background preloader

Apprendre à chercher, chercher à apprendre

Apprendre à chercher, chercher à apprendre
Cet article décrit l’un des projets présentés en 2017 lors des journées de l’innovation, en avant-première de la Journée nationale de l’Innovation 2018. Comment l’École peut-elle être perçue différemment par ses élèves ? Apprendre avec du plaisir permet-il de mieux apprendre ? Qu’est-ce qu’apprendre ? Depuis trois ans, mes classes d’école élémentaire (CE2, CM1) sont engagées dans un projet expérimental de l’Éducation nationale en lien avec la recherche. Ce projet CARDIE, mentoré par François Taddei, directeur du CRI Paris et Amélia Legavre, doctorante en sociologie de l’éducation au CRI Paris/OSC Sciences Po, constitue un projet d’exploration des manières d’apprendre tant pour les élèves que pour moi, enseignante. Développer le questionnement des élèves Son principal objectif est de développer le questionnement des élèves comme source et outil d’apprentissage, une activité transversale à toutes les disciplines dans le but de : Explorer, pour réfléchir à l’acte d’apprendre Related:  Apprendre à apprendreApprendre à apprendre

Sketchnote : une prise de note graphique et visuelle La prise de notes visuelle sous forme de dessins, de schémas, de graphismes et de texte est une manière efficace de s’approprier une information. Elle se fait sur une grande feuille blanche (comme pour une Mind Map dont elle est cousine). On parle beaucoup des profils d’apprentissage visuels mais il se trouve que la capacité à visualiser des images mentalement est naturelle pour tous et cette capacité nous est précieuse dans la résolution des problèmes qui se posent à nous. Des études scientifiques dans le domaine de la créativité mettent l’accent sur la visualisation comme essentielle à la créativité car elle inclut la capacité à « manipuler mentalement les images et les idées » (Davis, 2004, p. 101). Katie Haydon, l’auteur de l’article Ten Ways to Engage Students Using Graphics and Color, insiste sur l’impact de la visualisation riche et colorée sur le succès des apprentissages. Il existe trois dimensions essentielles dans les sketchnotes : 1.Le texte 2. Une image vaut mille mots 3. 1.

ORSU TALKS (partie 2) : « Mieux apprendre les uns des autres » – François Taddei Le 26 juin dernier, l’Observatoire de la responsabilité sociétale des universités (ORSU) de l’Afev organisait ses premiers « ORSU Talks » au sein de l’auditorium du journal Le Monde. Une journée pleine consacrée à une thématique aussi vaste qu’essentielle : « Démocratiser la réussite dans l’enseignement supérieur ». Retour sur un début d’après-midi placé sous le signe de l’échange direct avec François Taddei. « Pourquoi accéder à l’enseignement supérieur dans un monde globalisé ? « Aujourd’hui, a-t-il introduit, le numérique permet de mieux se documenter, mieux partager les informations ; or nos institutions et nos modes d’organisation (notamment celui des universités) n’ont pas été pensés de cette façon. François Perrin Observatoire de la responsabilité sociétale des universités (ORSU)

La taille des classes: un levier permettant d’améliorer les résultats des élèves. A partir d'évaluation que la DEPP a produite en 2014, Olivier Monso revient d'abord sur le bilan alarmant de l'état des inégalités scolaires en France, en confrontant les résultats des pourcentages d’élèves qui maîtrisent ces compétences et l’origine sociale des parents : dans le groupe des 20% des élèves des milieux les plus défavorisés, 69% en 2015 avaient acquis la compétence maîtrise du français en début de 6 ème contre 94% pour les élèves des milieux les plus favorisés. Ce constat touche toutes les disciplines évaluées. Diminuer le nombre d'élèves par classe permettrait-il d'améliorer les résultats des élèves tout en réduisant les inégalités ? C'est la question qu'il essaie de traiter en se méfiant des idées simples. diminuer la taille des classes : un levier pour améliorer les résultats des élèves et réduire les inégalités, pas si simple... player1 Pour comprendre cette question, il faut questionner plusieurs éléments à la fois : la difficulté d'Isoler un lien de causalité

La recherche au secours de l’école ? Dans les sociétés d’aujourd’hui, il n’est d’activité qu’on ne cherche à améliorer en s’appuyant sur les acquis de la recherche. Cela vaut pour les activités à forte charge humaine, comme la médecine, même si, particulièrement dans ce cas, les apports de la recherche ne sont pas forcément mis en œuvre, parce que des considérations autres que techniques interviennent ; par exemple, si on sait parfaitement comment aider à mourir les personnes en fin de vie, ceci apparaît comme méritant un débat. Quelle(s) science(s) pour l’éducation ? Concernant l’éducation, l’apport potentiel des recherches est couramment mis en balance avec les spécificités et les tensions qui caractérisent ce champ. Pourtant, l’idée de tirer parti des sciences pour améliorer l’enseignement est une vieille idée : dès les années 1960, la pédagogie expérimentale s’est efforcée d’élaborer ce qu’on appelait à l’époque une « science de l’enseignement ». Réformer grâce aux « acquis de la recherche » ?

Au sommaire de Science & Vie hors-série : Réussir à l'école, les leçons des neurosciences - Science-et-vie.com Rythmes scolaires, outils numériques, redoublement, mécanique de l'apprentissage : découvrez l'éclairage qu'apporte la science sur les questions d'éducation et d'enseignement actuellement en débat. Pour acheter ce numéro. Vous trouverez au sommaire : • Le b.a.-ba de l'apprentissage - Au commencement est le neurone, la cellule chargée de recevoir, traiter et diffuser l'information. • 8 expériences qui révèlent les mécanismes de l'apprentissage - Qu'elles reposent sur des techniques d'imagerie ou sur des tests issus de la psychologie cognitive, quelques expériences clés ont permis aux chercheurs de comprendre les bases neurologiques de l'apprentissage... • Bébés et déjà savants - Quelle est la part d'inné dans nos connaissances ? • Quand apprendre est difficile - Confrontés à la lecture, à l'écriture ou au calcul, certains enfants sont en situation de handicap. • Neuroéducation : quelles leçons peut-on tirer de la science ? • Classements internationaux : les Français sont-ils si mauvais ?

4 idées pour des révisions de groupe efficaces Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. – Nicolas Boileau 1.Ecrire un Tweet L’idée est de se forcer à résumer les idées principales en 140 caractères ou moins. 2.Concevoir un test à proposer aux autres élèves Ce test pourrait prendre plusieurs formes (à combiner ou pas) : QCM (Questionnaire à Choix Multiples),3 vérités et une erreur : les autres élèves devront débusquer l’erreur,des questions ouvertes auxquelles répondre (avec des mots clés prédéfinis à inclure dans la réponse pour valider la réponse),des phrases à trous à compléter…. Le fait de le concevoir et de le corriger permet une méta cognition (réfléchir sur ce qui est compris et comment c’est compris), un changement de position (envisager ce que l’enseignant pourrait poser comme questions lors d’une évaluation) et une vue globale du sujet (voir que d’autres élèves ont pu comprendre et retenir d’autres choses ou les mêmes choses différemment). 3.Créer une carte mentale Related

lutter contre les discriminations à l'école Qu’est-ce que la discrimination ? Au départ, un usage politique du droit... Le droit français reconnaît en principe l’égalité de tous (Déclaration des Droits de l’Homme, Préambule de la Constitution de 1946, Constitution de 1958, Convention internationale des droits de l'enfant...). En conséquence de ce principe, la discrimination est interdite. Au niveau politique, la discrimination est un tort collectif fait au principe d'égalité politique et au principe de limitation de l'arbitraire du pouvoir. Au niveau juridique, une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère prohibé, dans un domaine visé par la loi, comme l'emploi, le logement, l'éducation, etc... Et à l’école ? L’école en tension entre ses valeurs affichées et son fonctionnement réel L’école, en tant qu’institution, donne accès à un certain nombre de droits, et elle doit garantir ces droits.

Vers un Centre de Connaissances et de Culture Présentation, par Mayer Tania, professeure documentaliste au collège Jean d’Allamont de Montmédy (académie de Nancy-Metz), de la phase de réflexion de mise en œuvre concrète du réaménagement des espaces du centre de documentation. Contexte Le collège Jean d’Allamont est un collège situé en zone rurale dans le département de la Meuse, nous accueillons 220 élèves actuellement. Pour l’ensemble de l’équipe éducative, il est primordial que les élèves soient accueillis dans les meilleures conditions possibles, c’est-à-dire dans un environnement convivial et chaleureux, un établissement dans lequel ils se sentent bien et dans lequel ils ressentent l’envie de s’investir à tous les niveaux. Organisation Pour le moment, nous avons encore des espaces dissociés, mais nous fonctionnons en 3C. Si cela n’est pas possible, nous envisageons cet accueil dans l’ancienne salle de permanence pour une partie des élèves. Enquête Notre réflexion A suivre….

Related: