background preloader

Le marché français des cosmétiques bio et naturels

Les cosmétiques bio et naturels, un marché de niche suscitant les convoitises Les cosmétiques bio et naturels demeurent une niche. Toutefois, sur un marché français de la beauté mature, ils se distinguent en affichant depuis 2005 une progression de leur chiffre d’affaires de près de 30 % en moyenne annuelle. Cette très forte croissance aiguise les appétits. Alors que le marché était essentiellement animé par des marques de niche et de spécialistes, les nouveaux entrants affluent en nombre : -Il existait 40 marques de cosmétiques bio en France en 2006. Elles étaient 235 mi-2010 ; -Les grands industriels des cosmétiques, à la recherche de relais de croissance, ont lancé leurs gammes bio, à l’instar de Lascad, très active dans le domaine ; -Les distributeurs ont eux aussi développé des MDD bio : GSA (Carrefour, Casino, Auchan, Monoprix, etc.), acteurs de la distribution sélective (Sephora, Marionnaud, etc.), H&M … Le marché s’élargit en direction de nouvelles clientèles Note de synthèse

https://www.lesechos-etudes.fr/etudes/agroalimentaire/cosmetiques-bio-naturels/

Related:  MARCHE PRODUITS BIO NATURELSETUDE DE MARCHE COSMETIQUE BIOCosmétiques naturels

Cosmétique : le bio reste tendance en 2020 Depuis que les bienfaits de la nature sur notre santé ont été constatés, le bio a envahi de nombreux secteurs, de l'alimentation aux cosmétiques. Conscients que les produits formulés à base d'ingrédients naturels et « clean » sont meilleurs pour leur santé, les consommateurs privilégient de plus en plus le bio. La France se trouve être le second marché européen de la cosmétique bio avec un chiffre d'affaires de 757 millions d'euros en 2018. Même si les ventes ne dépassent pas encore celles du marché de la cosmétique conventionnelle dans le pays, force est d'admettre que les ventes réalisées au niveau de ce dernier baissent déjà considérablement. Les consommateurs sont plus regardants sur les composants de leurs produits d'hygiène et cosmétique, et avec une croissance des ventes qui augmente de 5% chaque année, d'ici 2023, le chiffre d'affaires de la cosmétique bio atteindra les 5 milliards.

Les cosmétiques bio continuent de conquérir les Français Une année "complètement perturbée". Si 2020, marquée par la crise sanitaire, sera évidemment une année hors du commun pour bon nombre de secteurs économiques, le président de Cosmébio, association française de la cosmétique bio qui porte le label du même nom, se veut optimiste. "La crise nous a fait redécouvrir que l'environnement et la santé sont liés, décrypte Romain Ruth. Jamais l'hygiène n'a été autant au cœur des préoccupations et les cosmétiques et l'hygiène sont perçus comme des produits de première nécessité." Difficile encore de dire si cette crise pourrait booster la cosmétique bio ou au contraire la freiner dans son élan.

Les labels bio : Ecocert, Vegan, Cosmebio, ... Cosmébio La différence entre ECO et cosmebio: La certification COSMOS a permis la réunification récente de plusieurs labels européens : BDIH (Allemagne), Cosmebio et Ecocert Greenlife (France), Icea (Italie) et Soil Association (Royaume-Uni). La première phase de changement associe la mention Cosmos au visuel des différents labels. Les standards de COSMOS sont identiques à ceux que edictait par exemple Ecocert, à la différence, que ces nouveaux standards sont plus drastiques sur l’éco-responsabilité et le recyclage des contenants. Le marché de la cosmétique bio en pleine croissance en 2020 Les ingrédients qui composent les cosmétiques peuvent être de nature synthétique ou naturelle. Mais la demande croissante des consommateurs pour des ingrédients naturels et biologiques dans les produits cosmétiques est une tendance importante qui est toujours d’actualité en 2020. Les sous-produits alimentaires sont de plus en plus valorisés en tant que matières premières par l’industrie cosmétique. Ils ont contribué à une éclosion visible du marché de la cosmétique qui se poursuit malgré la pandémie.

Les cosmétiques bio et naturels en France et en Europe - Faits et chiffres En 2018, le secteur français des cosmétiques écologiques et biologiques valait 757 millions d'euros. En 2019, 69 % des produits de beauté bio étaient en vente au sein d'un réseau spécialisé bio. La part des Françaises achetant des produits cosmétiques et d’hygiène biologiques a nettement augmenté durant la dernière décennie : alors qu’elles étaient 33 % à consommer de tels produits en 2010, près de 60 % en consommaient en 2018. On trouve des acheteuses de produits cosmétiques bio dans toutes les tranches d'âge en France, et parmi les femmes âgées entre 50 et 64 ans, elles sont même 65 % à avoir consommé des produits de beauté bio en France en 2018.

Le marché des cosmétiques bio et naturels Cette synthèse revient sur les facteurs structurels de croissance du marché des cosmétiques bio et naturels en France. Elle analyse également l'impact sur la concurrence des offensives des géants de l'hygiène-beauté traditionnelle (L'Oréal, Unilever, etc.) et les stratégies de riposte possibles des « indie brands » aujourd'hui dominantes. L'analyse historique du marché des cosmétiques bio en France (1970-2017) Les ventes de cosmétiques bio sur le marché français (2011-2018) Le marché et la distribution des cosmétiques bio et naturels Une étude de marché exclusive pour : Disposer de tous les chiffres clés du marché des cosmétiques bio et naturels certifiés (valorisation exclusive Les Echos Etudes) pour mesurer l'ampleur de l'engouement de la clientèle et connaître les perspectives de croissance du marché à l'horizon 2022 Comprendre les drivers et les freins au développement afin d'identifier les leviers de croissance et bénéficier à plein du potentiel du marché Analyser l'évolution du jeu concurrentiel sous l'effet de l’ offensive des acteurs du conventionnel et des MDD et de la montée en puissance d'une offre alternative axée sur le clean et la naturalité Anticiper l'évolution de la distribution Benchmark des différents circuits de diffusion et analyse des stratégies mises en œuvre par les enseignes Le bio, nouvel eldorado de la beauté Les acteurs conventionnels réinvestissent le marché Les acteurs conventionnels de la beauté sont sous pression et cherchent des relais de croissance. 1.

Cosmétiques naturels : Dans un marché en plein essor, Cosmébio veut le maintien des allégations « sans » Avec une progression à deux chiffres en 2018, les ventes de cosmétiques naturels et biologiques sont le véritable moteur du marché français. Avec un chiffre d’affaires record de 757 millions d’euros en 2018, soit un bond de +18,7% par rapport à 2017, la France se place en deuxième position sur le marché européen et en troisième position au niveau mondial, derrière les États-Unis, premier marché mondial avec un chiffre d’affaires de 4,32 milliards d’euros, et l’Allemagne, second marché mondial et premier marché européen, avec 1,34 milliards d’euros en 2018, selon les chiffres d’Ecovia Intelligence. En France, les produits naturels et biologiques représentent 6,4% en valeur du marché total de produits cosmétiques. Si la croissance a été moins soutenue au niveau européen, les ventes ont toutefois progressé de +7,2% en 2018 par rapport à l’année précédente, et ont enregistré une hausse moyenne de 7% par an sur les cinq dernières années, bien plus que le rythme de l’ensemble du marché.

Related: