background preloader

Débat entre Etienne Chouard et Yvan Blot sur la démocratie réelle

Débat entre Etienne Chouard et Yvan Blot sur la démocratie réelle

http://www.dailymotion.com/video/xlz6kr

CENTRALITÉ DU TIRAGE AU SORT EN DÉMOCRATIE (Version PDF.) (Vidéo d'une conférence sur ce sujet) La catastrophe financière et monétaire actuelle PROUVE tous les jours que les pires crapules, pourvu qu'elles soient RICHES, n'ont rien à craindre des élus. Plan C Moi dit : 30 décembre 2009 à 15:37 @Etienne Chouard: « Je te rappelle que même les billets de banques ont été, pendant des siècles, des reconnaissances de dettes, des titres de dette qui circulent, ne prenant leur valeur que dans la confiance qu’on portait à leur émetteur. Même avec le cours légal. » Culture Libre juillet 13, 2013 par jeanfremy La conférence débute par une introduction de Jacques Thomet, qui décrit son cursus dans la presse, au journal Le Provençal, puis à l’agence AFP, ou il couvrira par exemple le coup d’état de 2002 au Venezuela contre Hugo Chavez ainsi que la détention de Ingrid Betancourt. Une fois à la retraite, et après avoir assisté à la Table Ronde de l’institut de Criminologie de l’université de Paris-Assas Panthéon (24 Février 2011), J.

pour une Constitution écrite par et pour les Citoyens / 1B Ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir 1. Le lundi 2 janvier 2006 à 19:08, par Thierry Il faut rendre à la democratie sa représentativité. Répondre au commentaire Voici les taux d'abstention aux trois précédentes élections législatives (source wikipédia) : Pour 2002 : 1er tour : 35,38% ; 2ème tour : 39,68% Pour 2007 : 1et tour : 39,58% ; 2ème tour : 40,01%Pour 2012 : 1et tour : 49,17% ; 2ème tour : 44,54% De 2002 à 2012, le taux d'abstention a progressé de 13,59 %, au premier tour et de 4 ,91 % au deuxième. Massivement, les électeurs ne votent plus. 6 – Conclusion En résumé : Parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir Ce message s’il rassemble des millions de personnes derrière lui peut tout changer. Parce qu’il peut être compris par tous (si vous leur expliquez)Parce qu’il s’attaque à un nombre considérable de nos problèmes

La démocratie représentative est-elle réellement démocratique ? Origine de la démocratie représentative Hélène Landemore : Bernard Manin et Nadia Urbinati, vous avez tous deux écrit des livres aux titres proches, respectivement Les principes du gouvernement représentatif (Calmann-Lévy, 1995) et Representative Democracy : Principles And Genealogy (University of Chicago Press, 2006). Mais la représentation n’est pas forcément démocratique et la démocratie n’est pas forcément représentative. Comment ces deux concepts se sont-ils rencontrés d’un point de vue historique ? Et quand le concept de démocratie représentative apparaît-il pour la première fois ?

4 – Au cœur du problème notre constitution La constitution doit établir les limites du pouvoir protectrices de l’intérêt généralNotre constitution a été écrite par des élus et des hommes exerçant le pouvoirIl y a conflit d’intérêt : celui qui a le pouvoir ne doit jamais déterminer les limites de son propre pouvoirToute personne intéressée au pouvoir ne doit pas participer à la rédaction de la constitutionLa constitution doit donc être écrite par le peuple puis votée par lui. Pour que peuple puisse écrire sa constitution, il devra confier cette tâche à une Assemblée Constituante. Pour désigner les membres de cette assemblée il ne faudra pas passer par l’élection qui est anti-démocratique (voir chapitre précédent), mais par le tirage au sort. C’est par cette étape primordiale que passe le combat contre tous les abus de pouvoir, et c’est pourquoi tout est dit dans ce message : Pour tirer au sort cette Assemblée Constituante on peut imaginer plusieurs techniques. Chapitre suivant : Ecrire une meilleure constitution

Les jurys citoyens en Espagne : vers un nouveau modèle de démocratie locale ? Bien que tout le monde soit d’accord sur la nécessité de renforcer la participation citoyenne dans les processus politiques, les incertitudes commencent dès qu’il s’agit de mettre en marche des expériences et des instruments concrets. Beaucoup disent par exemple que ceux qui participent sont toujours les mêmes et qu’ils sont peu représentatifs de l’ensemble de la population ; ou encore que le citoyen de base n’est pas suffisamment informé des affaires publiques, qu’il a une vision biaisée, individualiste et à très court terme des problèmes qui l’entourent ; ou que les décisions prises par les citoyens ne sont pas le résultat d’un processus de réflexion et de délibération collective, mais plutôt le fruit d’opinions irréfléchies et individualistes. Les jurys citoyens sont un instrument de participation citoyenne qui essaie de donner une réponse à ces critiques.

3 – L’élection n’est pas la démocratie L’élection permet essentiellement de choisir parmi des candidats déjà présélectionnés par des partis politiquesUne campagne électorale coûte cher, se faire élire coûte très cher, le soutien de puissances d’argent est indispensableObtiennent donc des pouvoirs sans contre-pouvoir les membres d’une caste politique qui forment une oligarchie et sont redevables de leur élection à des puissances d’argentLa véritable démocratie n’utilisait pas l’élection mais le tirage au sort pour choisir ses serviteurs, pas ses maîtresDe plus la véritable démocratie confiait des pouvoir limités à ses serviteurs pour un mandat courtEt enfin la véritable démocratie organisait des contre-pouvoirs efficaces Conséquence de ces institutions en général et du tirage au sort en particulier, la véritable démocratie athénienne a permis pendant 200 ans que les pauvres soient toujours au pouvoir et jamais les riches. Ce qui n’a pas empêché la société athénienne de prospérer.

2 – La France est-elle une démocratie ? Les mots ont un sens : le mot démocratie n’est pas adapté pour décrire le régime actuellement pratiqué en France, ce sont deux choses différentes et même opposées. La démocratie ce sont des institutions précises (utilisées pendant 200 ans à Athènes) qui garantissent au peuple (« demos« ) qu’il conserve le pouvoir, on dit qu’il est souverain. La démocratie est selon la formule d’Abraham Lincoln : « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Un tel régime garantit que les représentant du peuple sont ses serviteurs, et qu’ils utilisent le pouvoir qui leur est confié pour le bien de l’intérêt général.

Related: