background preloader

Comment internet modifie notre cerveau

Comment internet modifie notre cerveau
"Mon vieux cerveau me manque." Nicholas Carr, 52 ans, essayiste américain, n'a rien d'un réac allergique au web. Les nouvelles technologies, au contraire, c'est sa spécialité. Entre son blog, son Twitter, son Facebook, Carr était même un accro. Pourtant, en 2007, "le serpent du doute s'est inséré dans [son] éden numérique". Carr avait l'impression désagréable que "quelqu'un ou quelque chose bricolait (...) son cerveau ". Au Ve siècle av. Google rend-il Alzheimer ? "Le cerveau humain est un ordinateur obsolète qui a besoin d'un processeur plus rapide et d'une mémoire plus tendue." Surfer nous rend-il hyperactifs ? Scène de famille ordinaire. Tous hyperactifs, hyperconnectés... et hyper-impatients ? "Je ne supporte plus d'écouter des messages vocaux sur mon téléphone, je n'utilise plus que les SMS. Mais où se réfugierait aujourd'hui un moine copiste irlandais ? "Notre mémoire de travail est souvent en surchauffe, dit Jean-Philippe Lachaux. Internet drogue-t-il notre cerveau ? Eh oui ! Related:  Révolution cognitive ?

Les cookies coulants au chocolat Vendredi 19 mars 2010 5 19 /03 /Mars /2010 12:30 Sûrement les cookies les plus gourmands et les plus chocolatés de tous les temps ! Ils sont bien croustillants à l'extérieur et tout coulants à l'intérieur : MAGIQUE ! - 150g de farine - 200g de chocolat noir - 125g de chocolat haché - 2 oeufs - 100g de sucre semoule - 50g de sucre cassonade - 80g de beurre - 1/2 cuillère à café de levure - 1 cuillère à soupe de cacao en poudre Préparation : 15 min Cuisson : 2 min à 200°C et 3 min à 180°C Préparation : 1) Hacher la tablette de chocolat grossièrement. 2) Faire fondre les 200g de chocolat et le beurre au micro-ondes. 3) Battre les oeufs et les deux sucres à l'aide d'un batteur pendant une bonne minute. 4) Ajouter le mélange chocolat-beurre fondu. 5) Incorporer les ingrédients secs (farine, levure, cacao) puis le chocolat haché. 6) Mettre du papier sulfurisé sur une plaque de cuisson. 7) Enfourner 2 min à 200°C. Bon appétit ! Partager l'article ! inShare

Notre cerveau à l’heure des nouvelles lectures Maryanne Wolf, directrice du Centre de recherche sur la lecture et le langage de l’université Tufts est l’auteur de Proust et le Calmar (en référence à la façon dont ces animaux développent leurs réseaux de neurones, que nous avions déjà évoqué en 2009). Sur la scène des Entretiens du Nouveau Monde industriel au Centre Pompidou, la spécialiste dans le développement de l’enfant est venue évoquer « la modification de notre cerveau-lecteur au 21e siècle » (voir et écouter la vidéo de son intervention)… Image : Maryanne Wolf face au public sur la scène du Centre Pompidou, photographiée par Victor Feuillat. Comment lisons-nous ? « Le cerveau humain n’était pas programmé pour être capable de lire. Il était fait pour sentir, parler, entendre, regarder… Mais nous n’étions pas programmés génétiquement pour apprendre à lire ». La présentation de Marianne Wolf via l’IRI. Pour autant, le circuit de la lecture n’est pas homogène. Pourquoi la lecture numérique est-elle différente ? Hubert Guillaud

Recherche documentaire Biais cognitifs insolites : L'effet Google et la mémoire homme-machine Décrit et mis en évidence par Betsy Sparrow (Columbia), Jenny Liu (Wisconsin) et Daniel M. Wegner (Harvard) en Juillet 2011, l'effet Google est la tendance à oublier l'information facilement accessible si on la cherche sur Internet à partir des moteurs de recherche (tel que Google, Yahoo, etc...), plutôt que de la retenir en mémoire (par rapport à l'information peu accessible). Google-brain Notre mémoire se transformerait-elle en moteur de recherche? Mais alors que ces stratégies visaient à rapprocher Google du fonctionnement du cerveau humain, il s'avère que (deuxième effet kisskool) ce mécanisme de rapprochement s'est propagé au cerveau humain : de plus en plus, nous organisons l'information selon les caractéristiques d'un moteur de recherche, plutôt que de retenir l'information elle-même. Mémoire sémantique vs mémoire index Ainsi que l'expliquent les auteurs de l'étude : La mémoire transactive et la mémoire hybride

Comment internet modifie notre cerveau "Mon vieux cerveau me manque." Nicholas Carr, 52 ans, essayiste américain, n'a rien d'un réac allergique au web. Les nouvelles technologies, au contraire, c'est sa spécialité. Entre son blog, son Twitter, son Facebook, Carr était même un accro. Pourtant, en 2007, "le serpent du doute s'est inséré dans [son] éden numérique". Carr avait l'impression désagréable que "quelqu'un ou quelque chose bricolait (...) son cerveau ". Au Ve siècle av. Google rend-il Alzheimer ? "Le cerveau humain est un ordinateur obsolète qui a besoin d'un processeur plus rapide et d'une mémoire plus tendue." Surfer nous rend-il hyperactifs ? Scène de famille ordinaire. Tous hyperactifs, hyperconnectés... et hyper-impatients ? "Je ne supporte plus d'écouter des messages vocaux sur mon téléphone, je n'utilise plus que les SMS. Mais où se réfugierait aujourd'hui un moine copiste irlandais ? "Notre mémoire de travail est souvent en surchauffe, dit Jean-Philippe Lachaux. Internet drogue-t-il notre cerveau ? Eh oui !

Cookies... aux M&M's !! Je ne sais pas si vous vous souvenez de ma recette de Cookies US "de la mort qui tue". C'est ma recette de cookies préférée (que vous avez l'air de beaucoup aimer également au vu du nombre de message que j'ai reçu la concernant). Et bien, par un beau dimanche ensolleillé, j'ai décidé d'adapter cette fameuse recette en version M&M's ! Pour ceux qui n'aime pas le goût de la cacahuète (j'en faisait partie, il n'y a pas si longtemps) vous pouvez remplacer les M&M's par des Smarties ou utiliser des M&M's au chocolat. J'en ai également profité pour utiliser le moule en silicone "barquette" que l'on m'a offert à noël pour faire des cookies façon barquette de LU. Ingrédients : Pour environ 15 gros cookies Préparation : Mélangez le beurre mou (mais pas fondu) avec le sucre et la cassonade à la fourchette.

Les renseignements généreux Document de collecte Des professeurs documentalistes initient les élèves, dans le cadre d’une formation à la recherche documentaire, à l’utilisation du document de collecte qui s’appuie sur leur pratique du Copié/collé tout en gardant la trace des documents glanés sur le web. Cette méthode est fondée sur l’étude de Nicole Boubée « Le rôle des copiés-collés dans l’activité de recherche d’information des élèves du secondaire » Deux idées directrices : lorsque nous cherchons sur internet, notre questionnement se construit au fur et à mesure de nos lectures. La méthode s’appuie sur la pratique que les élèves ont du copié/collé pour la faire évoluer vers une appropriation méthodologique maîtrisée. Le concept "document de collecte" a été relayé et la méthode déjà mise en pratique à nouveau explicitée : La RD en utilisant la présentation du document de collecte Carte mentale sur Tic Tac Doc représentant la place du document de collecte dans le processus de recherche documentaire.

Une vie dont vous êtes le héros Une publicité d’Apple pour son iPhone 5S a passablement fait jaser en décembre dernier. On y voit un adolescent qui consacre tout son temps (et toute son attention) à son appareil. Dans les premiers plans, il est montré comme étant « hors du monde », isolé par son iPhone, tandis que les autres membres de sa famille vaquent à diverses occupations. Mais le segment final est le théâtre (le mot n’est pas trop fort !) d’un renversement : loin de perdre son temps, l’adolescent l’a plutôt consacré à la confection d’un montage d’événements familiaux importants. Il diffuse le fruit de son oeuvre sur un écran de télévision, et ceux-là mêmes qui le considéraient comme un être à part versent maintenant des larmes de bonheur en comprenant enfin ses véritables motifs. Cette publicité laisse entendre que l’usage constant des nouvelles technologies accentue les liens entre les gens plutôt que de les rompre. Identité virtuelle et identité narrative Le recours à la fiction Quitte à mentir un peu.

Related:  Impact de l'Internet