background preloader

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire
Related:  La prise en charge des difficultés et des besoins spécifiques

Comment choisir entre un PPS, un PAI ou un PPRE ? Pour qui ? Le PPS s’adresse aux élèves reconnus « handicapés » par la CDA ( Commission des Droits et de l’Autonomie relevant de la MDPH Maison Départementale des Personnes Handicapées). Selon sa sévérité, la dyslexie peut être reconnue comme handicap par la CDA selon ce guide barème Le PAP concerne les élèves atteints de troubles des apprentissages évoluant sur une longue période sans reconnaissance du handicap : trouble spécifique du langage (dyslexie, dysphasie, dyspraxie …) Le PPRE peut être établi pour des élèves dont les connaissances et les compétences scolaires spécifiques ne sont pas maîtrisées ou qui risquent de ne pas être maîtrisées. Le PPRE est obligatoire en cas de redoublement Le PAI concerne les élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période sans reconnaissance du handicap : pathologies chroniques, allergies, intolérance alimentaire… Qui solliciter ? C’est la famille qui sollicite le PPS auprès de la MDPH. L’enseignant référent est chargé :

Scolarisation des élèves handicapés avec les TICE Le BLOG d'idées ASH Bulletin officiel n°31 du 1er septembre 2005 D. n° 2005-1014 du 24-8-2005. JO du 25-8-2005 NOR : MENE0501635DRLR : 191-1 ; 510-0 MEN - DESCO A1 - SOC - SAN Vu code de l’éducation, not. art. L. 112-1, L.311-3-1, L.311-7, L.321-2, L.321-3, L.401-1 et L.411-1, tels que mod. par L. n° 2005-102 du 11-2-2005 et L. n° 2005-380 du 23-4-2005 ; code de l’action sociale et des familles, not. art. Article 1 - Le chapitre 3 du titre I du livre I de la partie réglementaire du code de l’éducation est modifié ainsi qu’il suit : Au deuxième alinéa de l’article D. 113-1, après les mots : “rurales ou de montagne”, sont insérés les mots : “et dans les régions d’outre-mer”. haut de page

L’aide aux élèves en difficulté : un espace de collaboration sous tension 1L’étude sur laquelle nous nous appuyons porte sur les rôles de partenaires tenus par les maîtres E, enseignants spécialisés, qui, dans l’école primaire française, sont chargés de l’aide à dominante pédagogique. Les deux activités principales de ces maîtres sont, d’une, part l’aide directe auprès de petits groupes d’élèves sortis des classes et, d’autre part, des pratiques collaboratives visant à construire des systèmes d’aide en fonction des besoins des élèves et des ressources locales. 1 Ce réseau constitué d’un psychologue scolaire et de maîtres spécialisés dans l’aide à dominante pé(...) 2Malgré un positionnement institutionnel clair et une mission jugée pertinente sur le terrain, le travail du maître E s’est trouvé remis en cause par plusieurs rapports et recherches qui soulignent notamment le manque d’efficacité des liens entre les différents partenaires concernés par l’enseignement aux élèves en difficulté (Ferrier, 1998 ; Gossot, 1996). Situation de la recherche

Les dispositifs d'aide et de soutien aux élèves 2. La protection des données Les textes, les images et les sons sont protégés par le droit d'auteur et leur utilisation, reproduction ou exploitation sont soumises à l'autorisation du titulaire de ces droits. Les bases ou fichiers de données sont protégés par des dispositions spécifiques, issues en particulier de la loi 98-536 du 1er juillet 1998, et leur réutilisation est interdite sans autorisation de leur producteur. 3. Protection de l'ordre public Les moyens de communication informatiques mis à disposition des usagers ne doivent pas véhiculer n'importe quel message. Le code pénal art. 227-24 punit le fait de diffuser des messages à caractère violent, pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine. 4.

Intégration, inclusion et pédagogie Brigitte Belmont, chercheur, CRESAS-INRP S'inscrivant dans des débats de société plus larges, concernant des questions telles que le respect des droits de l'homme, l'exercice de la citoyenneté, l'égalité des chances, la lutte contre l'exclusion, l'accueil de jeunes présentant un handicap à l'école ordinaire ne rencontre plus guère de contestation, au moins dans son principe. Dans de nombreux pays, sa mise en œuvre constitue actuellement un objet de préoccupation majeure pour le système éducatif. En effet, de nombreuses questions se posent aux différents acteurs qui s'engagent dans cette voie : Qu'attendre de l'intégration sur le plan du développement de ces jeunes ? Quelles sont les modalités d'accueil et de prises en charge scolaires alors pertinentes ? Au cours de ces trente dernières années, cette question de l'intégration scolaire a suscité toute une réflexion qui s'est développée à un niveau international. De l'intégration à la prise en compte de la diversité Individualisation

Elèves en difficulté - Lettres Mme Céline CALMEJANE-GAUZINS, Coordinatrice Délégation Education et Société propose des ressources et des liens. (son courriel : celine.calmejane-gauzins@reseau-canope.fr) L’adresse du site internet Français Langue Seconde, site initié par Catherine Mendonca Dias, professeur et formatrice au CASNAV de Bordeaux, et dédié à l’enseignement du français en tant que langue seconde a changé. Le portail est désormais accessible à l’adresse suivante : Vous y trouverez de très nombreux éclairages, des ressources pratiques pour accueillir les élèves allophones, et enseigner dans les différentes disciplines. Enfin, un article sur la nouvelle option FLES au Capes retrace l'historique des formations pour les professeurs en charge des élèves allophones :

MDPH, PPS, PAI, PRRE, AVS, ERH… Les dispositifs. Comment s’y retrouver dans la jungle de ces abréviations ! Voilà ça y est, votre enfant a enfin eu un diagnostic. On vous parle d’aménagements, on vous parle d’AVS, de déclaration à faire… Et bien sûr, vous n’y comprenez rien entre PAI, PPS, ERH, CDA, MDPH… mais qu’est ce que c’est ? Que faut-il faire ? A qui s’adresser ? La loi de 2005 La loi du 11 Février 2005 est une loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Cette loi a défini le handicap de manière plus complète. Elle modifie aussi le coté « administratif » en créant les MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées). Que dit cette loi à propos du handicap ? Vous pouvez trouver cette loi complète ici : Elle définit en préambule le handicap : Dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dysgraphie, dyscalculie et de manière générale tous les dys sont des handicaps cognitifs. Cognitif : qui est lié au processus de connaissances, à la cognition (mot d’origine grec = connaître). Missions:

PAI ? PPS ? PPRE ? Quel plan pour qui ?

Related: