background preloader

Comment Paris veut métamorphoser le quartier Montparnasse

Comment Paris veut métamorphoser le quartier Montparnasse
La Ville de Paris va lancer une consultation pour remanier le quartier parisien, un chantier qui s’étendra sur 9 hectares au cœur de la capitale Le Monde | • Mis à jour le | Par Grégoire Allix Après la tour, la dalle. La maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé, vendredi 9 mars, le lancement d’une consultation pour remanier profondément le quartier Montparnasse. Au pied de la tour de 210 mètres, mal-aimée des parisiens, le quartier Montparnasse, qui fut, il y a un siècle un des moteurs culturels de la capitale, a souffert de la brutalité de l’urbanisme qu’on appelait alors moderne : un aménagement sur dalle qui rend l’espace public confus, un dédale souterrain d’équipements, de voiries, de parkings, un parc hors-sol – le Jardin atlantique – caché derrière des barres d’immeubles, un centre commercial massif qui ferme par un mur la perspective depuis la rue de Rennes… Les nouveaux habits de la tour Montparnasse ont été dévoilés le 19 septembre 2017. Le temps presse Related:  Urbain

Début des travaux pour le Grand Paris Express, «chantier du siècle en IDF» Le chantier prévoit à l'horizon 2030 de doubler le réseau actuel de métro, avec environ 200 km de nouvelles lignes. Les premiers travaux du Grand Paris Express, le futur réseau de métro automatique en rocade autour de Paris, démarrent ce mois de mai. Le président du directoire de la société du Grand Paris a ainsi annoncé le début du «chantier du siècle en Ile-de-France». Le Grand Paris Express prévoit à l'horizon 2030 de doubler le réseau actuel de métro, avec environ 200 km de nouvelles lignes (n° 15, 16, 17 et 18) autour de Paris pour 2 millions de voyageurs quotidiens, et 68 nouvelles gares à construire, avec l'aide d'une trentaine de cabinet d'architecture. «Ce mois de mai c'est le début du chantier du siècle en Ile-de-France», a déclaré Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP), lors d'une conférence de presse. Pour M.

Circulation dans Paris : ces projets fous auxquels la capitale a échappé - Le Parisien Le Corbusier, l’un des plus célèbres architectes du XXe siècle, avait parfois la folie des grandeurs. Et tant pis si ses rêves d’urbaniste impliquaient le tronçonnage de Paris en deux ! Son projet Voisin, présenté en 1925 au salon des Arts décoratifs, ambitionnait entre autres un aéroport au cœur de la capitale (les avions, pensait-il, atterriraient bientôt à la verticale), qui serait desservie par deux grands axes routiers. Sa conscience s’accommodait des quartiers entiers à ratiboiser : « Ma proposition est brutale, parce que l’urbanisme est brutal, parce que la vie est brutale », philosophait-il, un brin provocateur. LIRE AUSSI >Et Pompidou lança la voie express rive droite Après guerre, les plans les plus audacieux sont fécondés par une armée d’ingénieurs et de technocrates. La voie express de la rive gauche aussi est lancée au milieu des années 1960 : 2,3 km entre l’Institut de France et le port de Grenelle. * Auteur de « l’Automobile au temps des Trente Glorieuses » (Ed.

Nantes, l’art de vivre du grand ouest Régulièrement classée parmi les villes où il fait bon vivre en France, la cité de l’ouest sait autant ravir les yeux des visiteurs de passage que leurs papilles. Merveilles architecturales du XIXe siècle, hôtels modernistes, boutiques bio, marchés à l’ancienne… La cité des ducs de Bretagne n’a pas volé sa réputation. Escapades architecturales Flânerie tropicale au Jardin des plantes. Ouvert tous les jours de de 8 h 30 à 18 h 30. Jeu de cube au Musée d’arts. Ouvert tous les jours, de 11 h à 19 h, sauf le mardi. 10, rue Georges-Clemenceau. Odyssée de l’espace à l’hôtel La Pérouse. Nuit à partir de 140 euros avec petit déjeuner. 3, allée Duquesne. Retour vers le passé à la librairie Coiffard. 7-8, rue de la Fosse. www.librairiecoiffard.com Escales gourmandes Grand déballage chez Ô Bocal. 3, rue de l’Hôtel-de-Ville. Plaisirs naturels au Vin vivant. 93, rue Maréchal-Joffre. Réinvention à la carte au Petit Boucot Ouvert midi et soir. Mise en bouche au Marché Talensac. Y aller

Le projet de métro du Grand Paris coûterait 9 milliards d'euros de plus Un rapport remis au gouvernement estime à 29,6 millards le chantier lancé par Nicolas Sarkozy. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Béatrice Jérôme Trente milliards d'euros à échéance 2030. Le "Grand Paris Express" (GPE) coûterait 29,6 milliards et non 20,5 milliards d'euros, comme prévu en janvier 2011. "Jusqu'à présent, la question du séquencement a toujours été un sujet tabou", explique M. Le plan de financement initial du GPE repose sur des taxes sur les ménages et les entreprises d'Ile-de-France, sur une contribution des collectivités locales de 900 millions et sur un emprunt. Pour achever le réseau en 2025 comme prévu initialement, M.Auzannet indique que l'Etat et les collectivités devraient débourser 12 milliards et non 4,9 milliards comme annoncé en 2011. M.Auzannet préconise donc un scénario intermédiaire qui permettrait de réaliser d'ici à 2030 la quasi-totalité du réseau. M.

Le supermétro du Grand Paris sera bien terminé en 2030, le détail ligne par ligne Après deux mois d’attente orchestrée, Edouard Philippe, le Premier ministre, et Elisabeth Borne, ministre des transports, ont annoncé ce jeudi, le nouveau calendrier du Grand Paris Express. La totalité des lignes devraient pouvoir être réalisées d’ici 2030. Mais l’ensemble a été « recalé », précise Edouard Philippe, afin de donner « des délais qui peuvent être raisonnablement tenus ». La facture, elle, reste toujours salée et s’élève, selon les dernières estimations, à 35 Md€. Voici le nouveau calendrier « raisonnable » du gouvernement. En 2024, les lignes prioritaires. La ligne 15 sud, n’aura elle que deux ans de retard. En 2027, la ligne 18. La ligne 17 nord , initialement prévue pour 2024, verra elle aussi le jour jusqu’au Triangle de Gonesse (Val-d’Oise) à l’horizon 2027. En 2030.

« L’aménagement des villes construit l’inégalité » Les disparités de genre pourraient être encore aggravées par l’émergence de la ville dite « durable et intelligente », redoute le géographe Yves Raibaud. Il est temps de rétablir la mixité – et donc l’égalité devant l’impôt, plaide-t-il. LE MONDE IDEES | • Mis à jour le | Propos recueillis par Claire Legros Spécialiste de la géographie du genre, Yves Raibaud est enseignant-chercheur à l’université Bordeaux-Montaigne. Il est l’auteur de La Ville faite par et pour les hommes (Belin, 2015). Vous dénoncez depuis longtemps la banalisation du harcèlement des femmes dans l’espace urbain et ses conséquences sur leurs droits. Cette prise de parole corrobore nos études de géographie sur la place des femmes dans la ville et le harcèlement de rue. Quand des lieux publics ou des lignes de bus ne sont plus fréquentés que par des hommes, il existe une discrimination devant l’impôt. Vous montrez que les institutions sont loin d’être neutres et favorisent la place des hommes en ville.

Le Projet du Grand Paris - Grand Paris Initié en 2007 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le projet du Grand Paris a pour ambition de transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole du XXIème siècle, à même d’assurer son rang dans la compétition des mégalopoles internationales. Le projet passe par l’amélioration du cadre de vie des habitants, la correction des inégalités territoriales et la construction d’une ville durable. Paris fait aujourd’hui face à un double défi : En tant que capitale inscrite dans l’économie mondialisée, rivalisant avec des métropoles comme New-York, Londres ou Tokyo, elle doit asseoir son statut de «ville-monde». L’Ile-de-France ne tire pas pleinement parti de son potentiel humain et économique pour faire face à la concurrence accrue des métropoles mondiales Paris et l’Ile-de-France, c’est aujourd’hui : Imaginer un Paris plus grand et apporter des réponses en matière de transports, d’urbanisme et de gouvernance

La mort du Grand Paris Pour le député-maire de Versailles, François de Mazières, "la publication du rapport Auzannet, consacré au projet de Grand Paris Express, signe la mort d'une grande ambition". Le Monde | • Mis à jour le | Par François de Mazières, député-maire de Versailles La publication du rapport Auzannet, consacré au calendrier pluriannuel de réalisation et de financement du projet de Grand Paris Express signe la mort d'une grande ambition. Dès la première page du rapport, le ton est donné. L'auteur du rapport, M. C'est-à-dire que le fondement même du projet du Grand Paris, le bouclage de l'Ile-de-France par des anneaux concentriques, disparaît. Le rapport ne dit pas un seul mot non plus sur l'origine des financements de ce qui reste du métro du Grand Paris. Très surprenante également, l'absence totale d'analyse des points de saturation actuelle du réseau routier magistral francilien.

Penser la ville | Sciences Po Patrick Le Galès, directeur de recherche CNRS au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po (CEE), doyen de l’École Urbaine et Fellow de la British Academy, vient de recevoir la prestigieuse médaille d’argent du CNRS. Une distinction qui vient souligner la qualité de ses recherches en science politique et en sociologie, mais aussi l’engagement d’un homme qui a participé activement à la création du CEE, devenu aujourd’hui un laboratoire de référence de sciences sociales en Europe, et a créé voici trois ans l’École urbaine de Sciences Po. Portrait. Un breton voyageur Patrick Le Galès quitte Saint-Brieuc pour faire ses études à Sciences Po avec Henri Mendras, qu’il rejoint à Nanterre pour sa thèse en sociologie avec Odile Benoit-Guilbot. Il est ensuite admis au prestigieux Nuffield College d’Oxford où il obtient un Master of Letters (MLitt) en science politique comparant la centralisation britannique et la décentralisation française. "Cities are back in town"

Related: