background preloader

Paul Verlaine

Paul Verlaine
Paul Verlaine,photographie anonyme. signature Archétype du poète maudit (notion qu'il a lui-même forgée dans son essai de 1884 et 1888), Verlaine est reconnu comme un maître par la génération suivante. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance[modifier | modifier le code] Son père, né à Bertrix (Belgique), militaire de carrière, atteint le grade de capitaine avant de démissionner de l'armée en 1851 : la famille Verlaine quitte alors Metz pour Paris[7], d’abord rue des Petites-Écuries, puis dans le quartier des Batignolles[8]. Entrée dans la vie adulte[modifier | modifier le code] Frédéric Bazille, Paul Verlaine (1867), huile sur toile, annotée « à mon cher ami le poète Paul Verlaine » », localisation inconnue[10]. Photographies de Paul Verlaine jeune, entre 1860 et 1870. Le tumulte Rimbaud, puis le retour à la foi (1872-1875)[modifier | modifier le code] Lucien Létinois – apaisement passager (1877-1883)[modifier | modifier le code] La déchéance[modifier | modifier le code] Related:  Chanson Poésie

La Bonne Chanson (Verlaine) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Court recueil dont la composition s'échelonne de l'hiver 1869 au printemps 1870, ses vingt et un poèmes sont adressés à Mathilde Mauté de Fleurville, 16 ans, avec qui le poète se marie le . Achevé d'imprimé à compte d'auteur par L. Toinon le , il n'est finalement mis en vente qu'en 1872, son éditeur Alphonse Lemerre refusant de faire paraître le recueil durant les hostilités[1].

Stéphane Mallarmé Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mallarmé. Stéphane Mallarmé Mallarmé photographié par Nadar en 1896. Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898, est un poète français. En 1887, il fait paraître une édition de ses Poésies qui montrent sa recherche stylistique comme dans le « sonnet en X » : Ses purs ongles très haut dédiant leur onyx ou le sonnet en octosyllabes Une dentelle s'abolit (Une dentelle s'abolit // Dans le doute du Jeu suprême //A n'entrouvrir comme un blasphème //Qu'absence éternelle de lit.) Biographie[modifier | modifier le code] L'année suivante, il compose L'Après-midi d'un faune, qu'il espère voir représenter au Théâtre-Français, mais qui est refusée. À partir de 1874, Mallarmé, de santé fragile, effectue de fréquents séjours à Valvins près de Fontainebleau. Regards sur son œuvre[modifier | modifier le code] « (...)

Arthur Rimbaud Signature Vue de la sépulture. Arthur Rimbaud écrit ses premiers poèmes à quinze ans. Biographie[modifier | modifier le code] Famille et enfance[modifier | modifier le code] Après la naissance de cette dernière, le couple vit séparé ; le capitaine Rimbaud ne reviendra plus à Charleville[12]. Se déclarant veuve, la mère déménage avec ses enfants, en 1861, pour habiter au 73, rue Bourbon, dans un quartier ouvrier de Charleville (qui sera le décor du poème « Les Poètes de sept ans »[13]). Figure rigide et soucieuse de respectabilité, vigilante quant à l'éducation de ses enfants, Vitalie Rimbaud rend le climat familial étouffant. Fin 1862, la famille déménage à nouveau pour un quartier bourgeois au 13, cours d'Orléans[14]. Carrière de poète[modifier | modifier le code] Premières compositions (1865 à 1869)[modifier | modifier le code] Arthur Rimbaud, premier communiant, à 11 ans. Rencontre avec Georges Izambard (janvier 1870)[modifier | modifier le code] Lettre à Izambard le 2 novembre 1870. « M. M.

Parnasse (littérature) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Parnasse. Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement poétique apparu en France dans la seconde moitié du XIXe siècle qui avait pour but de valoriser l’art poétique par la retenue, l'impersonnalité et le rejet de l'engagement social et politique de l'artiste. Pour les Parnassiens, l'art n'a pas à être utile ou vertueux et son seul but est la beauté. Le nom apparaît en 1866 quand l'éditeur Alphonse Lemerre publie le recueil poétique le Parnasse contemporain. Le nom Parnasse est, à l'origine, celui d'une montagne de Grèce. Selon Lepelletier, il est probable que l'honneur de l'invention du titre revienne à Charles Marty-Laveaux. Les néoromantiques, parnassiens les plus marqués par le courant romantique bien que celui-ci soit épars dans tout le Parnasse. Le culte du travail est l’un des éléments fondamentaux du parnasse.

Une saison en enfer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une saison en enfer est un recueil de poèmes en prose d'Arthur Rimbaud, rédigé en juillet 1873[Note 1], après une période de crise dans la vie du poète — l'accident de Bruxelles avec Verlaine et le retour à Roche dans la ferme familiale — à partir d'une ébauche commencée quelques mois auparavant, le Livre païen ou Livre nègre. Chant païen halluciné, le poème est aussi une profession de foi, marquée par la quête du salut[réf. nécessaire], les déceptions sentimentales et artistiques, et un réquisitoire contre la civilisation occidentale et ses valeurs. « Prodigieuse autobiographie psychologique, écrite dans cette prose de diamant qui est la propriété exclusive de son auteur », selon les termes de Paul Verlaine[1]. Une Saison en enfer est la seule œuvre de Rimbaud dont il ait entrepris la publication, à compte d'auteur. Adaptations[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Notes[modifier | modifier le code]

Alphonse de Lamartine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lourdement endetté, il vend à regrets le domaine de Milly en 1860 et écrit des œuvres alimentaires comme de nombreuses compilations historiques, son Cours familier de littérature (1856-1869), et d'autres œuvres moins décriées mais demeurant mineures telles que Le Tailleur de pierre de Saint-Point en 1851. Son dernier grand poème La Vigne et la Maison est écrit en 1857. Alphonse de Lamartine meurt en 1869 presque octogénaire et repose dans le caveau familial au cimetière communal[2], le long du mur du parc du château de Saint-Point qu'il a habité et transformé depuis 1820. Biographie[modifier | modifier le code] De retour à Milly, il commence à écrire de la poésie sous l'inspiration de l'Ossian de Baour-Lormian. En 1814, il devient quelque temps garde du corps de Louis XVIII une fois ce dernier intronisé : il se réfugie en Suisse au moment des Cent-Jours et démissionne finalement en 1815[7]. En 1822, sa fille Julia naît. Poésie N.B. Théâtre

BOB DYLAN, Simple Twist of Fate L'année 1965 marque une rupture radicale. Dylan trahit les « folkeux » et enregistre son premier album électrique et urbain, influencé par la pop anglaise, notamment celle des Beatles, qu'il écoute depuis quelque temps avec beaucoup d'intérêt. Bringing it All Back Home [She Belongs To Me, Love Minus Zero/No Limit, On The Road Again, Mr Tambourine Man, It's All Right, Ma (I'm Only Bleeding)...] marque l'avènement du folk-rock qui allait tenir pendant plus de dix ans le devant de la scène musicale mondiale. La même année, Donn Alan Pennebaker réalise le légendaire documentaire Don't Look Back qui permet de suivre Dylan dans sa tournée européenne, accompagné notamment de Joan Baez, de Marianne Faithfull ou du poète beatnik Allen Ginsberg. C'est le moment le plus extraordinaire et le plus tumultueux de la carrière de Dylan. Le look a entièrement changé et il fait scandale en juillet au festival folk de Newport en imposant ses compositions électriques.

Arthur Rimbaud Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean Nicolas Arthur Rimbaud est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville et mort le 10 novembre 1891 à Marseille. Arthur Rimbaud écrit ses premiers poèmes à quinze ans. Ses idées marginales, anti-bourgeoises et libertaires le poussent à choisir une vie aventureuse, dont les pérégrinations l’amènent jusqu’au Yémen et en Éthiopie, où il devient négociant, voire explorateur. Bien que brève, la densité de son œuvre poétique fait d'Arthur Rimbaud une des figures premières de la littérature française. Biographie Arthur Rimbaud, premier communiant, à 11 ans. Jeunesse Se déclarant veuve, la mère déménage avec ses enfants en 1861 pour habiter au 73 rue Bourbon, dans un quartier ouvrier de Charleville. Figure rigide et soucieuse de respectabilité, vigilante sur l’éducation de ses enfants, Vitalie Rimbaud rend le climat familial étouffant. Fin 1862, la famille déménage à nouveau pour un quartier bourgeois au 13 cours d’Orléans[4].

BOB DYLAN Tout semble avoir été écrit sur Bob Dylan. Les gloses, révélations, offrandes et palinodies se sont accumulées et contredites au point de le ranger au rayon des classiques de la pop music, des troubadours modernes, des héros de la contre-culture des années 1960 ou des junkies de l'underground. On peut aussi bien voir en lui le seul chanteur-auteur-compositeur génial de la musique populaire de la seconde moitié du xxe siècle, abscons et transparent, lumineux mais tragique, viscéralement attaché aux racines des musiques américaines tout en les transcendant par une inspiration singulière. 1. De son vrai nom Robert Allen Zimmerman, fils d'un commerçant juif, il naît à Duluth, dans le Minnesota, le 24 mai 1941. Photographie Bob Dylan et Joan Baez L'Américain Bob Dylan et sa compatriote Joan Baez, à Londres, en 1965. Crédits: Hulton Getty Consulter Les chansons contestataires sont d'ailleurs à l'origine de malentendus durables entre la critique et le musicien. 2. 3. Michel P.

Alfred de Vigny Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vigny. Alfred Victor, comte de Vigny, né le à Loches (Indre-et-Loire), et mort le à Paris, 8e, est un écrivain, romancier, dramaturge et poète français. Par la suite, il effectue plusieurs séjours au Maine-Giraud, avec Mme de Vigny pour seule compagnie, mais vit surtout à Paris. Biographie[modifier | modifier le code] Loches, ville natale de l'écrivain Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code] Son père est un ancien officier vétéran de la guerre de Sept Ans, âgé de soixante ans et infirme lorsqu'Alfred vient au monde. En 1799, après la fin de la Révolution, les Vigny quittent Loches et s'installent à l'Élysée-Bourbon, alors divisé en logements privés. Carrière militaire[modifier | modifier le code] Sa carrière militaire dure plus de dix ans et n'est guère exaltante. En 1822 il est nommé lieutenant titulaire de son régiment, l'équivalent de capitaine[6]. La figure du romantisme[modifier | modifier le code]

Alfred de Musset Signature Vue de la sépulture. Alfred de Musset est un poète, dramaturge et écrivain français de la période romantique, né le 11 décembre 1810 à Paris, où il meurt le 2 mai 1857. Dépressif et alcoolique, il écrit de moins en moins après l'âge de 30 ans ; on peut cependant relever les poèmes Tristesse, Une soirée perdue (1840), Souvenir en 1845 et diverses nouvelles (Histoire d'un merle blanc, 1842, le livre de chevet de Lucie Merle). Il reçoit la Légion d'honneur en 1845 et est élu à l'Académie française en 1852. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance[modifier | modifier le code] Son père, Victor-Donatien de Musset-Pathay, est un haut fonctionnaire, chef de bureau au ministère de la Guerre, et un homme de lettres né le 5 juin 1768 près de Vendôme[4],[5]; aristocrate libéral, il a épousé le 2 juillet 1801 Edmée-Claudette-Christine Guyot des Herbiers[6], née le 14 avril 1780[7], fille de Claude-Antoine Guyot des Herbiers (dit Guyot-Desherbiers). Jeunesse[modifier | modifier le code]

Related: