background preloader

Les bonnes conditions de Julie Gavras (2017) [DOCU EN LIGNE]

Les bonnes conditions de Julie Gavras (2017) [DOCU EN LIGNE]
Ils sont enfants de bijoutiers, de publicitaires ou de directeurs financiers. Nés avec une cuillère en argent dans la bouche, ils en ont aussi les problèmes spécifiques : pression de la réussite, exemple intimidant de leurs parents, activités extrascolaires chronophages… Quelle est la part de déterminisme social dans leurs pensées, leurs aspirations, leur quotidien ? Que leur a-t-on transmis, que veulent-ils perpétuer ? Pendant près de quinze ans, Julie Gavras a suivi d'anciens élèves du lycée Victor-Duruy dans le très chic 7e arrondissement de Paris, accompagnée d'Emmanuelle Tricoire, leur professeure d’histoire-géographie. De leurs 16 ans jusqu'à la veille de leurs 30 ans, la réalisatrice les a retrouvés chaque année, de 2003 à 2016, pour consigner leurs confidences, donnant à voir – de l'intérieur – une facette de la reproduction des élites.

https://www.arte.tv/fr/videos/066346-000-A/les-bonnes-conditions/

Related:  Chapitre n°7 - Quelle est l’action de l’École sur les destins individuels et sur l’évolution de la société ? [REVERSE]Chapitre n°8 - Quels sont les caractéristiques contemporaines et les facteurs de la mobilité sociale ?Dossier 1 SOCIALISATION ET COMPORTEMENT INDIVIDUELCinéma

Enfances de classe de Bernard Lahire (2019) Naissons-nous égaux ? Des plus matérielles aux plus culturelles, les inégalités sociales sont régulièrement mesurées et commentées, parfois dénoncées. Mais les discours, qu’ils soient savants ou politiques, restent souvent trop abstraits. Ce livre relève le défi de regarder à hauteur d’enfants les distances sociales afin de rendre visibles les contrastes saisissants dans leurs conditions concrètes d’existence. Menée par un collectif de 17 chercheurs, entre 2014 et 2018, dans différentes villes de France, auprès de 35 enfants âgés de 5 à 6 ans issus des différentes fractions des classes populaires, moyennes et supérieures, l’enquête à l’origine de cet ouvrage est inédite, tant dans son dispositif méthodologique que dans ses modalités d’écriture, qui articulent portraits sociologiques et analyses théoriques.

Le Destin au berceau de Camille Peugny Aujourd’hui, sept enfants de cadre sur dix exercent un emploi d’encadrement. À l’inverse, sept enfants d’ouvrier sur dix occupent un emploi d’exécution. Même si la société française s’est considérablement ouverte au cours du XXe siècle, la reproduction sociale a cessé de diminuer depuis trois décennies. Le constat est sans appel : les conditions de la naissance continuent à déterminer le destin des individus. Cette situation attise la défiance envers les institutions et sape les fondements de la cohésion sociale.

Christine Détrez : "Il était une fois le corps..." Introduction Quoi de plus naturel qu'un corps ? Pour la science et la médecine occidentale moderne, le corps est une donnée purement biologique dont le fonctionnement dépend de lois naturelles et peut être étudié avec objectivité, indépendamment des conditions de vie ou du contexte social. Documentaire Netflix sur le 13 novembre : la bande-annonce Le 13 novembre 2015, Paris a été marquée par des attentats revendiqués par l’organisation terroriste de l’État islamique (DAECH). L’état d’urgence a été déclaré sur tout le territoire après que plusieurs individus ont mitraillé des terrasses de bar et de restaurants. D’autres tiraient sur les spectateurs d’un concert au Bataclan. Le Stade de France a également été visé. Il s’agit des attentats les plus meurtriers en France depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Un jeu pour comprendre les inégalités La vidéo « Un jeu de société », réalisée en 2017 par l’agence Hérézie pour l’Observatoire des inégalités, a rencontré un énorme succès : plus de 26 millions de vues au total. Cette vidéo met en scène des jeunes jouant au « Monopoly des inégalités ». Les règles ne sont pas les mêmes pour tous. Les filles reçoivent moins d’argent en passant par la case départ, les personnes handicapées ne peuvent pas accéder aux gares par exemple. Le capital de départ est réparti de manière inégale. En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis "Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère dire Qu'est-ce qui fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux.

Mettre en scène l’identité de genre des adolescentes sur Youtube L’adolescence correspond au moment où les futurs adultes commencent à développer une identité propre, à affirmer leur genre. Dans notre société du numérique, cette affirmation identitaire se manifeste également au travers de vidéos mises en ligne sur YouTube. Les adolescentes s’y mettent en scène face à la caméra et s’adressent à un public de pairs féminins afin de créer le sentiment d’appartenance à un genre commun. Pour les étudier, la sociologue Claire Balleys s’est immergée dans le monde de ces vidéastes, cherchant à comprendre les formes de féminité mises en scène par les adolescentes. Ce faisant, elle tend à identifier les discours et gestes utilisées dans leurs vidéos, face à un public d’abonnés chargés indirectement de valider leur identité féminine. Elle a pour cela sélectionné et analysé 80 vidéos d’adolescentes, notamment les vidéos de type « je suis bizarre » et « Anti Boyfriend TAG ».

“13 novembre : Fluctuat nec mergitur” sur Netflix, documentaire sur les attentats de Paris - Télévision Le 11 septembre 2001, Jules et Gédéon Naudet filmaient l’horreur. Ils réalisent le premier documentaire français de Netflix sur les attentats parisiens de 2015. Depuis le jour où les tours jumelles du World Trade Center se sont effondrées, les frères Naudet ne sont plus tout à fait les mêmes. Ce 11 septembre 2001, par une drôle de coïncidence, les réalisateurs se trouvaient à quelques blocks de là, filmant le quotidien des pompiers de New York. Caméra au poing, Jules s’était engouffré avec les soldats du feu dans la tour nº 1 — il en ressortira huit minutes avant qu’elle ne s’écroule — tandis que Gédéon, resté à la caserne, remontait à contre-courant le flot d’humains hagards fuyant l’apocalypse. Du jour au lendemain, Jules et Gédéon Naudet étaient devenus célèbres : le monde entier voulait voir les images des Frenchies, témoignage unique de la tragédie (rassemblées dans le film New York, 11 septembre).

L’Observatoire des inégalités (Éducation) Données19 mai 2020De moins en moins de jeunes sans diplôme 9 % des 18-24 ans quittent l’école sans aucun diplôme ou avec le brevet seulement. Ils étaient 41 % en 1978. La part des peu diplômés a été divisée par quatre en 40 ans. ÉducationDifficultés scolaires Points de vue9 avril 2020Une école qui élimine trop souvent les plus fragiles Martin Eden de de Pietro Marcello (2019) Critique de Martin Eden par turandot Une adaptation libre (de l'aveu même des auteurs du film) du récit de Jack London (plus ou mons autobiographique) très réussie. Les thèmes de l'homme qui vit mal ce qu'il considère comme une trahison vis à vis de son milieu d'origine, et de l'histoire d'amour mise à mal par les différences de milieu social sont fort bien traités. Et de manière originale : le film ne situe pas précisément... Lire l'avis à propos de Martin Eden À l’est d’Eden

Adieu terrains de foot, bonjour espaces de jeux collectifs ! La cour de récré non genrée fait sa rentrée Le sujet a mis du temps à émerger, mais après Trappes (Yvelines), Lyon, Rennes, Bordeaux, Grenoble ou Floirac (Gironde), il s’impose comme une tendance de la rentrée 2020 dans de nombreuses communes : de plus en plus d’écoles élémentaires et de collèges s’équipent de cours de récréation « non genrées ». A la manœuvre, la géographe bordelaise Edith Maruéjouls, fondatrice du bureau d’études Arobe (Atelier recherche observatoire égalité). Depuis dix ans, la chercheuse accompagne des collectivités dans la mise en œuvre de politiques publiques axées sur l’égalité, comme en cette rentrée à Grenoble, où elle intervient à l’école Clemenceau à la demande de la majorité écologiste d’Eric Piolle. Elle a déjà mené à bien une trentaine de projets de réaménagement de cours d’école. C’est ainsi que, dans les nouvelles cours d’école, les terrains de foot disparaissent généralement au profit de terrains de jeux collectifs, installés dans la largeur de la cour.

“Shameless”, version US, ne fait pas honte à l'original - Télévision Pour suivre au plus près l’actualité des séries, nous vous proposons la critique des nouveautés américaines dès leur diffusion outre-Atlantique. Aujourd’hui, “Shameless”, remake de la série britannique trash, plutôt fidèle et bien servie par ses acteurs. Réglons tout de suite l'épineuse question, qui risque de se reposer dans les jours à venir avec les remakes de Skins et Being Human : faut-il faire des versions américaines des succès britanniques ? Clairement, non. La Vie scolaire de Grand Corps Malade et Mehdi Idir (2019) Le poste de clown de la classe n'est pas rémunéré Je ne pensais pas avant d'aller voir ce film que je me retrouverais submerger par tant de nostalgie. Même si j'étais impatient de voir ce que Grand Corps Malade avait concocté après le film Patients, je restais tout de même méfiant d'un film sur l'école qui pouvait très vite dégénérer en comédie loufoque accumulant cliché sur cliché. Ici j'ai vraiment eu l'impression...

Related: