background preloader

La Tribune des Archives

La Tribune des Archives
Pour citer Bibliothèques [reloaded] : "L'EAD est un très bon format d'échange entre deux bases d'archives, pour partager un inventaire. Mais ça ne sert à rien d'en faire un format natif". Pour faire une comparaison plus compréhensible aux bibliothécaires (enfin, aux bibliothécaires qui lisent ce blog) : c'est un peu comme si on demandait à un catalogueur d'écrire ses notices en iso2709 ou en MarcXML. Il vaut mieux consacrer du temps à savoir produire automatiquement de l'EAD à partir d'un autre format, que de le passer à taper les balises et attributs à la main".

http://latribunedesarchives.blogspot.com/

Related:  open_data, web de données, indexationArchives

Les moteurs de recherche auront-ils bientôt réponse à tout? Alors que les moteurs de recherche (Google, Bing…) permettent toujours d’obtenir un certain type de réponses (des liens identifiant les sites où se trouve peut-être l’info que l’on recherche), les initiatives se sont multipliées récemment pour améliorer leur pertinence et leurs champs de réponses. Google, qui ne cesse de chercher à perfectionner son algorithme – récemment en intégrant des résultats de son réseau social Google+ -, est en train de lancer Knowledge Graph. Via ce système, en plus de donner des liens renvoyant vers des sites, Google donnera instantanément des informations puisées dans diverses bases de données (dont celles de Wikipedia et du CIA World Factbook).

Albert-Kahn Présentation Les missions financées par Albert Kahn dans plus de 60 pays ont permis de réunir une collection exceptionnelle de films en noir et blanc et la première collection au monde d’autochromes (photographies en couleurs véritables sur plaques de verre). Portraits, scènes de vie, architecture… : les Archives de la planète représentent un témoignage photographique et cinématographique unique du quotidien des habitants du monde au début du XXe siècle. Présentation détaillée Des images pour un monde en paix FAKIR Fonds Albert-Kahn Informatisé pour la Recherche Le thème du mois Retrouvez tous les mois une selection d'autochromes autour d'une thématique.

Archives en ligne : une étude des conditions de réutilisation « Au mois de juin dernier, j’avais produit une étude des conditions de réutilisation de 122 bibliothèques numériques françaises à partir de l’analyse de leurs mentions légales, à l’occasion de la journée d’étude organisée par l’IABD (Interassociation Archives Bibliothèques Documentation) "Numériser les œuvres du domaine public, et après ? Diffusion, réutilisation, exploitation : des objectifs contradictoires ?" (actes en ligne et compte rendu). A titre de comparaison, il m’avait paru intéressant de prolonger cette première étude en direction d’autres institutions culturelles, à commencer par les services d’archives, qui produisent une grande partie de l’effort de numérisation au niveau national (et on a un peu trop tendance à l’oublier en ce moment…). Étudier la question de la réutilisation des contenus numérisés est particulièrement fécond à propos des archives, en raison du nombre et de la variété des sites, ainsi que des types de documents concernés.

Open Data : 20 questions qui se posent au gouvernement français « Suite aux élections législatives du 17 juin 2012, le gouvernement possède désormais la majorité parlementaire nécessaire à la mise en œuvre de sa politique, notamment en matière d’ouverture des données publiques. Plusieurs éléments semblent propices au développement d’une politique nationale ambitieuse sur le sujet : Nous avons donc, pour la première fois au pouvoir, des responsables qui non seulement connaissent la définition de l’open data – ce n’était pas gagné – mais qui en plus ont développé des démarches d’ouverture dans leurs précédentes fonctions, apparemment convaincus de l’intérêt social et économique du sujet.

Archives, archivistes, archivistique-Europe du Nord Le colloque tenu au Centre des archives du monde du travail, l’un des cinq centres d’archives dépendant des Archives nationales, du 2 au 4 décembre 2004, est né du souhait de la section régionale Nord-Pas-de-Calais-Picardie de célébrer, au plan local, le centenaire de l’Association des archivistes français.Organisé avec la coopération du Centre de recherches historiques sur l’Europe du Nord-Ouest (Université de Lille 3), ce colloque a fondé son projet scientifique sur une démarche pluridisciplinaire mêlant archivistes et universitaires, professionnels et utilisateurs, aux liens naturellement étroits et aux finalités complémentaires.

Archivage électronique : des contraintes juridiques et technologiques Archiver des documents électroniques correspond à l'idée de pérennité de l'information avec la possibilité de la restituer intègre et fidèle, c'est à dire identique en tout point à celle de son origine. Cette opération visant à conserver des informations ayant une valeur probatoire ou des effets juridiques concerne toutes les personnes juridiques sans exception, qu'elles soient physiques, morales, privés ou publiques. Ainsi, la conservation répond à deux objectifs principaux : - elle porte sur des documents servant de pièces justificatives dans le cadre de contrôles administratifs (ex : fiscal ou social), - elle permet la production d'actes juridiques valant preuve en cas de litige. L'article 1316-1 du code civil dispose : "L'écrit sous forme électronique est admis en preuve au même titre que l'écrit sur support papier, sous réserve que puisse être dûment identifiée la personne dont il émane et qu'il soit établi et conservé dans des conditions de nature à en garantir l'intégrité."

Web sémantique La majorité du Web est destiné à être lu. Il n'est pas fait pour être manipulé de façon intelligente par des programmes informatiques, en général incapables de caractériser les informations qu’ils parcourent.Le Web sémantique vise à faciliter l'exploitation des données structurées, pour donner du sens au contenu des pages Web, en permettant leur interprétation par des machines. Il ne s’agit pas d’un web à part, mais plutôt d’une extension ou d’une amélioration du Web courant où chaque donnée acquiert un sens défini, afin de créer un réseau d'informations structurées, disponibles en ligne et facilement réutilisables. L’ensemble repose sur des normes, des standards ouverts comme RDF et SPARQL, et des recommandations évitant ainsi redondances, conversions lourdes et permettant la traçabilité des données sources.Les enjeux en bibliothèques sont multiples. Généralités

Natalis de Wailly (1805-1886) L'archiviste- Benoît Peeters,Scénariste, François Schuiten, Dessinateur -Casterman, 2000 Les documentalistes sont très attachés à l'identification de sources qui soient garantes de la fiabilité des informations qu'ils diffusent. Parmi les sources de réputation fiable se trouvent les archives, ‘sources de l'histoire'. L'archivistique a connu une évolution considérable au 19ème siècle liée à la sécularisation accélérée de la société, une nouvelle approche scientifique de l'histoire poussée par la professionnalisation universitaire de l'activité historique.

Dématérialiser en règle Numériser et conserver dans les règles de l’art, c’est surtout minimiser les risques juridiques en cas de litige. A fortiori pour l’entreprise qui exploite factures et contrats sous forme électronique. Rappel de quelques fondamentaux. Si les atouts des documents numériques ne sont plus à démontrer, leur valeur juridique est un point à ne surtout pas négliger. L’arsenal judicaire est conséquent pour garantir la fidélité de l’information par rapport au support, la valeur probante du document, l’accessibilité aux données et la longévité de l’archivage. Dans ce contexte, la norme Afnor NF Z042-013 s’applique indifféremment aux documents dématérialisés et aux documents natifs électroniques. Accueil L’accueil est un des mots polysémiques dont les bibliothécaires raffolent (comme service public, par exemple). Il désigne tantôt l’activité d’accueil (médiation, interaction) accomplie dans les bibliothèques, tantôt les services proposés à des publics spécifiques (et en fonction de leur spécificité), tantôt les opérations et outils de fidélisation ou d’extension des publics (communication, horaires, tarification…). Les deux premières acceptions sont traitées ici.

Patrice Marcilloux, Les Ego-archives 1C'est avec un regard éclairé et éclairant que cet ancien professionnel des archives, historien, paléographe, conservateur du patrimoine et maître de conférences en archivistique propose une ouverture sur la problématique très actuelle de la diffusion des archives. Patrice Marcilloux réalise une enquête sur les indices de nouvelles demandes sociales, sur les usages avérés et les portées des archives. Avec une approche rigoureuse, l'auteur élabore un espace problématisé de l'archive aujourd'hui, qu'il organise en quatre axes principaux : « Présence et visibilité des archives : regard des autres et décalage de perceptions » (p. 15-55), « Utilités sociales : analyse de quelques usages des archives » (p. 57-97), « Demandes sociales : pour une archivistique de l'émergence » (p. 99-180), « Transitions et fluidités » (p. 181-205). 2L'auteur repère les modalités d'usage des archives caractéristiques des années 1990-2000, les étudie et en décrypte la cohérence.

03. Contexte et enjeux de l’archivage électronique sécurisé Contexte et enjeux de l’archivage électronique sécurisé Avant la mise en place effective d’un archivage électronique sécurisé, il est indispensable de s’interroger sur l’existant en matière d’archivage électronique en tenant compte du contexte à la fois technique et juridique. Cette étude préalable doit permettre de déterminer et d’apprécier les enjeux de l’archivage électronique sécurisé, en identifiant les besoins et les contraintes générales à prendre en compte dans une approche nécessairement pluridimensionnelle. Architecture de l’archivage électronique

Related: