background preloader

Décodex : qu’est-ce qu’une source d’information ?

Par « source », on entend tout simplement l’origine de l’information. C’est une notion importante puisqu’elle apporte de précieux éléments de réponse sur la fiabilité d’un article. Lire : Qu’est-ce qu’une information ? Source primaire ou secondaire ? Dans un article, une source peut être plus ou moins directe et plus ou moins clairement mentionnée. On peut dès lors distinguer deux types de sources : les sources primaires et les sources secondaires. 1. 2. Le cas des sources anonymes Parfois, les journalistes donnent la parole à des contacts sous couvert de l’anonymat, pour les protéger. D’une manière générale, on peut considérer qu’il est préférable qu’un média explique, quand il a recours à une source anonyme, pourquoi il a fait ce choix (cela peut être pour des raisons de sécurité ou de confidentialité par exemple). Toute source a ses limites Contre la diffusion de fausses informations, « Le Monde » lance le Décodex Les Décodeurs

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/23/decodex-qu-est-ce-qu-une-source-d-information_5067722_4355770.html

Related:  Désinformation / fact checkingPresse, Fake news, désinformation, théorie du complotSemaine de la presse et des médiasEMC lycée

Décodex : qu’est-ce qu’une information ? Les médias et les journalistes ne sont plus les seuls à disposer de moyens efficaces pour relayer des messages – il suffit de penser à tous ceux postés en permanence sur des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Snapchat. Mais cette multiplication d’affirmations en tout genre, provenant de sources variées, pose une question simple dont la réponse est moins évidente qu’il n’y paraît : qu’est-ce qu’une information ? Le mot en lui-même, dans son sens médiatique, désigne des faits portés à la connaissance d’un public. Mais pour être considérée comme telle, une « info » doit répondre à au moins trois critères. 1. Du doute légitime à la fin de l’ignorance : cas d’école devant le complotisme Au début du mois de novembre 2020, la diffusion du documentaire « Hold Up » ravive cette inquiétude, d’abord dans les médias, mais aussi dans le milieu enseignant, avec surtout des réflexions ainsi qu’une recherche de méthodes pour « lutter contre » ce phénomène complexe. Les médias, de leur côté, globalement, méprisent les tenants et croyants du complotisme et répondent à coup de vérifications des informations. Il ne peut sans doute pas y avoir d’approche simple vis-à-vis de cette tendance.

Décodex : comment juger de la fiabilité d’un site ? L’information n’est plus seulement diffusée par les médias et les journalistes. Aujourd’hui, de nombreux articles diffusés en ligne sont issus de blogs ou de sites d’information « alternatifs ». Certains s’avèrent être très pointus dans leur domaine et sont donc tout à fait recommandables. D’autres, au contraire, font preuve de peu de sérieux dans le traitement de l’information, voire manipulent complètement leurs lecteurs. Voici quelques conseils pour y voir plus clair. 1.

Décodex : pourquoi il est important de vérifier une information avant de la partager L’information n’est plus seulement diffusée par les médias et les journalistes. Chaque jour, nous partageons des articles, des vidéos ou des images à nos proches. Il s’agit souvent de contenus édités par des médias bien identifiés. Parfois, ces informations sont produites par des sources moins reconnues – ce qui ne veut pas dire qu’elles sont fausses pour autant. Nous partageons même régulièrement des histoires que nous avons vécues en tant qu’individus, dont nous avons été témoins ou dont nous avons entendu parler. Quelle qu’en soit l’origine, nous diffusons ces informations à notre famille, à nos amis, ou plus largement à nos connaissances.

Les reporters du monde - 1jour1actu.com Editeur : MILAN PRESSE Siege social : 1 Rond-point du Général Eisenhower – 31101 Toulouse Cedex 9 N° de téléphone : 05 61 76 64 64 Capital social : 4.000.000 euros Décodex : comment reconnaître une théorie complotiste ? Il existe plusieurs définitions de ce qu’est une théorie conspirationniste (on dit aussi « complotiste »). D’une manière générale, l’expression désigne les thèses qui affirment qu’un groupe plus ou moins occulte manipule le monde ou au moins certains grands événements (élections, attentats…) dans le plus grand secret. Selon les cas, il peut s’agir des « reptiliens » (des reptiles humanoïdes), des Illuminati, des francs-maçons, ou toute autre organisation à l’influence supposément importante – mais toujours cachée. On constate souvent que les théories conspirationnistes circulent abondamment sur les réseaux sociaux, particulièrement après des événements comme les attentats de Paris en novembre 2015.

Classe Investigation - CLEMI Classe investigation est un jeu d’éducation aux médias et à l’information. Il a été développé par le groupe de travail MediaLab, composé d’enseignants et de journalistes, et le pôle Studio du CLEMI. Les élèves sont plongés dans une enquête journalistique immersive. Par groupe de deux, ils doivent retranscrire les témoignages et indices qu'ils découvrent via texte, audio et vidéo, pour au final produire un contenu journalistique (format print ou numérique). Les mille et une ruses de l’industrie de la désinformation Les fake news qui circulent massivement en ligne ne tombent pas du ciel. L’examen détaillé de certaines de ces rumeurs par Les Décodeurs à l’occasion du lancement du Décodex montre que les artisans de la propagande déploient des méthodes de plus en plus ingénieuses. 1. Avancer masqué

Décodex : vérifier une rumeur qui circule sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Snapchat, Reddit ou YouTube ne sont pas des sources d’information en soi. Les publications que vous y trouverez peuvent aussi bien émaner de sources réputées sérieuses que d’internautes mal intentionnés. Voici quelques conseils pour mettre en perspective les informations auxquelles vous êtes confrontés sur les réseaux sociaux :

Related: