background preloader

Le rôle des réseaux sociaux en communication interne « Scénarisation et Création Multimédia

Le rôle des réseaux sociaux en communication interne « Scénarisation et Création Multimédia
LES RESEAUX SOCIAUX : outils de communication interne Pour communiquer efficacement il faut être là ou soLES RESEAUX SOCIAUX : outils de communication interne Pour communiquer efficacement il faut être là ou sont les individus et aujourd’hui c’est sur le web qu’ils se mobilisent. Sur la toile, les plates formes sociales augmentent en nombre de manière significative en touchant toujours plus d’individus différents. Leur principale qualité ? Les réseaux sociaux savent s’adapter aux individus en se spécialisant. Les plus connus, les plates formes grand public concernent Twitter, Facebook, Digg, Myspace, Friendfeed, et semblent intéresser depuis peu les entreprises et agences de communication.

Les réseaux sociaux dans l’entreprise : de la sphère privée à l’usage professionnel Il y a 15 ans les mails n’existaient pas ; ça ne les empêche pas d’être aujourd’hui l’outil de travail majeur des managers : quelle entreprise fonctionnerait sans eux ? Ces mails n’ont fait l’objet d’aucune décision stratégique, tout le monde doute de leur valeur juridique ; ils n’en restent pas moins un canal essentiel d’échange avec les clients. A y réfléchir, mails et réseaux sociaux ont de nombreux points communs : utilisation simplissime et gratuite, accessibilité totale dans le temps et l’espace, superposition des vies privées et professionnelles… l’un comme l’autre sont des vecteurs simples d’information instantanée. A l’échelle de l’entreprise, cette différence est phénoménale. En cela, le réseau social, c’est la reconnaissance de l’intelligence collective, c’est aussi la revanche de la pratique sur la théorie. Cet usage peut être interne, mais il peut aussi être externe. On le voit, chacun détient là certainement un facteur de différenciation important.

La gestion du temps en team building Spécificité de la gestion du temps dans le cadre d’une intervention en Team Building. Dans le cadre d’un team building, le team builder n’a pas la même approche du temps en équipe que le manager ou le leader. Sa gestion du temps sera extrêmement différente selon que son intervention se situe en supervision de réunion ou en ateliers de travail. En supervision de réunion, il sera en observation sur la gestion du temps mise en place par le leader. Il pourra par exemple le conseiller et l’accompagner sur le processus de la délégation de réunion, et principalement sur celui du time keeper. Son processus est de laisser se dérouler le temps de vie de l’équipe et de l’observer. Certaines des problématiques rencontrées sont souvent issues d’un manque de temps donné par le manager à son équipe. En atelier de travail, le temps est un des éléments constitutif de l’intervention du team builder. Ce temps consacré à l’inclusion est primordial pour la performance de l’équipe.

Les 4 challenges des entreprises dans un monde digital - MediasSociaux.fr MediasSociaux.fr Internet fait bouger les frontières et oblige les entreprises à penser à leur digitalisation. Internet, nous y passons, en tant que consommateurs de plus en plus de temps, que ce soit pour s’informer, communiquer, partager, témoigner… Internet nous accompagne tous les jours, si bien que certains se sentent perdus dès qu’il n’ont pas leur téléphone avec eux 24/24h (“maladie” appelée la nomophobie : Nomophobie : les jeunes plus accros à leur PC qu’à leur téléphone… selon Microsoft) et que les objets connectés prennent de plus en plus de places dans nos vies réelles. L’entreprise, quelque soit son secteur d’activité et la cible finale visée doit s’adapter et prendre en compte cette contrainte. Quand on parle d’Internet, bien évidemment, les médias sociaux, au premier lieu les blogs, forums et les réseaux phares comme Facebook, Twitter ou Pinterest, captent de plus en plus notre attention et notre navigation.

Team Building : déclin du leadership ou solution à la déshumanisation La pratique Team Building est en croissance constante dans l’Hexagone. Représente-t-elle un déclin du leadership de nos entrepreneurs ou, au contraire, un palliatif aux problématiques posées par la déshumanisation de notre tissu entrepreneurial ? Le monde de l’entreprise en France a depuis plusieurs années tourné une partie de ses espoirs vers les « faiseurs d’équipe » que sont les spécialistes du « Team Building ». Auparavant, les entreprises se tournaient vers des activités à sensations, comme la pratique du saut à l’élastique, l’accrobranche, les safaris, les raids en quad, et entraînaient leurs équipes de collaborateurs vers des horizons qui leur demandaient de se dépasser physiquement autant qu’émotionnellement. Mais, depuis 2000, c’est la cohésion et l’intelligence d’équipe qui semblent être privilégiées. Une solution à plusieurs problématiques de l’entreprise moderne qui parfois se dit déshumanisée. Ensuite, il pourrait sembler qu’il existe en France un déficit du leadership.

Quelques réflexions sur le poste de travail 2.0 L’évolution du poste de travail est un sujet récurrent… et persistant. Comprenez par là que l’on en parle depuis des années (décennies ?) et que le sujet n’est pas prêt de se tarir vu que les outils utilisés par les centaines de millions de travailleurs du savoir ont à peine évolué en 20 ans. Je n’ai pas la prétention de vous fournir la solution ultime, mais plutôt de vous faire partager mes réflexions dans ce domaine. Pour résumer une longue explication, disons que l’évolution du poste de travail ne consiste pas “que” à changer les outils, mais à accompagner les collaborateurs dans une dynamique de changement, ce qui n’est pas une mince affaire, car les freins les plus puissants sont avant tout culturels. Pour mieux les appréhender, je vous propose de découper le sujet en deux en abordant d’abord les aspects logiciels, puis les aspects matériels. De la virtualisation au social desktop Ces derniers jours j’ai vu passer un certain nombre d’articles évoquant le poste de travail du futur :

Communication interne et réseaux sociaux d’entreprise La communication interne s’adapte, elle aussi, aux nouveaux outils utilisés par les salariés. Les réseaux sociaux d’entreprise bousculent les anciens modèles : la communication descendante et centralisée cède peu à peu la place à une communication transversale et individualisée. Dans le livre blanc sur les réseaux sociaux d’entreprise, publié en octobre 2012, j’ai abordé la question du nouveau rôle de la communication interne. Voici un résumé du chapitre qui lui est consacré. communication, shutterstock La mise en place d’un réseau social d’entreprise ne se limite pas à l’implantation d’un outil mais à une révision complète du mode de fonctionnement de l’entreprise, de sa culture et de ses valeurs. Le nouveau rôle de la Communication interne La Communication interne consistera, de moins en moins, à diffuser une information globale et unifiée au sein de l’entreprise. A la Communication donc, de veiller aux conditions de la prise de parole dans l’entreprise. Initier les conversations

Clubnet, Association des professionnels de l’Intranet et des TICS Les coûts du DIF Salarié en CDI effectuant une formation au titre de son DIF, acceptée par l’employeur 1/ Coûts salariaux : Si la formation DIF est réalisée hors temps de travail : versement d'une ALLOCATION FORMATION à hauteur de 50 % du salaire net. Mode de calcul de l’allocation formation : Pour les salariés dont la durée du travail est fixée sur une base horaire : Total des rémunérations nettes versées au salarié par son entreprise au cours des 12 derniers mois précédant le début de la formation _______________________________________________________________ Nombre total d’heures rémunérées au cours de ces 12 derniers mois Pour les salariés dont la durée du travail est fixée par une convention de forfait en jours : Rémunération nette annuelle _____________________________________________________________ (151,67 h * Nbre de jours de la convention individuelle de forfait * 12 mois)/ 217 jours Si le DIF est réalisé sur le temps de travail : maintien intégral du salaire. 2/ Frais de formation : Salariés en CDD

Rencontrez Charlie - Traduction de Meet Charlie "Les dérapages sur un réseau social d'entreprise sont un faux problème" Selon vous les réseaux sociaux internes marquent une rupture en entreprise ? Oui. On passe de la "sub-ordination" à la "co-labeuration" même si je ne crois pas à l'entreprise 2.0 à 100% ; une société a naturellement besoin de fixer une direction. Seules les structures peuvent être collaboratives. Or en France nous sommes davantage dans une culture de la hiérarchie que dans celle du partage. Il y a des réticences à admettre que les idées viennent d'en bas. Les entreprises doivent-elles redouter les mêmes risques que sur les autres réseaux sociaux comme Facebook ? Non, car ce n'est pas du tout la même problématique. Quelles précautions doivent malgré tout prendre les entreprises ? Il faut établir une charte du réseau social interne : c'est le choix fait par nombre de grandes entreprises. Vous mettez également en garde contre les risques en termes de santé et sécurité... Les réseaux sociaux d'entreprise peuvent effectivement présenter des risques pour la santé des collaborateurs.

De bonnes pratiques pour les réseaux sociaux d’entreprise La semaine dernière, j’abordais dans un article quelques bonnes pratiques pour se transformer en entreprise 2.0. Aujourd’hui, de la même manière voici une traduction d’un éditeur de réseau social d’entreprise, Convofy (nouvel entrant dans l’étude Lecko), qui partage lui aussi quelques bonnes pratiques sur l’usage des RSE. Voyons ce qu’il en est. Voici donc comment accompagner le changement dans ces nouvelles façons de communiquer, notamment en sus des mails. Il est difficile de changer de manière de travailler, pour Andrew McAfee de nouvelles solutions doivent être perçus comme étant au moins 9 fois mieux que le mail pour inciter les gens à changer. Migrer le contenu Il est important de trouver du contenu quand on se connecte une première fois, il est donc important d’avoir du contenu pertinent sur votre RSE lorsque celui-ci s’ouvre. Créer des communautés Organiser des communautés thématiques Intégration de l’e-mail Complétez votre profil Soutenir et encourager Et vous vos bonnes pratiques ?

La Pyramide de Maslow appliquée au coworking Exercice de transposition de la pyramide des besoins humains du psychologue Abraham Maslow au monde du coworking, ou la recherche d'un modèle d'épanouissement pour les travailleurs indépendants. Vous souvenez-vous de la bonne vieille pyramide de Maslow que l’on vous a sans doute enseignée à l’école ? Vous savez, cette pyramide des besoins humains qui permet de les classer et de les hiérarchiser d’une manière dynamique … Si l’on en croit Maslow, les besoins situés à la base de la pyramide doivent être globalement satisfaits pour rendre possible la réalisation des besoins supérieurs. Je me suis amusé à appliquer cet outil d’analyse au coworking pour voir ce que cela pouvait donner. Appliquée au coworking, l’analyse de Maslow signifierait qu’il convient d’assurer les services de base dans un premier temps pour permettre aux coworkers de progresser vers les échelons plus élevés de la pyramide. Le coworking à la Maslow, ça donne ça : Besoins de base • Un wifi performant • Une salle de réunion

6 ways to persuade your boss to say 'yes' to social media One of the most difficult problems in the social media world is getting the boss to understand and support an initial effort. If you hope to pressure your boss into supporting your nascent social media initiative through a "grassroots" effort, it's not going to work. Not in the long run. Who is the "sponsor" of your social media effort? Let's be clear about the term "sponsor." Here are six ideas to get the boss on-board: 1. 2. Small victories allow you to announce lots of happy news when you need it most—at the beginning! 3. Remember that any activity in an organization must somehow relate back to money, whether it's profits, donors or funding. 4. 5. 6. If your boss is intelligent and well-meaning, eventually she should come around. Mark Schaefer is the author of "Return On Influence" and blogs atgrow, where this article originally appeared. (Image via) Popularity: This record has been viewed 15050 times.

Related: