background preloader

Conseil en Immobilier Collaboratif

Conseil en Immobilier Collaboratif

BâtiCités à la pointe du locavesting à la française | Même pas mal ! Le locavesting est un concept théorisé par la New-Yorkaise Amy Cortese*, pour qui l'avenir réside dans l'investissement local, soutenu par une communauté de citoyens coopérant pour donner vie à un autre type d'économie. Il suffit d'investir dans la bourse à "Wall Street" explique-t-elle dans son livre Locavesting: The Revolution in Local Investing and How to Profit from It, il est temps d'investir dans "Main Street", d'inventer des circuits courts financiers et de suivre l'argent plus facilement. En France, l'entreprise Bâti-Cités promeut exactement ce type d'investissement citoyen pour soutenir le développement d'habitats écologiques, participatifs en favorisant la mixité par un apport de fonds et des montages financiers adaptés. Constituée en SAS corporative à but non lucratif, Bâti-Cités met en relation des citoyens soucieux de donner du sens à leur épargne avec des porteurs de projets d’habitats qui répondent aux enjeux environnementaux et sociétaux actuels. ++ Le site de Bâti-Cités

La Provence L'echo-habitants Faire le choix de son chez-soi : l’avenir de l’habitat participatif. « impRessions Urbaines Sortir du marché privé de logement « Vous avez un budget restreint mais l’envie forte de devenir propriétaire dans la maison ou l’appartement de vos rêves ? », pourrait-on lire sur le panneau publicitaire de Bouygues Immobilier. Devant le chantier bruyant d’un nouvel « écoquartier », ce panneau vous offrirait le photo-montage d’une jolie blonde et d’un homme séduisant, peut être légèrement métissé, pour s’adresser à la population française dans sa diversité. Ce couple moderne, dynamique et entreprenant serait en train d’admirer, les yeux pleins d’étoiles, leur nouvelle acquisition foncière : un magnifique T3 dans un immeuble type « futuristico-neohaussmanien », BBC, certifié ISO 14001, bref imbattable sur la question énergétique. Alors, au volant de votre voiture, à vélo, à pied, en rentrant du travail ou l’après-midi de votre journée de congé, vous lèveriez encore une fois le regard sur l’annonce publicitaire et vous songeriez, résigné : « c’est donc ça le bonheur ». Le blocage français

Le ravi, mensuel satirique de la région PACA Accueil Logement participatif, une révolution pour l'habitat ? L’habitat participatif représente, en pleine crise du logement, une alternative originale aux formules de promotion classiques. Développé en Allemagne, en Suisse et dans les pays du Nord, le concept refait son apparition en France après plus de 20 ans d’absence. A l’avant-garde, des Epl se lancent dans l’expérience comme à Toulouse (Oppidea), à Mulhouse (Serm 68), et à La Réunion (SIDR). Un article de Patrick Cros/Naja publié le 14 février 2012 sur La formule bouleverse les politiques d’aménagement classiques. L’ambition est de proposer une autre forme de « vivre-ensemble » que celle existant dans les programmes immobiliers standard. L’aide d’un cabinet spécialisé A la base, la collectivité locale vend à un groupe de riverains le terrain pour y bâtir, sans promoteur, leur habitat groupé qui répond à des enjeux de mixité sociale et de développement durable. Pour lire la suite

Économie du football Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'économie du football est la branche de l’économie du sport couvrant le football. Économie des clubs[modifier | modifier le code] Recettes[modifier | modifier le code] L'économie du football représenterait 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France et 400 milliards dans le monde[1]. Recettes aux guichets[modifier | modifier le code] Le football se transforme en business dès le milieu des années 1880 au Royaume-Uni[2]. Publicité[modifier | modifier le code] Si les maillots restent longtemps vierges de toute publicité, le stade est très vite doté de panneaux publicitaires. Droits radio et télévision[modifier | modifier le code] Les droits payés par la télévision représentent 1 % des recettes des clubs français en 1980. Produits dérivés[modifier | modifier le code] Les produits dérivés, des programmes de matches aux gadgets aux couleurs des clubs, apparaissent également dès la fin du XIXe siècle outre-Manche. [modifier | modifier le code]

Accueil Les coopératives d'habitants Selon un rapport de l'ONU de 2010, ce sont 800 millions de personnes qui vivent dans un habitat « irrégulier », un « slum » (bidonville). Le phénomène de l'habitat irrégulier et illégal n'est d'ailleurs pas confiné aux seuls pays en développement ou émergents. Nos riches métropoles occidentales sont elles aussi confrontées à ces questions cruciales, auxquelles il convient d'ajouter la lancinante question des expulsions locatives, des saisies immobilières et de l'insécurité de la tenure foncière. Or, dans nos sociétés contemporaines de marché, le logement est pour l'essentiel devenu un objet de spéculation financière et de rente, un objet à « forte intensité capitaliste » (Jean louis Laville, 2006). La sphère immobilière s'est ainsi « désencastrée » (disembedded) (Karl Polanyi) de la cité qui en a perdu le contrôle. Haut de page

OM-Passion.com - L'actualité de l'OM pour les supporters de l'Ol Les HabILeS, Habitats Isérois Libres et Solidaires Le CLIP, autogéré et antispéculatif Encore en chantier, les initiatives CLIP ont pour but de construire un parc immobilier à propriété d’usage antispéculatif et autogéré. À ce jour, on en compte deux à Paris, « Zelda » et « Chez Louise et Michel ». L’innovation réside ici dans un autre rapport à la propriété, qui n’est perçue qu’en terme d’usage. Réunis d’abord en collectif informel depuis fin 2005, l’objectif commun de cette vingtaine de personnes est « de créer un réseau d’organisation globale du logement autour de la notion de propriété d’usage et de l’habitat » nous dit Aurélie, impliquée dans l’initiative Chez Louise et Michel. Les compères se lancent doucement dans la construction d’un fond solidaire qui sera à terme approvisionné par les locataires [2], ce qui donne un côté antispéculatif à l’aventure. Qui décide ? Imaginez un projet d’habitat qui s’intègre au réseau CLIP. Pas besoin de capital

Les réseau des acteurs professionnels de l'Habitat participatif - RAHP

Related: