background preloader

Appiday : App gratuites temporairement

Appiday : App gratuites temporairement
Passez de belles iJournées ! Soyez prévenu en temps réel des bons plans quotidiens d’AppiDay, recevez les par mail une fois par jour directement dans votre boite au lettre, suivez nous sur Twitter ici, sur Facebook là ou encore via notre flux RSS. Nos applis AppiDay et AppiDay HD sont gratuites actuellement : Tout d’abord, un mot d’excuse pour notre absence ces deux derniers jours, nous étions en pleine migration serveur un peu plus longue que prévu. Pour se faire pardonner, voici trois bons plans eton repart avec un serveur paré pour des années ! Embarquez pour un monde sublime reconstitué en 3D, pour une aventure et des combats contre des créatures monstrueuses.

http://www.appiday.fr/

Related:  Veille sur les applications (tablettes, smartphones)Numérique et bibliothèques

Capitaine Futur à la Gaîté Lyrique Cette année, j'ai mis ma planète en chantier : enfile ton casque et imagine des gratte-ciels d'idées, avec des spectacles à jouer, des images à écouter, des formules à tester, des concerts à démonter et des ateliers a explorer. Permis de construire. © Vinciane Verguethen Les goûters & la cachette des petits capitaines Tous les dimanches après-midis, tu es le roi ! Scénarios d’usages pour les tablettes en bibliothèque publique (+ une liste de ressources) Après l’examen du profil de la génération tablette et un survol des services mobiles, les participants du laboratoire vivant des Bibliothèques de Montréal ont entrepris d’explorer et de co-créer des avenues de développement possibles, pertinentes, innovatrices, durables pour la tablothèque. Ce troisième et dernier article sur le thème des tablettes en bibliothèque publique résume les résultats de cette démarche. Le mur de projets Quatre types de services ont été identifiés comme des solutions à développer dans un avenir rapproché:

3 sites pour choisir des applis pour enfants L’univers des applications mobiles spécialisées pour les juniors se structure avec plusieurs sites francophones qui se distinguent et apporte pour chacun d’entre eux une vision différente et complémentaire des outils ludo-éducatifs nomades où règnent créativité, diversités d’approches et foisonnement de choix possibles. Comment choisir une appli pour enfant ? NetPublic.fr passe en revue 3 sites pour s’y retrouver. iPad - TopAppli.fr [Photo] Réussissez vos selfies avec CamMe ! Avec CamMe, soyez sûr de réussir tous vos selfies. Ainsi, cette application détecte les mouvements pour prendre les photos à distance, en instantané. Découvrez-la en détail ! Abonnement France Loisirs et Kindle Unlimited : l'un est légal, l'autre moins Invité par le Figaro cette semaine à évoquer quelques points dans le développement des offres numériques du livre, Alain Kouck a balayé le paysage et « tous [l]es rapports complexes », qui se dessinent aujourd'hui. Basculant de la question du prix fixé par les éditeurs, à l'importance d'Amazon dans la commercialisation d'ouvrages, le PDG d'Editis a fait une incartade remarquée sur Kindle Unlimited – offre d'abonnement pour lecture en illimité. Avec un léger couac, assez remarqué. Le prix du livre en France serait particulièrement stable, assurait le patron. Si en France la création du livre de poche par Henri Filipacchi en 1953, a positionné le pays comme une force novatrice, Alain Kouck rappelle que le tarif reste compris entre 6 et 7 €.

Jeux éducatifs gratuits et apps iPad, Android pour enfants en classe de maternelle  L'approche ludique des jeux sur ordinateur dédiés à l’apprentissage est propre à motiver l’enfant. Selon certaines recherches, ils peuvent s’avérer être un bon complément à l’apprentissage en classe. L’utilisation des jeux informatiques éducatifs semble avoir une influence positive sur le développement de l’enfant préscolaire. Jeux iPad Quand un jeu est choisi par Apple pour illustrer la sortie d’un nouvel iPad, on n’a pas trop de doutes à avoir sur sa qualité… C’est ce qui est arrivé à Vainglory à l’automne dernier pour la présentation de l’iPad… Lire la suite KingsRoad est un jeu de rôle/aventure qui vous plonge il y a quelques siècles dans un univers d’héroïc fantasy, à l’époque des chevaliers, des archers et des mages. Les Shroud, créatures démoniaques, ont envahi votre royaume et sèment la pagaille…

Papier/numérique : Les éditeurs italiens réclament une TVA harmonisée Au tour de l'Italie de réclamer un taux de TVA harmonisé pour le livre papier et le livre numérique. Actuellement, le premier est taxé à 4 %, quand le second accuse le poids d'un taux de 22 %. Une demande qui fait suite à un certain désamour de la population pour la lecture, et une volonté du gouvernement de la réhabiliter. Dario Franceschini, ministre de la Culture italien, à Francfort (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) Les 4 dernières années du marché ont été noires pour l'édition italienne, qui a profité de la conférence de presse en présence du ministre de la Culture Dario Franceschini pour dévoiler quelques chiffres. Le plus marquant est probablement les 20 % de revenus perdus, pour le secteur global de l'édition.

App Store : remboursement des applications Les clients de l’App Store peuvent désormais demander facilement un remboursement de leur achat via un mini-site entièrement dédié. Si l’App Store comporte un nombre impressionnant d’applications d’excellente qualité, il n’est cependant pas exclu de tomber sur une mauvaise surprise… Du coup, si vous avez payé cette application, sans avoir la possibilité de la tester avant, la situation devient encore plus frustrante. D’autant que jusqu’à présent, la procédure de remboursement de ces achats finalement non-désirés ou involontaires relevait du parcours du combattant. Il fallait en effet contacter le service à la clientèle d’Apple (Apple Care) ou passer par le logiciel iTunes en effectuant plusieurs procédures pas vraiment à la portée de tous. Mais comme l’a fait remarquer un lecteur de nos confrères de Mac4Ever, Apple permet désormais via ce mini-site d’accéder à une procédure de remboursement bien plus facile et qui semblerait automatisée.

Images numériques dématérialisées, diffusions web, vidéo à la demande... Traditionnellement, dans nos esprits, une des missions principales des médiathèques publiques est de donner accès. Il est clair que sans elles, les idées, les connaissances, les œuvres seraient, depuis des siècles, restées largement inaccessibles à tous ceux qui ont été et sont encore, pour des raisons diverses, tenus à l’écart de la culture. C’est particulièrement vrai dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel, domaine où la reproduction des œuvres en nombre (l’édition) est récente, et parfois limitée à des œuvres issues de la culture de masse. Ainsi, encore aujourd’hui, de nombreuses œuvres de cinéma ou de télévision ne sont accessibles (une fois passées leur sortie en salle ou leur diffusion sur les chaines de télé) que grâce aux collections des médiathèques, que ce soit en prêt ou en consultation sur place.

Netflix, le Big Bang et les médiathèques Il y a quelques jours, Claude Poissenot, sociologue spécialiste des bibliothèques publiques, publiait dans Livres Hebdo une tribune sous un titre un peu provocateur : « Netflix contre les médiathèques(1) ». De son côté, notre Ministre de la culture, Fleur Pellerin, a déclaré au « Monde » : « Netflix n’a pas été le Big Bang que certains ont voulu décrire (2) ». En effet, l’arrivée de Netflix ne change sans doute à peu près rien à la question de la VOD portée par les médiathèques.

Développer la médiation numérique dans un réseau de bibliothèques existant Plan d’action Photo CC de johanneslundberg Il y a quelques mois j’ai été amené à proposer un plan d’action pour un poste de chef de projet « Médiation numérique ». Je compile ici les lignes de force qui sont susceptibles d’être réutilisées dans d’autres contextes. Le plan d’action se déploie sur 3 axes principaux qui pourront être modifiés et affinés avec un groupe projet. 1/ La médiation numérique > Mise en place d’un groupe projet pour préciser le contenu de la politique numérique, en assurer le suivi et la mise en œuvre

NUMÉRIQUE- Le grand débarquement Netflix Avec l’arrivée de Netflix sur nos écrans français et notre réception fascinée par cette possibilité d’infini, Nonfiction narre le « Il était une fois… » d’un géant du numérique. Il fallait s’imaginer un instant que nos fantasmes oblomoviens d’engloutir des récits, à la demande et en HD, sur notre canapé est à la fois l’état très singulier dont nous faisons l’expérience et le résultat d’un long parcours semé d’embuches et cependant annonciateur, à l’image d’autres révolutions comme Amazon, de la fin d’une ère. Pour se faire, ce texte a scrupuleusement suivi l’article paru dans le New Yorker « Out the Box, Netflix and the future of the television» du spécialiste des communications, Ken Auletta. Avant d'arriver dans nos salons, l'histoire de Netflix débute dans les années 2000 quand l’ingénieur Reed Hastings alors confiné pendant trente-six ans dans la Silicon-Valley, part à la rencontre du saint patron de la location de DVDs et VHS, Blockbuster, à Dallas.

Netflix contre les médiathèques Le bruit autour de l’arrivée de Netflix en France contraste avec le silence des médiathèques à propos de l’offre de VOD. L’enjeu commun est l’accès de la population à la production de films sur les écrans connectés (d’ordinateur ou de télévision). Les bibliothèques sont devenues médiathèques dans un mouvement de continuité avec leur histoire. Elles ont simplement ouvert leurs collections à de nouveaux supports. Les documents physiques restaient et elles détenaient une sorte de monopole public dans la proposition de ces nouvelles sources d’information.

Related: