background preloader

Theconversation

Theconversation
Le président de la République a entrepris de légiférer sur plusieurs domaines des médias et de l’information : loi sur la fiabilité de l’information, réforme de l’audiovisuel public, réforme de la loi du 30 septembre 1986, du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et adaptation de la directive européenne Service des médias audiovisuels (SMA), réforme de la loi Bichet et de la régulation de la distribution de la presse. Ce chantier apparaît nécessaire et urgent, non seulement pour lutter contre les fausses nouvelles ou mettre les plateformes devant leurs responsabilités, mais encore parce que les médias et l’information sont réglementés par un empilement de lois, de règles et d’usages qui se sont installés au fil du temps et sont devenus obsolètes, voire contre-productifs. Comprendre la genèse de la situation actuelle L’historique de cet empilement permet de comprendre la situation actuelle. Des pistes peuvent être envisagées, dont certaines sont déjà en cours de discussion. Related:  The conversationDocs pour docs

Données personnelles : pourquoi Facebook et les autres annoncent-ils des mises à jour ? «Nous mettons à jour nos conditions d’utilisation», ou «nos conditions de service», ou «notre politique de confidentialité» : ces dernières semaines, les messages de ce type se sont accumulés dans nos boîtes mail. Une bonne occasion, au passage, de faire le compte du nombre (parfois affolant) de services en ligne auxquels nous avons souscrit au fil de nos vies numériques. Pourquoi cette déferlante ? Tous ne le mentionnent pas, mais l’explication, c’est l’entrée en application, le 25 mai, d’un texte européen : le règlement général sur la protection des données (RGPD). D’ici là, les acteurs qui collectent et utilisent des données personnelles doivent s’être mis en conformité avec ce texte, qui leur impose de nouvelles obligations et renforce les droits des utilisateurs. D’où vient ce règlement ? A lire aussiL’Europe s’accorde sur la protection des données personnelles Qui est concerné ? Qu’est-ce que ça change pour les internautes ? Information et consentement «Portabilité» et droit à l’oubli

Le complotisme : une religion comme une autre ? Croyances absolues et inébranlables, mouvements identitaires, quête de sens, racines historiques... Peut-on dégager des traits communs aux théories complotistes qui pullulent en ligne ? S'inscrivent-elles dans la continuité des discours religieux classiques et peut-on les affilier aux mouvements spirituels qui se sont répandus en Occident au cours des dernières décennies ? Quatre étudiants du master Innovation et transformation numérique de Sciences Po Paris se sont posé ces questions, dans la continuité de la conférence sur Les nouvelles formes du sacré, organisé le 21 février à Sciences po dans le cadre du cycle de conférences Futurs pluriels, préparées avec Usbek & Rica. « Neil Armstrong n’a jamais marché sur la Lune », « Il existe un projet secret visant à mettre en place une dictature oligarchique planétaire », « Al-Qaïda et Daech sont en réalité manipulés par les services secrets occidentaux »... Nouvelles formes de sacré Dieu prendrait donc sa “revanche”. Une nouvelle religion ?

Effectuer une recherche documentaire sur Internet swing ressort musique La recherche documentaire est une démarche qui consiste à identifier, collecter puis traiter des informations sur un sujet donné, en s’appuyant sur des sources fiables. N’importe qui peut écrire sur Internet. Il est donc important de savoir chercher et trouver les bonnes sources. Analyse ton sujet en délimitant la zone de recherche. Qui ? Identifie et de classe les ressources capables de t’apporter les informations recherchées. Type de documents : article, illustration, ouvrage, thèse, rapport, etc. Recherche avancée Web Traduis le sujet par des mots-clés. Pour préciser la recherche Rechercher dans : Pages francophones Pour rechercher dans le Web mondial (documents dans toutes les langues) Pour rechercher une image Pages France Pour rechercher dans les pages de sites français (à privilégier) Pour rechercher dans les pages Web francophones (documents en français) Questions ouvertes ou fermées ? Barre de recherche Images Pour rechercher un document au sens large

Fake news, post-vérité… ou l'extension du domaine de la propagande Avec l’introduction dans notre vocabulaire quotidien de mots comme fake news et post-vérité, il semblerait que dans nos démocraties dites d’opinion non seulement la distinction entre le fait et son interprétation ait volé en éclats mais que l’idée même d’une présentation objective des faits, indépendante de l’opinion de celui qui les relate, ait perdu toute crédibilité. À ceux qui entendent vérifier la véracité de l’information sur la Toile on opposera liberté d’expression et droit de ne pas penser comme le voudrait ce ministère de la vérité. En effet, toute mise à l’index par des organes de vérification de l’information suscitera cette légitime question : qui vérifiera les vérificateurs ? En janvier 2017, le porte-parole de la Maison Blanche avait invoqué le droit d’être en désaccord avec les faits tandis que sa conseillère en communication prétendit que Donald Trump ne prononçait pas des contre-vérités mais « proposait des faits alternatifs ». Mensonges et désinformation

Splendeurs et misères des réseaux sociaux Les réseaux sociaux sur Internet ont d’abord été étudiés par les sociologues du point de vue des nouvelles opportunités qu’ils offraient et des nouvelles formes de communauté qu’ils permettaient. Les années 2000 ont vu ainsi se développer des travaux autour de la façon dont la culture numérique était porteuse d’un nouveau rapport au territoire, au don (qui n’est plus un acte de bienfaisance unilatérale, mais une obligation sociale réciproque) et même à la politique, avec l’émergence possible de nouvelles vertus démocratiques. Quinze ans plus tard, les réseaux sociaux sont accablés de critiques. Alors, celles-ci sont-elles fondées ou relèvent-elles d’un climat de panique morale ? Antonio Casilli : Certains auteurs comme Jean Twenge ou Sherry Turkle considèrent qu'il y a une sociabilité "originaire", chargée de connotations positives, qui serait la sociabilité "en dur", le fait de se rencontrer en face à face. #Jean Twenge #Sherry Turkle #Dominique Cardon #Quadrature du Net #Berlusconi

L’ensauvagement du web À l’heure où plusieurs rédactions sont en ébullition suite aux révélations sur les agissements de la « Ligue du LOL », nous republions l’analyse d’Arnaud Mercier sur la propagation de l’agressivité en ligne. Et si des usages démocratiques et participatifs ont pu éclore çà ou là, force est de constater que le côté obscur de la force est bien représenté dans le cyberespace. Dans l’appropriation sociale d’outils d’expression que sont les réseaux socionumériques comme Facebook, Twitter, Instagram ou 4Chan et Reddit, on constate que les coups portés au processus de civilisation cher au sociologue Norbert Elias (un procès de domestication des mœurs et de contrôle de nos pulsions) sont lourds et constants. Un processus de décivilisation ? L’autocontrainte sociale que les États modernes ont réussi à imposer à leurs assujettis se délite peu à peu sous nos yeux. Mais foin du déterminisme technologique par trop simpliste ! L’anonymat dissociatif L’impunité communautaire L’effacement du visage d’autrui

Au Moyen Âge, rumeurs et fausses nouvelles Les deux mots sont tout nouveaux pour nous : fake news. Mais la chose certainement pas. Il suffit presque pour s’en persuader de les transposer en français : fausses nouvelles. Je dis « presque » parce que la traduction n’est pas tout à fait fidèle et qu’il ne s’agit pas exactement de la même chose. Programmation sonore : - Chanson « La Rumeur » d’Yves Duteil, 1989. - Lecture de rouleaux des morts, diffusée dans l’émission "Les chemins de la connaissance" d’Emmanuel Driant, sur France culture, le 22 février 1988. - Extrait des Chroniques de Jean Froissart, relatant la bataille de Crécy (1346), lu par Jean Topart sur France culture, le 2 août 1978. - Extrait d’une pièce radiophonique de Robert Arnaut consacrée à Guillaume de Nogaret, conseiller du roi Philippe le Bel, diffusée sur Paris Inter, le 28 octobre 1960. - Texte officiel crié à Laon par Jean de Gascogne au Moyen Age, lu par Daniel Kenigsberg dans "La Fabrique de l’Histoire" d’Emmanuel Laurentin, sur France culture, le 19 mars 2013.

Conseils pour faire une recherche sur Internet Proposée par Sciences Po et OpenClassrooms, cette fiche méthodologique, troisième d’une série de neuf, donne les clés pour faire une recherche sur Internet. Cette fiche méthodologique est proposée par Sciences Po, associé à OpenClassrooms, pour accompagner les lycéens vers le bac et les études supérieures. Nous publions progressivement neuf fiches e-methodo conçues par des enseignants de lycée et de Sciences Po : rédiger une dissertation, un commentaire de texte, prendre des notes, lire une carte, faire une recherche sur Internet, organiser son temps durant un examen ou un concours… Introduction Vous l’avez compris, Internet est un espace de recherche immense où l’on trouve tout et rien à la fois ! Faire une recherche documentaire sur Internet c’est : Savoir chercher l’information.Valider la crédibilité de l’information trouvée.Avoir une attitude responsable lors de l’exploitation de ces données. Vous cherchez le mode d’emploi ? Chercher l’information Vous connaissez ? Des quoi ?

La décolonisation du GAFAMonde est engagée ! Mark Zuckerberg : roi de la collecte abusive des données, et empereur des excuses ! Attention, il ne s’agit pas de tirer sur l’ambulance. Si Mark Zuckerberg est sur la sellette au regard des agissements de sa firme, si ses excuses à répétition ont été moquées au Congrés américain. Les autres GAFAM comme de nombreux États gagneraient à faire profil bas : les sénateurs américains qui se moquent ont la mémoire bien courte et sont visiblement toujours aussi mal informés des agissements douteux de leurs services de renseignement. Donc, n’accablons pas plus que de raison la firme de Mark Zuckerberg et encore moins l’homme. Amazon dont les analystes financiers prédisent un chiffre d’affaires se situant au-delà des 500 milliards de dollars de chiffre d’affaires – à un horizon de 10 ans – est tout aussi préoccupant : « Et si Amazon était le plus puissant – et le plus dangereux – des GAFA ») interroge à juste titre Sylvain Rolland La Quadrature du Net déclare la guerre aux GAFAM et vous ? À suivre

Protéger ses données numériques. Partie 1/3 : Les bonnes pratiques à adopter Internet, c’est la vie privée mise sur la place publique. Dans la société contemporaine, marquée par ce que le philosophe Richard Sennett décrivait en son temps comme une "tyrannie de l’intimité" conduisant à une survalorisation du "moi", du personnel et de l’authentique, ce type d’agression peut se révéler d’une particulière gravité. Sans basculer dans la paranoïa, il est urgent de protéger nos données car celles-ci revêtent une importance stratégique, tant pour le particulier comme pour l’entreprise, car elles représentent l’or noir d'aujourd'hui. Un grand nombre d’internautes sous-estime la valeur des données personnelles, la façon dont elles peuvent être traitées à leur insu jusqu’à être utilisées pour des usurpations d’identité ou pour faire d'eux des proies face aux cybercriminels. Protection des données collectées Dans l’actualité de ces derniers mois, les prises de consciences se multiplient en matière de données personnelles. Astuce n°1 Astuce n°2 Astuce n°3 Les antivirus

Related: