background preloader

Ce qu’il faut savoir sur Cambridge Analytica, la société au cœur du scandale Facebook

Elle devait changer les règles du jeu politique ; voilà qu’elle est au centre d’une affaire de vol de données révélée par le Guardian, le New York Times et The Observer, qui éclabousse autant la Maison Blanche que Facebook, le plus grand réseau social du monde. Création, objectifs, fonctionnement… que sait-on de l’entreprise Cambridge Analytica ? Lire : Comment une entreprise proche de Trump a siphonné les données de millions d’utilisateurs de Facebook Qu’est-ce que Cambridge Analytica ? « Data drives all we do » (« Les données déterminent tout ce que nous faisons »). Tel est le slogan de cette entreprise de nouvelles technologies fondée à Londres en 2013. Il s’agit d’une « société fille » de SCL Group, entreprise britannique spécialisée dans le conseil en communication et l’analyse de données, qui compte les ministères de la défense anglais et américain parmi ses clients. Que vend exactement Cambridge Analytica ? Essentiellement des outils d’influence. Sur quelle méthode s’appuie-t-elle ?

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/03/22/ce-qu-il-faut-savoir-sur-cambridge-analytica-la-societe-au-c-ur-du-scandale-facebook_5274804_4408996.html

Related:  Les données structurées et leur traitementS'informer à l'heure des algorithmesBig dataQ4. En quoi les techno transforment-elles l'info en ressources?

Données personnelles : quand le numérique nous transforme en produit - Vidéo Sciences numériques et technologie L’Histoire : une nouvelle application fait son apparition à Troupaumé. Elle donne plein d’informations sur les sorties dans la ville et gratuitement ! Les copains se jettent dessus et reçoivent très vite plein de publicités qui correspondent à leurs centres d’intérêt. Sur le fond : si c’est gratuit c’est toi le produit, illustration de cet adage, toutes les informations qu’on laisse volontairement ou non sur un site, a fortiori s’il est gratuit, sont pain béni pour les publicitaires. « Eh regardez ce truc, c'est génial !

« The Great Hack » : plongée dans les eaux troubles du marketing politique de Cambridge Analytica Facebook est votre ennemi ? Vous n’avez pas compris grand-chose au scandale Cambridge Analytica ? The Great Hack est le documentaire qu’il vous faut pour occuper vos soirées d’été, et surtout prendre du recul sur cette affaire tentaculaire, qui a durablement modifié la perception qu’ont les autorités et les régulateurs du monde entier du réseau social. Ce scandale a amené les dirigeants de Facebook – Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg – à être auditionnés par le Congrès des Etats-Unis, tandis que le Parlement britannique lançait de son côté une enquête sur les pratiques du réseau social. Disponible sur Netflix à partir du 24 juillet, The Great Hack a été réalisé par un couple – Jehane Noujaim et Karim Amer – connu pour avoir déjà signé le documentaire The Square, aussi sorti sur Netflix en 2013. Ce film racontait la révolte qui a secoué l’Egypte à partir de 2011 et qui a conduit à l’occupation de la place Tahrir, l’un des derniers soulèvements des « Printemps arabes ».

Big data - Mégadonnées - Données massives Les big data ou mégadonnées désignent l'ensemble des données numériques produites par l'utilisation des nouvelles technologies à des fins personnelles ou professionnelles. Cela recoupe les données d'entreprise (courriels, documents, bases de données, historiques de processeurs métiers...) aussi bien que des données issues de capteurs, des contenus publiés sur le web (images, vidéos, sons, textes), des transactions de commerce électronique, des échanges sur les réseaux sociaux, des données transmises par les objets connectés (étiquettes électroniques, compteurs intelligents, smartphones...), des données géolocalisées, etc. L'expression « Big Data » date de 1997 selon l'Association for Computing Machinery. En 2001, l'analyste du cabinet Meta Group (devenu Gartner) Doug Laney décrivait les big data d'après le principe des « trois V » : Les big data et le stockage des données

Données personnelles et réseaux sociaux - Vidéo Sciences numériques et technologie - Je suis Laurent Bignolas, je présente "Télématin" sur France 2. - Et je suis Aude GG, comédienne et créatrice du programme “Virago” sur Youtube. - Voilà, ça ce sont nos identités réelles. Mais nous avons, et vous aussi, une identité numérique, composée des traces que nous laissons sur Internet. Par exemple ce que nous diffusons, comme les partages de photos et de vidéos. - Ce que nous pensons, à travers les tweets, les retweets, les commentaires.

Sciences Po : enquête La nouvelle fabrique de l'opinion sur Facebook Une enquête exceptionnelle menée par des élèves de l'Ecole de journalisme de Sciences Po avec Spicee Quel impact a Facebook sur notre vision du monde et nos votes? A l'occasion des élections européennes, 6 étudiants de M2 de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, Marie Dorcet, Octavie Maurel, Léopold Audebert, Marius Gatoux, Mathilde Blayo et Jack Knych ont enquêté pendant des semaines avec les équipes de Spicee pour comprendre comment le premier réseau social au monde façonne nos opinions. Immersion dans les algorithmes, infiltration dans différentes sphères politiques, découverte des interactions proposées en fonction de son profil... Une expérience exceptionnelle qui donne lieu à un documentaire en 3 épisodes réalisé par Thomas Huchon, produit par Jean-Bernard Schmidt et Matthieu Firmin, et diffusé sur la plate-forme Spicee à partir du mercredi 5 juin.

Portrait. Qui est Christopher Wylie, le lanceur d’alerte de Cambridge Analytica ? Ce jeune geek canadien de 28 ans a contribué, en 2013, à la création de l’entreprise d’analyse de données et de profilage d’électeurs Cambridge Analytica, dont il dénonce aujourd’hui les pratiques. Ce qui frappe en premier, outre ses cheveux fraîchement teints en rose, c’est sa jeunesse et sa précocité. “Âgé de 28 ans aujourd’hui, Christopher Wylie a contribué à la fondation de Cambridge Analytica, sous la houlette de Steve Bannon [l’ex-directeur de campagne de Donald Trump et ex-stratège en chef de la Maison-Blanche], alors qu’il avait à peine 24 ans”, souligne le Guardian. Le danger des données: le rôle de la collecte des données dans les génocides. Une façon de savoir si les données que vous collectez sont particulièrement sensibles est de vous poser la question suivante: que se passerait-il si ces données tombaient entre les mains d'une personne mal intentionnée? Qui pourrait avoir envie de mettre la main dessus? Quelles sont les pires choses que ces personnes pourraient faire avec ces données? Cependant, il est parfois difficile de se mettre à la place de ses ennemis, ou d'imaginer des événements futurs. Par conséquent, pratiquer la minimisation des données est un élément clé d'une utilisation des données à la fois responsable et respectueuse des droits.

L’obscur business des données personnelles - Vidéo Sciences numériques et technologie « Si c'est gratuit, c'est que c'est vous le produit ! ». Sur Internet, la plupart des outils que nous utilisons ne sont pas payants : moteurs de recherche, e-mail, cartographies, streaming de vidéo, réseaux sociaux, etc. Et pourtant, les entreprises qui les proposent et les gèrent sont milliardaires. Vous voulez savoir pourquoi ? Comment les algorithmes nous enferment ? Au commencement était... Internet. Des ordinateurs reliés entre eux grâce à une prise téléphonique. Puis vinrent les e-mails, le Web, les pages persos, lointains ancêtres des réseaux sociaux où l'on racontait ses peines de cœur, où l'on affirmait ses opinions politiques et où on partageait des photos de chats mignons... A cette époque, Internet était anarchique, confus... et libre.

Enquête. Cambridge Analytica : empire de persuasion de masse sur internet Le 16 février, Donald Trump a déclaré aux membres de la presse mondiale qu’ils étaient des menteurs. “La presse, franchement, est hors de contrôle, leur a-t-il asséné. Les gens ne vous croient plus.” Conformité RGPD : comment informer les personnes et assurer la transparence La fourniture de l’information doit être adaptée au contexte du traitement mis en œuvre : plus il est complexe ou intrusif, plus la transparence est impérative à l’égard des personnes et doit être garantie par des dispositifs efficaces. Pour de tels traitements, les mesures suivantes permettent d’atteindre cet objectif de transparence : Prioriser les éléments d’information Dans certains cas, la mise à disposition de l’ensemble des informations en un seul bloc ne permet pas d’atteindre l’objectif de lisibilité et il convient donc de favoriser une approche en plusieurs niveaux. Prioriser ne signifie pas transmettre une information incomplète aux personnes concernées : il s’agit de mettre en avant les informations essentielles et d'offrir un accès simple et immédiat aux autres informations. Quelles informations prioriser ?

Blog d'Olivier Ertzscheid, Un algorithme est un éditorialiste comme les autres Bon je m'étais pourtant promis de ne pas en rajouter une couche sur toute cette histoire de bulle de filtre et de rôle des algorithmes / réseaux sociaux / faillite de la presse dans l'élection de Donald Trump qui, pendant qu'on discute du rôle de Facebook dans son élection et de la manière dont il gère son compte Twitter est en train de nommer tranquillou des suprémacistes comme conseillers stratégiques sans que ni la valeureux Barak ni la non-moins valeureuse Hilary ne s'en émeuvent outre-mesure. Bref. (Source) Je ne voulais plus en parler de cette histoire de bulle de filtre mais que voulez-vous voilà plusieurs jours que ma bulle de filtre ne me renvoie que des articles sur la bulle de filtre prouvant donc ipso facto l'existence d'une bulle de filtre (en tout cas de la mienne). Alors bien sûr, les algorithmes trient l'info (c'est même un peu pour ça qu'ils ont été inventés) et permettent donc d'accéder à certaines infos car comme il y a trop d'infos il faut bien se résoudre à choisir.

Related: