background preloader

Charte des Fab Labs

Charte des Fab Labs

Fablabs : bricolez numérique ! « INTERNET PERMET de partager les idées, les Fablabs permettent de les concrétiser », résume Nicolas Lassabe. Cet ingénieur informaticien est le co-fondateur d'Artilect, le FabLab toulousain. Principe de ces « Laboratoires de fabrication » : à partir d'outils numériques, réaliser soi-même des créations physiques de toutes sortes, de l'oeuvre d'art à l'objet usuel... Ils se veulent en même temps des lieux d'échange d'idées et d'expérimentation. Le concept, Nicolas Lassabe l'a découvert lors d'un post-doctorat aux États-Unis. Il y avait été lancé à la fin des années 90 par Neil Gershenfeld, professeur au Massachussets Institute of Technology (MIT) où il donne un cours célèbre intitulé « Comment fabriquer (presque) tout ». Dans le FabLab Artilect par sciencesetavenir « Le FabLab est ouvert à tous, sans diplôme ni compétences spécifiques, souligne Nicolas Lassabe. LA PLUS CONNUE est l'imprimante 3D (voir notre article "l'imprimante 3D fait son cinéma"). Vous avez dit geeks ?

Fab lab Un fab lab ou fablab[1] (contraction de l'anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication ») est un tiers-lieu de type makerspace[2] cadré par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et la FabFoundation[3] en proposant un inventaire minimal[4] permettant la création des principaux projets fab labs, un ensemble de logiciels et solutions libres et open-sources, les Fab Modules[5], et une charte de gouvernance, la Fab Charter[6]. Pour être identifié en tant que fab lab par la FabFoundation, il faut passer par plusieurs étapes[7] et il est possible de suivre une formation à la Fab Academy[8]. Les fab labs sont réunis en un réseau mondial très actif, d'après son initiateur Neil Gershenfeld[9]. Les couleurs du logo représentent[10] : le vert : modèle commercial et économique ;le bleu : impact social et durabilité ;le rouge : recherche et éducation. Historique[modifier | modifier le code] Principes des fab labs[modifier | modifier le code] Fab City[modifier | modifier le code]

The Cult of Maker prays for a burst-resistant bubble Is 3D printing creating a movement strong enough to move beyond the imminent threat of a sudden pop? By Randall S. Newton Most of us at Jon Peddie Research are old enough to have witnessed more bubble moments in the tech industry than we care to recall. Like stock market bubbles (to which they are usually connected at the bubble-hip) tech bubbles start with hype, grow with enthusiasm, float on a greedy breeze, and pop when poked by a pin of bitter unfulfilled expectations. The infamous Bubble. For the past 18 months or so the specter of a new tech bubble has been hovering over the landscape, arising from a corner of the tech universe called 3D printing. The spirit of the 3D printing bubble rises from the prayers of the Makers, a new tech priesthood who cut their teeth on a faith tutored by dotcomism. RepRap is an open source 3D printer popular with hobbyists. Bre Pettis, founder of MakerBot Industries.

Crée ton FabLab ! – le jeu à imprimer | MEDIT moi un FabLab Et oui, c’est enfin fait ! Crée ton FabLab, notre jeu coopératif, est enfin opérationnel pour une première version ! En bref « Crée ton FabLab » est un jeu coopératif qui propose, à travers un objectif commun à tous les joueurs, de découvrir l’univers des FabLabs, ces Laboratoires de Fabrication dont le concept vient des États-Unis. Partenaires les uns des autres, les joueurs incarnent chacun un personnage et avancent ensemble pour réaliser des projets dans un temps limité et ainsi construire leur propre FabLab ! Dans ce jeu, tout le monde gagne ou tout le monde perd ! Il est destiné à tous dès huit ans et peut se jouer de deux à huit joueurs sur des parties de trente à soixante minutes. Vous trouverez les règles du jeu en version finale dans cet article : Crée ton FabLab, règles du jeu. Tous les PDF à imprimer indispensables pour créer votre propre exemplaire de ce jeu sont disponibles en bas de page et vous trouverez ci-dessous un visuel des différents éléments : Like this:

Un Fab Lab à PiNG (Nantes) Dans une logique d’expérimentation, de soutien aux initiatives et de sensibilisation, PiNG ouvre cette année un Fab Lab dans la salle Atelier, afin de permettre l’accès à des machines à commande numérique au plus grand nombre, et développer les pratiques de fabrication numérique au niveau local. Qu’est ce qu’un Fab Lab ? Un article repris du site de Ping, asso-ressources et culture multimédia autour de Nantes Un Fab Lab (FABrication LABoratory ou LABoratoire de FABrication) est une plate-forme de prototypage rapide d’objets physiques qui regroupe un ensemble de machines à commande numérique. Toute personne, quelque soit son niveau de connaissance, peut venir expérimenter, apprendre ou fabriquer par elle-même tous types d’objets (prototype technique, meuble, objet artistique ou design, objet interactif, etc…). Le Fab Lab dispose de 3 machines à commandes numériques : deux imprimantes 3D et une fraiseuse numérique.

Building Your Own 3D Printer Home-built 3D printers are booming. In 2006 there were no such printers and 5 years later there are tens of thousands. There are currently hundreds of thousands of people wanting to start their own build waiting for the right moment to get started. The project that single-handily propelled home-built 3D printers out of nowhere is RepRap. Building a 3D printer is very hands-on and will require all your technical skills. These are the sections of this book: How a RepRap 3D printer worksParts of the printerA word on the most commonly used plasticsTools and skills requiredSoftware required to run a RepRap 3D printerBuyer’s guideLinks to build instructions This book is not a replacement for build instructions. Image 1 shows a fully assembled working home-built 3D printer. This 3D printer builds objects by adding plastic material layer by layer until the object (also called printed part) is finished. The printer is usually controlled by a PC with special software installed. 9.

Lesnoeuds.com - La référence en matière de noeuds HackerspaceWiki Hackerspaces are community-operated physical places, where people can meet and work on their projects. This website is for Anyone and Everyone who wants to share their hackerspace stories and questions with the global hackerspaces community. Regular Events Call-in - Call-ins provide an opportunity for existing hackerspaces to provide an update and highlight upcoming events, and new/planned hackerspaces can ask questions. First Sunday each month. Synchronous Hackathon - Hackerspaces worldwide use the internet to interact and hack for the weekend. Resources Hackerspaces Blog: The Hackerspaces blog showcasing interesting projects and events around the world at hackerspaces.

iRapid - A new 3D printer built with “rack and pinion” concept April 19, 2012 iRapid, a new 3D printer made by iRapid.de in Germany is ready to hit the market. iRapid is a complete assembled 3D printer, one of the first fully assembled 3D printers in Europe. iRapid is built with a brand new and unique "rack and pinion" concept that uses no belts and thread rod. This design keeps the machine neat and very easy to build. According to iRapid.de, this is a pending patent in Germany and Europe and when it is successful they will apply for an international patent. The system is a ready to use 3 axis CNC machine with an extrusion toolhead and the total build envelope is approx. 140x140x140mm. Unlike any other in it's price range, iRapid has a rigid aluminum frame and a reliable gear rack solution. Some critical technical data of iRapid 3D printer listed in the website are: The iRapid is expected to be on the market latest in three month time at a price tag of approx. 999 Euros (excluding taxes). Watch the video below the printing test of iRapid:

Mode d’emploi pour construire un moteur à aimants permanents Exclusivité WikiStrike Mode d’emploi pour construire un moteur à aimants permanents Bonjour, ce moteur serait défaillant, voici le lien pour prendre connaissance de moteurs magnétiques qui fonctionnent réellement, retrouvez les sur cet article qui donne les liens : Ici le plan complet pour le moteur à eau pantone qui fonctionne bien, très utile pour le bien de tous : En ce jour du samedi 15 octobre 2011, journée mondiale de la révolution, voici un mode d’emploi pour construire un moteur à aimants permanents, accessible à tout le monde, comportant la liste des éléments à acheter et les étapes de la construction qui sont expliquées de manière claire et simple. Wikistrike est en possession de plusieurs modes d’emploi pour construire des moteurs à énergie libre.

Reprap development and further adventures in DIY 3D printing Quel avenir pour les EPN ? (3/3) : nouvelles missions « Se limiter à l’apprentissage de l’outil informatique a été trop longtemps un réflexe de protection », estime Richard de Logu, directeur de l’association Bug à Rennes. « Aujourd’hui, l’un des enjeux des EPN est de s’ouvrir à toute la palette des usages du numérique : la fabrication, les transports, la démocratie, l’économie… parce que tout est devenu un enjeu du numérique. Les animateurs doivent bien sûr monter en compétence dans le champ de l’innovation, dans celui des méthodes de formation, dans celui de la mise en relation citoyenne. Ils doivent devenir des animateurs de développement local. » Pour conclure ce dossier, nous voulions regarder les objets dont pouvaient se saisir les EPN pour se transformer et devenir des structures d’accompagnement de projets comme l’esquissent les transformations dont ils sont déjà l’objet. Animer l’hyperlocal ? Bien souvent, les EPN n’ont pas saisi la perche de l’animation du web hyperlocal. De l’EPN au FabLab ? Reste que c’est encore la débrouille.

Related: