background preloader

La fin de la librairie (1ère partie) : Ce n’est pas l’internet qui a tué la librairie

La fin de la librairie (1ère partie) : Ce n’est pas l’internet qui a tué la librairie
« C’est la question du bouc-émissaire, qui est le piège ! » – François Bon – « À cause de mecs comme toi » Une économie trop fragile Voilà longtemps que la situation économique de la librairie est fragile (voir l’enquête 2007 sur la situation économique de la librairie indépendante .pdf). Une étude publiée en mai 2011, juste avant les Rencontres nationales de la librairie réalisée pour le Syndicat de la librairie française par le cabinet d’étude Xerfi pointe du doigt deux principales raisons : la poussée d’internet et la commande de livre physique en ligne (qui en une dizaine d’années est parvenue à représenter 11 % du marché) qui échappe presque totalement à la librairie traditionnelle ;le développement des achats dans la grande distribution et les enseignes spécialisées (qui représentent chacune 20 et 21 % du marché du livre en valeur, soit 4 fois le chiffre d’affaires de la vente physique de livre via l’internet, alors qu’en 1999, elles ne représentaient que 16 et 15 %). Share and Enjoy

La fin de la librairie (2e partie) : Pourquoi nous sommes-nous détournés des librairies On a esquissé dans la première partie, l'influence des pratiques commerciales sur la décomposition du tissu des librairies pour rappeler que la crise actuelle de la librairie n'était pas due à l'internet, mais plutôt aux conditions commerciales imposées par la distribution, qui impose aux petits magasins de proximités que forment le coeur de la librairie, des conditions commerciales de plus en plus semblables à celles qu'elle accorde aux grandes surfaces (GS) et aux grandes surfaces spécialisées (GSS). La librairie est le commerce de détail qui a la marge la plus faible : on comprend que ce soit pour beaucoup d'entre eux, intenables. Image : Une vieille enseigne de librairie à Paris photographiée par par Sean Ganann. Il y a une seconde raison à observer pour comprendre le malaise de la librairie. Cette raison repose dans les transformations de nos pratiques culturelles. La montée du consommateur occasionnel Les lecteurs occasionnels se sont réduits et ont tendance à acheter moins.

Etudes et rapports / Documentation / Livre et lecture / Disciplines et secteurs Rapports et études dans le secteur de l'économie du livre Rapports • Rapport sur le soutien aux entreprises de librairie : rapport de M. • Rapport sur la librairie indépendante et les enjeux du commerce électronique : rapport de l'Inspection Générale des Affaires culturelles, novembre 2012. • Soutenir la librairie pour consolider l'ensemble de la chaîne du livre : une exigence et une responsabilité partagées, mars 2012. • Relèvement du taux réduit de TVA dans le secteur du livre : mesures d'accompagnement. • Les enjeux de l'application du taux réduit de TVA au livre numérique, novembre 2011. • Rapport de M. • Rapport Livre 2010 : Pour que vive la politique du livre (2008) • Rapports • Tables rondes • Colloque "L'avenir du livre" [sur le site du Centre national du livre] • Rapport de la mission de concertation, de réflexion et de proposition sur le livre numérique confiée à M. • Rapport de la mission de réflexion sur la librairie indépendante : rapport de M. Actes de colloque

Dossier de presse « Les Rencontres Nationales de la Librairie Deuxièmes Rencontres Nationales de la Librairie : « Librairie : quelle économie pour quel métier ? » Bordeaux, 2 et 3 juin 2013 Un événement pour questionner et construire l’avenir de la librairie et du livre Si les enjeux de la librairie indépendante sont aujourd’hui sur le devant de la scène, c’est parce que ce commerce « pas comme les autres » se situe au carrefour de plusieurs problématiques : - les évolutions de la lecture et des modes de consommation - la diversité éditoriale et culturelle - la place du commerce dans l’évolution des villes et du lien social - la concurrence entre la diffusion physique des livres, Internet et le livre numérique. Avec l’Allemagne, la France est le pays dont le réseau des librairies indépendantes est le plus dense. La librairie, un réseau robuste commercialement mais fragile économiquement Tel est le paradoxe de la librairie aujourd’hui. Quelles solutions et quel métier pour les librairies de demain ? Centre national du livreSofia Partenaires institutionnels :

Librairies parisiennes :un patrimoine en danger Internet, hausse des loyers: des enseignes mythiques mettent la clé sous la porte. Il en avait rêvé de cette librairie, Fabien Rajalu. Située rue de Charenton, dans le XIIe arrondissement, il l'avait reprise en 2006. Cette mésaventure est symptomatique de ce que subissent les librairies franciliennes. Le déclin des indépendants «Les comportements d'achat ont énormément changé. Le monde des lettres n'est pas optimiste, c'est le moins que l'on puisse dire.

Internet, facile bouc émissaire Il est frappant de constater combien les transformations liées au numérique sont souvent le facile bouc émissaire de tous les maux de notre société contemporaine. Le numérique est accusé de tout : de l'individuation de la société, de l'infobésité contemporaine, d'être le caniveau de l'information, de tuer le livre, le cinéma, la musique, de favoriser les échanges (non-marchands au détriment des échanges marchands), d'avoir déstructuré le travail, de la désindustrialisation, de tuer le lien social, de favoriser la violence, le terrorisme, la solitude, de détruire notre cerveau... La liste des reproches anxyogènes qu'on lui adresse semble sans fin - à l'image des espoirs qu'il cristalise en miroir. Pourtant dès qu'on y regarde de plus près, bien souvent, le numérique n'est pas à l'origine des problèmes qu'on observe. Ceux-ci lui sont souvent antérieurs. Il est juste pourtant de constater que le numérique a innervé toute la société. Loin de nous de dire que le numérique est sans effets.

Marché du livre / Economie du livre / Livre et lecture / Disciplines et secteurs La filière économique du livre peut être considérée comme la première des industries culturelles. Comme les autres industries culturelles, il s'agit d'une activité de prototypes qui connaît une grande incertitude devant la réception de ses produits par le public de lecteurs. Chaque année, des milliers de nouveaux titres sont commercialisés en France, futurs succès ou bien moindres réussites. Une telle diversité dans l'offre éditoriale nécessite un travail de tri et de sélection effectué, à l'intention des lecteurs, par des médiateurs à l'autorité reconnue : critiques, bibliothécaires, libraires. Le secteur du livre totalise, au sens large (édition, diffusion, distribution, commerce de détail et bibliothèques), plus de 80 000 emplois, soit un peu moins de 0,4 % de la population active mais près de 20 % de l’ensemble des emplois du secteur culturel (430 000). Marché du livre Les auteurs Le métier d’auteur recouvre des situations extrêmement diverses. Les éditeurs Les imprimeurs Prix d'un livre

Librairies en danger Vendredi 16 Septembre 2011 Moins 5,4% de chiffre d’affaires entre 2003 et 2010 avec un net décrochage au cours des deux derniers exercices (-2,5% en 2009 et -3,0% en 2010), la situation économique des librairies indépendantes se dégrade, confirme l’étude Xerfi. Les temps sont durs pour la librairie. L’étude du cabinet Xerfi dont les conclusions ont été présentées lors des Rencontres nationales de la librairie à Lyon en mai souligne une accélération du déclin économique depuis 2009. Il l’explique par l’essor des librairies en ligne, la puissance d’attraction de la grande distribution et le développement du commerce sous enseigne. Pour les plus petites structures, la situation est devenue critique. < Retour

Librairies indépendantes : l'exception française en danger C'est le collectif de soutien aux librairies indépendantes, Libre Air, qui a monté ce tour de France. "L'industrie de la musique n'a pas su sauver les disquaires. Essayons de ne pas faire la même erreur avec les libraires !", annonce le collectif sur son site. Car les libraires sont lucides. Les causes ? En France, "où tous les présidents de la République ont écrit", le livre tient une place à part, soulignait récemment François Bayrou. Henri Lœvenbruck présente son tour de France des librairies indépendantes avec Bernard Thomasson

Related: