background preloader

La nuit oubliée

La nuit oubliée

http://www.lemonde.fr/societe/visuel/2011/10/17/la-nuit-oubliee_1587567_3224.html

Related:  Exemple de webdocsweb docTH4 - CH2 - La décolonisation

Christophe MILET / Videographer HDSLR / Video & Multimedia producer / Rich Media Consultant / Bordeaux Le Webdocumentaire, le récit multimédia et le web-reportage sont des formes narratives utilisant les différentes possiblités qu’offre le médium internet en terme d’interactivité, de supports (vidéos, photos, sons…) et d’écritures. Depuis presque trois ans , je m’intéresse à ces nouvelles formes d’expressions et à ce nouveau mode d’informations, je m’amusais alors à les bookmarker dans mon navigateur ou sur mon Delicious, me permettant ainsi de les revoir à tête reposée ou de les analyser par la suite. Recensés depuis 2007, voici donc une liste rapide (et non-exhaustive) de liens concernant différents projets de récits multimédias, webdocumentaires ou web-reportages existants; bien entendu les liens ne sont pas dans un ordre chronologique de plus j’ai du sûrement en oublier, et peut-être pas des moindres, alors n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires. Total de documents recensés au 25/02/2010: 119 - Portraits d’un Nouveau Monde

Bloc 4 - Fenetres sur tour B4 / fenêtres sur tour un webdocumentaire de Jean-Christophe Ribot avec la collaboration de Vincent Voulleminot & Sarah Gruhier une production de Mosaïque films RÉSUMÉ Une façade d'immeuble, 12 étages, 12 locataires, 12 portraits qui se dessinent, de la cuisine au salon, devant l'embrasure d'une fenêtre ou un écran de télévision. Du portrait intime au repas de famille, les fenêtres de ce grand ensemble regorgent de vie, de moments singuliers et d'atmosphères particulières.

1. De Kenyatta à Sankara : les voix de la révolution africaine Chaque semaine, La marche du monde vous propose de découvrir l’histoire de nos sociétés contemporaines. Sur les cinq continents, nous recherchons des témoignages, mais aussi des archives radiophoniques et musicales, pour revivre les évènements et les mouvements qui éclairent l’actualité. En Afrique, en Asie, en Amérique, en Europe et au Proche-Orient, rafraîchissons-nous la mémoire et partageons notre histoire ! *** Diffusion Afrique : samedi à 13h10 (TU) *** Diffusions Paris et le monde : dimanche à 10h10 et 21h10 (heure de Paris), donc 08h10 TU et 19h10 TU. Retrouvez les sujets traités par cette émission sur RFI SAVOIRS =

Mémoires (vives) d’Algérie 51 ans après la répression d'une extrême violence d'une manifestation organisée à Paris par la fédération française du FLN, François Hollande a rendu hommage hier à la mémoire des victimes. La reconnaissance officielle de cette tragédie, saluée par Alger, provoque de vives réactions au sein de l'opposition. Malgré les années, les tensions restent vivent et il semble plus qu'utile de parcourir le musée numérique que nous avons développé avec nos confrères et amis algériens d'El Watan : Mémoires d'Algérie.

Contrôle du corps des femmes ou biopolitique Martine Spensky (sous la dir.), Le contrôle du corps des femmes dans les Empires coloniaux. Empire, genre et biopolitiques, Paris, Karthala, 2015. Depuis que des successeurs et épigones de Foucault ont repris le terme et l'ont popularisé en en élargissant la portée et en en diluant le sens, tout est devenu biopolitique, comme la référence à Foucault – « infréquentable » académiquement de sa vie - est devenue obligée. Conférences et séminaires sur la biopolitique et les biopolitiques se sont enchaînés les uns après les autres, se référant à toutes sortes de sujets et à toutes les époques historiques. Ces diverses « applications » sont elles-mêmes bienvenues, même si la signification première de la biopolitique est parfois quelque-peu occultée, alors qu’une certaine valeur politique en a été détournée, puisque applicable à tout.

Tipaza: Ben Bella : « Prenez bien soin de Tipaza » Ahmed Ben Bella 1916-2012, le sourire de l'Algérie victorieuse. Ahmed Ben Bella est tombé malade au début de l’année 2012. Il a survécu à deux séjours à l'hôpital. Citizen fan - Accueil Editeur : FRANCE TELEVISIONS Siège social : 7, Esplanade Henri de France - 75015 PARIS RCS de Paris : 432 766 947 Direction de la Publication : Rémy Pflimlin Tél. : (+33) 08 90 71 02 02 (0.15 €/min) Hébergeur : Les dernières colonies Il ne reste plus dans le monde que seize colonies. L’ONU d’ailleurs répugne à utiliser ce terme pour qualifier ces territoires, et préfère parler de « territoires non autonomes ». Mais ce décompte officiel omet nombre de « confettis », restes d’empires où vivent une dizaine de millions de personnes. Ces dépendances servent notamment de bases militaires et de paradis fiscaux. Nous avons regroupé sur cette page quelques documents cartographiques datant de 2005 et 2006, lesquels viennent compléter les deux cartes de synthèse que nous avons publiées précédemment sur visionscarto.net : Le hold-up colonial La décolonisation et les nouveaux territoires

Regard d’une libanaise sur « Jamila Bouhired » ActualitéSamedi, 07 Décembre 2013 13:16 Par : Nadine Arafat, une libanaise, doctorante en droit, auteur, était présente à Beyrouth lorsque Djamila (Jamila pour les libanais) Bouhired était sur place pour assister à une soirée, organisée par la chaîne télé « Al Mayadeen » en hommage à son parcours. Mundial Memories - Revivez les moments inoubliables qui ont fait la magie de la Coupe du monde Article du Juillet 1950 - Écrit par L'Équipe En 1966, à quelques mois de la Coupe du monde anglaise, le Docteur Ottorino Barassi, président de la Fédération Italienne, a la nostalgie de la Coupe du Monde et il l'a regardée, la semaine dernière à Londres, avec des yeux tout attendris. Il est vrai que le Dr Barassi connaît bien le trophée et que celui-ci lui doit sans doute la vie. En 1939, à la déclaration de guerre, c'est en effet l'Italie qui en avait la garde (victoires en 1934 et 1938) : le Dr Barassi, président de la Fédération, dut le dissimuler pendant six ans, sous son lit, dans une boîte à chaussures pour le soustraire à la convoitise des fascistes, grands fondeurs devant l'Eternel. C'est ainsi que la victoire ciselée par l'orfèvre Abel Lafleur fut sauvegardée. Ce trophée plaqué or récompensait l’équipe victorieuse de la Coupe du monde depuis la toute première édition.

La décolonisation des esprits passe aussi par l'art Quand on entre dans la vaste pièce du musée consacrée à ces expositions, on peut choisir de commencer par le côté gauche, attiré par les couleurs luxuriantes de la vidéo de Lisa Reihana, In Pursuit of Venus, qui est inspirée d'un papier peint français, Les sauvages de la mer Pacifique, dessiné par Jean-Gabriel Charvet au tout début du XIXe siècle. On peut préférer être plongé dans le noir et aller à droite, où seules quelques lampes à LED invisibles éclairent discrètement les immenses photographies de Greg Semu. On y voit des corps puissants, des hommes et des femmes, des enfants et des vieillards lutter contre une mer déchaînée. The Raft of the Tagata Pasifika est inspiré par deux tableaux : The Arrival of the Maoris in New Zealand (L'Arrivée des Maoris en Nouvelle-Zélande) de Louis John Steele et Charles Goldie (1898), et Le Radeau de La Méduse de Théodore Géricault (1818-1819). « Dans un sens, j'essaie de renverser les choses. Dépasser l'exotisme ?

Areva & Uramin, la bombe à retardement du nucléaire français Trois fronts judiciaires en France Trois enquêtes judiciaires en lien avec l’acquisition d’Uramin par Areva sont menées en France par des magistrats financiers. La première vise des soupçons d’escroquerie et de corruption sur l’achat en lui-même, la deuxième des soupçons de faux bilans, la troisième vise des autres soupçons de corruption en Centrafrique. Le dossier paraît énorme : il vise l’achat par une société publique (Areva) d’une société privée (Uramin) pour un coût total de près de trois milliards d’euros, sans que jamais cette acquisition minière débouche sur un commencement d’exploitation. Les Algériens dans la première guerre mondiale De toutes les colonies françaises, l’Algérie représenta pour la France, avec l’Afrique-Occidentale française (AOF), la plus grande pourvoyeuse en ressources matérielles et en hommes. Dans ce que l’on dénommait alors l’« Afrique française du Nord », c’est à l’Algérie que fut demandé l’effort le plus important. L’Algérie y répondit de fait, à la mesure de ce qui était attendu par le pouvoir colonial, en fournissant le plus clair des capitaux, des produits, ainsi que des hommes pour le front et pour le travail d’usine. C’était d’Algérie que provenait l’aide matérielle sans doute la plus substantielle au regard de celle fournie par l’ensemble de l’empire colonial français, exception faite de l’AOF.

Related: