background preloader

Michel Serres

Michel Serres
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne le philosophe contemporain. Pour le peintre baroque du XVIIIe et homophone, voir Michel Serre. Pour les homonymes, voir Serres. Michel Serres, né le à Agen (Lot-et-Garonne), est un philosophe, historien des sciences et homme de lettres français. Biographie[modifier | modifier le code] Il fréquente Michel Foucault lorsque tous deux enseignent à Clermont-Ferrand (ainsi, d’ailleurs, que Jules Vuillemin). À partir de 1969, il est professeur d’histoire des sciences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ainsi qu’à l’Université Stanford depuis 1984. Il a lancé et dirigé le Corpus des œuvres de philosophie en langue française aux éditions Fayard. En 1994, il est nommé président du Conseil scientifique de La Cinquième, la chaîne de « télévision de la connaissance, du savoir et de l'emploi », lancée par Jean-Marie Cavada, sur décision du gouvernement d'Édouard Balladur. Présentation de l'oeuvre[modifier | modifier le code] Related:  Culture & Savoirs

André Glucksmann Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. André Glucksmann en 2012. André Glucksmann, né Joseph André Glucksmann, le à Boulogne-Billancourt et mort dans la nuit du 9 au [1] à Paris, est un philosophe et essayiste français. Engagé dans sa jeunesse dans le maoïsme, il évolue progressivement vers une position atlantiste. Il est alors associé au courant dit des « nouveaux philosophes ». Biographie[modifier | modifier le code] André Glucksmann est le fils de réfugiés juifs, son père Rubin Glucksmann étant un ancien combattant de la Première Guerre mondiale originaire de Czernowitz en Bucovine et sa mère Martha née à Prague. André suit ses études au Lycée de la Martinière à Lyon et dès 1950, en falsifiant son âge, devient membre du Parti communiste français[14]. André Glucksmann est un ancien élève de l'ENS de Saint-Cloud et agrégé de philosophie (1961). Il est le père du réalisateur Raphaël Glucksmann. Les expériences d'un « révolté » de mai 68[modifier | modifier le code]

Michel Serres: «L’espèce humaine est constituée de braves gens» Il avait 87 ans lors de notre rencontre, avait écrit 65 livres, reçu toutes les distinctions, et siégé à l’Académie française. Et pourtant, Michel Serres restait cet homme merveilleusement espiègle, qui a pu conclure un entretien d’un: «L’essentiel, c’est de s’amuser.» Il se désolait surtout de tous ces «grands-papas ronchons» qui «créent une atmosphère de mélancolie sur les temps d’aujourd’hui», au point de nous offrir un nouveau voyage pour énumérer toutes les plaies cautérisées par le progrès. Le Temps: Votre livre s’adresse aux «grands-papas ronchons», vous pensez qu’ils sont nombreux? Michel Serres: Ce livre n’est pas une critique des vieux, dont je fais partie, mais j’entends une parole très négative sur les jeunes et le monde tel qu’il est devenu. Ceux qui ont la parole aujourd’hui, des administrateurs aux politiques, sont formés aux sciences humaines. Les anciens ne sont pas les seuls à ronchonner. La notion de paradis perdu est une constante de l’humanité. Profondément.

Jacques Pilhan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jacques Pilhan, né en 1944 et mort le , fut un publicitaire et le conseiller en communication politique des présidents François Mitterrand et Jacques Chirac. Formations et personnalité[modifier | modifier le code] Bachelier à 15 ans, il devient par la suite dilettante, changeant régulièrement d'année universitaire (histoire, droit), jouant beaucoup au poker et lisant des écrivains comme Guy Debord ou des chercheurs de l'École de Palo Alto qui l'influenceront beaucoup[1]. Marketing politique[modifier | modifier le code] En 1981, il est le collaborateur de Jacques Séguéla et Gérard Colé[3] durant la campagne du candidat de la « force tranquille »[4]. À partir de 1983, il seconde officieusement Gérard Colé[6], conseiller en communication de François Mitterrand, puis le remplace officiellement en juillet 1989 quand celui-ci prend la présidence de la Française des jeux. Un communicant politique : le « stratège du désir »[modifier | modifier le code]

Michel Serres - [essai] - Biogée (2011) Gilles Deleuze Pour les articles homonymes, voir Deleuze. Gilles Deleuze est un philosophe français né à Paris le 18 janvier 1925 et mort par suicide à Paris le 4 novembre 1995. Des années 1960 jusqu'à sa mort, Deleuze a écrit une œuvre philosophique influente et complexe, à propos de la philosophie elle-même, de la littérature, de la politique, de la psychanalyse, du cinéma et de la peinture. Jusqu'à sa retraite en 1988, il fut également un professeur de philosophie renommé. Sa thèse de philosophie était centrée sur le concept de « différence » et « répétition », c'est-à-dire au rapport du même à la ressemblance, de la copie au double, et de l'effet de la répétition à l'infini par rapport à un original. Il y prend comme référence Gottfried Wilhelm Leibniz à la fois métaphysicien et mathématicien. La pensée de Deleuze est parfois également associée au post-structuralisme, bien qu'il ait déclaré s'être toujours vu comme un métaphysicien. Biographie[modifier | modifier le code] « Nous étions atterrés.

Michel Serres [essai] - Petite Poucette (2012) Michel Foucault Pour les articles homonymes, voir Foucault. Associé aux débuts du Centre universitaire expérimental de Vincennes, il est ensuite, de 1970 à 1984, titulaire d'une chaire au Collège de France qu'il intitule « Histoire des systèmes de pensée ». Militant politique dans les années 1970, il participe aux premiers mouvements de soutien aux travailleurs immigrés et fonde le Groupe d'information sur les prisons pour donner la parole aux prisonniers sur leurs conditions de vie. D'abord associé au structuralisme, Foucault a produit une œuvre aujourd'hui rattachée au post-structuralisme et à la philosophie postmoderne. Il est l'une des premières personnalités à mourir du Sida en France. Biographie[modifier | modifier le code] Premières années[modifier | modifier le code] Paul-Michel Foucault naît le 15 octobre 1926 à Poitiers[3], dans une famille bourgeoise de notables de province[4]. Il abandonne plus tard le « Paul » de son prénom. À l'École normale supérieure de Paris[modifier | modifier le code]

Michel Serres - Rome (1983) André Gorz Sa pensée oscille entre philosophie, théorie politique et critique sociale. Disciple de l'existentialisme de Jean-Paul Sartre, puis admirateur d'Ivan Illich, il devient dans les années soixante-dix l'un des principaux théoriciens de l'écologie politique et de la décroissance, néologisme dont la paternité lui revient. Il est cofondateur, en 1964 du Nouvel Observateur, sous le pseudonyme de Michel Bosquet, avec Jean Daniel. Vie et philosophie[modifier | modifier le code] Marxisme et existentialisme[modifier | modifier le code] Autonomie et révolution[modifier | modifier le code] Ses évolutions vont de pair avec son investissement au sein d’un courant dit écosocialiste dont il s’affirme au fil de ses essais comme une figure majeure[10]. Écologie politique humaniste[modifier | modifier le code] Anticapitalisme et critique de la valeur[modifier | modifier le code] Le début des années 1980 marque sa rupture avec différents courants auxquels il avait été lié. Mort[modifier | modifier le code] Thèmes

Related: