background preloader

La Fabrique de l'industrie

La Fabrique de l'industrie

La hiérarchie horizontale d'Epurscop - 15/06/2013 Epurscop est une Scop (1) créée voici un an, qui œuvre dans la réalisation d’assainissement non collectif par filtres plantés. Plus clairement la société traite les eaux usées des habitations individuelles ou de petits collectifs (maximum 200 équivalents habitants, on compte 5e/hts pour une maison individuelle), souvent situés en milieu rural, en utilisant des végétaux comme filtres. À sa création en 2007, Epurscop avait un statut de société coopérative simplifiée (SARL), mais ce modèle économique n’était pas satisfaisant en regard d’une forte demande pour réaliser de petites stations d’épuration. Epurscop compte huit coopérateurs salariés, un coopérateur gérant et deux coopérateurs institutionnels. Epurscop est installée sur trois sites : Grazac, Marzens pour la production des plants et à Verfeil pour l’administratif, dans des locaux qu’elle partage avec la société Epurnature.

Terra Nova Fondation d'entreprises Prometheus Entrepreneurs et salariés à la fois LE MONDE | • Mis à jour le | Par Armand Hatchuel (professeur à Mines ParisTech) L'économie sociale et solidaire est à l'agenda politique en France et dans plusieurs pays. Certes, mutuelles, associations et coopératives sont plus que centenaires, mais cette économie compte aussi plusieurs inventions parmi lesquelles la coopérative d'activité et d'emploi (CAE) occupe une place à part. Juridiquement, les CAE sont majoritairement des SCOP, c'est-à-dire des sociétés coopératives de production. Il s'agit de sociétés anonymes dont le capital doit appartenir en majorité aux salariés-sociétaires. Ce qui distingue la CAE d'une SCOP ordinaire, c'est que les salariés sont également des entrepreneurs, qui mènent des activités très variées, allant du tourisme à la création artistique en passant par l'éducation ou les services.

code AFEP-MEDEF L'actualité économique d'Alsace, de Bourgogne et de Franche-ComtéAlemploi, coopérative ingénieuse en formation Grâce à Alemploi la cristallerie Lalique a renouvelé et développé ses effectifs dans les deux métiers très particuliers du polissage et de la taille du verre. FORMATION. Monter des formations pas standard sur des métiers en tension pour des demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés : Alemploi s’est faite cette spécialité en Alsace. Signe particulier de la structure : c’est une coopérative pour l’insertion par l’emploi. Alemploi s’est inspiré d’Indibat, le Geiq du bâtiment en Franche-Comté. Cliquez sur les photos pour les agrandir. Ces « opérations éclair » comme les dénomme son directeur général Thomas Loch, Alemploi les accumule ces derniers mois. « En quête urgente d’une trentaine de soudeurs aluminium, nous avons cherché tous azimuts, par la formation interne et la formation externe avec nos contacts classiques. « Outre l’aide précieuse au recrutement, l’ouverture vers cet organisme extérieur enrichit notre entreprise à tradition de formation interne. Mais c’est la plus innovante.

Coopérative Mu : éco-conception pour l'avenir De : Elisabeth Lecuyer Émission du 6 février 2012 : Anthony Boule et François-Xavier Ferrari sont les fondateurs de la Coopérative Mu. Cette entreprise spécialiste dans l’éco-conception accompagne les entreprises dans leurs démarches « d’éconception », en prenant en compte, dès la phase de conception, les impacts environnementaux que les produits peuvent avoir tout au long de leur cycle de vie. Ingénieur agro alimentaire et designer industriel de formation, nos deux invités se sont rencontrés au cours de leur carrière professionnelle. Arrivant à la conclusion que leurs compétences étaient très complémentaires, ils décident de monter leur propre cabinet de conseil. Au travers du récit de leur parcours, ces deux entrepreneurs présentent leurs travaux, leurs projets et exposent avant tout leur volonté de concevoir des produits plus verts, et qui peut-être, pourraient changer notre façon de produire, et de consommer. Podcast: Lire dans une autre fenêtre | Télécharger

A Ceralep, la lutte comme mémoire d’entreprise Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Solène Cordier Il y a dix ans, leur priorité était de sauver leurs emplois. C'est toujours le même objectif qui anime aujourd'hui les 57 salariés de la société coopérative de production (SCOP) Ceralep, dans la Drôme. En ces temps moroses, ils savent que le contexte économique n'est pas favorable aux petites entreprises françaises, même si, sur leur créneau – la fabrication d'isolateurs électriques en céramique pour la haute et la très haute tension – ils n'ont plus de concurrents sur le territoire depuis 1982. Mais, à la différence d'autres structures, où les mauvaises nouvelles peuvent arriver à l'improviste, ici, les ouvriers sont au courant au jour le jour de la situation. « Ceralep est passée entre les mains de plusieurs grands groupes industriels depuis la création de l'usine en 1921 », raconte l'actuel président du conseil d'administration, Robert Nicaise, figure emblématique de la société qu'il a intégrée à l'âge de seize ans.

Related: