background preloader

La géolocalisation s’immisce dans notre vie

La géolocalisation s’immisce dans notre vie
Avec l’arrivé de l’iOS 5 la géolocalisation s’affirme comme la base de nombreuses applications. Pas moins de 2 applications proposées par Apple sont arrivées avec cette mise à jour. La première « Rappels » (intégrée) permet de déclencher des taches selon la date (évidement) mais surtout, selon l’arrivée ou le départ d’un lieu (exemple : ne pas oublier d’éteindre le gaz en partant !, se faire réveiller quand le train arrive en gare, …). La seconde « Mes amis » est en téléchargement et permet de localiser ses amis. Je ne doute plus de l’arrivée des alertes sur les lieux et les personnes. A ceux qui trouvent cela intrusif … je leur dit de regarder les actualités et le nombre de disparition d’enfants, si je pouvais mettre une puce électronique à mon chien, mes filles, ma femme et moi, je le ferais !! De toute façon, nous y viendrons ! Related:  Réalité augmentéeRéalité augmentéeà voir (éléments)à voir (éléments)

Sixth Sense : le futur de la réalité augmentée S’il est moins spectaculaire, le projet Sixth Sense (Sixième Sens) que superviqe Pattie Maes, qui dirige le Groupe des interfaces fluides au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston a l’avantage de proposer une solution qui pourrait être mise en oeuvre dans un délais très court. L’avantage de Sixth Sense est de ne pas utiliser un accessoire directement posé sur le corps mais des accessoires d’un encombrement léger : bague ou collier qui intègre une Webcam. Utilisation de Sixth Sense pour projeter une vidéo venue du Web sur un magazine. Pattie Maes a effectué la démonstration de Sixth Sense au printemps 2009 lors d’une conférence de TED (Technology, Entertainment, Design / Techologie, Divertissement, Conception) un organisme visant à rapprocher les chercheurs de ces domaines. « Lorsque vous rencontrez quelqu’un à un salon, vous n’allez pas sortir votre téléphone mobile pour lancer une recherche Google à son sujet. Il reste à rendre les interfaces les plus souples possibles.

Réalité Augmentée au supermarché ? En tant que client d’une grande surface, vous êtes sans doute parfois obligés de demander à un membre du staff ou se trouve tel ou tel produit. Le problème est que ceux-ci sont souvent occupés à autre chose, voire ne connaissent pas le magasin mieux que vous car ils viennent d’arriver. C’est typiquement le genre de problème que nos smartphones devraient pouvoir résoudre, or ce n’est pour l’instant pas le cas, même s´il existe déjà un supermarché en ligne, où par définition, on ne se perd jamais ! A ma connaissance, seul Tesco, le distributeur anglais, possède une fonctionnalité de géolocalisation de produit pour son appli mobile (je vous recommande au passage la lecture du blog de Nick Lansley en charge des développements mobiles pour l’enseigne d’Outre- Manche). Mais cela reste limité : on vous indique le numéro du rayon et un endroit approximatif où trouver l’article. Mieux que rien, mais on en est encore loin de ça : Project 2: Augmented Reality from Mark Wood on Vimeo.

Quand Kinect permet d'essayer une voiture qui n'existe pas encore Jeudi 23 août Auto-Moto - 23 août 2012 :: 11:30 :: Par Eric Nissan a fait équipe avec Microsoft pour créer une représentation en réalité virtuelle 3D du Pathfinder 2013, dont le public peut contrôler différentes fonctions en effectuant des gestes naturels devant un grand écran grâce à Kinect. Le constructeur japonais Nissan a eu un petit problème à résoudre récemment : comment montrer, voire « faire essayer » au public un nouveau modèle de sa gamme Pathfinder 2013, alors que celui-ci n’est pas encore disponible ? Réponse : en utilisant une projection virtuelle en 3D de l’engin, rendue interactive avec le système Kinect de Microsoft. Bon si vous regardez la vidéo vous verrez que l’expérience est intéressante mais qu’elle reste encore un peu au niveau du gadget visuel. (source) Plus d'infos sur : 3D, Kinect, Nissan, réalité virtuelle, VR

eVa's forms Dossier : Démarrer en Pédagogie Freinet : en mathématiques En guise d'introduction “La pratique de la pédagogie de l'Ecole Moderne, de la pédagogie Freinet ? - Ça, c'est l'affaire du primaire !” Alors, lorsqu'on se trouve “séduit” par les principes de cette pédagogie, vient l'éternelle question: comment démarrer ? Tout d'abord, ne nous illusionnons pas trop, les premières expériences n'ont guère plus de quinze à vingt ans... ce qui, somme toute, est récent, lorsque l'on souhaite asseoir une pratique sur une expérimentation scientifique. Ajoutons une dernière remarque qui donnera une direction de lecture pour ce qui suit : quelle que soit la précision des réponses et des témoignages et si les renseignements tirés par chacun de l'expérience d'autrui sont d'une grande richesse, il ne s'agit en aucun cas de les prendre pour des recettes d'une cuisine pédagogique moderne. 1. 2. a. b. c. a. b. c. 5. Cependant la globalité de cette pratique n'est nullement oubliée et l'attitude “réductionniste” adoptée n'est là que pour faciliter l'exposé. Voir aussi :

La r alit augment e Selon Ronald Azuma, chercheur à l'université de Caroline du Nord, la réalité augmentée doit respecter trois règles fondamentales : combiner le réel et le virtuel, de manière interactive (en temps réel) et en respectant l'homogénéité perspectiviste. Cette définition exclut donc les simples collages 2D qui ne respectent pas la cohérence 3D, ainsi que la composition en post-production qui n'est pas temps réel. En revanche, elle n'impose aucune contrainte sur le réalisme photométrique des compositions (par exemple, les objets virtuels peuvent être affichés en mode filaire). La visualisation peut se faire à l'aide de lunettes stéréoscopiques particulières, qui permettent de voir la réalité en même temps que les objets synthétiques représentés en relief. Les premiers mélanges entre images filmées et images numériques ont été réalisés pour le film Tron de Steven Lisberger (1982). Le pendant interactif du cinéma des effets spéciaux est le jeu vidéo. Cohérence spatio-temporelle

5 exemples de réalité augmentée liés à la musique | Le Publigeek Le hasard a voulu que je tombe sur plusieurs exemples de réalité augmentée autour de la musique. Voici donc un petit dossier sur ce thème. 1 – Sinik et son album Ballon d’Or utilisant la réalité augmentée En fin d’année dernière, j’avais été convié par Universal Music à voir une démonstration de réalité augmentée autour du nouvel album du rappeur Sinik, « Ballon d’Or ». Réalisée par Total Immersion, elle présentait peu ou prou ce que vous avez dans la vidéo ci-dessous : – Le rappeur qui apparaît et qui chante en incrustation sur les pages du carnet que l’on montre à la caméra, – Un ensemble intégrant platines + Tee-Shirt + sampler en réalité augmentée en utilisant le CD (l’ensemble permettant de mixer les morceaux de Sinik). Pour en avoir discuté avec des gens d’Universal, au delà de l’intérêt Marketing d’une telle utilisation, cela permet également de redonner du sens à un support (le CD) qui en a pas mal perdu. Pour tester, ça se passe ici. Source. Source. Source. Source.

Jeux vidéos dans mon milieu La notion d'intelligence a beaucoup évolué avec le temps. Retenons pourtant deux éléments essentiels : c'est grâce à notre intelligence que l'on comprend, puis que l'on produit quelque chose à partir de ce que l'on a compris. Mais comprendre quoi ? On dirait qu'il y a une hiérarchie dans ce qui est digne d'être compris et, partant, de nous décerner des prix d'intelligence. La hiérarchie des disciplines scolaires entretient cette idée reçue. Mesurer l'intelligence conceptuelle abstraite s'est vite révélé insuffisant pour rendre compte de l'incroyable palette de talents et d'habiletés mises en oeuvre par l'individu au jour le jour. La dimension collective de l'intelligence fait l'objet d'une attention soutenue de la part des chercheurs. Illustration : agsandrew, Shutterstock.com

eVa's philographic A close up of ancient and medieval philosophy ending at Descartes and Leibniz If you are interested in this data set you might like my latest post where I use it to make book recommendations. This one came about because I was searching for a data set on horror films (don’t ask) and ended up with one describing the links between philosophers. To cut a long story very short I’ve extracted the information in the influenced by section for every philosopher on Wikipedia and used it to construct a network which I’ve then visualised using gephi It’s an easy process to repeat. It could be done for any area within Wikipedia where the information forms a network. First I’ll show why I think it’s worked as a visualisation. Each philosopher is a node in the network and the lines between them (or edges in the terminology of graph theory) represents lines of influence. It gets more interesting when we use Gephi to identify communities (or modules) within the network. It has been fairly successful. Simon

Brain–computer interface A brain–computer interface (BCI), sometimes called a mind-machine interface (MMI), direct neural interface (DNI), synthetic telepathy interface (STI) or brain–machine interface (BMI), is a direct communication pathway between the brain and an external device. BCIs are often directed at assisting, augmenting, or repairing human cognitive or sensory-motor functions. Research on BCIs began in the 1970s at the University of California Los Angeles (UCLA) under a grant from the National Science Foundation, followed by a contract from DARPA.[1][2] The papers published after this research also mark the first appearance of the expression brain–computer interface in scientific literature. The field of BCI research and development has since focused primarily on neuroprosthetics applications that aim at restoring damaged hearing, sight and movement. History[edit] Berger's first recording device was very rudimentary. BCI versus neuroprosthetics[edit] Animal BCI research[edit] Early work[edit] 2013: M.

Réalité augmentée, le nouvel eldorado des smartphones > FredCava J’ai comme l’impression que les applications tournant autour de la réalité augmentée sur des terminaux mobiles sont en train d’exploser. Vous connaissiez déjà les audioguides (largement répandus dans les musées), mais avec l’arrivée sur le marché de smartphones équipés de puces GPS et de compas électronique, le marché risque bien de s’envoler. Le principe est simple : vous installez une application sur votre smartphone et celle-ci récupère des données pour les afficher en sur-impression en mode caméra. Illustration avec Layar, un start-up hollandaise qui propose une offre très crédible : The first mobile Augmented Reality browser premiers in the Netherlands. Cette start-up propose en effet une plateforme pour héberger des couches de données ainsi que le navigateur qui permet de les consulter (dans un premier temps uniquement disponible pour Android) : Vous vous promenez donc dans une vile et l’application affiche des bulles qui sont autant de points d’intérêt.

Related: