background preloader

Livres ! Libfly, la bibliothèque en ligne - Romans, mangas, BD, albums, essais

Livres ! Libfly, la bibliothèque en ligne - Romans, mangas, BD, albums, essais

http://www.libfly.com/

Related:  Les réseaux sociaux du livrelivres - bibliothèqueRéseaux sociaux littérairesbibliotheques ressourcesRessources numériques bibliothèque

Offres professionnelles - Libfly - Bibliothèques Partagez vos lectures, vos coups de cœur Les critiques postées par les bibliothécaires sont visibles et circulent sur tout le réseau Libfly : le site interne www.libfly.com l’application iPhone et les sites des partenaires : médiathèques et librairies Vous retrouverez ces critiques dans l’onglet dédié aux « bibliothécaires » où vous apparaissez en tant que professionnels partenaires. Touchez un public plus large et facilitez l’accès à vos services L’annuaire des bibliothèques et la géolocalisation permettent à l’internaute de trouver en quelques secondes la bibliothèque la plus proche de chez lui. Il peut l’associer à son compte pour ensuite connaitre en temps réel la disponibilité de l’ouvrage consulté sur Libfly.

SNB_Rapport_Racine Au sein du ministère de la Culture et de la Communication, la direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) définit, coordonne et évalue la politique de l’État en faveur du développement du pluralisme des médias, de l’industrie publicitaire, de l’ensemble des services de communication au public par voie électronique, de l’industrie phonographique, du livre et de la lecture et de l’économie culturelle. Dans ce cadre, elle propose et coordonne la mise en œuvre de mesures destinées à favoriser le développement des industries culturelles, du mécénat et du marché de l’art. Elle suit les activités du Centre national du cinéma et de l’image animée. La direction générale des médias et des industries culturelles comprend : La direction générale des médias et des industries culturelles:

Lecteurs, quels sont vos réseaux Les réseaux sociaux de lecteurs s’inscrivent dans le sillage des plateformes d’interactions du web participatif, « où les internautes déploient des sociabilités horizontales, ouvertes et créatives, dans un système marqué par le don/contre-don », favorisant l’émergence de « nouvelles formes de diffusion et de promotion »[+] NoteFrançois MOREAU, Nicolas AURAY, « Introduction », Réseaux, volume 30/175, Industries culturelles et Internet, Les nouveaux instruments de la notoriété, septembre – octobre 2012, p.10-11. [3]. Dédiés au livre, ces services web peuvent être définis comme des espaces : · de création d’une identité de lecteur (profil, bibliothèque personnelle) ;

[SLIDES] Les mutations de la bibliothèque à... <div class="wrapper" id="warning"><div class="content"> Javascript is currently disabled. For best results, please <span>enable javascript</span> or <a href="/mobile">view our mobile version.</a></div></div> Bulledop Je vous montre enfin mon Bullet journal et j'essaie de vous expliquer comment est-ce que je m'organise ! Plus de vidéos : Si je ne réponds jamais à vos commentaires c'est que google+ m'en empêche. N'hésitez pas à vérifier dans vos paramètres ;) Qu'est-ce que la lecture sociale Hier « lecture 2.0 », aujourd’hui « lecture sociale » (et ses variantes : « livre 2.0 », « livre social », etc.) : la « lecture sociale » semble suivre les évolutions sémantiques du « web 2.0 », devenu « web social ». Trop chargées idéologiquement, trop flottantes, ces expressions doivent néanmoins être prises au sérieux. Elles sont en effet au croisement de mondes sociaux (monde des institutions, monde des entreprises, etc.) qui parviennent à se réunir et à se comprendre, malgré les différences qu’ils attachent aux significations de ces expressions. Si le chercheur doit se montrer critique face à leur mobilisation, qui peut être le signe d’une pénétration de discours d’accompagnement, il peut aussi y trouver un ressort méthodologique. C’est ainsi moins à la définition de ces expressions que l’on s’attachera qu’aux discours qui les légitiment, qu’aux lieux où ils s’épanouissent et aux acteurs qui les crédibilisent. La recommandation est à ce titre exemplaire.

20 conseils pour les bibliothèques et les bibliothécaires » Article » OWNI, Digital Journalism Les bibliothécaires ont un rôle à jouer sur internet pour guider leurs utilisateurs vers des contenus en lien avec les lectures qu'elles diffusent. Quelques conseils pour faire vivre sa bibliothèque sur le réseau. J’étais jeudi 23 septembre au colloque organisé par la Petite Bibliothèque Ronde. Mon intervention était surtout centrée sur les dynamiques psychologiques du joueur de jeu vidéo, et je me suis rendu compte en écoutant les interventions venant de orateurs et de la salle qu’il y avait aussi beaucoup d’autres choses à dire. On sent vis à vis des matières numériques des envies et des hésitations de la part des bibliothécaires. Les envies viennent de ce que beaucoup pressentent que le numérique est une matière intéressante à travailler.

3 réseaux sociaux dédiés aux amoureux des livres à tester d'urgence Livraddict Citons d'abord l'un des pionniers du genre, lancé en 2009 par quatre bénévoles amoureux de la lecture : Livraddict. Ce qui n'était au départ qu'un simple forum entre lecteurs a rapidement étoffé ses fonctionnalités pour devenir aujourd'hui une véritable bibliothèque virtuelle, Bibliomania, dans laquelle chacun peut chroniquer des ouvrages, indiquer les livres qu'il détient, ceux qu'il a lus, est en train de ou aimerait lire. Comme tout réseau social qui se respecte, Livraddict vous permet également de vous constituer une communauté virtuelle d'amis avec lesquels échanger. L'onglet "prêt" vous propose de lister les livres que vous avez prêtés et à qui, ainsi que ceux que l'on vous a empruntés : une fonction pratique pour toujours garder un oeil sur les pépites de littérature auxquelles on tient.

Le rôle de la bibliothèque scolaire en tant qu’« extension de la classe » Dans la foulée du Plan d’action sur la lecture à l’école (PALE), un comité issu de la Table régionale des bibliothécaires des commissions scolaires 03-12 a rédigé un document précisant la mission, les rôles et le contenu respectifs de la bibliothèque scolaire et de la bibliothèque de classe, et produit une vidéo présentant cette vision de complémentarité par des pratiques déjà existantes. Ce projet a été présenté dans l’édition de juin 2015 du bulletin Langue et culture no 7 destiné aux conseillers pédagogiques en français, langue d’enseignement. Tiré de la rubrique De bouche à oreille… des nouvelles des commissions scolaire (p. 16), voici un extrait de la description du projet intitulé Le rôle de la bibliothèque scolaire et de la bibliothèque de classe : complémentarité dans la mise en place de pratiques probantes. Ce document sera d’ailleurs présenté au congrès De Mots et de Craie au printemps 2016. Modalité pour l’achat des livres

Dernières critiques... François Cheng, dans ce roman l’Éternité n'est pas de trop, a tracé de sa plume et de son pinceau de calligraphe la fine fleur de sa pensée. Le texte est porté par une spiritualité humaine, compréhensible, vitale ou le corps et l'esprit témoignent de sentiments , que le lecteur peut partager. On navigue loin d'une érudition philosophique, de concepts ésotériques, d'altérités tapageuses pour faire savant, c'est le langage des mains, le silence des cœurs, la sensualité des gestes simples, "nullement éclipsée par la magnificence des fleurs, elle irradie" p96 .

Comprendre ce que la lecture sociale impacte Sur SoBookOnline, depuis plusieurs mois, Marc Jahjah, explore plusieurs questions passionnantes. Celle à laquelle il a le plus contribué (et qui m'a le plus intéressé) est assurément la question de la lecture sociale et du partage d'annotations. A force de billets, il a fini par fourbir une typologie de la lecture sociale bien plus riche que celle esquissée par Bob Stein, il y a un an. Les futurs du livre » Article » OWNI, Digital Journalism Si la page du libre papier semble bien se tourner, la situation varie d'un pays à un autre, comme le montre ce point sur l'état du développement du marché du livre numérique. En dépit d’une moisson encore plus fructueuse qu’en 2009 (si on exclut les surplus qui iront au pilon), cette rentrée littéraire sera marquée par la mort annoncée du livre imprimé. On en parle depuis une bonne décennie mais les événements récents indiquent que la révolution est bien en marche. L’arrivée de nouveaux appareils contribue à démocratiser l’ebook et de nouvelles plateformes de téléchargement sont créées presque chaque jour. Néanmoins, une étude publiée sur le site du Sénat français envisage deux scénarios différents.

Les réseaux sociaux littéraires : les exemples de Booknode et Babelio – Monde du Livre Un réseau social est un ensemble d’individus ou d’organisations reliés par des interactions sociales régulières. L’expression « médias sociaux » recouvre les différentes activités qui intègrent la technologie, l’interaction sociale (entre individus ou groupes d’individus), et la création de contenu1. Lorsque l’on parle de réseaux sociaux, nous pensons immédiatement à Facebook, Twitter ou encore Instagram. Mais saviez-vous qu’il existe des réseaux sociaux uniquement dédiés au monde littéraire ? En effet, au cours de la décennie 2001-2010, nous avons vu apparaître une multitude de sites Web consacrés aux livres, à leur contenu, mais également aux avis des lecteurs : ce sont les réseaux sociaux littéraires (ou RSL). Qu’est-ce qu’un RSL ?

Related:  Bibliothèques communautaires en ligneLittératureRéseaux sociaux du livreRéseaux sociauxnoohrLivres et LecturesBIBLIOTHEQUES-LIBRAIRIES-ÉDITEURS2LecturesBibliothequesCritiques livres adultesLiterature LibrariesLecture et numériqueCommunautésActualité littéraireLivresRéseaux sociaux de lecteurslivresLittératureRSL - Réseaux sociaux du livreliliAutour du livreRéseaux sociaux livresRéseaux sociaux culturelsbellafernLivresCommunautés de lecteursréseaux sociaux