background preloader

Site de J. Testart

Site de J. Testart
Related:  TranshumanismeGénétique

Cybathlon Le Blog De Jacques Testart Universalia 2014, Encyclopaedia Universalis, mars 2014. Né en 1925 dans une famille jurassienne, catholique et conservatrice, l’enfance d’Albert Jacquard fut surtout marquée par un accident dramatique qui le laissera défiguré. Après des études brillantes à l’École polytechnique, Albert Jacquard devient haut fonctionnaire à la Seita (Société nationale d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes) et à la Santé publique. Il est d’abord statisticien mais son centre d’intérêt s’avère être la biologie ; il n’opéra ce mariage qu’à partir de 45 ans, en se spécialisant en génétique. Il devint alors un chercheur reconnu et aussi un remarquable vulgarisateur, résolument opposé à l’existence de races et prêchant partout la féconde reconnaissance des différences. Le premier ouvrage qui fit reconnaître et aimer Albert Jacquard par le grand public fut l’Eloge de la différence (1978). Rattraper le temps ? Bibliographie choisie

Intervention de Jacques Testart lors du 1er Conseil des ministres de l’Altergouvernement Vous êtes ici :Fondation Sciences Citoyennes > Nos (pro)positions et actions > Nos activités > Le vélo déchaîné > Intervention de Jacques Testart lors du 1er Conseil des ministres de l’Altergouvernement Intervention de Jacques Testart lors du 1er Conseil des ministres de l’Altergouvernement Par Jacques Testart Lundi 27 février 2012 Publié dans : Le vélo déchaîné | Mots-clefs : Politique de la recherche Newsletter Adhérer Faire un don Ce blog est ouvert à tou-te-s.Pour proposer un article, cliquez iciou écrivez-nous directement à : levelodechaine[at]sciencescitoyennes.org Articles similaires Il n’y a pas d’entrée similaire. Admin Designed by Elegant Themes | Powered by Wordpress Front de Gauche

François Grémy, On a encore oublié la santé !, Frison-Roche, 200 Quels sont les principaux soucis des Français ? Quels sont les « systèmes » qui les préoccupent le plus ? On peut répondre à coup sûr : le système de santé vient en premier, ex aequo avec le système éducatif. Ce livre foisonnant pulvérise les idées reçues, décrit les défauts du système de santé français et propose une stratégie de santé publique. Les ingénieurs croient souvent, l'expérience le montre, que l'informatisation se résume au déploiement des ordinateurs, réseaux et logiciels : mais alors ils sont désarmés devant des obstacles qu'ils qualifient de « culturels », qu'ils nomment « résistance au changement », et qui freinent ou bloquent tant de leurs projets les mieux conçus. Il s'agit désormais moins de guérir des maladies caractérisées par un début et une fin que de préserver dans la durée un état de santé convenable. La médecine doit donc devenir « aidante », « supportive » et non plus seulement curative ; le processus de soins doit être suivi dans la durée. L'organisation

The Young Scientist Who Wants Us To Live Forever - UNLIMITED Russian-born Maria Konovalenko is one of the most visible faces at work in the pro-longevity community today. A zealous advocate for the fight against human ageing and a PhD scientist and researcher at the trailblazing Buck Institute in California, her ultimate goal is to use advances in science and technology to help people live the longest, healthiest lives they possibly can. Her ethos – that ageing and dying should be seen as diseases that humanity can work together to cure – challenges everything we understand about natural life cycles. It also hints at the possibilities that lie ahead for radical human lifespan extension – an extra 30 years in her lifetime, she conservatively estimates, then rapidly up to 200, 300. Beyond that, lies the rather more distant goal of human immortality. VICE: Can you give me a broad overview what you’re up to currently? Not immortality. What do you think we can expect within the limits of our lifetime? How could AI help expand human lifespan? I don’t.

Bioéthique et débat public : une proposition de loi à revoir Le 16 février dernier, à l'Assemblée nationale, a été adoptée en première lecture une proposition de loi relative à « l'organisation du débat public sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé ». Cette proposition de loi est directement issue des Etats généraux de la bioéthique qui se sont déroulés en 2009 et dont elle veut institutionnaliser la formule : débats locaux animés par les Espaces éthiques régionaux, avis de citoyens préalablement formés dans des conférences de citoyens, recueil d'opinions sur un site internet dédié. L'intention est louable : permettre que les projets de réforme, et pas seulement les projets de loi, fassent l'objet d'un débat public large. Mais le texte risque de ne pas apporter les garanties attendues s'il est adopté en l'état. Le texte se compose de 2 articles. 1. 2. 3. 4. 5. Que faire ?

Jacques Testart : indispensable tirage au sort dans une démocratie digne de ce nom Jacques TESTART défend vigoureusement le tirage au sort et l'institution de CONVENTIONS DE CITOYENS. Je connaissais un peu Jacques Testart, mais j'ignorais l'ampleur et l'importance de son travail sur le tirage au sort et la (vraie) démocratie. et j'ai été épaté par cette étonnante émission "À voix nue", dense et passionnante : Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble que ce serait bien d'avoir, là encore, le texte retranscrit de ce court mais intense entretien : il est inspiré, et de nombreux fragments bien incisifs pourraient nous resservir dans notre activité virale. S'il y a un courageux virus qui veut bien s'en occuper, ce sera certainement utile. [Mise à jour 15 juin : Marie et Mireille ont bossé sur la retranscription. Ça va nous aider à copier-coller sur les forums des tirades bien faites et convaincantes. Observez bien les liens à droite... J'ai hâte d'approfondir tout ça...

écologie, socialisme, république - Le Parti de Gauche : écologie, socialisme, république The Lancet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. The Lancet est une revue scientifique médicale britannique, publiée à un rythme hebdomadaire par the Lancet Publishing Group. Il doit son nom à l'instrument chirurgical appelé lancette (en anglais : lancet), sorte de scalpel. Le rédacteur en chef actuel s'appelle Richard Horton. Le premier numéro date du et a été lancé par Thomas Wakley qui éditera la revue jusqu'à sa mort[1]. Éditions[modifier | modifier le code] Il existe diverses éditions spécialisées de The Lancet, elles sont appelées : Le site web thelancet.com a été lancé en 1996. Notes et références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Article connexe[modifier | modifier le code] Listes de revues scientifiques Liens externes[modifier | modifier le code]

Empathie et éthique de la technique Je crois qu’il faut prendre avec grand sérieux la question de l’éthique Simondonienne en ce qu’elle est une éthique de la technique. Lors du « Séminaire Simondon ENS-MSH » du 27 Septembre 2011, Vincent Bontems a précisé que la question éthique était posée une fois en introduction et une autre fois en conclusion de textes de Simondon. C’est un donc un thème qui ouvre et/ou clos les œuvres de Simondon comme pour mettre en tension les motivations de tout ce que va essayer de dire le texte de l’œuvre. L’énigme de l’éthique de la technique chez Simondon est condensée dans cette forme de compassion qu’il a pour les machines et qui l’amène à comparer l’objet technique soit à un esclave qu’il faut libérer soit à une vieille personne qu’il faut respecter. Allons plus loin pour nous étonner de cette situation où Simondon semble éprouver non plus seulement de la compassion mais de l’empathie pour les individus techniques. Simondon aborde l’éthique comme une tension entre deux modes d’existences :

Related: