background preloader

Absentéisme

Absentéisme
Depuis quelques années, le réseau ANACT, à la demande d’entreprises confrontées à un absentéisme croissant, s’est attelé à la compréhension de ce phénomène. Les conditions de travail jouent un rôle souvent méconnu dans le processus qui conduit un salarié à s’absenter. En effet, un travail sous fortes contraintes de temps, des horaires décalés, une organisation du travail inadaptée, un manque de reconnaissance ou encore des carences dans le dialogue entre l’encadrement et les salariés peuvent être des facteurs déclencheurs de l’absence. Si l’absentéisme est un sujet sensible, il n’est pas une fatalité. Ce dossier propose une démarche et des actions pour le réduire durablement. Comment ? Avec qui ? Ce dossier est riche des actions menées dans des entreprises de tous secteurs et de toutes tailles. L'Anact vous propose dans ce dossier des éléments pour aborder l'absentéisme de manière globale et opérationnelle. Related:  Taux d'absentéismeSource de l'absentéisme

Absentéisme-Corriger le problème Que ce soit dans le règlement intérieur, dans la convention collective, ou bien dans la culture de l’organisation, une série de règles et d’usages sont en vigueur dans l’entreprise. Ces règles peuvent faire l’objet d’accords collectifs (ex : les régimes d’astreintes). La bonne application des règles relève en premier lieu du management de proximité. La première des règles à promouvoir dans le cadre des actions correctives concerne l’attitude à l’égard des absences : un certain laisser-faire organisationnel favorise l’absentéisme. S’il est indifférent que des salariés s’absentent, il ne faut pas s’étonner que le personnel déserte les ateliers ou les bureaux. Il est donc important de rappeler que l’absentéisme comporte des incidences diverses pour le salarié et l’entreprise : Les règles doivent être adaptées à la situation : une application trop rigide peut léser certains individus (ex : à propos des prises de congés) qui réagissent, le cas échéant, en s’absentant.

Nouveau formulaire concernant les arrêts de travail Mercredi 11 janvier 3 11 /01 /Jan 18:08 Un arrêté ministériel du 13 décembre 2011 a fixé un nouveau modèle de déclaration des accidents du travail ou accidents de trajet. Ce nouveau formulaire (Cerfa 14463*01), qui doit être utilisé depuis le 1er janvier 2012, pourra être obtenu auprès des caisses primaires d'assurance maladie et des caisses générales de sécurité sociale. Il sera également accessible sur les sites internet et pour remplissage à l'écran et/ou impression et sur www.net-entreprises.fr pour télédéclaration. Je vous indique ici le lien direct pour visualiser ce fichier internet à remplir. Partager l'article ! inShare Par sante-securite.over-blog.com - Publié dans : Arrêts de travail et maladie 0 7 Conseils pour organiser une réunion efficace - LE GUIDE DU DIRIGEANT - Fiche pratique 1- Définir des objectifs précis Le succès d'une réunion tient à sa préparation. «Inutile de se réunir à cadence régulière, tous les lundis matins par exemple. Pour être efficace, vous devez le faire uniquement lorsque vous savez à quoi cela va servir», indique René Moulinier, consultant et auteur de Mener une réunion efficace. Définir les objectifs de cette réunion permet de décliner l'ordre du jour. 2- Choisir les bons participants «Veillez à ce que tous les collaborateurs présents aient un réel intérêt à prendre part à la réunion», prévient Sylvain Jouve, consultant chez RH & Organisation. 3- Penser au lieu et à l'heure L'endroit où se déroulera la réunion est important: «Pour rendre la présence du patron moins pesante, évitez son bureau», estime René Moulinier. 4- Respecter les horaires Avertissez les participants que la réunion commencera à l'heure. Veillez aussi à respecter l'ordre du jour et les temps alloués, à l'avance, pour chaque problématique. 5- Animer en écoutant

Absentéisme au travail: 7 leviers pour réduire la facture 1. Mesurer le phénomène Mesurer convenablement l'absentéisme, c'est commencer à comprendre. Chiffrez-le par équipe, par tranche d'âge, par métier, par catégorie professionnelle... 2. On a l'absentéisme que l'on mérite ! 3.Bien analyser les causes internes Sur les quatre principales causes d'absentéisme trois sont internes à l'entreprise comme le montre notre dernier baromètre* : selon 59% des DRH interrogés, certes le premier facteur d'absentéisme est externe puisqu'il s'agit de l'état de santé des salariés (maladies saisonnières, problèmes de santé, fatigues et états de santé psychologiques). 4. Les contre-visites médicales**, réflexe assez fréquent de l'employeur, n'ont pas d'impact véritable sur le taux d'absentéisme et coûtent cher à l'entreprise. 5. La prime de présentéisme ou d'assiduité mise en place par certaines directions est souvent génératrice d'effets pervers. 6. 7. *5e Baromètre ALMA CG sur l'Absentéisme, septembre 2013.

Feed-back sur l'absentéisme au travail On doit cette étude, datant de 2001, à Gaudine et Saks. 13 services ont constitué l'échantillon contrôle, c'est à dire qu'aucune procédure n'était mise en œuvre. Dans 4 services, des lettres personnalisées du récapitulatif des absences était envoyé tous les 4 mois à chaque sujet. Cette lettre reprenait le nombre de périodes ou de jours non travaillés du sujet ainsi que le niveau moyen d'absentéisme au sein de son équipe de travail. Les chercheurs ont ensuite comparé les niveaux moyens d'absentéisme durant l'année de l'expérience et l'année précédente. Les résultats sont les suivants: Les chercheurs notent que seuls les groupes ayant eu un suivi personnalisé de leurs absences ont significativement diminué leur nombre au cours de la période étudiée. Ces résultats peuvent s'expliquer par la comparaison que chaque individu établi entre son comportement et celui de ses collègues.

Absentéisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Causes de l'absentéisme[modifier | modifier le code] L’absentéisme est déterminé par de nombreux facteurs, comme la maladie, l'insatisfaction vis-à-vis du travail et de ses conditions,le sexe, le type de contrat de travail, la rémunération, le niveau dans la hiérarchie du travail, la situation familiale, l'implication dans les activités hors-travail, les pressions de l'organisation ou l'éthique personnelle. Mesure de l'absentéisme[modifier | modifier le code] L'absentéisme est un indicateur très souvent utilisé dans les entreprises pour mesurer l'implication et la satisfaction au travail du personnel. Le taux d'absentéisme est le quotient du nombre d'heures d'absence par rapport au nombre d'heures théoriques de travail (c'est-à-dire le nombre d'heures qui auraient été travaillées sans absence). La formule de base est toujours la même. Gestion de l'absentéisme[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Prime d'assiduité Etape 1 - Verser des primes d'ancienneté et/ou d'assiduité La prime d'ancienneté, tout comme la prime d'assiduité, doit apparaître sur le bulletin de salaire. Toutes deux sont soumises, comme les salaires proprement dits, à l'ensemble des cotisations sociales. Prime d'ancienneté Elle est versée au salarié en raison de son ancienneté dans l'entreprise. Les modalités de versement de la prime d'ancienneté peuvent résulter du contrat de travail, de la convention collective ou d'un usage. attention Si une convention ou accord collectif vous est rendu applicable par arrêté d'extension, et s'il contient des dispositions relatives à la prime d'ancienneté, celles-ci ont un effet rétroactif : la prime sera calculée en tenant compte de la totalité de l'ancienneté de vos salariés depuis leur entrée dans l'entreprise et non seulement à compter de la date de l'extension. Prime d'assiduité La prime d'assiduité a pour objet de lutter contre l'absentéisme et son attribution est donc aléatoire. Exemple

Les salariés moins engagés, moins satisfaits et plus souvent absents en 2011 Les salariés étaient moins engagés au travail, plus souvent absents et globalement moins satisfaits de leur vie professionnelle en 2011 que l'année précédente, selon une enquête menée par le groupe de protection sociale Malakoff Médéric, rendue publique mardi. Selon cette étude annuelle "Santé en entreprise" réalisée depuis trois ans, 37% des salariés ont rapporté être fortement engagés en 2011, alors qu'ils étaient 42% en 2010 (-5 points). Les auteurs notent que la baisse de l'engagement s'observe chez toutes les catégories de salariés et plus particulièrement les ouvriers, y voyant dans un contexte économique tendu, le signe d'un "sentiment potentiel d'usure". L'indicateur de présence au travail s'érode également (à 45%, -4 points par rapport à 2010) tandis que les absences de courte durée augmentent de 5 points, 23% des salariés déclarant avoir pris un ou deux jours non prévu contre 18% en 2010.

Prime d'assiduité - Versement et droit du travail A quelles conditions un salarié est-il en droit d'exiger le paiement d'une prime d'assiduité ? Quelles sont les règles et les conditions imposées à l'entreprise par le Code du travail ? Obligations de l'employeur Le Code du travail n'impose pas d'obligation à l'employeur en ce qui concerne le versement d'une prime d'assiduité en faveur de ses salariés. Cette prime, destinée à récompenser la présence effective d'un salarié dans l'entreprise, peut en revanche être imposée par d'autres textes, à savoir : Usage dans l'entreprise Le versement d'une prime d'assiduité peut également s'imposer à l'employeur lorsqu'il résulte d'un usage au sein de l'entreprise. Suppression de la prime Comme son nom l'indique, la prime d'assiduité vise à récompenser la présence du salarié. Calcul, impôts et cotisations Lorsque l'employeur verse la prime, son paiement se trouve alors soumis aux cotisations sociales et est pris en compte dans le calcul de l'impôt sur le revenu. Ordinateur Lent ? Position en temps réel.

Entretien de retour d'absence : cinq étapes pour marquer le coup en positif ! " Que votre collaborateur soit parti longtemps ou non, l'entretien de retour va l'aider à remettre le pied à l'étrier, à se " resocialiser " dans l'équipe. Il faut en faire un moment constructif, un "événement ", et en profiter pour " lever les lièvres ". Deux règles à suivre afin d'éviter l'entretien stigmatisant : .1/ Effectuer ce ré-accueil systématiquement pour tous à chaque retour de congé (maladie, maternité, vacances).2/ Le mener de la même façon que dans toute l'entreprise, sans y consacrer plus de 15 à 20 minutes. Voici les 5 étapes clé du succès. 1- L'accueil : "Bonjour Zoé, ça va ? Phrase à éviter : " Sans toi, c'était impossible, on a eu un mal fou ! 2- Le constat : Ce temps là doit être bref. Phrase à éviter : " Ben dis, donc, tu as eu quelques jours de congé en plus ! 3- L'échange : C'est le coeur de cet entretien. Phrase à éviter : " Tu n'aurais pas quelque chose à me dire, par hasard ? 4- L'analyse et le plan d'actions . . . 5- Le contrat de confiance. F : les faits

«À cause de la pression, je prenais sans cesse des congés maladie» VOS RÉACTIONS - Selon une récente étude, un salarié sur trois s'est arrêté de travailler au moins une fois en 2012. Comment comprendre que ce chiffre soit si élevé ? Réactions et témoignages. Lassé de la mauvaise qualité de ses conditions de travail? Empêtré dans ses difficultés pour concilier vie professionnelle et vie personnelle? Ou tout simplement... vraiment malade? Certains, comme Raboulis , ne se mettent en arrêt qu'en cas d'extrême nécessité: «Moi je n'ai eu deux jours d'arrêt maladie en 28 ans d'activité et c'était pour une fièvre de cheval.» Pour d'autres, les arrêts maladie surviennent à cause d'une pression professionnelle trop importante. «Il y a les vrais malades et les malades imaginaires» Qu'en est-il de ceux qui profitent du fait de ne pas avoir une réglementation claire pour s'absenter ? «Remettez le jour de carence, les maladies disparaîtront d'elles-mêmes» Et si le vrai problème était la suppression du jour de carence dans la fonction publique ?

L’entretien de retour, une arme contre l’absentéisme Le mal-être au travail se trouve à l’origine de nombreux arrêts maladie. L’entretien de retour a pour but de faciliter la réintégration du salarié, mais surtout d’identifier d’éventuels problèmes en vue d’y remédier. Connaissez-vous le taux d’absentéisme dans votre société ? En France, il s’élève à 3,69%, soit une moyenne annuelle de 13,5 jours ­d’absence par salarié, selon le baromètre Alma Consulting Group. Un phénomène qui coûte cher à la collectivité (près de 6 milliards d’euros) et aux entreprises (1% d’absentéisme équivaudrait à 1% de la masse salariale). Logiquement, ces dernières cherchent à limiter le nombre d’arrêts maladie en ayant recours notamment à l’entretien de retour, dit aussi de «réaccueil». Garder le contact pendant la période d’arrêtL’entretien se déroulera d’autant mieux si vous maintenez le contact avec le salarié pendant son absence. Accueillir le collaborateur le jour de son retourIdéalement, le tête-à-tête devra avoir lieu le jour même du retour.

Related: