background preloader

Observatoire des inégalités

Observatoire des inégalités
22 décembre 2015 - La moitié des salariés touchent moins de 1 770 euros net par mois, 16 % touchent plus de 3 000 euros. Et vous ? Cet outil proposé par l’Observatoire des inégalités permet de vous situer. 61 % des salariés touchent moins de 2 000 euros nets par mois, la moitié moins de 1 772 euros, 30 % moins de 1 471 euros. En équivalent temps plein, l’échelle commence en théorie au Smic (1 121 euros nets mensuels en 2013) et peut atteindre des niveaux très élevés. Comment nous avons procédé : Ces données Insee portent sur les salaires nets mensuels en France, et non sur les niveaux de vie . Cliquez sur l’image pour utiliser notre outil

Service Unavailable La séquence de communication "L'assistanat est le cancer de la société" lancée dimanche soir sur BFM par Laurent Wauquiez aura duré une semaine. Elle introduit un axe de campagne à droite pour 2012. Et dire que l'on m'accusait de caricaturer en 2008 lorsque j'évoquais la possibilité d’un délit de pauvreté made in UMP. Au fond chez les hommes du Monarque, faute de résultats et pour masquer les inégalités de plus en plus criantes, on en revient toujours à désigner un coupable, le plus faible et vulnérable possible. Déjà le mois dernier, au nom de "la justice sociale", un député UMP après sa déculottée aux régionales proposait de conditionner les indemnités des chômeurs de longue durée à un travail gratuit. 1 / Réussir l'OPA médiatique sur le mot "social" (depuis que la droite a découvert ce vocable à l'exotisme enivrant, elle l'assaisonne à toutes les sauces : justice, droite, téléski, gode ceinture). Et de citer un "indiscret" de L'express riche de sens :

Lutter contre les inégalités hommes / femmes Voici une situation problème pour le chapitre "Responsabilité collective et individuelle dans la réduction des inégalités" (2e partie du programme : L’égalité, une valeur en construction). Cette étude aborde les principales inégalités existant entre hommes et femmes, et la lutte contre ces inégalités par les pouvoirs publics (loi et action de la HALDE) et les associations (exemple de "Choisir la cause des femmes"). Pour compléter, il est possible d’utiliser les chiffres de l’INSEE sur la situation des femmes en Franche-Comté ainsi que des ressources proposées sur Eduscol. Il y a aussi ce site signalé par Claire Dupanloup : WarmEurope. Compétences travaillées Compétence 1 (Maîtrise de la langue française) : Ecrire, Rédiger un texte bref et cohérent. Compétence 5 (Culture humaniste) : lire et employer différents langages (texte, vidéo, image...) Les sites d’où sont tirés les documents de la situation problème l’Observatoire sur la parité (chronologie, chiffres). Choisir la cause des femmes

Montant du SMIC - SMIC Horaire Net 2012 - tout le SMIC 2012 Revenus-Salaires - Le revenu salarial des femmes reste inférieur à celui des hommes Thomas Morin et Nathan Remila, Insee Résumé En 2010, dans le secteur privé, les femmes ont un revenu salarial inférieur de 28 % à celui des hommes. Depuis 1995, les écarts de revenu salarial ont légèrement diminué entre hommes et femmes, en particulier du fait que la part des femmes progresse parmi les cadres. La répartition entre hommes et femmes reste très différenciée selon les secteurs d’activité. Dans les secteurs de l’industrie et de la construction, les écarts de revenu salarial entre hommes et femmes sont moins marqués, mais le revenu salarial moyen des femmes reste inférieur de 18,8 % à celui des hommes. En 2010, dans le secteur public, l’écart de revenu salarial entre hommes et femmes est de 18 %, soit 10 points de moins que dans le secteur privé. Sommaire Encadré Dans la fonction publique, des écarts de revenu salarial plus faibles, mais qui ne diminuent pas… Publication 15 600 euros nets par an, soit 28 % de moins que les hommes Retour au sommaire Encadré

Rémunération des élus politiques en France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La rémunération des acteurs nationaux est prévue par des arrêtés et décrets spécifiques, celle des membres des collectivités territoriales par le code général des collectivités territoriales (CGCT). La rémunération en espèce peut être appelée traitement mais aussi indemnité de fonction, de représentation voire être remboursée sur la base des frais réels engagés. Chaque dénomination induisant un régime différent. Les avantages matériels, liés à la fonction consistent souvent en la mise à disposition de résidences, transports, dépenses téléphoniques et courrier, etc. Si le montant du traitement est généralement fixe, le résultat n'est pas une simple addition. Ainsi, un élu local ne pourra pas percevoir au total plus de 8 100,48 euros brut d’indemnité de fonction, et 949,28 euros de frais d’emploi. À noter que la plupart des élus reversent une partie de leur indemnité à leur parti (entre 10 % et 30 % selon les formations politiques)[1].

Revenus : la France des territoires extrêmes Actualités 2 300 euros de revenus médian annuel (hors prestations sociales) pour une personne dans le quartier Saint-Jacques de Perpignan contre 58 000 dans une partie du 7e arrondissement parisien. 25 fois plus. En matière de revenus, les moyennes cachent une forêt de disparités entre territoires. Les régions sont des espaces importants en terme de population, qui donc "moyennisent". Au niveau des communes, les inégalités s'envolent. L'oligarchie des incapables - Le Parisien Liberal sur LePost.fr (15:20) Publié parLe Parisien Liberal post non vérifié par la rédaction 06/01/2012 à 15h16 - mis à jour le 06/01/2012 à 15h41 | vues | réactions La phrase du jour : " Tu comprends, si on n'a ici que des gens qui se contentent de 5 000 euros par mois, on n'aura que des minables Signé Jean-François Copé (suivre son activité sur le site Nos Députés), à un de ses collègues UMP de l'Assemblée, pour justifier sa position sur le cumul des mandats politiques (Copé y est favorable). Sophie Coignard : « L’oligarchie des incapables » par FranceInfo Source : le Point , tiré de "L'oligarchie des incapables", Sophie Coignard et Romain Gubert, un bouquin qui permet de comprendre l'attachement des élites UMPS à l'étatisme à la française. Dans le même domaine, lire la Caste des 500, de Yvan Stefanovitch , évoqué dans Les politiciens francais et les PME, un post du 13 Juillet 2011 Stefanovitch : la caste des 500 par unmondelibre

Les chiffres noirs de la pauvreté en France Le niveau de vie médian des Français a augmenté de 0,4% Malgré la crise, le niveau de vie médian des Français, qui sépare la population en deux moitiés, a augmenté de 0,4% en 2009. Il s'établissait à 19.080 euros par an, soit 1590 euros par mois. Le niveau de vie se calcule en divisant le revenu disponible du ménage par le nombre le nombre d'unités de consommation (UC). Près d'un français sur sept est pauvre La crise a en effet augmenté le nombre de pauvres en France. 4,1 millions de personnes vivent avec moins de 773 euros par mois La crise a également accru l'intensité de la pauvreté. La crise a frappé les 40% des Français les moins riches 2009 marque un tournant dans l'évolution du niveau de vie des catégories les plus modestes. Une stabilisation trompeuse des écarts Les 10% de Français les plus aisés avaient un niveau de vie supérieur à 35.840 euros par an en 2009. Les prestations sociales montent à 39,3% des revenus des plus pauvres Le taux de pauvreté chez les chômeurs a baissé de 1,1%

La crise a aggravé la pauvreté et les inégalités en France Le nombre de pauvres en France, c'est-à-dire vivant avec moins de 954 euros par mois est passé à 8,2 millions en 2009 contre 7,8 millions en 2008. Soit un taux de pauvreté de 13,5%, en hausse de 0,5% sur un an, détaille l'Institut de la statistique dans l'étude "Niveaux de vie en 2009". Près d'une personne sur 7 est ainsi considérée comme pauvre dans notre pays. 2009 est "vraiment la première année pleine où se ressentent les effets de la crise" amorcée en 2008, a commenté Jean-Louis Lhéritier, chef du département "Ressources et conditions de vie des ménages" à l'Insee. Pourtant, "malgré la crise, l'évolution du niveau de vie médian est restée positive", a-t-il souligné: la moitié des Français vivait avec moins de 19.080 euros par an (1.590 euros par mois), en hausse de 0,4% par rapport à 2008. Le niveau de vie des 10% les plus modestes en baisse de 1,1% Le niveau de vie des plus aisé a continué de progresser

10 chiffres méconnus sur la richesse des Français L'Insee a publié ce jeudi l'édition 2011 de l'ouvrage "Les revenus et le patrimoine des ménages". L'étude présente l'évolution des indicateurs d'inégalité de revenus, de niveaux de vie et de pauvreté entre 1996 à 2008, et fait le point sur la détention patrimoniale en 2010. Ce qu'il faut en retenir. Plus de 9 ménages sur 10 ont un patrimoine privé Les deux tiers possèdent à la fois des actifs financiers et des biens immobiliers. La moitié des ménages sans patrimoine ne boucle pas ses fins de mois Seuls 6% des ménages français ne disposent d'aucun actif financier ou immobilier. Un ménage sur deux est endetté Un ménage sur deux remboursait un emprunt ou un crédit en 2008. Un ménage sur dix dépense plus de 44% de son revenu en logement Le taux d'effort en logement (rapport entre les dépenses engagées pour l'habitation principale et le revenu) dépasse 44% pour 8% des ménages français, contre 20% en moyenne pour l'ensemble des ménages. La pauvreté touche un tiers des chômeurs

Comment Laurent Wauquiez a déplafonné la démagogie Il voulait incarner la « droite sociale », cette composante alibi d'une politique séculaire de classe. L'actuel ministre aux affaires européennes était secrétaire d'Etat à l'emploi dans le précédent gouvernement Fillon, et même porte-parole du gouvernement. En fait, il cherchait surtout sa médaille. Wauquiez a l'autonomie d'un mouton. Le candidat Sarkozy avait placé la barre à droite, à l'extrême droite. Fidèle soutier de son Monarque, Laurent Wauquiez ne se sentait pas d'autre choix que de dériver à son tour. Les trois idées « Toc » de Wauquiez Il avait la tête penchée, le costume gris mais la cravate rouge écarlate sur sa chemise blanche. 1. « En contre-partie du RSA, il faut que chacun assume chaque semaine 5 heures de service social.» 2. 3. Au choix. De quoi parle-t-on ? Que reste-t-il ? Dans son intervention, Laurent Wauquiez, pourtant attentif aux notes placées devant lui, évoque l'APL... Quel débat ? Assistanat des riches Quelle stupeur ! Roselyne Bachelot l'a désavoué lundi.

Related: