background preloader

Lire / écrire / numérique(s)

Genèse et essor du concept de littératie médiatique multimodale | Érudit | Mémoires du livre v3 n2 2012 | La multiplication des canaux de diffusion des textes[2] depuis deux décennies oblige à repenser l’idée même de la lecture. Aujourd’hui, les supports numériques deviennent l’outil de prédilection d’un nombre grandissant de lecteurs et orientent nécessairement leurs modes et conditions de lecture. Ces derniers sont devenus un objet de recherche multidisciplinaire à part entière autour de la notion clé de littératie médiatique multimodale. Un historique de la littératie médiatique multimodale Nous décrirons l’apparition et l’évolution du concept de littératie médiatique multimodale en le rattachant au concept plus connu, voire même fondateur, d’éducation aux médias. Une distinction préalable : éducation aux médias et par les médias Le concept de « littératie médiatique » (media literacy), auquel on accole souvent le qualificatif de « multimodale » se répand de plus en plus, particulièrement en français. Surgissement et approfondissement d’un concept et de sa définition Un retour au sens

Comment Internet change notre façon de penser - Emmanuel Sander, article Psychologie Dématérialisant les supports de connaissance, s’affranchissant de l’espace et du temps, Internet offre de nouvelles manières d’organiser les connaissances. Une révolution cognitive ? L’univers d’Internet est paradoxal. Dématérialisations en cascade De l’autre, et là pointe le paradoxe, Internet bouleverse le monde avec des « mots pour le dire » qui ne dépayseraient pas nos aïeux. Quelle frontière entre réel et virtuel ? Si la Toile a ébranlé « l’avoir », « l’être » n’est pas en reste. Les sirènes des mémoires externes De la même manière, le « où », composante spatiale du « où et quand », indissociable jusque-là de tout événement, se délite lorsqu’il s’agit du réseau. « Où a lieu ce congrès virtuel ? Apprentissages en miroir Prothèse d’un nouveau type L’être humain se développe désormais avec des « prothèses » qui lui sont données au même titre que ses propres membres. (1) Raymond W. Emmanuel Sander

Homo Numericus - Comprendre la révolution numérique lettrure Mercredi 24 novembre, à la Bibliothèque Nationale de France, a eu lieu la troisième journée du séminaire national «Les métamorphoses du livre et de la lecture à l’heure du numérique ». La dernière table-ronde s’intitulait « la « lettrure » : renaissance de l’écriture-lecture dans l’espace du numérique». Y participaient Milad Doueihi, fellow de l’Université de Glasgow, Valérie Jeanne-Perrier, Maître de conférences au CELSA, Julia Bonaccorsi, Maître de conférences à l’Université Paris-Est et enfin Emmanuël Souchier, Professeur en sciences de l’information et de la communication au CELSA, chargé d’un cours sur «Les transformations et pouvoirs de l’écriture» en section MISC (et modérateur de la table-ronde). La lettrure renaissante E. La matérialité de l’objet technique La lettrure est constituée de différentes couches textuelles. Lettrure numérique et textualisation des pratiques sociales Les dispositifs articulent des données techniques, formelles et des usages.

Is Amazon worried about e-book piracy? By Chris Meadows Perspectives on e-book piracy from outside the industry can be interesting. On “Tobold’s MMORPG Blog,” blogger Tobold posits that Amazon doesn’t seem to be too worried about e-book piracy if it’s selling its Kindles at a loss. He writes: Thus I wonder whether people reading eBooks are inherently more honest than people consuming other forms of electronic content. Of course, the perception of Amazon not being “worried” rests largely on the perception that it is selling its Kindles at a loss. It’s also worth pointing out that Amazon is not planning to profit from the Kindle solely by selling e-books. If Tobold wants to find people worried over e-book piracy, he should probably talk to the publishers. Tobold notes that he doesn’t pirate, but he’s well-off enough he can afford to buy his media.

Figoblog | Un blog sur Internet, la bibliothéconomie et la confiture de figues Enseigner l'écriture numérique ? Jean-Michel Meurice - Cugat 2 (2002) Enseigner le numérique ? Ce séminaire, qui s'est tenu les 4 et 5 Avril 2012 à l'UTC de Compiègne, pose une question à laquelle il ne répond que partiellement, car cette question, lapidaire dans sa formulation, mais si complexe dans sa résolution, n’est pas prête de s’éteindre. L'expression « écriture numérique » a été choisie, faute de mieux, pour sa simplicité. Ce séminaire, mené dans le cadre du projet PRECIP (Pratiques d'écriture interactive en Picardie), avait une vocation pédagogique et scientifique, mais il a soulevé des questions philosophiques. Victor Petit Vous trouverez ci-dessous les enregistrements video de l'ensemble des interventions du séminaire. Le programme et l'argumentaire du séminaire peuvent être téléchargés ici.

Amazon : l’industrialisation de la fidélisation Amazon vient de lancer un service de prêt de livres numériques baptisé : Kindle Lending Library. Le système est assez simple : les propriétaires de Kindle pourront accéder à une bibliothèque de prêt de livres, leur permettant d'emprunter gratuitement un titre à la fois et par mois (voir les explications détaillées d'eBouquin.fr). On est loin de la réinvention de la bibliothèque, comme le suggérait Ecrans.fr (quelle horreur, une bibliothèque qui ne vous permettrait d'accéder qu'à un titre à la fois et par mois !) Image : la fonction d'emprunt gratuit de livre dans le Kindle d'Amazon. Le succès du programme premium Le Kindle Lending Library n'est pas sans défaut. Disponible uniquement aux Etats-Unis (pour le moment), le service a une autre limitation : il est réservé aux clients d'Amazon qui ont souscrits au service premium : le service Prime. Eugene Munster, analyste à la banque Piper Jaffray, a réalisé l'année dernière une étude du programme Prime. Autre information intéressante.

Le guide des égarés. » culture de l'information, Information literacy, documentation, CDI, , Pédagogie, sciences de l'information et de la communication, Humanisme numérique.Olivier Le Deuff 1999-2012: Lire sur internet, est-ce toujours lire ? Il y a plus de 5 000 ans l’homme inventait l’écriture et, au cours des siècles, le support d’écriture (tablettes, volumen, codex ou livre imprimé) se révéla toujours très stable, dans le sens où ce support ne modifiait pas la forme des textes au cours de la lecture. Cette stabilité facilitait notamment la mise en place de stratégies de lecture ou d’inspection visuelle. Or, depuis une trentaine d’années, le texte a tendance à proliférer sur des supports extrêmement variés : e-books, tablettes, smartphones, ordinateurs… qui modifient cette stabilité (le texte devenant dynamique) et entraînent une évolution de notre rapport à l’écrit et à la lecture. Est-ce toujours de la lecture ? D’abord, est-ce toujours de la lecture ? Le patchwork informationnel des pages du web, de certains manuels scolaires ou magazines, disperse l’attention du lecteur (les psychologues parlent d’attention partagée), rendant la compréhension et la mémorisation plus difficiles. Changer le rapport au temps

Lecture, mémoire, bibliothèque, lecture numérique Ce texte est une reprise largement remaniée de ma communication au séminaire général de l'ITEM, " De l'archive manuscrite au scriptorium électronique ", à l'invitation d'Aurèle Crasson, en 2005. Je remercie mes amis de l'ITEM de m'avoir incité à ce retour sur une expérience qu'ils avaient si bien accompagnée. précédents Le projet de " Poste de Lecture Assistée par l'Ordinateur " de la Bibliothèque de France - souvent désigné à l'époque par l'acronyme " P.L.A.O " - n'était pas sans précédents. Le plus célèbre était le dispositif imaginé par Vannevar Bush au tournant de la seconde Guerre Mondiale et intitulé " Memex ". En réalité, le projet de Bush lui même avait été précédé d'une station de lecture de microfiches, conçue par Golberg, avec le parrainage de Paul Otlet, une des grandes figures du monde des bibliothèques. Evidemment la liste organisée de la collection est une des pièces maîtresses de son système. prospective bibliothèque numérique épisodes pratiques fonctionnalités lecture numérique

Bloc-notes de Jean-Michel Salaün Le cours ouvert en ligne sur l'économie du document s'est achevé fin avril. Le cours n'en est pas à sa première version. Il a précédemment été proposé en format ouvert trois fois sur le web depuis 2008. La dernière version a bénéficié des expériences précédentes, mais elle a compris aussi de nombreuses innovations. En voici un bref bilan subjectif du côté enseignant. Pour éviter une trop grande dispersion, je n'ai pas mis de lien à l'intérieur du texte. Audience Le cours était offert, cette fois, sur deux programmes comme cours optionnel, le master en architecture de l'information de l'ENS de Lyon (2 étudiantes) et la maîtrise en sciences de l'information de l'EBSI de l'Université de Montréal (27 étudiant(e)s) et il était librement accessible sur le web par l'intermédiaire d'un blogue sur Hypothèses.org. En terme de pages vues, la présence écrasante de la France (60%) mérite d'être notée. Architecture Le cours a articulé plusieurs sites ou plateforme : Contenu Participation Evolution

Related: