background preloader

Espagne

Espagne
Related:  Territoires

Etats-Unis Toulouse Après le succès de notre carte des fromages français, notre investigation sur les retards du TGV et notre histoire du Conseil de Paris, notre équipe a décidé de se pencher sur l’ouverture des données publiques par les collectivités. Le lancement de la nouvelle version du portail Open Data Toulouse Métropole était une occasion toute trouvée d’en étudier les possibilités. Nous avons donc demandé à Quentin – notre mascotte – d’organiser une journée haute en couleur dans la Ville Rose. Bonne lecture ! Portail Open Data Toulouse Métropole : une infographie Le futur du voyage : les données ouvertes par les collectivités En préparant cet épisode de notre série « L’Open Data de la Semaine », notre équipe a largement bénéficié des nombreux jeux de données ouvertes à disposition. Grâce à cette richesse, préparer le séjour de notre mascotte a été simple. Vous voulez découvrir les différentes activités ? Pour réaliser cette carte, nous avons utilisé Cartographe.

Rennes Métropole, collectivité pionnière de l’open data en France Bien qu’elle relève d’une obligation légale, l’ouverture des données publiques n’est pourtant pas une fin en soi. Les données non utilisés ne servent à rien et restent muettes ! La mise à disposition n’est qu’une étape pour développer des services innovants à destination des citoyens. C’est pour susciter cet éveil à l’open data sur son territoire que Rennes Métropole et ses partenaires ont lancé, d’octobre 2010 à mars 2011, un concours doté de 50 000 €.L’initiative a été concluante : 43 applications mobiles et sites web ont vu le jour grâce aux projets des participants, dont deux tiers émanaient de particuliers.Le succès de ce concours confirme qu’il s’agit d’un dispositif astucieux pour amorcer localement la dynamique open data. Il permet de conquérir un public « techos » ou sensible aux activités de développement numérique (étudiants, ingénieurs, développeurs, etc.) et apporte une preuve concrète de l'intérêt de l'ouverture des données.

L'Open Data en Haute-Normandie - Seine-Maritime et Eure L’open data est l’ouverture des données publiques et services partagés. C’est un mouvement sociétal mondial de partage d’informations publiques numériques. Les partenaires haut-normands donnent accès à leurs données brutes accessibles à tous et réutilisables pour toutes démarches. Qu’est ce que l’open data ? Une donnée ouverte est une donnée numérique, d’origine publique ou privée, publiée de manière structurée selon une méthodologie qui garantit son libre accès et sa réutilisation par tous, sans restriction technique, juridique ou financière. L’ouverture des données (en anglais open data) représente à la fois un mouvement, une philosophie d’accès à l’information et une pratique de publication de données librement accessibles et exploitables (source Wikipédia). Pourquoi ouvrir les données au public ? Que puis-je trouver comme information ? Puis-je utiliser les informations dans toutes conditions ? Les données sont soumises à la licence Etalab

Rennes : bilan d’un an d’Open-Data Crédit photo : Monica’s Dad / Flickr Tout commence en décembre 2009, lorsque, sans demander une quelconque autorisation, un développeur indépendant lance la première application pour les vélos en libre-service rennais. Sa mise en ligne sur l’App Store va jouer un rôle déclencheur, en poussant Keolis Rennes, l’opérateur des transports en commun local, et Rennes Métropole à se lancer conjointement dans une réflexion sur l’ouverture des données. En quelques mois seulement, les deux acteurs vont libérer pèle-mèle des dizaines de jeux de datas dans l’espoir que les citoyens s’en emparent. Mais où en sommes nous aujourd’hui ? Un an seulement après l’inauguration de ce portail, il est encore difficile d’évaluer l’impact de l’Open-Data à Rennes. Le bilan est cependant nettement plus mitigé du point de vue des entreprises locales. L’open-data fait des émules et Rennes se veut comme un laboratoire grandeur nature. Quelques applications se distinguent cependant.

Quand les collectivités territoriales s’emparent de l’open data Passé les premières réticences – une « crainte de donner des jeux de données incomplets ou que les données soient mal utilisées… » analyse Simon Chignard, expert de l’open data – les datas se récoltent assez facilement dans les services des collectivités… Et trois ans, parfois moins, après le lancement des premiers portails d’open data, les collectivités intègrent, les unes après les autres, dans leurs marchés publics, une « clause open data » qui oblige les prestataires à fournir gratuitement les données produites dans le cadre de l’exécution des marchés auxquels ils répondent. Autant dire que l’open data et les services : c’est pour la vie… Un travail de persuasion et d’entraînement à la collecte de datas… « Les pilotes de la collecte de datas sont souvent les services informatique, communication ou innovations numériques. Le service économique est parfois impliqué » observe Simon Chignard. Tous les services ont potentiellement des données à valoriser. « Contagion interne »

Opendata La Rochelle Open Data: «peut mieux faire» pour la France La fondation Open Knowledge vient de publier une étude menée dans 70 pays afin d'évaluer à quel point les données publiques sont ouvertes aux citoyens de chaque Etat. Les résultats sont peu brillants pour la France, note PC Inpact. Elle se situe à la 16e place, ce qui n'est pas ridicule sur 70, mais reste à la traîne vu les ambitions sur l'open data affichées tant par Nicolas Sarkozy que par François Hollande, estime le site spécialisé. publicité Le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Danemark sont les trois premiers du classement. Pour mettre au point son index des données ouvertes, la fondation Open Knowledge a listé toute une série de catégories et de critères, dont elle a tiré un score global. L'idée étant de savoir s'il existe dans tous ces domaines des données, numériques, si elles sont accessibles au public, gratuitement, en ligne, etc. Pourquoi la France a-t-elle obtenu 510 points, là où le Royaume-Uni en a 940? À lire aussi sur Slate.fr

Réutiliser des données du réseau Star | Collectif Open Data Rennes Le Service des transports en commun de l’agglomération rennaise, que je vais appeler le réseau Star, a commencé à ouvrir ses données vers le 1er Mars 2010. En tant que membre du collectif et usager quotidien du métro et des bus de Rennes, ces données m’intéressent. En tant que développeur (web, mais pas que), c’est plutôt le transport de ces données qui m’intéresse. Et c’est ce dont je suis venu vous parler aujourd’hui : comment ces données se retrouvent dans nos téléphones, dans les applications de développeurs indépendants, voire le plus souvent complètement bénévoles (oui, je pense à l’excellente application Android de Yan Bonnel (et le compte twitter associé @TransportRennes)). Si vous n’êtes pas développeur, j’essaie dans la suite de l’article de rester dans la vulgarisation, j’espère donc rester assez accessible. Où sont les données ? Première question à se poser : où sont les données ? Télécharger n’est pas encore réutiliser La faute à qui ? API mon amour L’API est mal documentée.

API | Résultats de recherche | Collectif Open Data Rennes Cet article va tenter de décrire mes étapes pour exploiter certaines données géographiques mises à disposition par Keolis Rennes et le Service d’Information Géographique (SIG) de Rennes métropole. Le pitch Mon besoin était de m’appuyer sur l’empreinte du réseau de transports de bus dans la métropole pour déterminer le tracé précis entre deux arrêts de […] Devrions-nous considérer les données comme du code informatique ? En 2010, Kéolis Rennes, l’opérateur de transport public de Rennes métropole publiait ses premières données de transports sous licences open data. Cela n’aura échappé à personne : nous sortons des élections municipales avec des changements de maires pour certaines municipalités de Rennes métropole. La culture à Rennes Métropole s’est ouverte en cette rentrée 2013 et plusieurs jeux de données ont été présentés lors d’un atelier-conférence autour de l’Open Data vendredi 11 octobre à la Cantine numérique Rennaise. Bonjour !

Related: