background preloader

Médecins

Médecins
Le Médecin neurologue « Le neurologue peut être amené à diagnostiquer une fibromyalgie par l’intermédiaire de trois groupes de symptômes souvent associés : - Les douleurs musculosquelettiques - La fatigue quotidienne - Les troubles du sommeil Le rôle du neurologue est de préciser les caractéristiques propres aux douleurs et aux troubles du sommeil rencontrés dans cette maladie. Les douleurs correspondent à des points douloureux précis à la palpation du tronc et des membres ; elles sont associées à une sensation de raideur, de tension musculaire permanente. Elles sont la source d’un important handicap fonctionnel alors que l’examen neurologique reste normal et qu’il existe aucun test biologique pour confirmer le diagnostic. Les antalgiques habituels et les anti-inflammatoires ont peu d’efficacité. Elles sont qualifiées de douleurs neuropathiques lorsqu’elles se présentent comme des brûlures, qu’elles sont amplifiées par un contact physique normalement non douloureux. haut Le Médecin généraliste Related:  fibromyalgie

site de l'association Française Fibromyalgie SOS fibromyalgie : fibromyalgie neuropathie handicap _________LA FIBROMYALGIE Maladie « orpheline » caractérisée par un état chronique de douleurs neuropathiques de jour comme de nuit : Douleurs tendino-musculaires, Troubles du sommeil, Fatigabilité, Epuisement, Troubles de la concentration et mémorisation, Anxio-Dépression Réactionnelle pouvant engendrer un handicap réel. La fibromyalgie est un état clinique qui relève en priorité d'un dysfonctionnement central du système nerveux autonome et d'un dysfonctionnement du contrôle des douleurs. Ces dysfonctionnements sont souvent la conséquence, dans un contexte de terrain génétiquement prédisposé, de la décompensation d'un stress chronique d’origine psychologique ou physiologique subi sur une durée souvent longue et souvent de manière répétitive, non maîtrisé, non pris en charge, car considéré comme banal au départ. En France la fibromyalgie touche plus de 2 millions de personnes dont 200 000 dans un état de handicap sévère.

Lexique de biologie humaine et terminologie médicale Ce lexique comportant près de 800 définitions a été élaboré essentiellement à partir des termes rencontrés dans les sujets du bac SMS et de ceux utilisés pour rédiger les réponses aux questions.Pour comprendre le sens des termes médicaux ou scientifiques absents de ce lexique, utilisez le Lexique des racines, préfixes et suffixes. Si vous cherchez des termes de biologie ou géologie, utilisez le Lexique de sciences de la vie et de la Terre.Avec la collaboration de Marie - Hélène Prévot, docteur en médecine.Mise à jour : juillet 2001 Accès pernicieux : érythrocytopathie parasitaire avec, en particulier, des manifestations viscérales, neurologiques et rénales, liées à la multiplication rapide de Plasmodium falciparum dans les hématies des capillaires viscéraux entraînant une anoxie tissulaire par anémie hémolytique et éventuellement une coagulation intravasculaire disséminée. Acrocyanose : cyanose des extrémités. Acroérythrose : coloration rouge des extrémités. Aménorrhée : arrêt des règles.

Les médecins maltraitants - Comment les reconnaître ? Que faire quand on les a subis ? Feuilleton, 1 Les médecins maltraitants - Comment les reconnaître ? Que faire quand on les a subis ? Premier épisode Article du 25 juin 2011 Traduction en italien : I medici che maltrattano - Come riconoscerli ? Les questions que je reçois et qui portent sur les questions intrusives ("Combien de partenaires sexuels avaient vous eus ces dernières semaines ? Or, les messages qui me sont envoyés sont souvent écrits sous le coup d’une émotion forte, qui résulte du conflit entre une attente et une constatation. L’attente : quand on se présente devant un médecin, c’est parce qu’on souffre et/ou qu’on est inquiet. La constatation : beaucoup/trop de médecins brutalisent les patients qui les consultent. se moquant de, ou répondant par le mépris à leurs requêtes ou à leurs plaintes ; leur posant des questions intrusives, indiscrètes ou déplacées ; les stigmatisant sur leurs habitudes ou leur état (les fumeurs, les personnes obèses, entre autres, font souvent les frais de ce type d’attitude) ;

La neuro-imagerie au service de la fibromyalgie Apport de la Neuro-Imagerie Fonctionnelle Cérébrale (NIFC) à la compréhension de la Fibromyalgie (FMS) Introduction Depuis 1990, le FMS est défini par des critères de l’American College of Rheumatology (ACR) comme un état douloureux musculo-squelettique spontané diffus bilatéral, évoluant depuis plus de 3 mois, associé à la présence de minimum 11 points tendino-musculaires d’examen sur 18 sites répertoriés. Cette définition a permis des études épidémiologiques qui ont validé rétrospectivement ces critères de classification. Bien que reconnu comme entité syndromique par la WHO (OMS) depuis 1992 dans sa 10e révision de la classification internationale des maladies (CIM) au chapitre des maladies rhumatismales non articulaires de cause inconnue sous le code alphanumérique M79-0, le FMS fait l’objet de controverses quant à son existence même. Les moyens techniques de la NIFC À l’heure actuelle, il existe 3 outils principaux : IRM f, TEP, TESP. La douleur chronique Syndrome dépressif (SD) FMS et SD

Intérêt et prescription des antiépileptiques dans la fibromyalgie. - LA FIBROMYALGIE L'excès de nociception, autrement dit les douleurs trop intenses, en rhumatologie, est susceptible d'être traité, dans certains cas seulement, en utilisant des antiépileptiques. Élaborés au départ pour traiter les crises d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques se sont avérés rapidement efficaces pour traiter certaines douleurs que les médecins qualifient de neuropathiques. Par la suite, ces molécules ont apporté à certains patients, au cours de la fibromyalgie, un grand soulagement durable. Le plus souvent, au cours de la fibromyalgie, les douleurs, plus précisément le phénomène douloureux ou nociceptif, ne répondent pas aux traitements par antalgiques (antidouleurs) habituellement utilisés tels que le paracétamol, l'aspirine, la codéine et les dérivés de la morphine. Il existe deux générations d'antiépileptiques. Néanmoins, certains patients n'observent aucune amélioration de leur symptomatologie (des signes qu'ils présentent).

A l'eau docteur Vous n'êtes pas malade vous avez soif Pourtant, en matière de santé l’eau ne semble guère intéresser grand monde alors qu’elle joue un rôle essentiel. « Le docteur-nature » fonctionne à l’eau : « à l’eau docteur » ! Si vous vous sentez mal, essayez de boire davantage, vous serez étonné de l’amélioration rapide de votre état de santé. De cette erreur d’appréciation, les signaux d’alarme du corps signifiant une déshydratation, telles que les dyspepsies (brûlures et aigreurs d'estomac), les douleurs rhumatismales, les douleurs dorsales, les douleurs articulaires, les angines, les douleurs cardiaques, les maux de tête, les douleurs des jambes lors de la marche, furent soignés à l’aide de médicaments et non au moyen de l’eau ! « Ainsi, les douleurs chroniques doivent avant et par-dessus tout être interprétées comme signaux de déshydratation dans les régions corporelles où elles surgissent, comme une soif locale, avant d'imposer au patient un autre traitement. Boire régulièrement

Fibromyalgie : comment se faire comprendre  Questions/réponses Par La rédaction d'Allodocteurs.fr rédigé le 27 août 2010, mis à jour le 23 novembre 2011 Fibromyalgie : comment se faire comprendre ? Fibromyalgie : comment se faire comprendre ? Les réponses avec le Dr Alain Serrie, médecin de la douleur à l'hôpital Lariboisière (Paris) : "C'est fondamental. "Il faut faire comprendre que ce n'est pas parce qu'on n'a pas d'anomalie organique qu'on a n'a pas mal. "Il faut suivre avec un soutien psychologique, des médicaments, une kinésithérapie, une rééducation, de l'acupuncture, de la mésothérapie, de l'hypnose, de la relaxation… On ne sait pas trop ce qu'il faut faire. En savoir plus : Le mystère de la fibromyalgie Questions/Réponses : Mon médecin nie l'existence de la fibromyalgie et dit qu'on emploie ce mot quand on ne peut expliquer les causes de maux. Dans le forum : Comment supporter les douleurs ingérables de la fibromyalgie ? Mots clés Vos commentaires Réagir à cet article Pour réagir à cet article merci de vous identifier

Avancée de la recherche sur la fibromyalgie Depuis quelques années, la recherche concernant la fibromyalgie progresse. Il a été démontré que c’était une maladie « réelle » non psycho-somatique et bien une maladie lié à un dysfonctionnement du système nerveux autonome et d’un dysfonctionnement du contrôle des douleurs. L’IRM fonctionnelle du cerveau, les dosages glutamate et protéine ASIC3 révèlent ces dysfonctions mais ne constituent pas un marqueur fiable de la fibromyalgie. Aucun traitement propre à la fibromyalgie n’existera tant que les mécanismes exacts de ces dysfonctions n’auront été trouvés. Mais des équipes de chercheurs se penchent enfin très sérieusement sur cette pathologie complexe. En 2006, les progrès techniques ont permis de mettre en évidence des anomalies chez les fibromyalgiques, en particulier grâce à l’IRM fonctionnelle du cerveau qui permet d’étudier l’activité cérébrale dans les régions impliquées dans la douleur. NEURO IMAGERIE FONCTIONNELLE CEREBRALE .pdf Etude de Eric Guedj / Hopital de la Timone / Marseille

LA FIBROMYALGIE : UN MYSTERE EN GRANDE PARTIE ECLAIRCI La fibromyalgie est une maladie fort répandue, surtout chez les femmes. Elle ne menace pas la vie, mais elle est souvent handicapante. Son mécanisme reste mystérieux et elle est considérée comme peu ou pas curable. Nous verrons pourtant qu’un raisonnement logique permet de comprendre de quelle façon se développe la fibromyalgie. Cette théorie a pour aboutissant pratique un traitement par une alimentation bien choisie qui, très souvent, améliore ou guérit les patients. Cet article comportera deux parties : 1) Les données actuellement connues sur la fibromyalgie 2) Une conception nouvelle de cette maladie. C’est en 1904 que GOWERS a décrit pour la première fois l’affection sous le nom de fibrosite, terme malheureux puisqu’il n’existe ni fibrose, ni inflammation nette des muscles. Entre temps, les Anglo-Saxons avaient adopté le terme de fibromyalgie, qui évoque à tort une fibrose absente. L’affection débute souvent entre 20 et 40 ans et sa prévalence augmente avec l’âge (WOLFE 1994).

PasseportSanté.net Parce qu’il est important d’avoir les clefs pour comprendre sa santé. Parce qu’une information de qualité et dans laquelle vous pouvez avoir confiance est rare vous avez aujourd’hui la possibilité de consulter une source sérieuse et fiable avec la Lettre d’information scientifique de l’Institut Pasteur de Lille. Cette lettre d’information scientifique regorge d’explications simples, en provenance directe des laboratoires de recherche, de conseils pratiques donnés par des spécialistes et étayées par les dernières études scientifiques. Voici quelques exemples de thématiques abordées dans cette lettre d’information : « AVC : le temps compte » par Didier Leys, Dominique Cottel, Etienne Allart et Henri De Riemaecker « Les médicaments : infiniment complexes, infiniment utiles » par Benoît Déprez « Cancer et système immunitaire » par Nadira Delhem « Sport et nutrition : deux addictions modernes ? L’Institut Pasteur de Lille est une fondation privée reconnue d’utilité publique depuis 1898.

L'inflammation chronique peut accélérer insidieusement votre (...) Elle peut s’installer à bas bruit et il vaut mieux la repérer avant qu’elle ne mine progressivement nos systèmes immunitaires, antioxydants et énergétiques. Distinguer inflammation aigue et inflammation chronique L’inflammation est une réaction normale de défense de notre corps. Elle se produit lorsqu’un élément étranger pénètre dans nos tissus (bactérie, virus, toxine, corps étranger...) ou qu’une réparation est nécessaire (après un choc, une plaie...). L’inflammation se caractérise localement par un afflux de sang plus important, avec rougeur, chaleur, gonflement et souvent douleur. De cette façon, le corps apporte des éléments réparateurs dans cette zone, augmente le travail de ces éléments et la douleur nous conduit à la mettre au repos. L’inflammation est donc nécessaire mais ne doit être qu’une partie momentanée de ce processus de réparation, d’une durée limitée. L’inflammation chronique se différencie par trois choses : - elle se fait à bas bruit, avec peu de symptômes apparents

Médecine & Longévité : Réactivité microbienne lymphocytaire dans le syndrome de fatigue chronique et la fibromyalgie Article original T cell reactivity to microbial antigens in patients with somatoform syndrome (chronic fatigue and fibromyalgia) a Service d’immunologie clinique, hôpital E. Herriot, hospices civils de Lyon, pavillon F, place d’Arsonval, 69437 Lyon, Franceb Inserm, U851, 21, avenue Tony-Garnier, 69007 Lyon, Francec UFR médecine Lyon-Est, université Lyon 1, 69008 Lyon, Franced Services des maladies infectieuses, hôpital de la Croix-Rousse, hospices civils de Lyon, 69004 Lyon, France Available online 29 March 2011 Choose an option to locate/access this article: Check if you have access through your login credentials or your institution Check access Show more Show less Get rights and content Résumé Objectif Le syndrome de fatigue chronique (SFC) et la fibromyalgie (FM) sont des syndromes somatoformes d’origine indéterminée pour lequel de nombreuses hypothèses ont été développées ces dernières années. Patients et méthodes Résultats Conclusion Summary Objectives

Related: