background preloader

Les fab labs, incubateurs de futur

Les fab labs, incubateurs de futur
FabLab Toulouse Conference a réuni la semaine dernière un très beau plateau d'intervenants gravitant autour des fab labs, ces mini-usines citoyennes collaboratives de fabrication à la demande. Rencontres. Tomas Diez est directeur de projet Fab Lab Barcelona à l’IAAC (Institute for Advanced Architecture of Catalonia). L’idée est de faire de Barcelone une grande Fab City composée d’une communauté interconnectée de fab labs implantée dans les quartiers. Comment est venue l’idée de mettre en place une Fab City à Barcelone ? Le Barcelone d’aujourd’hui est le produit de grands évènements tels que les jeux olympiques de 1992 et le forum universel des cultures en 2004. Justement, quels sont les objectifs de Barcelone 5.0 ? Nous voulons retrouver l’esprit de production et d’invention de Barcelone tout au long des siècles passés mais avec de nouveaux outils et les nouvelles plateformes que sont les fab labs. Quels sont vos moyens pour mettre ce projet en place ? Et ces objets seront-ils gratuits ?

Fab lab Un fab lab (contraction de l'anglais fabrication laboratory, litt. « laboratoire de fabrication ») est un tiers-lieu de type makerspace[1] cadré par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et la FabFoundation[2] en proposant un inventaire minimal[3] permettant la création des principaux projets fab labs, un ensemble de logiciels et solutions libres et open-sources, les Fab Modules[4], et une charte de gouvernance, la Fab Charter[5]. Pour être identifié en tant que fab lab par la FabFoundation, il faut passer par plusieurs étapes[6] et il est possible de suivre une formation à la Fab Academy[7]. Les fab labs sont réunis en un réseau mondial très actif, d'après son initiateur Neil Gershenfeld[8]. Historique[modifier | modifier le code] Neil Gershenfeld a commencé en explorant comment le contenu de l'information renvoie à sa représentation physique, et comment une communauté peut être rendue plus créative et productive si elle a - au niveau local - accès à une technologie.

Open Bidouille Camp Le Parlement de l’open source Ce mardi à Paris, en partenariat avec OWNI, la culture de l'open source est entrée au Parlement. À l'Assemblée nationale se déroulait en France le premier GouvCamp. Un projet citoyen qui vise à fabriquer le droit en mutualisant toutes les compétences de la société civile. De la salle Lamartine de l’Assemblée Nationale, s’échappe un parfum de démocratie directe. Dans ce but, une plateforme web open source a été élaborée. Si l’initiative reste encore à un stade embryonnaire en Europe, dans l’hexagone le projet avance à grand pas. Un pari ambitieux pour ces citoyens, jeunes pour la plupart et possédant une culture et des pratiques numériques avancées qui espèrent obtenir le même résultat que nos voisins d’outre-Atlantique. La France, elle, fait figure de retardataire dans ce domaine. C’est pour répondre à ces problématiques méthodologiques mais également logistiques qu’acteurs et curieux se sont rassemblés hier. De la même manière, la réflexion sur le financement divise les participants.

FABLAB TOULOUSE Artilect FabLab Toulouse - Imprimante 3D, Découpe Laser, Arduino Samedi 4 avril à 14H30 à 17H30 : Mini festival avec Neil A. Gershenfeld à Artilect FabLab, 27bis Allée Maurice Sarraut, 31300 Toulouse Neil Gershenfeld est Professeur au MIT, il dirige le laboratoire « Center for Bits and Atoms ». Le programme du mini festival – Une conférence pour apprendre – Des ateliers pour faire – Des discutions pour partager – Une exposition pour valoriser Chapeau l’artiste Vous pourrez voir « Barack Obama Next Industrial Revolution » de Gilles AZZARO qui a été invité à la Maison Blanche dans le cadre de la première Maker Faire White House afin de présenter son œuvre au Président OBAMA.

Compagnons du hacking Les hackers, ces personnes qui font un usage créatif des technologies, ont l'image de gens casaniers, planqués derrière un écran. En réalité, certains voyagent beaucoup, contribuant à l'essor de la communauté et au partage des connaissances. Le logo de Hackbus “Transportation hacking” : tel est l’intitulé d’un des projets soumis pour le 28C3, le prochain congrès du Chaos Computer Club (CCC), le plus grand collectif allemand de hackers, qui aura lieu à Berlin en décembre. Il faudra vous y faire : les hackers, ces bidouilleurs qui font un usage créatif des technologies, bougent, contribuant à l’essor de leur communauté. Mitch Altman, figure du milieu qui a créé Noisebridge, et voyageur inlassable, a même créé un passeport hacker qui “ressemble beaucoup aux passeports américains, sauf qu’il n’y a pas besoin d’empreintes digitales.” Aider à promouvoir les gens qui visitent autant de hackerspaces que possible dans le monde. Le dernier CCC a changé ma vie à jamais et celle de tant de gens.

Les fablabs dans les pays en développement Contraction de [fabrication]+[laboratory], le concept de “FabLab” a été inventé au sein du MIT (Massachusetts Institute of Technology) par le chercheur Neil Gershenfeld dès le milieu des années 90. Un fablab est un espace ouvert dédié à la fabrication numérique et censé permettre à quiconque de concrétiser un prototype modélisé sur un ordinateur : travail de CAO avec production d'un modèle numérique en 2 ou 3 dimensions qui servira de base à des machines de prototypage (Imprimante, fraiseuse numérique, etc.) souvent acquises à bas prix et qui fabriqueront les pièces de l’objet. Un réseau mondial Les ateliers de production ne sont pas seulement des lieux occupés par des logiciels et des machines mais ils prennent leur importance dans les échanges au sein d'une même équipe et entre équipes disséminées à travers le monde, de Boston jusqu’en Afghanistan. Des usages et des productions adaptés aux réalités locales Les FabLabs - Jokkofablabs

Accueil | Shadok Laura et les hackers: vers le neo-design Étudiante aux Beaux-Arts de Toulouse, Laura a croisé la route du hackerspace le Tetalab. DIY, transdisciplinarité et sens de l'indiscipline, elle s'y sent comme un poisson dans l'eau. Reste à poursuivre ce chemin dans la vie professionnelle. « Va donc au Tetalab et regarde si ça te plait. » En 2010, Nathalie Bruyère, professeur aux beaux-arts de Toulouse, suggère à son élève Laura d’aller faire un tour au tout récent hackerspace. Pour l’étudiante, ce sera une révélation, la confortant dans sa voie. Car Laura et les hackers, c’est une vieille histoire d’amour qui a commencé inconsciemment : Naturellement j’étais déjà un peu orientée dans cet univers, sans savoir qu’il existait. Quelques mois plus tôt, on a dit d’elle qu’elle faisait partie d’un groupe de “méchants hackers qui voulaient dérober des données.”, s’amuse-t-elle. Son devoir a moyennement plu à ladite mairie, qui lui a intenté un procès qui finira par un simple rappel à la loi. Divergence d’appréciations Une utopie ?

Faites-le vous-même au Fab Lab de la Casemate Designer graphique et programmeur autodidacte, Kamel souhaitait fabriquer un pad de contrôle MIDI pour un ami musicien électro. Etudiante à l’école supérieure d’Arts & de Design Grenoble-Valence, Ju Hyun recherchait une technique efficace pour écrire avec des trous d’aiguille sur une feuille de papier. Elle prépare son diplôme de fin d’études, et n’a pas de temps à perdre à percer chaque trou à la main ! Qu’est-ce qu’un Fab Lab ? “C’est un espace ouvert au public où tout le monde peut venir utiliser des machines à commande numérique pour fabriquer des objets” explique Jean-Michel Molenaar, le Fab Manager recruté par le Casemate pour initier ce programme. Jean-Michel devant l'une de ses dernières créations Cette histoire est racontée dans la partie Expo du Fab Lab de la Casemate. Une année pour expérimenter L’ouverture d’un Fab Lab à la Casemate s’inscrit dans la perspective de créer un nouvel espace culturel scientifique sur la Presqu’ile scientifique à Grenoble d’ici à 2015. Fashion Lab

Related: