background preloader

15 choses qu’ils ne vous disent pas

15 choses qu’ils ne vous disent pas
Related:  Autres explications

Les arguments des révisionnistes monétaires décortiqués Le 27 octobre 2011 - 12:31 | 7 commentaires Par Gabriel Galand et Alain Grandjean, économistes, membre du groupe de travail sur les questions financières mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme Image : Euro money in pots par Images of Money sur Flickr Faisons d’abord une description rapide des mécanismes bancaires qui conduisent à la création monétaire. L’opération comptable fondamentale est la suivante (opération I). La banque A prête 100 € à l’agent X. Ceci n’est pas la seule manière de prêter de l’argent à X. L’agent Y a épargné 100 euros en les transférant de son compte à vue à son compte d’épargne. Les choses sont en réalité un peu moins simples car la Banque A n’est pas seule au monde. D’abord la Banque centrale va lui demander de mettre en réserve environ 2 € de monnaie centrale (celle que la banque A possède sur son compte à la Banque centrale). Passons maintenant aux arguments des révisionnistes. 1. Cette position est la plus excessive. 2. 3. Conclusion 1.

QUE PERSONNE NE DISE QUE CELA NE PEUT PAS ETRE FAIT Publication du Earth Policy Institute World on the Edge Extrait de livre 19 avril 2011 texte original: Lester R. Brown, traduit par Marc Zischka et Frédéric Jouffroy Pour ce XXIe siècle, nous avons besoin d’une économie qui soit en harmonie avec la Terre et ses écosystèmes, et non pas qui les détruit. Chaque fois que je commence à me sentir dépassé par l’ampleur et l’urgence des changements que nous devons accomplir, je relis l’histoire économique de l’implication américaine dans la Seconde Guerre mondiale car elle reste une référence qui inspire en terme de mobilisation rapide. Dans son discours annuel au congrès, le 6 janvier 1942, un mois après le bombardement de Pearl Harbor, le Président Roosevelt a annoncé les objectifs de production d’armement du pays. Parallèlement à cette interdiction de la vente de voitures neuves, la construction de maisons et d’autoroutes fut arrêtée, et la conduite de loisir interdite. Informez-vous.

Le dessin animé monétariste de la BCE Le 5 juillet 2011 - 12:26 | 2 commentaires On a tous vécu ce moment en classe de 5ème où le professeur d’histoire-géo vous passe à la télé un documentaire ludique et pédagogique sur la démographie française ou sur le marché commun. Le son est déprimant, l’image est vieillotte et on n’écoute que d’une oreille. Saluons donc l’initiative de la banque centrale européenne (BCE) qui nous remémore ce moment en proposant un dessin animé qui explique aux jeunes générations le rôle de la politique monétaire. Je ne résiste pas à vous raconter l’histoire de ce dessin animé. Synopsis du dessin animé Un couple de jeune est transposé dans un marché du moyen âge et il constate que les prix augmentent. On apprend que le jeune homme a en fait cédé à l’illusion monétaire, cette tentation que leur proposait la bête hideuse consistant à croire que la création monétaire (ie : la distribution de pièces) est source de richesse alors qu’elle ne fait que nourrir la hausse des prix. En conclusion

La richesse des monnaies locales Est-on riche quand on a deux fois plus d’emplois que d’actifs sur son territoire ? Quand on compte un million de mètres carrés de bureaux dont plusieurs sièges d’entreprises nationales et internationales ? Quand l’ensemble des entreprises installées sur le territoire dégagent un chiffre d’affaires de 29 milliards d’euros ? Eh bien non ! Nanterre est dans cette situation économique a priori enviable. Pourtant, 6 000 personnes y sont à la recherche d’un emploi et le revenu fiscal médian ne s’élève qu’à 15 700 €, bien en dessous des médianes départementales (23 600 €), régionales (20 500 €) et même nationale (17 500 €). La richesse n’est pas ce que l’on croit. Quelques cas européens Mais avoir un regard juste ne suffit pas. Si l’on se penche plus particulièrement sur les monnaies adossées à la monnaie officielle et non au temps tels que les SEL, le Time share et autres Time banking), on s’aperçoit qu’elles ont deux atouts essentiels. La monnaie complémentaire : une chance pour Nanterre

Textes fondamentaux l’échec d’une refondation sociale() Bruno Mallard* * GRESAL-MSH-alpes (Social Siences Research Group on Latin America), France. mac_call@hotmail.com Pourquoi donner tant d’importance à cet article qui porte sur l’expérience sud-américaine des réseaux de troc ? Sa conclusion est à lire et à relire ; « la leçon semble claire : l’institution, même réaménagée, de la logique économique et de la culture utilitaire du marché pousse moins vers de nouveaux horizons qu’à la reproduction tendancielle de l’ordre établi ». Le développement, lors de la récente crise dans le Cône sud, de vastes réseaux de “troc” constitue à coup sûr l’une des formes de mobilisation sociale les plus importantes et originales de ces dernières années dans la région. I – Une dynamique novatrice au destin imprévu I.1 – L’originalité du mouvement I.2 – Une grande expérience sociale avortée b) …et la chute II – Les causes profondes de l’échec a) La naturalisation du marché

Monnaies virtuelles: une révolution fiscale? Selon le fondateur du parti pirate suédois, l'émergence des monnaies chiffrées et décentralisées sur Internet va forcer les gouvernement à réformer totalement leur modèle social. Article initialement publié sur OWNI.eu. Nul doute que les monnaies cryptées vont continuer à se développer. Il se peut que Bitcoin ne devienne pas le standard ultime des monnaies chiffrées, mais ce n’est pas important. Il y a une certaine extase au moment de transférer quelques centimes de bitcoins à quelqu’un situé à l’autre bout de la planète. Pour l’instant, les cas d’usage des monnaies chiffrées sont limités par l’effet de réseau. Repenser la fiscalité dans un monde de monnaies virtuelles chiffrées Avec les monnaies chiffrées, le gouvernement ne peut pas inspecter la richesse des individus, ni leurs revenus ou leurs dépenses. Autrement dit, ni le système fiscal, ni la protection sociale ne peuvent être conditionnés au revenu ou à la fortune. Commençons par le problème fiscal. Que reste-il donc à taxer ?

Les trois principes de base du Credit Social Il existe trois principes de base dans le Crédit Social: 1. l’argent émis sans dette par le gouvernement, représentant de la société, selon la production, et retiré de la circulation selon la consommation; 2. le dividende social attribué à chaque citoyen ; 3. l’escompte compensé. Les trois principes sont nécessaires, le premier n'étant qu'une simple explicitation des idées de Douglas exposées dès 1930 dans "The Monopoly of Credit", et concerne l'ajustement entre production, pouvoir d'achat et prix "Les moyens d'achat (cash credits) entre les mains de la population d'un pays doivent, en tout temps, être collectivement égaux aux prix collectifs à payer (collective cash prices) pour les biens consommables mis en vente dans ce pays ; et ces moyens d'achat (cash credits) doivent être annulés lors de l'achat des biens de consommation". Explicitons ces trois principes, le premier principe, déjà esquissé, étant aussi appelé le principe de la juste monnaie, ou de la monnaie juste adéquate.

300-monnaies-compl Pour commencer, nous vous suggérons de découvrir, pour celles et ceux qui ne connaissent pas, ce qu'est une monnaie complémentaire et quel en est l'intérêt. Dans ce paysage, nous vous invitons ensuite à découvrir plus spécifiquement: Le mouvement des Monnaies Locales Complémentaires (MLC) à quoi ça sert Quelques exemples d'expériences en cours en vidéo et quelques sites de référence sur les MLC. « le manifeste du réseau des monnaies locales complémentaires » - Ce manifeste est le produit d'un travail collectif réalisé par les acteurs de MLC en France. Il définit les liens qui relient les différentes monnaies locales complémentaires Un « Guide de Mise en Œuvre d'une monnaie complémentaire » en Français et en Anglais. Ce guide a servi de document de travail aux groupes fondateurs de monnaies actuellement en service. Monnaies complémentaires qui s'adressent en général à des réseaux de personnes individuelles et dont la dimension première est de créer du lien social au travers de l'échange.

L'Argent. L’argent n'existe pas ou si peu. Il est presque totalement virtuel. Cet argent est nommé monnaie scripturale car il est fabriqué à partir d’un jeu d’écritures comptables. Il se nomme ainsi par opposition à cette monnaie palpable que chacun utilise pour acheter une baguette de pain ou un paquet de clopes… Cette monnaie que chacun possède en assez petite quantité se nomme la monnaie fiduciaire parce qu’elle fait l’objet de la confiance publique. Mais d’où vient le « faux » argent ? Comment ? En fait, il n'y a que bien peu d'argent dans les coffres de la Banque. A titre d'exemple, une banque qui posséderait un seul euro or dans ses coffres, aurait le droit de le prêter, normalement jusqu’à 06 fois (il semblerait qu’elle puisse sous certaines conditions le prêter plus encore)... Donc, plus il y a d’emprunteurs, plus il y a de Dette, plus la Banque s'enrichit. Ce texte reprend mot pour mot celui de l'article 104 du traité de Maastricht. En 1973 donc, Valéry Giscard-Destaing, ministre de G.

La double face de la monnaie « La mare aux canards Le pourquoi des monnaies complémentaires dans un monde où l’argent est roi. Réalisation : Jérôme Polidor et Vincent Production : La Mare aux canards Documentaire – 54 min 2006 L’argent est devenu la valeur centrale de nos sociétés. Comme une drogue, les individus, toujours à sa recherche, craignent d’en manquer. Beaucoup sont prêts à faire n’importe quoi pour s’en procurer. Depuis la fin des années 90, des systèmes d’échanges complémentaires sont mis en place par des citoyens un peu partout dans le monde. Pour les particuliers : . Le film part d’une volonté simple : démystifier l’argent et reconsidérer notre perception de la richesse. Poser la question du bien fondé de la prédominance de l’argent sur toute autre richesse, conduit à une remise en question de beaucoup de nos valeurs, souvent profondément ancrées. > Dossier de presse> Affiche A3 English page: . Livres :

Related: