background preloader

La situation-problème en histoire et géographie

La situation-problème en histoire et géographie
Related:  tmoea

Histoire-géographie et éducation civique - Éduscol Les Rendez-vous de l’histoire de Blois 2020Les 23es Rendez-vous de l’histoire se tiendront à Blois du 7 au 11 octobre 2020 et auront pour thème « Gouverner ». (Lire la suite >>)La fabrique à BD fait peau neuve !130 000 téléchargements plus tard, ce service numérique pour Éduthèque fait peau neuve avec une version 2 en ligne depuis la rentrée scolaire. (Lire la suite >>)Explosions à Beyrouth : quel apport des technologies géospatiales pour comprendre et gérer la catastrophe ? Charivari à l'école - Ressources pour les profs des écoles

Enseigner l'histoire par le biais d’un jeu vidéo L’enseignant d’histoire Éric Demers réalise depuis trois ans une expérience pédagogique originale avec ses élèves. Une semaine sur deux, au lieu de la salle de classe régulière, les élèves se donnent rendez-vous au local d’informatique pour jouer à un jeu vidéo collectif. L’enseignant a adapté un logiciel libre disponible sur Internet afin de créer une simulation de l’ère coloniale. FreeCol est un jeu, mais M. Le projet a permis d’augmenter l’intérêt des jeunes envers la matière ainsi que leur niveau de motivation en classe. Séance d'apprentissage - pdf_Sequence_d_apprentissage-2.pdf Cycle 3 Positionnement dans les programmes Programme 2008 Le Vingtième siècle et notre époque. La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux ;1916 : bataille de Verdun ;Clémenceau ;11 novembre 1918 : armistice de la Grande Guerre. Document d'application (2002) La planète en guerre : l’extrême violence du siècle. La Première Guerre mondiale marque le siècle : communisme, fascisme, nazisme en sont en grande partie issus ainsi que la Seconde Guerre mondiale. Elle annonce l’extrême violence du siècle marqué par la guerre totale, les génocides et le goulag. Propositions de travail Depuis le programme 2002, l’étude de la Première Guerre mondiale s’inscrit dans le cadre de la violence du XXe siècle qui est l’entrée principale de cette entrée du programme, et plus précisément (programme 2007 et projet de programme 2008) dans le point fort « les deux conflits mondiaux ». Un travail en CE2 sera plus centré sur la vie quotidienne des soldats. Objectifs pour une séquence sur la Grande Guerre en cycle 3

La tâche complexe en histoire-geographie Les tâches complexes Définition : Une tâche complexe est une situation d’enseignement, une situation problème que l’élève doit gérer en mobilisant : des ressources internes (culture personnelle, connaissances, raisonnement…)des ressources externes (ressources documentaires, cahier de cours, liens vers des sites Internet, CDI, manuels…). Elle est une mise en activité problématisée par une consigne générale qui doit être large mais précise, qui doit éveiller la curiosité sous la forme d’un défi à relever ou d’une enquête à mener afin de susciter la motivation. Complexe ne veut pas dire compliqué, cela sous-entend que la tâche mobilise des capacités variées à croiser et à mettre en cohérence et un processus intellectuel à construire. Les étapes de la réalisation d’une tâche complexe sont : s’approprier le problème, faire des recherches en autonomie, élaborer une réponse et la communiquer. Composition : Production finale : But poursuivi : Quand faire une tâche complexe : L’évaluation : Par J.F.

Bibliographie "Les professeurs de géographie ont l'habitude des bibliographies. La nature même de leur discipline impose la consultation de sources nombreuses et variées. Cependant, les bibliographies consacrées à la didactique de la géographie sont rares... Or le renouveau pédagogique qui se fait sentir à tous les paliers de l'enseignement amène chaque jour un plus grand nombre de professeurs et de chercheurs à s'interroger sur la didactique de la géographie". C'est en ces termes que Maurice Saint-Yves et Louise Dion présentaient en 1970 une recension de 630 ouvrages et articles sur la didactique de la géographie, classés par année de 1900 à 1970 (source : Cahiers de géographie du Québec, vol. 14, n° 31, 1970, p. 117-152). Parmi les auteurs recensés, on trouve des noms connus de la géographie française, à une époque où les géographes universitaires s'intéressaient à la géographie enseignée. - DE LA BLACHE, P. - FRASER, I.F. « Réflexions sur l'enseignement de la géographie au siècle del'atome ».

Les rendez vous de l'histoire Pour cette 16e édition des Rendez-vous de l’Histoire, le Conseil général de Loir-et-Cher, vous propose « d’assister » aux conférences en direct : (...) Entrevue avec Dominique Barthélémy : La féodalité Interview de Dominique Barthelemy : La féodalité par cafesregion Entrevue avec Dominique Briand : Le (...) La 16ème édition des Rendez-vous de l’histoire se déroulera du 10 au 13 octobre 2013 sur le thème : "La Guerre". Bertrand Tavernier présidera le (...) D’après l’œuvre de Fabien Nury et Thierry Robin, primée par le "Prix Château de Cheverny de la bande dessinée historique 2012" En partenariat avec bd (...)

Des sciences cognitives à la classe : Entretien avec Olivier Houdé Les sciences cognitives frappent à la porte de la classe. Mais les concepts et outils développés dans les laboratoires ont-ils une pertinence dans les classes ? Les enseignants s’interrogent sur les apports de la psychologie expérimentale et des neurosciences et sur la possible articulation entre les résultats scientifiques et les pratiques de classe. Suite à la semaine du cerveau, pour poursuivre cette exploration, nous avons interrogé Olivier Houdé, instituteur de formation initiale, professeur de psychologie à l’Université Paris Descartes, directeur du Laboratoire de Psychologie du Développement et de l’Éducation de l’enfant (LaPsyDÉ) et membre senior de l’Institut Universitaire de France. "L'enseignement repose toujours sur l'idée qu'il faut accumuler et activer des fonctions cognitives, et jamais sur l'idée de travailler sur les capacités d'inhibition." (O. Olivier Houdé : « La pédagogie, c’est la science des apprentissages. La focale semble bien lointaine. Pour aller plus loin :

Animation histoire cycle 3 Référencée dans la sélection thématique : L'enseignement de l'histoire au cycle 3 Synthèse d'un rapport de l'Inspection Générale regrettant l’absence de problématisation dans les situations d’apprentissage. Démarche de problématisation (Corpus de questions à poser, de documents iconographiques et textuels à apporter pour : effectuer la recherche, apporter des éléments de réponses, pouvoir les communiquer au groupe classe et effectuer un résumé commun) et exemples : la vie des hommes préhistoriques (p.4), le roi soleil (p.7), de la République à l’apogée de l’Empire autour du personnage de Napoléon Bonaparte (p.9). Exemples de situations problèmes : Gaulois et monde gallo-romain (p.13), Jeanne d’Arc (p.15), les femmes exclues du suffrage universel en 1848 (p.20).

L’impact de l’usage des technologies numériques sur les apprentissages des élèves : qu’en dit la science ? Par Jean Heutte Comme il n’existe pas de déterminisme pédagogique des technologies numériques, la maîtrise réfléchie de leur usage, selon les attendus du C2i n°2 « enseignant », ne peut se concevoir sans des dispositifs d’accompagnement et de formation de l’ensemble des acteurs (1) s’appuyant sur des compétences et des connaissances éprouvées, mêlant astucieusement des exemples de pratiques pédagogiques éclairées par les avancées de la recherche scientifique concernant l’apport du numérique dans les actes d’enseignement/apprentissage. L’idée que l’apprentissage serait facilité par le numérique est souvent admise comme une évidence. Nous revenons sur l’un des articles de Jean Heutte (2) car, à notre connaissance, cette recherche scientifique (respectant les principes méthodologiques issus de la démarche expérimentale ) (3) est l’une des rares (4) concernant l’impact de ces technologies sur les résultats des élèves (5) . Les principaux résultats remarquables de l’étude Allegro moderato

L’Europe à l’aube de la Grande guerre (juin à août 1914) 1° La France en marche vers la guerre (mais à août 1914) – Entre avril et mai 1914, de nouvelles élections législatives furent organisées à travers toute la France. a) Les élections législatives du printemps 1914, la difficile mise en place du nouveau gouvernement (mai à juin 1914) : la gauche, comme à l’accoutumée, remporta la majorité des sièges à la Chambre des députés : le PRRRS, principal parti de l’assemblée, récupérait 195 sièges ; l’Union républicaine, 88 ; et les républicains, seulement 66. Les socialistes, qui une fois de plus n’avaient pas fait alliance avec la gauche, obtenaient un bon résultat : 102 sièges pour la SFIO et 24 pour le PRS.). La droite, toujours minoritaire, n’obtenait plus que 75 élus (soit 37 membres de la Fédération républicaine, 23 libéraux et 15 divers-droite.). A noter enfin la présence de 51 non inscrits. Suite à ce scrutin, le président de la république Raymond Poincaré décida de nommer un nouveau président du conseil. Raymond Poincaré, vers 1910.

Méthodes pédagogiques : plaidoyer pour l’apprentissage profond Au milieu des années 1970, quelques chercheurs ont élaboré la théorie de l’apprentissage profond. Ils soulignaient l’importance pour les étudiants d’exercer leur pensée critique, de créer du lien entre les concepts et de relier les nouvelles notions aux connaissances dont ils disposaient. Un ensemble de démarches qui correspond bien à ce qui se passe lorsqu’on utilise les cartes mentales, conceptuelles ou argumentaires. Cela fait maintenant quelques années (doux euphémisme !) Quelques années aussi que je recherche inlassablement outils et méthodes pédagogiques pour leur offrir le meilleur et surtout pour les aider à réaliser leur potentiel. Cliquez sur la mindmap Mindomo pour ouvrir la carte mentale interactive dans une autre fenêtre : Méthodes pédagogiques Approche profonde versus approche de surface J’ai trouvé un article de l’Université d’Oxford qui résume très bien les trouvailles de Marton et Säljö. Cliquez sur la carte conceptuelle pour ouvrir la présentation en ligne : Absolument pas !

Connaître les grands courants de l'apprentissage Bien souvent, enseignants et apprenants manquent de recul sur leurs pratiques. Ceci, parce qu'ils ignorent les grands principes connus qui régissent l'enseignement et l'apprentissage. Dans ces conditions, les choix pédagogiques relèvent de l'intuition et des représentations, et les insatisfactions de part et d'autres sont mal vécus. Le comble c'est quand pour un choix proclamé, le socioconstructivisme par exemple, on en vient à soumettre les apprenants à une pédagogie de transmission. De la connaissance des courants de l'apprentissage et du choix de l'un d'eux, on pourra définir un scénario pédagogique qui fait sens avec les objectifs visés. Toutefois, il faut s'empresser de le dire, chaque courant dispose de forces mais aussi de limites. Dans une vidéo d'une quizaine de minutes intitulée L'évolution de l'apprentissage à travers le temps, Judith Cantin, conseillère pédagogique en intégration des TIC, propose de survoler les grands courants de l'apprentissage.

Related: