background preloader

Éco-citoyen : l'eau

Related:  A Classer 4Eau

Une simple branche de pin peut rendre votre eau potable! Réédition – Débrouille – Science : Une équipe de chercheurs du MIT… annonce que si vous êtes à court d’eau potable et que vous vous trouvez dans les bois… … il suffit de casser une petite branche d’un pin tout proche! et comme l’explique très bien Jérome (voir commentaires) : l’écorcer. Et puis? [box type= »note »]If you’ve run out of drinking water during a lakeside camping trip, there’s a simple solution: Break off a branch from the nearest pine tree, peel away the bark, and slowly pour lake water through the stick. Oui, un peu d’aubier est en mesure de filtrer … à plus de 99% … la bactérie E. coli en raison de la taille des pores dans le xylème. A savoir : L’aubier est la partie de l’arbre juste sous l’écorce, généralement tendre et blanchâtre. Si vous voulez en savoir plus >>> Clic Clic clic Img diapo Ces informations ne sont données qu’à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement de l’eau reconnu. Sur le même thème 7 mars 2015 3 mai 2012 Dans "Actu Terre"

La goutte d'eau de pluie Économie d'énergie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elles sont devenues un objectif important des pays fortement consommateurs d'énergie vers la fin du XXe siècle, notamment après le choc pétrolier de 1973 puis à partir des années 1990, afin de répondre à plusieurs inquiétudes : la crainte d'un épuisement des ressources matérielles, et particulièrement des combustibles fossiles ; le réchauffement climatique pouvant résulter des émissions de gaz à effet de serre liées à la forte consommation d'hydrocarbures ; les problèmes politiques et de sécurité d'approvisionnement dus à l'inégale répartition des ressources sur la planète ; le coût de l'énergie que la combinaison de ces phénomènes peut faire augmenter. Les économies d'énergie s'obtiennent de diverses façons dont : Impact environnemental et empreinte sur le milieu[modifier | modifier le code] L’objectif de la « société à 2 000 watts » est de diviser par trois la consommation énergétique moyenne par personne en Europe occidentale. Éolienne

Un nouveau « continent » de déchets a été découvert dans l'océan Atlantique Nord ! On la croyait spécifique au nord-est de l'océan Pacifique, la célèbre « grande plaque de déchets du Pacifique » a également son équivalent dans l'Atlantique Nord : un nouveau continent de déchets déjà plus grand que la France a été découvert ! En 1997, le capitaine Charles Moore, fondateur de l'Algalita Marine Research Foundation, découvrit la « grande plaque de déchets du Pacifique » (Great Pacific Garbage Patch), une zone océanique dans l'océan Pacifique qui, avec les courants marins, concentre les déchets que nous rejettons directement en mer mais surtout ceux issus de nos activités terrestres. En 2007, de nouvelles observations avaient montré que cette zone s'accroissait constamment et atteignait déjà 3,43 millions de km², soit une surface plus importante qu'un géant comme l'Inde ! Or, des scientifiques viennent de révéler que cette « plaque » a son équivalent dans l'océan Atlantique ! Un nouveau « continent » de déchets Ces morceaux de plastique souillent durablement l'océan. Note

Eole Water - Give us wind, we give you water | Notre expertise Produire de l’eau potable à partir de l’air L’atmosphère terrestre est chargée d’humidité. Elle est une immense réserve d’eau douce : environ 13 000 km3. Eole Water a créé une technologie innovante capable de transformer cette humidité en eau potable. Ce résultat est obtenu grâce à un condenseur d'humidité doté d’une surface d’échange équivalente à un mètre de large et à cinq kilomètres de long. L’eau circule ensuite dans un système de traitement sur cinq niveaux, incluant un filtre ultraviolet, pour la rendre tout à fait propre à la consommation. La production d’eau par machine peut atteindre 1500 litres d’eau par jour selon les climats. Cette technologie innovante s'inscrit dans une démarche liée au développement durable car l’air, le vent ou le soleil sont les seuls consommables. Maîtriser l’énergie du vent et du soleil En conséquences, dans certains pays, ceci peut mettre techniquement des collectivités isolées à l’écart de tout approvisionnement. Limiter les coûts de maintenance

SOS Planète Un ado compte extraire 7 millions de tonnes de plastique des océans Objet flottant non identifié, le navire de Boyan Slat est flanqué de longs bras montés sur des bouées, faisant face à l'immensité. Ce système ne comporte aucun filet, ce qui permettrait de nettoyer les océans non pas en 79 000 ans (comme le prédisaient certains scientifiques) mais en seulement 5 ans ! Une différence qui a de quoi réjouir les militants écologistes les plus désabusés. Les déchets ne seront pas "attrapés" dans des filets, mais déviés par de gigantesques structures. L'absence de filets s'avère aussi particulièrement respectueuse de la flore locale puisque les déchets seront déplacés sans emprisonner les poissons et autres animaux marins. C'est par la force des courants marins que le plastique sera dirigé vers la plateforme de nettoyage, elle-même auto-alimentée grâce au soleil et aux vagues. Durable et rentable Le génie du projet tient aussi au fait que les débris ainsi récupérés permettraient de générer plus d'argent qu'il n'en faut pour construire la plateforme.

La Banque mondiale et l’avenir énergétique face à la rareté de l'eau / Monde La pénurie d’eau menace la viabilité à long terme des projets énergétiques, avec de graves conséquences pour le développement. La Banque mondiale lance une nouvelle initiative pour préparer dès à présent l’avenir énergétique face à la rareté de l’eau. © Memes La sécurité énergétique et la sécurité hydrique occupent une place capitale dans le développement humain et économique. Or, les ressources énergétiques et les ressources en eau sont soumises à des pressions sans précédent, et font l’objet d’une concurrence croissante de la part des populations, des industries, des écosystèmes et des économies en pleine expansion. Le changement climatique viendra ajouter davantage d’incertitude à cette situation en provoquant une variabilité accrue des disponibilités d’eau et une intensification de la fréquence et de la gravité des inondations et des sécheresses. Les risques pour le secteur de l’énergie Des solutions à la mesure de la complexité des enjeux Une dynamique à enclencher

Aquanime | L'eau et les activités agricoles L'eau et les activités agricoles Arnaud Mokrani Chargé d'études agriculture - Agence de l'eau Seine-Normandie. Direction de l'Eau, des Milieux Aquatiques et de l'Agriculture. Service eaux souterraines et agriculture. Article publié le 1er octobre 2009 I- Les besoins en eau de l'agriculture A- A l'échelle mondiale Avec 70 % de la consommation mondiale d’eau, l’agriculture est sans conteste le secteur d’activité le plus consommateur d’eau. L’irrigation, qui était déjà utilisée par les civilisations égyptienne et mésopotamienne, est encore de nos jours une technique en développement. B- En France L'agriculture traditionnelle était basée sur la polyculture et l'élevage. Actuellement, 5 milliards de m3 d’eau sont prélevés chaque année en France pour les besoins de l’agriculture (voir fig. 1 pour la répartition globale). L'exemple du maïs. II- Les pollutions agricoles A- L'élevage intensif B- L'agriculture intensive L’agriculture française doit donc aujourd’hui évoluer. C- Etat des lieux Contact:

Related: