background preloader

La situation-problème en histoire et géographie

La situation-problème en histoire et géographie

Enseigner l'histoire par le biais d’un jeu vidéo L’enseignant d’histoire Éric Demers réalise depuis trois ans une expérience pédagogique originale avec ses élèves. Une semaine sur deux, au lieu de la salle de classe régulière, les élèves se donnent rendez-vous au local d’informatique pour jouer à un jeu vidéo collectif. L’enseignant a adapté un logiciel libre disponible sur Internet afin de créer une simulation de l’ère coloniale. FreeCol est un jeu, mais M. Le projet a permis d’augmenter l’intérêt des jeunes envers la matière ainsi que leur niveau de motivation en classe. La pédagogie 3.0 expliquée simplement. Le parcours de Stéphane Côté en est un où une certaine effervescence l’entoure concernant la pédagogie. Si vous l’avez déjà rencontré en personne, vous avez tout de suite remarqué son emballement quasi enfantin lorsqu’il parle de l’enseignement. En effet, il cherche, découvre, évalue, mesure l’impact de ses idées qui se tissent autour d’une approche non conventionnelle qu’il décide d’intituler la pédagogie 3.0. En 2012 il quitte son poste de conseiller pédagogique en TIC qu’il occupait depuis plus de quatre ans pour aller lui-même mettre à l’épreuve cette vision de la pédagogie actualisée afin de voir, si oui ou non, il y a matière à partager et à déployer… À son atterrissage dans la réalité d’une classe, il remarque qu’il avait oublié la pression du temps et ses effets néfastes sur la réflexion. Définition de la pédagogie 3.0 : Contrairement à une méthode, la pédagogie 3.0 est une approche complète qui englobe : Maintenant, d’où provient la nomenclature de la pédagogie 3.0? Au plaisir,

La tâche complexe en histoire-geographie Les tâches complexes Définition : Une tâche complexe est une situation d’enseignement, une situation problème que l’élève doit gérer en mobilisant : des ressources internes (culture personnelle, connaissances, raisonnement…)des ressources externes (ressources documentaires, cahier de cours, liens vers des sites Internet, CDI, manuels…). Elle est une mise en activité problématisée par une consigne générale qui doit être large mais précise, qui doit éveiller la curiosité sous la forme d’un défi à relever ou d’une enquête à mener afin de susciter la motivation. Complexe ne veut pas dire compliqué, cela sous-entend que la tâche mobilise des capacités variées à croiser et à mettre en cohérence et un processus intellectuel à construire. Les étapes de la réalisation d’une tâche complexe sont : s’approprier le problème, faire des recherches en autonomie, élaborer une réponse et la communiquer. Composition : Production finale : But poursuivi : Quand faire une tâche complexe : L’évaluation : Par J.F.

Heritage Education - Manuel HEREDUC The HEREDUC handbook contains approaches to heritage in Europe and concentrates on how teachers might integrate heritage education in lessons, in primary as well as secondary schools. The text is written with practical application in mind. The handbook finishes with a series of 34 inspiring practical examples from five European countries and a selective bibliography. You can download the whole book or the seperate chapters (Pdf files). HERITAGE IN THE CLASSROOM. Des sciences cognitives à la classe : Entretien avec Olivier Houdé Les sciences cognitives frappent à la porte de la classe. Mais les concepts et outils développés dans les laboratoires ont-ils une pertinence dans les classes ? Les enseignants s’interrogent sur les apports de la psychologie expérimentale et des neurosciences et sur la possible articulation entre les résultats scientifiques et les pratiques de classe. Suite à la semaine du cerveau, pour poursuivre cette exploration, nous avons interrogé Olivier Houdé, instituteur de formation initiale, professeur de psychologie à l’Université Paris Descartes, directeur du Laboratoire de Psychologie du Développement et de l’Éducation de l’enfant (LaPsyDÉ) et membre senior de l’Institut Universitaire de France. "L'enseignement repose toujours sur l'idée qu'il faut accumuler et activer des fonctions cognitives, et jamais sur l'idée de travailler sur les capacités d'inhibition." (O. Olivier Houdé : « La pédagogie, c’est la science des apprentissages. La focale semble bien lointaine. Pour aller plus loin :

L’impact de l’usage des technologies numériques sur les apprentissages des élèves : qu’en dit la science ? Par Jean Heutte Comme il n’existe pas de déterminisme pédagogique des technologies numériques, la maîtrise réfléchie de leur usage, selon les attendus du C2i n°2 « enseignant », ne peut se concevoir sans des dispositifs d’accompagnement et de formation de l’ensemble des acteurs (1) s’appuyant sur des compétences et des connaissances éprouvées, mêlant astucieusement des exemples de pratiques pédagogiques éclairées par les avancées de la recherche scientifique concernant l’apport du numérique dans les actes d’enseignement/apprentissage. L’idée que l’apprentissage serait facilité par le numérique est souvent admise comme une évidence. Nous revenons sur l’un des articles de Jean Heutte (2) car, à notre connaissance, cette recherche scientifique (respectant les principes méthodologiques issus de la démarche expérimentale ) (3) est l’une des rares (4) concernant l’impact de ces technologies sur les résultats des élèves (5) . Les principaux résultats remarquables de l’étude Allegro moderato

Méthodes pédagogiques : plaidoyer pour l’apprentissage profond Au milieu des années 1970, quelques chercheurs ont élaboré la théorie de l’apprentissage profond. Ils soulignaient l’importance pour les étudiants d’exercer leur pensée critique, de créer du lien entre les concepts et de relier les nouvelles notions aux connaissances dont ils disposaient. Un ensemble de démarches qui correspond bien à ce qui se passe lorsqu’on utilise les cartes mentales, conceptuelles ou argumentaires. Cela fait maintenant quelques années (doux euphémisme !) Quelques années aussi que je recherche inlassablement outils et méthodes pédagogiques pour leur offrir le meilleur et surtout pour les aider à réaliser leur potentiel. Cliquez sur la mindmap Mindomo pour ouvrir la carte mentale interactive dans une autre fenêtre : Méthodes pédagogiques Approche profonde versus approche de surface J’ai trouvé un article de l’Université d’Oxford qui résume très bien les trouvailles de Marton et Säljö. Cliquez sur la carte conceptuelle pour ouvrir la présentation en ligne : Absolument pas !

Connaître les grands courants de l'apprentissage Bien souvent, enseignants et apprenants manquent de recul sur leurs pratiques. Ceci, parce qu'ils ignorent les grands principes connus qui régissent l'enseignement et l'apprentissage. Dans ces conditions, les choix pédagogiques relèvent de l'intuition et des représentations, et les insatisfactions de part et d'autres sont mal vécus. Le comble c'est quand pour un choix proclamé, le socioconstructivisme par exemple, on en vient à soumettre les apprenants à une pédagogie de transmission. De la connaissance des courants de l'apprentissage et du choix de l'un d'eux, on pourra définir un scénario pédagogique qui fait sens avec les objectifs visés. Toutefois, il faut s'empresser de le dire, chaque courant dispose de forces mais aussi de limites. Dans une vidéo d'une quizaine de minutes intitulée L'évolution de l'apprentissage à travers le temps, Judith Cantin, conseillère pédagogique en intégration des TIC, propose de survoler les grands courants de l'apprentissage.

Comprendre l'apprentissage pour enseigner Nous partirons de l’un de nos principes : Enseigner, c’est mettre en place des situations (des dispositifs, des situations-problèmes, des activités … et pourquoi pas un bon exposé de synthèse) dans lesquelles l’étudiant(e) pourra apprendre. Ce « pourra » marque son intentionalité et une certaine indétermination. Nous nous baserons aussi sur une vidéo » Teaching teaching & Understanding understanding » qui tout à la fois inspire et illustre notre propos. « Teaching Teaching & Understanding Understanding » is an award-winning film about university and tertiary teaching generally. We follow Susan and Robert in their studies. Le livre peut être examiné sur Scribd : Teaching for Quality Learning at University on Scribd Bien. I. Le défi pour l’enseignant est d’engager Robert dans un apprentissage en profondeur. Quelques points de cette première partie dont je vous propose un développement à présent (le point de vue des étudiants) : - Apprentissage en surface et en profondeur 1. II. III. IV.

Pourquoi enseigner le fait religieux à l'école ? Dans leur récent rapport sur la lutte contre les discriminations, rapport sénatorial, les sénateurs Esther Benbassa (EELV) et Jean-René Lecerf (UMP) proposent "d'assurer l'enseignement du fait religieux au cours de la scolarité en dispensant la formation nécessaire aux enseignants". La proposition touche un domaine sensible de l'école laïque. Esther Benbassa s'en explique pour le Café pédagogique. Votre proposition d'un enseignement du fait religieux est-elle compatible avec une éocle laïque ? Je suis professeur des universités. Il nous parait important de ne pas laisser cet enseignement à des extrémistes. L'Ecole française a gommé certaines religions ? Tout à fait. Cette formation doit être faite en Espe ? C'est là qu'on peut former tous les enseignants. Vous en attendez quoi ? Notre but c'est encourager le vivre ensemble. Propos recueillis par François Jarraud

L'étrange histoire des faits religieux Le rapport d'ores et déjà controversé rédigé par la sénatrice EELV Esther Benbassa et son collègue UMP Jean-René Lecerf s'inscrit dans une histoire de ''l'enseignement des faits religieux" plus longue qu'on ne le pense. Une histoire étrange à la mémoire courte et très lacunaire. Bizarre ! En 1992, le rapport de l'historien (spécialiste du protestantisme) Philippe Joutard préconise davantage d'histoire des religions à l'Ecole. En mars 2002, à la demande du ministre de l’Education nationale Jack Lang, le philosophe Régis Debray publie un rapport intitulé « L’enseignement du fait religieux dans l’école laïque ». Si l’on en juge – entre autres - par ce qui est immédiatement le plus significatif, à savoir les programmes d’histoire pour le collège parus au BO du 28 août 2008, cet amendement a bien eu des retombées précises dans les programmes scolaires.

Morale laïque : pour un enseignement laïque de la morale Les rapporteurs de la mission de réflexion sur l’enseignement de la morale laïque de l’école primaire au lycée ont présenté le résultat de leurs travaux au ministre de l'éducation nationale lundi 22 avril. À la suite de la remise du rapport intitulé "Morale laïque : pour un enseignement laïque de la morale", Vincent Peillon a exposé les grandes orientations retenues. [Vidéo] Intervention de Vincent Peillon à la suite de la remise du rapport "Morale laïque : pour un enseignement laïque de la morale" Intervention de Vincent Peillon suite à la remise du rapport de la mission de réflexion sur l'enseignement de la morale laïque En octobre 2012, Vincent Peillon a nommé trois personnalités pour conduire une mission de réflexion sur l’enseignement de la morale laïque de l’école primaire au lycée. [Vidéos] Interventions de Rémy Schwartz, Laurence Loeffel et Alain Bergounioux, rapporteurs de la mission de réflexion sur l'enseignement de la morale laïque à l'École

gestion de classe Par romy le 3 Janvier 2014 à 09:54 Cette année, pour Noël, j'ai orienté mes cadeaux vers des jeux de rapidité, logique et fabrication. Comme ça m'embêtait de voir les élèves assis comme ça devant le TBI, j'ai acheté un petit tapis qui ne prend pas trop de place pour compléter les coussins. Le troisième jeu est tout simple puisqu'il s'agit d'une table de multiplication en bois "puzzle". Il existe autant de règles que l'imagination en propose. Chaque joueur lance un dé pour déterminer son chiffre de jeu. Lancez vos 12 dés au milieu de la table. Vous devez prendre le plus rapidement possible le maximum de dés de votre chiffre quelle que soit la couleur. vous pouvez vous servir dans les dés de vos adversaires et ça, ça ne va pas leur plaire !!! A tout moment et autant de fois que nécessaire, vous pouvez relancer vos dés. La partie s'arrête quand il n'y a plus de dés sur le tapis. On compte alors le nombre de dés que chacun a dérobé et le joueur qui en a le plus devient le Roi

Le Class-yes : la baguette magique de gestion de classe. Si je vous disais qu'en début d'année j'ai découvert un "truc" de gestion de classe pour obtenir instantanément le silence et l'attention de ma classe, même (et surtout) quand le groupe classe est bruyant, par exemple quand ils sont en train de travailler en groupe et que le moment de la restitution est arrivé ? Si je vous disais que ce truc est magique, que cela marche à tous les coups, du premier coup et que je n'ai jamais besoin d'élever la voix ? Si je vous disais que cela fonctionne aussi bien avec mes CE1 qu'avec mes CM2 (bah oui, je fais tout, c'est comme mini-Mir). Ah ah, je vous vois dubitatifs, mais curieux quand même, n'est-ce pas ? Alors voilà, ce truc nous vient des classes anglo-saxones. C'est simple comme chou. Toute l'astuce c'est : 1. 2. Je dis "Claaaaass ?" J'utilise le class-yes 10 fois par jour, je ne pourrais plus m'en passer. L'essayer, c'est l'adopter. Des petites remarques en vrac :

Related: