background preloader

Lire / écrire / numérique(s)

lettrure policière La palissade est un évènement majeur dans l’histoire du gouvernement de l’écrit. Quand la Police se met à lire "Philippe Artières, Historien, Directeur de recherches au CNRS et à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain de l’EHESS, est l’invité de "La suite dans les idées" pour présenter son dernier essai "La police de l’écriture – L’invention de la délinquance graphique – 1852 – 1945" qui paraîtra le 17 octobre 2013 aux Editions la Découverte." Du lisible au visible / Ivan ILLICH.- Paris : Cerf, 1991. (Report du billet publié le 13 février 2005 sur "Cercamon")

http://lettrures.com/

Related:  Littératie numérique

Genèse et essor du concept de littératie médiatique multimodale La multiplication des canaux de diffusion des textes[2] depuis deux décennies oblige à repenser l’idée même de la lecture. Aujourd’hui, les supports numériques deviennent l’outil de prédilection d’un nombre grandissant de lecteurs et orientent nécessairement leurs modes et conditions de lecture. Ces derniers sont devenus un objet de recherche multidisciplinaire à part entière autour de la notion clé de littératie médiatique multimodale. Celle-ci rend compte du changement non seulement des médias un à un, mais de tout un environnement médiatique qui intègre l'imprimé, l'audiovisuel, la téléphonie et l'ordinateur. Selon Livingstone (2004) et Hobbs et Frost (2003), la littératie médiatique est l'habileté à accéder à des textes multimodaux, à les analyser, à les évaluer ou à les créer à travers une variété de contextes. Un historique de la littératie médiatique multimodale

Littératie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sur les autres projets Wikimedia : littératie, sur le Wiktionnaire Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la littératie est « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités. » (dans le rapport publié le 14 juin 2000 : La littératie à l’ère de l’information). Terminologie[modifier | modifier le code] « The next best thing to knowing something, is knowing where to find it. » « Ce qu'il y a de mieux en dehors de savoir quelque chose, c'est de savoir où le trouver » – Samuel Johnson

Comment Internet change notre façon de penser - Emmanuel Sander, article Psychologie Dématérialisant les supports de connaissance, s’affranchissant de l’espace et du temps, Internet offre de nouvelles manières d’organiser les connaissances. Une révolution cognitive ? L’univers d’Internet est paradoxal. D’un côté, les expressions de « révolution de l’information » ou « d’ère informationnelle » ne sont pas qu’emphatiques ; Internet a pris une telle place en quelques années que certains redoutent plus une coupure de réseau que d’eau ou d’électricité. Les prospectivistes d’antan n’ont pas, loin s’en faut, imaginé ce qu’offre la Toile : les possibilités d’accès, de diffusion, et d’échange d’information mettent le monde à portée de souris, dissolvent les distances et font de l’instantanéité la règle. Dématérialisations en cascade

lettrure Mercredi 24 novembre, à la Bibliothèque Nationale de France, a eu lieu la troisième journée du séminaire national «Les métamorphoses du livre et de la lecture à l’heure du numérique ». La dernière table-ronde s’intitulait « la « lettrure » : renaissance de l’écriture-lecture dans l’espace du numérique». Y participaient Milad Doueihi, fellow de l’Université de Glasgow, Valérie Jeanne-Perrier, Maître de conférences au CELSA, Julia Bonaccorsi, Maître de conférences à l’Université Paris-Est et enfin Emmanuël Souchier, Professeur en sciences de l’information et de la communication au CELSA, chargé d’un cours sur «Les transformations et pouvoirs de l’écriture» en section MISC (et modérateur de la table-ronde). Je reprends ici quelques grands points de son intervention. La lettrure renaissante E. Souchier est revenu sur la notion de « lettrure » qui, au Moyen-âge, désignait de manière interdéterminée les activités de lecture et d’écriture perçues comme une seule et même activité.

Genèse et essor du concept de littératie médiatique multimodale La multiplication des canaux de diffusion des textes[2] depuis deux décennies oblige à repenser l’idée même de la lecture. Aujourd’hui, les supports numériques deviennent l’outil de prédilection d’un nombre grandissant de lecteurs et orientent nécessairement leurs modes et conditions de lecture. Ces derniers sont devenus un objet de recherche multidisciplinaire à part entière autour de la notion clé de littératie médiatique multimodale. Celle-ci rend compte du changement non seulement des médias un à un, mais de tout un environnement médiatique qui intègre l'imprimé, l'audiovisuel, la téléphonie et l'ordinateur. Selon Livingstone (2004) et Hobbs et Frost (2003), la littératie médiatique est l'habileté à accéder à des textes multimodaux, à les analyser, à les évaluer ou à les créer à travers une variété de contextes.

Enseigner l'écriture numérique ? Enseigner le numérique ? Ce séminaire, qui s'est tenu les 4 et 5 Avril 2012 à l'UTC de Compiègne, pose une question à laquelle il ne répond que partiellement, car cette question, lapidaire dans sa formulation, mais si complexe dans sa résolution, n’est pas prête de s’éteindre. Le chantier soulevé par cette question est très loin d’être fini, mais notre contribution, dont ce séminaire donne quelques idées, montre, et c’est là le principal, qu’enseigner les spécificités de l’écriture numérique est possible et souhaitable. Dire que l’écriture numérique existe c’est admettre que le support numérique engage des nouvelles pratiques et des nouvelles théories de l’écrit. L'expression « écriture numérique » a été choisie, faute de mieux, pour sa simplicité. Elle signifie l'ensemble des actes d'écriture (et implicitement de lecture) effectuées par ou avec des technologies numériques (i.e des médias informatisés).

La littératie médiatique multimodale L’univers de l’écrit s’est radicalement métamorphosé avec l’avènement du numérique, les modes sémantiques (texte, image, son) et les supports technologiques étant toujours plus diversifiés. La littératie médiatique, complémentaire de la littératie classique, peine toutefois à investir l’école. Elle fraie sa voie difficilement mais patiemment entre le cours de français, l’initiation à la recherche documentaire et le cours d’histoire ou d’éducation civique. Afin de soutenir les élèves dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture multimodale, les enseignants devraient être en mesure de proposer des activités didactiques intégrant, par exemple, les blogues ou les réseaux sociaux, les bandes dessinées, les productions vidéo, les romans-photos et les jeux vidéo (serious games). Cependant, on manque d’assises théoriques et empiriques sur lesquelles fonder ces changements sur le plan pédagogique.

Amazon : l’industrialisation de la fidélisation Amazon vient de lancer un service de prêt de livres numériques baptisé : Kindle Lending Library. Le système est assez simple : les propriétaires de Kindle pourront accéder à une bibliothèque de prêt de livres, leur permettant d'emprunter gratuitement un titre à la fois et par mois (voir les explications détaillées d'eBouquin.fr). On est loin de la réinvention de la bibliothèque, comme le suggérait Ecrans.fr (quelle horreur, une bibliothèque qui ne vous permettrait d'accéder qu'à un titre à la fois et par mois !) ou même de la préfiguration d'un Spotify du livre (une offre d'abonnement illimité à des contenus textuels, comme le propose Spotify pour la musique ou Netflix pour la vidéo). L'offre d'Amazon doit se comprendre pour ce qu'elle est : une simple offre commerciale de plus, mais dans un écosystème commercial conçu pour nous retenir et nous faire dépenser toujours un peu plus d'argent, sans nous le faire sentir. Image : la fonction d'emprunt gratuit de livre dans le Kindle d'Amazon.

Lire sur internet, est-ce toujours lire ? Il y a plus de 5 000 ans l’homme inventait l’écriture et, au cours des siècles, le support d’écriture (tablettes, volumen, codex ou livre imprimé) se révéla toujours très stable, dans le sens où ce support ne modifiait pas la forme des textes au cours de la lecture. Cette stabilité facilitait notamment la mise en place de stratégies de lecture ou d’inspection visuelle. Or, depuis une trentaine d’années, le texte a tendance à proliférer sur des supports extrêmement variés : e-books, tablettes, smartphones, ordinateurs… qui modifient cette stabilité (le texte devenant dynamique) et entraînent une évolution de notre rapport à l’écrit et à la lecture. Mais sommes-nous capables de faire face à ces formes de lecture différentes et adapter nos capacités mentales ? Rien n’est moins sûr. Est-ce toujours de la lecture ?

Vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruines Pendant du Projet d'aménagement de la Grande Galerie, cette oeuvre visionnaire met en scène la destruction du Louvre, alors seulement en cours d'installation. Le peintre, chargé des collections du musée, livre au spectateur une réflexion sur le passage du temps et la pérennité de l’art marquée par le goût de son époque pour la ruine et l’Antiquité. Le musée en projet Imaginé dès le règne de Louis XVI, le futur musée du Louvre devient réalité sous la Révolution. Il ouvre en 1793 sous le nom de « Museum central des Arts ».

Lecture, mémoire, bibliothèque, lecture numérique Ce texte est une reprise largement remaniée de ma communication au séminaire général de l'ITEM, " De l'archive manuscrite au scriptorium électronique ", à l'invitation d'Aurèle Crasson, en 2005. Je remercie mes amis de l'ITEM de m'avoir incité à ce retour sur une expérience qu'ils avaient si bien accompagnée. précédents Le projet de " Poste de Lecture Assistée par l'Ordinateur " de la Bibliothèque de France - souvent désigné à l'époque par l'acronyme " P.L.A.O " - n'était pas sans précédents.

Guide pratique écrire pour Internet Apprendre à écrire sur Internet n’est pas des plus évident. L’écriture Web possède des constantes et des particularités pour : favoriser le repérage des contenus sur une page,inviter à une lecture attentive,et optimiser le partage des productions médiatiques (textes, images, audio, vidéo) sur les espaces du Web social (réseaux sociaux, forums de discussion, sites Internet et blogs) ainsi que les commentaires et échanges entre internautes et mobinautes. Pourquoi et comment L’univers complexe et essentiel de l’écriture Web a aussi ses modes et ses fondamentaux : la maîtrise de la production éditoriale en ligne est devenue très importante pour les entreprises, associations, EPN (espaces publics numériques) et institutions qui souhaitent développer leur présence en ligne. Conseils pour une écriture efficace en ligne

Related: