background preloader

Survivre à l'effondrement économique

Survivre à l'effondrement économique

Le village gaulois LE VILLAGE GAULOIS C’est un sujet qui revient régulièrement en fin de soirée lors nos réunions survivalistes. Beaucoup d’entre-vous se souviendront Parmi les survivalistes, nous sommes nombreux à penser que la mutation qui a commencé dans notre société va aboutir au retour à un société artisanale. Dans une société artisanale, la plupart des équilibres actuels seront fortement perturbés. Beaucoup de produits de consommation et de biens d’équipement qui sont aujourd’hui fabriqués dans les pays à faible cout de main-d’œuvre devront être fabriqués localement voir très localement. Cherchez autour de vous, combien de village ou de ville se retrouvent sans personne capable de fabriquer une paire de botte, une simple bouteille ou même un frigo ? Bien-sûr nous savons encore faire beaucoup de chose : la couture par exemple est très pratiquée dans les foyers survivalistes. Survivalisme : le modèle du village gaulois comme village survivaliste Recherches associées à cet article :

Accueil Dieu, l'Homme et la nature Chaos à venir,Survivalisme: Tout pour s'organiser, se préparer, provisions Survivalisme: Bienvenue en enfer…. Dans cette période où beaucoup se questionnent sur l’avenir, trouver de véritables réponses est un challenge des plus difficiles, donc certains se préparent comme ils peuvent, en potassant, en regardant des films ou des reportages sur le survivalisme, et c’est aujourd’hui un témoignage qui vient éclairer un peu notre lanterne sur le sujet. C’est plutôt effrayant, mais qui sait, peut être un jour serons-nous confrontés à cela… L’homme qui répond aux questions ci-dessous, raconte comment lui et son clan ont survécu pendant un an dans une ville de 60 000 habitants durant l’effondrement de la Bosnie en 1992. Sans eau, sans électricité, sans pétrole, sans système de santé, sans protection civile, sans systèmes de distributions ou de réseaux traditionnels, ce survivant devenu par la suite survivaliste, témoigne sans détours d’une survie urbaine crue et pragmatique. Je suis de Bosnie, et comme vous le savez, c’était l’enfer la bas de 1992 a 1995. Ca dépend. Oui.

Related: