background preloader

Comment Contourner la Censure sur Internet?

Comment Contourner la Censure sur Internet?
La liberté d'expression ne peut être réduite au fait de pouvoir s'exprimer, et ne serait rien sans le droit de lire... Cela fait 10 ans maintenant que, en tant que journaliste, je tente de documenter la montée en puissance de la société de surveillance, et donc des atteintes aux libertés, et à la vie privée. Mais je n'avais jamais pris conscience de l'importance de ce "droit de lire", pour reprendre le titre de la nouvelle de Richard Stallman, le pionnier des logiciels libres. Lorsque je l'avais lu, à la fin des années 1990, elle me semblait relever de la science-fiction. 10 ans plus tard, elle n'a jamais été autant d'actualité. La lecture de Comment contourner la censure sur Internet, ouvrage mis en ligne cet été (et disponible en عربي, english, español, français, русский & Tiếng Việt), m'a démontré à quel point la liberté d'expression ne se résumait pas au fait de pouvoir s'exprimer : comment pourrait-on librement s'exprimer s'il est impossible, ou interdit, de librement s'informer ?

Comment effacer l'historique de son navigateur ? - Journal du Net Hightech Historique des téléchargements et de navigation, cookies, mots de passe enregistrés, dernières recherches effectuées : votre navigateur stocke tout. Voici comment effacer ces données. A moins d'activer le mode "Navigation privée" de votre navigateur en permanence, ce qui n'est d'ailleurs pas toujours possible pour accéder à certains sites, votre navigateur a forcément stocké quelque part vos traces de navigation. Si la plupart du temps, ces enregistrements automatiques sont pratiques, on peut parfois avoir besoin d'un peu de discrétion (cadeau en préparation, conversations privées, sujet qui nous tient à coeur...). Pour vider le contenu de votre historique, des solutions manuelles ou semi-automatiques existent. Sur Firefox 4 Pour une suppression sélective des derniers sites sur lesquels vous avez navigué, cliquez sur la petite flèche à droite de la barre de navigation, à coté du bouton "Rafraichir la page". Choisissez "Tout" si vous voulez effacer l'ensemble de votre historique.

Quelques défis pour la prochaine décennie Par Hubert Guillaud le 16/09/10 | 6 commentaires | 4,921 lectures | Impression A l’occasion de ses 10 ans, l’excellent magazine américain a posé la question à des universitaires et experts de savoir quels seront les défis des 10 années à venir . Observons les plus significatifs… Libérer l’innovation Pour Steven Landsburg, professeur d’économie à l’Université de Rochester, il va être temps de passer de l’idée au travail . “, car elle prend une nouvelle importance. L’innovation est étouffée par le droit de la propriété intellectuelle dont le respect mobilise beaucoup de ressource et engendre une sous-utilisation des innovations les plus radicales. Une idée qui n’est pas si simple à défendre dans le contexte libéral américain, notamment quant aux modalités possibles de mise en oeuvre. Peter Singer , professeur de bioéthique à l’Université de Princeton dans un article sur l’internet nous rendra libre , défend la même idée : . Briser les disciplines Le recyclage au niveau des éléments Réagir |

Je n'utilise pas Gmail, mais Google a quand même la plupart de mes emails Depuis quinze ans, je fais tourner mon propre serveur d'email, que j'utilise pour toutes mes correspondances en dehors du travail. Je le fais pour rester autonome, garder le contrôle et maintenir le caractère privé de mes emails afin qu'aucune grosse compagnie n'ait des copies de mes emails personnels. Il y a quelques années, j'ai été surpris de découvrir que mon ami Peter Eckersley, une personne très soucieuse de sa vie privée qui est directeur de projets technologiques à l'Electronic Frontier Foundation, utilisait Gmail. Je lui ai demandé pourquoi il était d'accord pour donner des copies de tous ses mails à Google. Peter a répondu que si tous vos amis utilisent Gmail, Google a vos emails de toute façon. Depuis notre conversation, je me suis souvent demandé combien de mes emails Google a-t-il vraiment. Même si je les filtre habituellement, ma boîte mail personnelle contient de nombreux emails envoyés à travers différentes listes de distribution. La réponse est étonnamment élevée.

La première maison française qui tweete | Monde Académie Technologies En Bourgogne, un passionné de cybernétique et de domotique a truffé de capteurs sa résidence, devenue la première maison de France qui tweete sur sa vie et celle de ses habitants. Sans tout révéler et pour "donner à réfléchir". Deux étages, un garage en désordre, trois enfants qui courent dans le jardin et des gâteaux qui cuisent dans le four : la maison de la famille Spiquel ressemble à beaucoup d’autres. Impossible de deviner qu’elle passe ses jours et ses nuits à tweeter, à Joigny, une petite ville de 10 000 habitants en Bourgogne. @Hometweethome. Crédit photo: Anaïs Moutot. @HomeTweetHome est prolixe : depuis l’ouverture de son compte, le 20 janvier 2013, elle a envoyé plus de 4 000 tweets à ses 248 abonnés. Compte Twitter d'@HomeTweetHome. Partout dans la maison, des « capteurs de comportements » ont été installés. Capteur de température dans la cuisine. La salle technique du sous-sol. Mode de vie automatisé Ce mode de vie automatisé comporte une part de souplesse.

« Null CTRL », l’enquête inquiétante sur la sécurité informatique en Norvège Trois couples s'enlacent à la sortie d'une boîte de nuit. La scène peut être capturée par n'importe qui en ligne, utilisant l'outil de contrôle de la caméra de surveillance disponible sur Internet. En Norvège, plus de 2 000 caméras sont accessibles ainsi, parfois filmant la chambre d'un enfant, parfois surveillant une salle discrète. Leur enquête a commencé avec la découverte de Shodan, un moteur de recherche des objets connectés à Internet. Grâce à cette méthode, ils ont trouvé de nombreux systèmes connectés et ouverts : des caméras leur permettant de surveiller les allées et venues dans une boîte de nuit ; des thermostats les rendant capables de régler le chauffage dans tout un immeuble ou encore des bases de données permettant l'accès à de nombreuses informations personnelles. Alexandre Léchenet (Bruxelles, Belgique) Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans data, avec comme mot(s)-clef(s) Bruxelles, Dagbladet, dataharvest, dhplus, sécurité.

Renommée LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marlène Duretz « Au village, sans prétention, j'ai mauvaise réputation », chantait Georges Brassens. « Je ne fais pourtant de tort à personne », assurait-il aux « braves gens qui n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux ». Et sur Internet, faut-il ou non écouter « le clairon qui sonne »… l'alerte en matière d'e-réputation ? « Etes-vous la honte du Net ? », demande, à qui le croise, cet article de Paris.fr. En 2013, la plate-forme préventive Soyez Net sur le Net, coéditée par la municipalité, la MAIF, avec l'agence Reputation Squad, proposait d'évaluer sa e-renommée sur Facebook par un système de notation, et d'apprendre à paramétrer les critères de confidentialité de son compte, grâce à des tutoriels ludo-éducatifs. « L'e-réputation est l'impression que produisent les informations disponibles sur Internet vous concernant », lit-on sur Ereputation.paris.fr. A défaut d'être contrôlée entièrement, « vous vous devez de la gérer ».

Communiquer en contournant les autorités et les fournisseurs d'accès? Il y a des applications pour ça | Slate.fr ... et elles suscitent beaucoup d'espoir du côté de ceux qui travaillent à un Internet alternatif. Même si le système sur lequel elles s'appuient, le réseau Mesh, est loin de tout résoudre. Retenez bien cette expression: «réseau Mesh». Car vous risquez d'en entendre parler de plus en plus souvent, en ces temps où nos corps et nos environnement sont de plus en plus connectés, et où l'on digère à peine les conséquences des révélations Snowden sur la surveillance massive que pratiquent les Etats-Unis –et les autres– sur Internet. Le réseau Mesh est un peu un Internet parfait, totalement décentralisé. Il désigne en effet une infrastructure de communication dont la spécificité est susceptible de totalement bousculer l'écosystème, l'économie et nos usages des échanges en réseau, comme l'expliquait récemment Le Monde: «Ce réseau local hors-sol ne repose alors plus sur les infrastructures des fournisseurs d'accès ou opérateurs télécom.» C'est par exemple le cas de FireChat.

Ma vie disséquée à travers mes données personnelles Plusieurs centaines de fois par jour, nous générons des données qui disent où nous allons, ce que nous faisons, avec qui nous mangeons et ce que nous avons pris comme dessert. La NSA. Google. Les opérateurs téléphoniques. Nos banques. La DGSE. A quoi ressemble une vie contemporaine, et donc numérisée ? Vendredi matin, mon réveil sonne. >> Lire : Accéder à ses propres données personnelles, le parcours du combattant Apple m’assure que les données sont stockées sur mon iPhone, accessible uniquement par moi, et non dans un « datacenter ». Je constate la réception, pendant la nuit, de iMessages dont je préférerais qu'ils ne soient pas lus par d'autres. Ce n’est pas tout : Apple a récemment détaillé la manière dont l’entreprise répond aux demandes de données des autorités. Sur la table du petit déjeuner, l’iPhone a remplacé le dos de la boîte de céréales. La pluie me pousse vers la station de métro. La raison ? Mes trajets de métro, mes séances ciné... Passage ensuite à la pharmacie.

Related: