background preloader

Bookmarks et e-réputation : chercher dans la mémoire des internautes

Bookmarks et e-réputation : chercher dans la mémoire des internautes
La pratique du « bookmarking », qui sommairement consiste à archiver des pages web dont le contenu parait pertinent pour un utilisateur (marques pages virtuels), est rependue depuis longtemps sur le web. De nombreux sites proposent d’archiver des articles et ensuite de les partager publiquement entre utilisateurs. Jusqu’ici, rien de nouveau me direz vous ?! Cependant il me semble que dans une stratégie efficace de surveillance et de gestion de l’e-réputation d’une marque, la veille et l’utilisation des bookmarks sont essentiels. ==> Remonter à la source d’un article (utile, voir diffamant) ==> Evaluer la popularité et la qualité d’un contenu par son volume de « bookmarking », mais aussi parfois par les votes et les commentaires des internautes sur le contenu bookmarké (on parle alors de Digg-like) ==> Faciliter la visibilité et le partage d’un contenu sur le web (dans l’optique d’une stratégie de visibilité du contenu sur la marque) Les sites de bookmarking Et les Digg-likes ?! ==> Scoopeo Related:  Web-Community manager

La France, championne du monde de la surveillance du Web -- Science et Technologie La France est le pays au monde qui demande le plus d'informations sur ses internautes, selon l'enquête de Google qui ne prend pas en compte la Chine. © Sebastian Widmann / Dpa / Maxppp Un rapport de Google montre que Paris est largement en tête des demandes d'informations sur ses internautes. Google prend bien garde de ne pas l'écrire en toutes lettres, mais l'analyse de son dernier "Transparency Report" (rapport de transparence) est sans appel. La France est le pays au monde qui demande le plus d'informations sur ses citoyens à Google, par rapport à son nombre d'internautes. Sur les six premiers mois de 2011, les autorités françaises ont formulé 1 300 requêtes, soit une pour 34 500 internautes*. Attention, toutefois, car les statistiques de Google n'incluent pas certains pays, comme la Chine, qui arriverait probablement en tête. Hausse de 27 % pour la France La comparaison avec les voisins européens est, elle aussi, douloureuse pour la France.

Mon blog de formateur en MFR Le curator est-il un veilleur Petit rapport d’étonnement pour commencer l’année en douceur… "Curator" et "curation" sont les deux termes qui montent sur le web ces derniers mois. Schématiquement l’idée est la suivante : la sélection de l’information sur les réseaux numériques est de moins en moins algorithmique, et de plus en plus humaine. Comme la veille ?... Ce qui est magique sur le web (entre autre) c’est sa propension à exploiter de nouvelles terminologies, à appeler un chat un « lol cat », ou encore un modérateur un « community manager » (et la liste est longue). Selon Wikipedia (version anglaise, puisque ce terme est anglo-saxon) un curator est un spécialiste de la gestion de contenus, responsable de la gestion de collections (au sens de collections bibliographiques ou encore artistiques). Le terme étant rapidement posé, voici les interrogations, les étonnements, que l’identification formelle de cette pratique engendre : au final, un curator n’est-il pas un veilleur ? Un veilleur curationne au quotidien

L’ENFER DU VIRTUEL. - Page 6 Facebook : la mémoire cachéepar Camille Gévaudan L’appétit vorace de Facebook pour les données personnelles n’est un secret pour personne. Régulièrement, son estomac numérique gargouille auprès de ses membres pour réclamer son dû. « Donnez-moi votre numéro de mobile, que je puisse renvoyer votre mot de passe en cas d’oubli ! » « Expliquez-moi vos opinions politiques, que je puisse mieux cibler mes publicités ! » « Dites-moi ce que vous lisez, ce que vous écoutez, ce que vous regardez, ce que vous cuisinez, que vos amis puissent en profiter ! » Et la plupart des 800 millions d’inscrits, dociles, jettent leurs gros steaks de vie privée dans la gueule béante du réseau social. Les découvertes du jeune Max Schrems sont effarantes. « Statut : effacé » « Je ne cherche aucun gain financier ou personnel. Facebook connaît bien sûr la liste d’amis liée à un profil, mais conserve également le nom de tous les prétendants refusés. Même son de cloche du côté des « événements ». « Shadow profiles »

Pourquoi la curation va faire partie des prochains grands usages du web ? Sous titre: En tout cas, pour les anciens producteurs de contenus. Avant : l’histoire du 2.0 Je vais vous raconter rapidement l’histoire de ce qu’on a appelé le 2.0, du côté du créateur de contenu. Avant produire du contenu était techniquement difficile. Toutes ces sortes de plateformes permettaient aux gens qui avaient quelques choses à dire, qui pensaient avoir quelques choses à dire, qui avaient envie de partager quelque chose, de l’intime, une passion, en ont eu la possibilité. On a crée un blog parce qu’on avait quelque chose qui nous intéresse, qu’on voulait partager, parce qu’on voulait un espace du web rien qu’à soi,…J’ai à ce moment là crée tristanauquotien.blogspot.com puis tristanauquotidien.com (fonctionnant sur WordPress). Mais on commence vite à découvrir que le web est grand on découvre que ce qu’on dit, d’autres le disent aussi, et mieux. Mais où se crée alors le besoin de la curation dans le 2.0 ? Oui, mais la frustration demeure. Qu’est-ce que la curation ?

Qu’est-ce qu’un Community Manager ? Le web collaboratif a introduit de nouvelles tendances et de ce fait de nouveaux rôles ayant une dimension bien plus large que ce qu’ils étaient à leur début. Ainsi le Community Manager qui fait partie soit du département Marketing soit du département Produit a aujourd’hui un rôle de plus en plus fort au sein de l’entreprise. La fonction de Community Manager peut parfois être associée à celle de Content Manager. Internet sans passer par Orange, Free ou SFR, ça existe ! Si vous devez ouvrir une ligne internet, il est très probable que vous fassiez comme la quasi-totalité des Français et que vous optiez pour un des principaux fournisseurs d'accès à Internet (FAI) du marché (Free, Orange, SFR...). Pourtant, des solutions alternatives existent. En France, ils sont environ un millier à avoir fait le choix des FAI associatifs. On en compte une vingtaine en France : de toutes petites structures dont certaines revendiquent moins d'une dizaine de clients. Aussi vieux que l'Internet grand public Ces petites structures associatives voient le jour quand Internet commence à s'implanter en France, vers le début des années 90. « L'Internet de l'époque n'avait rien à voir avec celui d'aujourd'hui », explique Benjamin Bayart, le président de FDN (French Data Network), le plus ancien FAI français encore en activité : L'association FDN revendique aujourd'hui 450 adhérents, dont environ 200 sont fournis en Internet. Connecter des gens à Internet, comment faire ?

EMI-CFD Ecole des métiers de l’information Paris vers une définition... L’e-réputation est un concept qui se développe de plus en plus : prise de conscience de sa présence numérique, gestion, surveillance... Les organisations ainsi que les prestataires essayent de formaliser d'avantage les concepts et pratiques associés à l’e-réputation, et ce pour suivre les évolutions rapides du web mais aussi pour poser un cadre méthodologique efficace face à des situations « 2.0 » en constant changement. Afin d’apporter une pierre à ce nouvel édifice, et aider les organisations et les praticiens à mieux appréhender l’e-réputation, nous allons essayer ici de dégager une définition possible de la gestion et de la surveillance de cette nouvelle notoriété...numérique ! Pour cela, j’ai posé la question suivante à différents bloggeurs et professionnels : qu’est-ce que pour vous l’e-réputation/veille d’opinion ? Pourriez-vous donner trois tags pour la définir ? L'article s'articule autour de deux axes : Place donc aux définitions.... Les définitions Alix Lassaigne de Performics

Related: