background preloader

Knowledge Management nouvelle génération et communautés de pratique

L'ouvrage de Martin Roulleaux Dugage, Organisation 2.0 : Le knowledge management nouvelle génération fournit les clés essentielles de la mise en place de communautés de pratique (ou CoP) en entreprise. En effet, celles-ci sont l'un des vecteurs du knowledge management. Nous développons ici les points abordés en bref dernièrement. Les conditions d'existence La communauté de pratique naît à partir d'un centre d'intérêt commun à plusieurs personnes du même métier ou exerçant sur les mêmes domaines de compétence. Ces professionnels sont amenés à partager leurs problèmes, leurs expériences, leurs meilleures pratiques, de la documentation, des modèles, des outils en rapport avec le domaine de connaissance concerné par la communauté. Les autres communautés Les communautés de pratique se définissent par rapport à leur activité. D'autres communautés peuvent être identifiées en fonction de l'objet de leur activité : Les communautés d'intérêt fondées sur des intérêts communs La mise en oeuvre Incubation Related:  Numérique et collaborationO.T.C.

Les pratiques collaboratives dans l'éducation - François Taddei ParisTech Review – Nos systèmes éducatifs sont-ils toujours adaptés à un monde qui change à une vitesse sans cesse plus grande, qui est de moins en moins vertical et hiérarchique et de plus en plus horizontal et collaboratif ? François Taddei – Nos systèmes éducatifs sont fondés sur la résolution de problèmes classiques. Typiquement, pour entrer dans une grande école, il faut passer des concours qui consistent pour l’essentiel à résoudre des problèmes ordinaires. Or il y a d’autres formes d’intelligence, comme la résolution de nouveaux problèmes. Le problème avec la première forme d’intelligence (la résolution de problèmes classiques), c’est que les machines savent l’appliquer. Pourquoi est-il si important d’apprendre à travailler en collectif ? Nous sommes confrontés dans le monde entier à des problèmes qu’on ne sait pas résoudre. Que préconisez-vous pour développer les pratiques collaboratives dans les systèmes éducatifs? Cette démarche scientifique convient-elle à tous?

Entreprise 2.0 : gestion de la connaissance, innovation et productivité October 19, 2009 Ai mis en ligne cette présentation : Enterprise 2.0 : des plateformes collaboratives pour nourrir la connaissance, l’innovation et la productivité. Audience cible : à peu près tout le monde dans l’entreprise, i.e travailleurs de la connaissance, managers, RH, décideurs, DSI etc … L’objectif est de faire apparaître un certain nombres de problèmes rencontrés dans les entreprises du savoir aujourd’hui : la gestion non seulement de la connaissance mais aussi de l’innovation et de la productivité. Dans un premier temps pour les identifier clairement, chiffres de cabinets de consulting à l’appui. Je n’ai jamais été trop convaincu par le matériel disponible sur le sujet. Par ailleurs, à mon sens, ces présentations prennent le problème à l’envers : lister des solutions techniques (fonctionnalités des plateformes collaboratives) plutôt qu’identifer clairement le problème. J’ai déjà posté une version anglaise. Like this: Like Loading...

Les fautes d'orthographe coûtent plusieurs millions d'euros par an aux entreprises TextMaster, 1ère plate-forme de traduction et de rédaction à la demande sur Internet a réalisé une étude exclusive afin de quantifier le taux de fautes dans les courriels échangés dans le monde professionnel. Le constat est alarmant : 90% des courriels envoyés par les entreprises à leurs clients contiennent au moins une faute d'orthographe. Ce chiffre atteint même 95% lorsque le courriel est rédigé dans une langue étrangère. Ceci représente un manque à gagner réel en termes d'image et de compréhension du point de vue du client, qui se chiffre à plusieurs millions d'euros ! Les fautes d’orthographe : vos meilleures ennemies De nombreuses études ont été réalisées sur l’impact des fautes d’orthographe sur la performance des entreprises et les résultats sont sans équivoque : une seule faute d’orthographe peut avoir des effets catastrophiques sur la réalisation d’une vente ou d’un partenariat, et plus généralement sur l’image de l’entreprise. Premières touchées : les entreprises du Web.

Guide méthodologique du travail en commun Quel que soit notre métier, Internet représente une révolution majeure et bouleverse nos façons d’exercer notre profession. Se connecter au réseau des réseaux nous permet de multiplier le nombre de nos partenaires, de collecter toujours plus d’informations, d’échanger des expériences, de construire en commun des connaissances. Pour cela, il faut apprendre à travailler en commun. L’Institut Atlantique d’Aménagement des Territoires (IAAT) en sait quelque chose. Sa mission de centre de ressources inter-régional l’a conduit à rechercher les moyens de participer à l’évolution des modes de travail, d’analyse et de prise de décision. Le "Guide méthodologique du travail en commun" s’articule autour de sept thèmes : collecter de l’information sur Internet ;stimuler les idées ;analyser l’environnement ;élaborer une stratégie collective ;aider à la décision ;planifier le projet ;animer une réunion. Chaque thème se décompose ensuite en un certain nombre de fiches. Niveau : Professionnel

Modalités de collaboration entre étudiants et constitution d'une communauté dans une activité à distance 1Dans le domaine de la formation en ligne, plusieurs recherches se sont intéressées aux rôles du tuteur et à ses modalités d'intervention pour favoriser la collaboration et l'établissement du lien social dans le cadre de cours à distance (Bourdet, 2006 ; Develotte & Mangenot, 2004 ; Grosjean, 2004). Dans la présente étude, nous nous intéressons spécifiquement aux échanges entre étudiants d'un master 2 professionnel de didactique des langues, dans le cadre de la réalisation de tâches collaboratives, et nous cherchons à apporter un éclairage particulier sur la communication pédagogique médiatisée par ordinateur. 3Ce travail s'inscrit dans le champ de la Communication Médiatisée par Ordinateur (CMO) et se réfère également au domaine des Apprentissages Collaboratifs Assistés par Ordinateur (Acao). 2.1. 2.1.1. 1 On peut noter que les objectifs de cette UE sont assez proches de ceux poursuivis par le projet Le (...) 2.1.2. 2.2. 2.3. 2.4. 4.1. 4.1.1. 4.1.2. 4.2. 4.3. 5.1. 5.1.1. 5.1.2. 5.2.

Faire émerger la valeur de l’information et des connaissances Le KM est un cercle collectif vertueux qui fait émerger la valeur de l’information et des connaissances. Sophie Lafourcade Consultante en Knowledge Management et coaching, Sophie Lafourcade a développé son parcours professionnel notamment dans l’industrie pharmaceutique. Elle nous livre sa vision du KM qui a pendant longtemps été un mot « tabou » en France mais qui est en train de gagner ses lettres de noblesse maintenant que son ROI est plus visible. Le Knowledge Management est une alchimie Le Knowledge Management (KM) est un concept large qui peut être considéré comme une compétence collective de mise en action de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être; une « alchimie » qui provient des interactions entre des connaissances (qu’elles soient individuelles ou présentes au niveau de l’organisation dans son ensemble), des pratiques et des attitudes (Durand, 2000). Quels sont ses bénéfices ? Le KM est un véritable cercle collectif vertueux : expérimenter, apprendre, transmettre

Le futur de la navigation web (partie 1) Le futur de la navigation web (partie 1) Voila un sujet que j’ai peu traité depuis la création de ce blogue. Et pourtant quand on regarde ce qui compose le web d’aujourd’hui, la navigateur web en est une pièce indispensable dans son fonctionnement. {*style:<b>partie 1: nous ne navigons plus sur la même toile </b>*} Dans les premiers jours du web les pages et les données étaient plutôt copines puisqu’elles se confondaient. Arrivée du web 2.0: 1er effet kisscool. Arrivée du web 3.0: 2ème effet kisscool. La constante: dans cet environnement les pages web permettent toujours de visualiser les données. Mes sources pour la suite de l’article: share Uncategorized

Le tutorat à distance dans les mondes virtuels

les communautés de pratique sont très intérèssantes à parcourir et certainement à vivre, néanmoins, sur le terrain je constate aujourd'hui de plus en plus une difficulté pour les "experts" ou disonts "les sachants" à se déplacer ou à se rendre disponible pour ces "activités". Souvent, le KM ne fais par partie de leurs fiches de poste et ils doivent "batailler" en interne avec leur direction pour se libérer du temps pour la communauté pour des réunions physiques ou téléphoniques. Je ne vous parle pas de rédiger des informations ou des comptes-rendus sur les horaires de travail ou de demander des remboursements de frais qui compliquent encore plus la tâche des experts....qui sont souvent préssés par les roadmap projet ou R/D.J 'ai croisé des personnes qui avaient du poser une journée de congés pour assiter à un séminaire KM....? Je crains que cette tendance soit à la hausse en 2013..... by bertrandmanscourt Dec 28

Related: