateur. Il présente néanmoins des caractéristiques propres à ses collègues, et, selon plusieurs chercheurs, aux psychopathes. Alessio Rastani était présenté lors de son entretien avec la chaîne télévisée britannique BBC News lundi dernier comme "un trader indépendant". Lors de ses quelques trois minutes à l’antenne, sa verve va choquer les présentateurs de la chaîne mais aussi le monde entier, ainsi que nombre de ses collègues qui ne se reconnaissent pas du tout dans ces déclarations. Parmi ses sorties les plus remarquées: Les gouvernements ne dirigent pas le monde, Goldman Sachs dirige le monde et Goldman Sachs ne fait pas attention au plan de sauvetage [de la Grèce]" Ou encore: Pour la plupart des traders, nous ne nous soucions pas vraiment de la manière dont ils vont réparer l’économie. Egoïste en diable, le boursicoteur?

Quand pourrez-vous produire votre propre électricité ? Grâce à la baisse des prix des batteries et des panneaux solaires, les maisons vont devenir presque autosuffisantes. Dur pour EDF… Mardi, 9h20. Pierre regrette d’avoir traîné un peu au lit, car il pleut et l’installation photovoltaïque sur son toit ne peut pas produire d’électricité. La machine à café, le grille-pain, la télé et le chauffage de la salle de bains sont donc alimentés par le réseau EDF. Pierre est un personnage fictif mais, s’il existait, il serait probablement très copain avec Nicolas Hulot. >> En images - Dans 10 ans, voici comment vous partagerez votre courant avec vos voisins L'autoconsommation de votre électricité, c'est possible On se souviendra peut-être que 2017 fut l’an 1 de cette nouvelle ère énergétique. >> À lire aussi - Panneaux solaires : faites des économies en consommant votre propre électricité Aujourd’hui, tout a changé, "les planètes se sont alignées", souligne Christophe Courtois. >> En vidéo - Le point sur les énergies renouvelables :

Related: