background preloader

Produire et analyser des débats

Produire et analyser des débats
Comment faire de l’oral un véritable objet d’apprentissage ? Au Collège Val de la Sensée d’Arleux (59), Annick Desandère tente des pratiques transférables. Par exemple, les élèves participent à des « débats interprétatifs » autour des œuvres étudiées, filment ces échanges pour les analyser, étudient des émissions télévisées, travaillent en ateliers les différentes compétences en jeu, utilisent le numérique pour enregistrer et retravailler leurs « brouillons sonores » … L’enjeu est de dépasser les habitudes qui font de l’oral une modalité d’évaluation (la récitation, l’exposé) plus qu’une réelle activité de classe, réfléchie et réflexive. Les nouveaux programmes de français au collège le recommandent, l’accompagnement personnalisé tel qu’il est envisagé en seconde à la rentrée 2018 ou le « grand oral » annoncé en terminale nous y invitent aussi … Pouvez-vous expliquer ce qu’est un « débat interprétatif » ? J’ai réparti les élèves en groupes en leur posant la question : « M.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2018/06/18062018Article636649001416560567.aspx

Related:  Oral et numérique : A la découverte de pratiques créativesOral diversOral et numérique : A la découverte de pratiques créatives

Messages sur le répondeur d'un écrivain Matin brun,Franck PavloffActivité : le répondeur fictif Rendre compte oralementde sa lecture Alexia Bonnet Enseigner Lettres cycle 4 - Usages de la baladodiffusion en Lettres Enseigner l'oral est devenu une exigence majeure du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et plus particulièrement des programmes de Lettres de collège. Mais cette exigence est largement partagée au lycée, où il s'agit de préparer les élèves aux oraux de français, de TPE, et dans la perspective du nouveau baccalauréat, au "grand oral". L'entrainement des élèves à l'expression orale se heurte au quotidien à des obstacles souvent évoqués : le manque de temps et la question des effectifs. C'est ici que l'outil numérique peut apporter une réelle plus-value : par un entraînement régulier de tous les élèves simultanément, par l'auto-évaluation et l'évaluation par les pairs grâce au retour sur production, par la facilité de mise en oeuvre, il favorise à la fois les progrès en maitrise de la langue et la capacité de synthèse, développe la confiance en soi et constitue pour l'enseignant un outil de différenciation pédagogique.

Créer un aparté de personnage Une scène de Marivaux enrichie de didascalies, de nouvelles répliques et d'apartés audio de Dorante et Silvia ... En bleu : didascalies ajoutées En rouge: répliques ajoutées Activité pour la classe de FLE : le répondeur 1ère étape : La classe est divisée en groupes de 2 à 4 personnes. Le professeur explique aux étudiants que chaque groupe représente une unité (famille, co-locataires, entreprise, association, etc.) qu'ils peuvent définir selon leur choix. Chaque apprenant s'invente un personnage en collaboration et en cohésion avec les membres de son groupe. 2ème étape : Chaque groupe se présente oralement à la classe en notant ses principales caractéristiques (nom, profession, loisirs, etc.) au tableau. 3ème étape : Le professeur distribue un magnétophone et une cassette numérotée à chaque groupe.

Autoportraits d'anticipation Journald'i-voyage par Milian littérature Mon I-VOYAGE en Le débat de compréhension Cet article présente la vidéo d’une séance de lecture analytique en classe de sixième. La séance s’ouvre sur un débat de compréhension : pendant dix minutes, les élèves discutent d’un texte qu’ils viennent de découvrir par la lecture, sans intervention de leur professeur. Le travail de l’oral en cours de français a été réaffirmé par les programmes de cycle 3 et de cycle 4, en lien avec les activités de lecture et d’écriture. Il est attendu qu’un élève, en fin de cycle 4, puisse « Comprendre des discours oraux élaborés (récit, exposé magistral, émission documentaire, journal d’information). »

Dossier Académie de Versailles - Enseigner l'oral en présence ou à distance avec le numérique L’oral : « un enseignement impossible ? » La lecture des programmes officiels, les pratiques observées et les entretiens avec des stagiaires, professeurs de français et formateurs convergent vers cette remarque d’Anne Vibert : l’oral est « un enseignement insaisissable » (2016). Est-ce à dire qu’il est difficile de définir ce qu’est l’enseignement de l’oral et/ou qu’il est difficile de percevoir cet enseignement dans les pratiques des professeurs du secondaire ? Les chercheurs sont unanimes : enseigner l’oral est une gageure pour les professeurs et cela pour plusieurs raisons. Montage poétique, polyphonique et polyglotte Yoruba, coréen, allemand, anglais, araméen, portugais, turc, italien, espagnol et créole se mélangent dans un recueil de poèmes sonore Dans le cadre d’une séquence sur "Dire la violence", et d’un travail de lecture de textes de Gandhi et de Fanon en philosophie, les élèves de Terminale spécialité Humanités, Littérature et Philosophie ont travaillé sur des poèmes en littérature. A travers les poèmes d’Aimé Césaire, de Léon Gontran Damas, de Toni Morrison, de Maya Angelou, d’Audre Lorde, de Gloria Anzaldua, de Kitty Tsui et de Mohja Kahf, les élèves ont réfléchi à la manière dont la violence est évoquée par les mots. Dans une volonté de s’approprier pleinement les poèmes, les élèves ont pu :

Créer la bande-son d'un passage de roman Comment éveiller le plaisir de la lecture chez des lycéens de seconde a priori peu motivés par Gustave Flaubert ? Aurélie Palud, professeure de lettres au lycée Gabriel Touchard au Mans, a choisi de les mettre en activité pour réaliser une production originale : créer avec Audacity la bande-son d’un passage de Madame Bovary, pour faire entendre les bruits et les silences, faire vivre les voix et les dissonances, faire comprendre ce qui dès lors se joue d’essentiel et d’ambigu entre les personnages. L’activité montre combien le numérique permet de pratiquer une amusante et formatrice pédagogie de la littérature par immersion : capable de stimuler tout à la fois l’imaginaire des élèves (qui bovarysent ?)

PAFEU - Animer un débat Je me questionne De quelle manière les enseignants utilisent-ils le débat comme méthode pédagogique? Quels avantages y aurait-il à l'intégrer à mon enseignement? Bookflix Un bookflix est un mur virtuel ou réel qui présente des livres en imitant les codes visuels de la célèbre plateforme de séries et de films : sur un fond noir, des affiches incitatives et des QR code renvoient à une mise en voix, une bande annonce littéraire ou une vidéo de booktuber. Voilà ce qu’ont fabriqué les élèves d’Audrey Laurent, professeure de français, et Laurent Desmulliez, professeur-documentaliste, au collège Les Dentelliers à Calais. Pour éviter l’école buissonnière sur Netflix, faut-il, comme cela a été dit, maintenir coûte que coûte les élèves en classe, les programmes en vigueur, les examens à préparer ?

Réaliser un brouillon oral dans un musée par Sarah Pépin, professeur au collège Jean de Beaumont, Villemomble Déroulement de l’activité Séance 1 : préparation à la sortie pédagogique Interview d'écrivain.e Les lycéens d'i-voix ont rencontré la "belle cordière", celle qui à Lyon en 1555 publia 24 sonnets, renouvela thèmes et formes de la tradition pétrarquiste, affirma la singularité d'une voix féminine et poétique parmi les plus originales et émouvantes que la littérature ait connues. Pour le projet i-voix, qui relie lui aussi la France et l'Italie autour de la poésie, Louise Labé a accepté de lire ses sonnets et de répondre à quelques questions ... La preuve, s'il en était besoin, que contrairement aux légendes malveillantes, la "belle cordière" est bien l'auteure de ces poèmes. Louise Labé, portrait gravé par Pierre Woeiriot (1555), BNF

Related: