background preloader

Les grandes offensives de 1915, de 1916

Les grandes offensives de 1915, de 1916
Related:  Batailles & Offensives

Courcelette, la bataille méconnue | Annie Mathieu | La guerre 14-18 Le lieutenant-colonel du 22e Bataillon Thomas-Louis Tremblay avait vu juste lorsque, en date du 15 septembre 1916, il décrit dans son journal de guerre l'esprit de ses troupes à quelques heures de la bataille de Courcelette. Une âpre lutte de trois jours et de trois nuits qui a coûté la vie à des dizaines de Québécois, mais qui a fait connaître au monde entier le premier - et seul - bataillon du pays composé entièrement de «Canadiens français» alors surnommés «Canayens». Il est 12h45 lorsque le haut gradé se voit confier la mission, avec un autre bataillon provenant de la Nouvelle-Écosse, de s'emparer de Courcelette. L'attaque est prévue pour 18h. L'idée est de surprendre les Allemands avec une deuxième offensive dans la même journée, puisque à l'aube, la 2e Division canadienne a réussi à grappiller quelques verges à l'ennemi aux abords du village lors d'un bombardement spectaculaire. La scène rappelle des «lapins courant dans un champ de choux». L'assaut impitoyable Et pourtant.

Pense-Bête - Lieux dit de bataille 1914-1918 Présentation Wikimapia Carte collaborative Lieux de guerre souvent indiqués Lieux en France Pour situer les lieux en France, il existe le site de Géoportail avec la carte satellite et la carte d'État-major dite "Ign". Pour situer les lieux à l'étranger, des photos d'État-major du ministère de la guerre de l'époque, sont disponibles sur le site du ministère de la culture. Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine du Ministère de la Culture, Lieux en Belgique Pour situer les lieux en Belgique je me sers de Carte IGN Belgique Un site situant les anciennes communes : Notrebelgique Un site en néérlandais qui inventorie les lieux (ferme, bâtiments) en donnant un historique Inventaris Onroerenderfgoed.be Lieux en Europe Carte de l'Europe centrale d'avant 1945, il faut cliquer sur un secteur pour arriver à une carte plus précise qui permet de trouver un lieu Geomondiale - permet de retrouver un lieu, par une simple phonétique Lieux-dits ^ Sommaire Villes et lieux-dits étrangers Camp de Belemedik

Guerre navale durant la Première Guerre mondiale Opérations navales durant la Première Guerre mondiale La guerre navale durant la Première Guerre mondiale fut caractérisée principalement par les efforts des puissances alliées, avec leurs flottes supérieures et leur position favorisant l’encerclement, en vue d’établir un blocus maritime des empires centraux, et par les efforts des empires centraux pour briser ce blocus voire pour établir un blocus effectif du Royaume-Uni et de la France avec des sous-marins et des bâtiments d'attaque. Prélude[modifier | modifier le code] La course aux armements navals, principalement entre la Grande-Bretagne et l'Allemagne pour construire des cuirassés dreadnought au début du XXe siècle, est l'objet d’un certain nombre d'études et d'ouvrages. Depuis la première crise marocaine (sur le statut colonial du Maroc, entre mars 1905 et mai 1906), il y avait eu une course aux armements, opposant les puissances européennes. [modifier | modifier le code] Le HMS Dreadnought[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale : Cartes animées, bataille de la Marne, Ypres, Verdun, la Somme, Caporetto L’Europe se précipite dans la guerre A la suite de l’attentat de Sarajevo, la mécanique des systèmes d’alliance précipite l’Europe dans la guerre. Les plans allemands et français Comment les états-majors se sont préparés à la guerre. Vers le heurt des nationalismes 1871-1914 Après les unifications allemandes et italiennes, 6 puissances européennes entendent jouer un rôle international et ont formé deux systèmes d’alliance hostiles : la Triple Alliance et la Triple Entente. L’indépendance des peuples balkaniques A partir de 1875 une série de crises bouleverse la carte des Balkans et provoque des tensions entre les puissances, particulièrement entre l’Autriche-Hongrie et la Russie. Les offensives de 1914 Conformément aux plans de son état-major, l’Allemagne déclenche l’offensive à l’Ouest à travers la Belgique. La bataille de la Marne Au début du mois de septembre, une contre-offensive dérègle l’avancée des armées allemandes qui ont franchi la Marne et semblent très près de la victoire.

Aviation durant la Première Guerre mondiale L'aviation durant la Première Guerre mondiale va évoluer rapidement. Environ vingt ans après le premier vol de Clément Ader en 1890, il y avait encore beaucoup de choses à améliorer. Du fait de la faible puissance des moteurs de l'époque, la charge utile pouvant être emportée par un avion était extrêmement limitée. Les appareils étaient construits à base de bois avec des ailes en toile. Ce matériel rudimentaire et le manque d'expérience des ingénieurs aéronautiques firent que ce type d'appareil était structurellement fragile et il n'était pas rare qu'il se brise en vol, particulierement lors de violentes manœuvres de combat. Prélude[modifier | modifier le code] Dès 1909, ces machines volantes évoluant à grande vitesse furent considérés non plus comme des jouets mais comme des armes : — Giulio Douhet (Officier italien), 1909 En 1911, Le capitaine Bertram Dickson, le premier militaire britannique à avoir volé, prophétisa correctement l'usage militaire de l'aviation. † Mort au combat

La déclaration de guerre des États-Unis : extraits de journaux Aller au contenu principal Accueil > Tresors Darchives > Fonds Publics > Bibliotheques > Archives > Dans les collections presse et périodiques de la BnF : La déclaration de guerre des États-Unis BibliothèquesArchives Dans les collections presse et périodiques de la BnF : La déclaration de guerre des États-Unis Le Congrès américain vote la déclaration de guerre à l'Allemagne le 6 avril 1917 par 82 voix contre 6. Voici une sélection commentée d'articles des journaux de l'époque consacrés à la déclaration de guerre des États-Unis qui proviennent des collections presse et périodiques de la BnF. Une de l'Echo de Paris du 6 avril 1917. Le journal : Lancé par Valentin Simond en 1884, il tarde à rencontrer le succès malgré un contenu varié traité de façon légère. Voir le document complet sur Gallica © Gallica/BnF Une du Figaro du 6 avril 1917. Le journal : Apparu en 1826, Le Figaro renaît en 1854 avec Hippolyte de Villemessant. Voir le document complet sur Gallica Une de la Croix du 6 avril 1917.

Bataille des Dardanelles Le terrain difficile, l'impréparation alliée et la forte résistance ottomane provoquèrent rapidement l'enlisement du front et les tentatives des deux camps pour débloquer la situation se soldèrent par de sanglants revers. Le 6 août, les Alliés débarquèrent dans la baie de Suvla au nord mais ils ne parvinrent pas non plus à atteindre les hauteurs dominant le détroit au milieu de la péninsule et ce secteur se couvrit également de tranchées. L'impasse de la situation et l'entrée en guerre de la Bulgarie aux côtés des Empires centraux poussèrent les Alliés à évacuer leurs positions en décembre 1915 et en janvier 1916 et les unités furent redéployées en Égypte ou sur le front de Salonique en Grèce. La bataille fut un sérieux revers pour les Alliés et l'un des plus grands succès ottomans durant le conflit. Contexte[modifier | modifier le code] Entrée en guerre de l'Empire ottoman[modifier | modifier le code] Stratégie alliée[modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code]

16 avril 1917 : Défaite sanglante de l'armée française au Chemin des Dames Samedi 16 avril 2011 6 16 /04 /Avr /2011 00:02 L’intérêt stratégique du plateau du Chemin des Dames est connu depuis l'Antiquité. Les légions de Jules César ou encore les troupes de Napoléon y ont combattu. La guerre de 1914 confirme l’importance stratégique du plateau. A partir du 13 septembre, Français et Anglais poursuivant la contre-offensive (que l'on nomme première bataille de la Marne). Ils franchissent l'Aisne et se heurtent aux Allemands qui s'accrochent au plateau du Chemin des Dames. Le 25 janvier 1915, les Allemands reprennent la dernière position encore tenue par les Français sur le Chemin des Dames, c'est l'attaque de la ferme de la Creute (aujourd'hui la Caverne du Dragon). Pendant deux ans et demi le front reste stable dans le secteur du Chemin des Dames. Les bombardements provoquent la mort de milliers de combattants… L'offensive Nivelle : défaite sanglante La grande offensive connue sous le nom d'offensive Nivelle commence le 16 avril 1917. Seconde bataille de la Marne

Front italien (Première Guerre mondiale) Bien que l'Italie soit membre de la Triple Alliance avec l'Autriche-Hongrie et l'Allemagne, elle n'entre pas en guerre en 1914 faisant valoir qu'aucun de ses alliés n'est attaqué directement. L'Italie a une forte rivalité avec l'Autriche-Hongrie qui date du congrès de Vienne de 1815, après les guerres napoléoniennes, lorsque nombre de villes italiennes sont cédées à l'Autriche. Au cours des premières phases du conflit, l'Italie est encouragée par des diplomates alliés à entrer en guerre ce qui la conduit à la signature du pacte de Londres, le 26 avril 1915. L'Italie se libère des obligations de la Triple Alliance. Le 23 mai, l'Italie déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie. Front italien entre 1915 et 1917, les onze batailles de l'Isonzo et du plateau d'Asiago. Une carte postale envoyée du front par un soldat à sa famille, vers 1917. Civils déplacés en Slovénie près de Logatec, v. 1915-1916. Le commandement des forces armées italiennes est confié au général Luigi Cadorna.

Exécution de l’attaque de la Malmaison… 1er objectif. - Un régiment spinalien dans la Grande Guerre. Vingt-trois octobre 1917, le jour n’est pas encore levé… 4 h 00, tous les hommes de la 43e D.I. qui vont participer à l’attaque sont en place. Les trois compagnies du 1er bataillon du 149e R.I., sous les ordres du commandant de Chomereau de Saint-André, s’apprêtent à sortir des tranchées, suivis de près par le 3e bataillon du régiment. Emplacement des troupes Les dernières reconnaissances viennent tout juste de se terminer. Les chars de l’A.S. 8, rattachés à la 43e D.I., ont commencés leurs mouvements. Les éléments du génie, deux compagnies du génie de la 167e D.I. et 5 sections de la 43e D.I., quittent leurs abris du Vervins, de Volvreux et de Vauxelles pour se porter en direction de la première ligne. L’ennemi, qui semble avoir prévu l’évènement, déclenche un violent tir de contre-préparation, peu après 4 h 00. Conquête du 1er objectif L’attaque commence à 5 h 15. Le barrage allemand se déclenche assez tard et n’atteint que les bataillons de soutien. À la droite de la division : La ruée

Related: