background preloader

Les stades de développement du jeune enfant

Les stades de développement du jeune enfant
Les tests de QI les plus fréquents sont étalonnés pour des enfants à partir de 2 ans et 11 mois (WPPSI). Si vous vous posez des questions concernant un enfant plus jeune, vous pouvez vous baser sur la comparaison entre ce dont est capable votre enfant et un enfant « type » de son âge. Atttention, cette méthode ne vous donnera que des indications et non une certitude. En cas de doute sérieux, il vaudra mieux consulter un psychologue juste avant l’entrée en classe de petite section de maternelle. Nous vous donnons ici quelques étapes clefs du développement d’un jeune enfant. C’est surtout en cas d’avance manifeste et simultanée dans plusieurs domaines différents qu’il faudra émettre l’hypothèse d’une éventuelle précocité intellectuelle. Source du tableau : Harrison, C (1995) Giftedness in early childhood. Related:  enfants - education

Les signes caractéristiques chez l’enfant précoce | Enfants précoces info Les signes caractéristiques que vous trouverez ci-dessous doivent faire penser à la précocité intellectuelle. Il est rare qu’un enfant présente conjointement toutes les caractéristiques listées, mais il est aussi rare qu’il n’en présente aucune. S’interroger objectivement sur son enfant en ayant cette liste de signes à l’esprit permet de faire le point sur sa personnalité. Un inventaire d’identification ne saurait donc nullement remplacer la passation d’un test de QI auprès d’un psychologue compétent. La lecture Nombreux sont les EIP qui apprennent à lire avant l’âge « légal », souvent seuls. Les facultés d’apprentissage L’enfant précoce apprend et surtout comprend très vite. La curiosité L’enfant précoce est très curieux. Le langage Bien sûr, on a tous entendu parler de « petits génies » qui parlaient à quelques mois. La solitude L’enfant précoce est rarement celui autour duquel les groupes se forment. Le perfectionnisme L’hyper-sensibilité L’enfant précoce est fréquemment hypersensible.

Désintégration Positive et IRSS – Quand psychologie et chimie doivent trouver un terrain d’entente | talentdifferent “Ce qui ne tue pas rend plus fort” est une maxime qui pourrait s’appliquer à la quête de soi, car de tous temps la tradition philosophique a associé souffrance et développement personnel. Dans un précédent billet (« Je vous salue névrosés!« ) j’ai déjà évoqué les travaux de William Tillier, ancien étudiant de K Dabrowski, qui en promeut la Théorie de la Désintégration Positive, par un travail de fond impressionnant. Tillier met en avant que l’usage largement répandu aux anti-dépresseurs est devenu parfois abusif ( au point que même ceux qui n’en ont pas besoin en prennent afin d’aller « mieux encore) entravant ainsi la progression de la connaissance de soi, en matière de développement personnel, dans la mesure où l’anti-dépresseur génère un bien-être qui dissuade peu ou prou de réfléchir sr les racines du mal. Abstract L’arrivée de la phamacothérapie de l’humeur La sérotonine La recherche, résumée par les travaux de Jacobs (1994), lie la sérotonine et l’activité motrice basique. [..] [..]

Les signes caractéristiques chez l’enfant précoce | Enfants précoces info Les signes caractéristiques que vous trouverez ci-dessous doivent faire penser à la précocité intellectuelle. Il est rare qu’un enfant présente conjointement toutes les caractéristiques listées, mais il est aussi rare qu’il n’en présente aucune. S’interroger objectivement sur son enfant en ayant cette liste de signes à l’esprit permet de faire le point sur sa personnalité. Il faut cependant éviter de tomber dans le travers qui consisterait à « picorer » dans un inventaire les signes qui pourraient s’appliquer à l’enfant en question et en déduire qu’il est forcément précoce. Nombreux sont les enfants dans la norme qui peuvent présenter une ou plusieurs des caractéristiques énumérées. C’est la concordance avec des faits troublants constatés par ailleurs (apprentissages précoces, maturité du raisonnement..) qui doit amener à envisager avec plus d’attention l’hypothèse d’une éventuelle précocité intellectuelle. La lecture Les facultés d’apprentissage La curiosité Le langage La solitude L’humour

Maternal separation stresses the baby, research finds -- ScienceDaily A woman goes into labor, and gives birth. The newborn is swaddled and placed to sleep in a nearby bassinet, or taken to the hospital nursery so that the mother can rest. Despite this common practice, new research published in Biological Psychiatry provides new evidence that separating infants from their mothers is stressful to the baby. It is standard practice in a hospital setting, particularly among Western cultures, to separate mothers and their newborns. Separation is also common for babies under medical distress or premature babies, who may be placed in an incubator. Humans are the only mammals who practice such maternal-neonate separation, but its physiological impact on the baby has been unknown until now. Dr. This research addresses a strange contradiction: In animal research, separation from mother is a common way of creating stress in order to study its damaging effects on the developing newborn brain.

Psyrene Douance et Scolarité : Discussions et Débats Outre le côté témoignage sur nos expériences scolaires, j'aimerais rebondir sur la notion d'échec scolaire de l'enfant surdoué (étant pour le moins concerné). Je vais mettre ici des ponts-levis baissés : > Un enfant en difficulté scolaire peut être un enfant surdoué mais tous les enfants surdoués ne sont pas en échec scolaire. > Tous les enfants en échec scolaire ne sont pas des enfants surdoués. > Un enfant surdoué peut présenter des troubles psychologiques mais il peut aussi aller très bien. > Poser le diagnostic jeune permet de prévenir les troubles et d’accompagner l’enfant pour qu’il s’épanouisse au mieux sur les plans affectifs et intellectuels mais un diagnostic plus tardif ne doit pas être négligé car il permet de mettre du sens sur les difficultés et de relancer l’enfant sur son parcours de vie. > Un chiffre de QI n’est pas un diagnostic. > Un enfant surdoué est d’abord un enfant ! I. A. B. B. le repérage de l’EIP à un stade précoce d’apprentissage est primordial ( A) . B. C.

Le blog des eip Carpe diem mon cul - Vengeuses Masquées - Le Blog Préambule : j’aime mes enfants plus que tout, je donnerais ma vie pour eux, je ne peux pas imaginer ma vie sans eux, et rien que d’essayer de l’imaginer me fait monter les larmes aux yeux. Voilà, ça c’est dit. Mais. Parfois, j’en ai marre. Parfois, je ne les supporte plus. Vendredi fin de journée, comme tous les jours. Arrêter de penser à tout ce que je voudrais faire et que je ne peux faire que si je suis un minimum tranquille. Vient l’heure du coucher. Et puis les pensées faussement calmantes qui affluent : « Ils sont petits » … « Un jour ça te manquera » … « Bientôt ils seront grands » … « Ca va passer » … « Demain ça ira mieux »… Parfois ces pensées me calment. Ces paroles/pensées faussement calmantes, on les a toutes entendues ou eues un jour. Mais je ne suis pas à « un jour ». Scoop : je ne profiterai pas de chaque instant. Etre parent, ce n’est pas profiter de chaque instant. Je, nous, tous, avons le droit de ne pas profiter de ces moments. Alors n’en profitons pas.

Les deux formes d’expression du haut potentiel intellectuel chez l’enfant « Psyrene Haut potentiel intellectuel chez l’enfant Laboratoire Santé, Individu, Société, EAM-4128, Psychologue, Docteur en Psychologie, Chercheur Associé. Présenté parFanny Nusbaum « Le monde ne vaut que par les ultras et ne dure que par les modérés » Paul Valéry La littérature a longuement décrit le profil cognitivo-comportemental type de l’enfant à Haut Potentiel Intellectuel (HPI). La prise en compte d’un second profil cognitivo-comportemental inhérent au HPI nous semble ainsi primordiale. C’est pourquoi nous nous attellerons dans cet exposé à présenter en détail les deux profils relatifs au HPI : D’abord le profil le plus répandu, que nous appellerons « Complexe », puis le profil Laminaire. Outre un QI Total supérieur à 125/130, communément admis pour valider le HPI en général, c’est l’observation d’une majorité des caractéristiques décrites qui déterminera surtout l’appartenance d’un sujet à l’un ou l’autre de ces profils (Terrassier et al., 2005). HPI- Profil Complexe Cognition Comportement

Related: